Le Deal du moment : -63%
Aspirateur balai sans fil Xiaomi Dreame V10 2-en-1
Voir le deal
219 €

 ::  :: Zone Nord :: Forêt marécageuse
Even St Valentin; Bae Luna & Takahashi Naoki
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

The Supervisor
The Supervisor
Pseudo : badlands
Messages : 843
Capsules : 569
Date d'inscription : 30/10/2016
Age : 52
Crédits : Avatar: suture
Appartenance : Abri 826
Affectation : Superviseur
Arme : Kick suprême
Localisation : Omnipotent
Admin • game master
MessageSujet: Even St Valentin; Bae Luna & Takahashi Naoki Even St Valentin; Bae Luna & Takahashi Naoki EmptyDim 11 Fév - 17:03

Kalos Eranthis Byunsanensis
ft. Bae Luna & Takahashi Naoki

Bae Luna : Sur ordre spécial de la Superviseure, l'unité C, une unité tout juste formée se vit confier une mission spéciale de reconnaissance. En effet, l'Abri réussi à mettre à disposition une Jeep avec de l'essence, cette dernière acheté à un clan d'indépendant ayant pour base la station essence de Suwon. Avec cela, ils pourraient parcourir de plus longues distance et moins de temps. Leur but était de partir découvrir les terres d'Incheon, là où le nouveau clan avait établit leur base.
Arrivé sur les terres, Park Yeonwoo descendait souvent en reconnaissance pour éloigner les créature et revenait faire son rapport. Cependant, Bae Luna qui entendu parler de la Kalos Eranthis Byunsanensis souhaitait voir cette fleur si mystérieuse. Elle espérait pouvoir en voir même à Incheon. Park Yeonwoo, qui connaissait les pouvoirs de cette plante uniquement par le biais de témoignages se doutait du danger que cela pouvait représenter. Pourtant elle souhaitait faire une surprise à son amie ce qui la poussait à s'éloigner un peu trop de la Jeep. Elle ne se doutait pas un instant que Luna la suivait. Cependant, la jeune novice n'avait pas autant d'expérience sur le terrain et rapidement, elle se perdait dans ce qui lui semblait être une immense forêt boueuse. Ses pieds s'enfonçaient presque dans le sol, l'air était lourd et surtout très humide. A chaque inspiration, elle avait l'impression qu'elle inhalait plus d'eau que d'air. Affaiblie, elle se retrouvait à marcher avec difficulté, cachant ses voies respiratoires à l'aide de sa main jusqu'à buter contre le tronc d'un arbre. Elle tombait, le souffle faible jusqu'à ce qu'elle voit sortir de la vase une fleur. Cette dernière brillait d'une teinte blanche-rosée. Bien que faible, cette simple fleur lui offrait un sentiment d'espoir. Elle souriait jusqu'à sentir en elle quelque chose changer. Qu'était-ce?

Takahashi Naoki : Takahashi Naoki était parti en mission. Son masque à gaz sur le nez, il s'était dit que ramener des œufs de radscorpion au quartier général mettrait un peu de beurre dans ses épinards. Bien qu'il ne comprenait pas l'utilité de ces missions à répétition, il obéissait. Cela devait bien leur servir à quelque chose s'ils en demandaient aussi souvent, n'est-ce pas? Sa mission se compliquait à cause du brouillard qui s'était levé. Par chance, il était équipé, comme à chaque fois qu'il se rendait dans les zones marécageuses mais hélas, son champs de vision baissait. Sur son chemin, il rencontra des hommes qui lui semblaient étrangers. Autant dire que malgré son faible de champs de vision, il ne se priva pas pour en clouer certains aux arbres. Si ces hommes étaient une menace pour son clan? Il ne pouvait pas se permettre de simplement se faufiler dans le brouillard, pas alors qu'ils étaient aussi proches de la base portuaire.
Le brouillard passé, il pouvait avancé avec plus de facilité dans la vase, jusqu'à croiser encore quelqu'un. C'est qu'il y avait du monde aujourd'hui dans cette forêt! Y avait-il un événement particulier pour que les lieux soient aussi peuplé? Il s'avançait, son arme en joue. Ce dernier individu était au sol, comme s'il était déjà mort. Il retirait ses lunettes de devant ses yeux pour l'observer. C'était une femme, encore une inconnue. Était-elle morte? Comme si la nature avait décidé de la mettre en évidence sur la route du mercenaire, elle était allongée dans la vase, et tout autour d'elle avait surgie des fleurs fluorescente. On avait l'impression qu'elle avait été posée là, comme une princesse.


Le contexte que nous vous proposons vous sert de point de départ afin de justifier votre présence dans ce lieu. A vous de choisir si vous souhaitez poursuivre le but qui vous est proposé ou si vous préférez vous laisser porter par les événements, en trouver un nouveau, uniquement vous inspirer de quelques points de ce contexte etc... Le but premier est que vous vous amusiez, alors have fun les amis ♥️ ~
Amour sur vous !
Revenir en haut Aller en bas
Takahashi Naoki
Takahashi Naoki
Pseudo : Ruccian
Messages : 692
Capsules : 1274
Date d'inscription : 06/02/2018
Crédits : Suture
Multicomptes : Park Yeonwoo ♥
Appartenance : Insurgés
Affectation : Mercenaire
Arme : Fusil à clous
L'Ordre des Insurgés • mercenaire
MessageSujet: Re: Even St Valentin; Bae Luna & Takahashi Naoki Even St Valentin; Bae Luna & Takahashi Naoki EmptyDim 11 Fév - 20:19



► we are all connected to each other
Color of the Wind
ft. Princesse Grenouille ♥️
Que de monde aujourd’hui dans cette forêt pourtant réputée inhospitalière. Étaient-ils quelques fous ayant voulu s’adonner à une partie de cacher dans un lieu aussi risqué ? Assurément que non, cependant, je me sentis investi de la tache de jouer un peu avec eux. De leur apprendre qu’il est dangereux pour les petits porcelets de se promener inconsidérément sur le territoire du grand méchant. Peut-être nous autres Insurgés n’étions encore pleinement maitres de cette zone mais nous le deviendrons. Et pour se faire, il fallait commencer par éliminer les parasites errant dans le coin. La brume m’empêcha de distinguer précisément qui ils pouvaient être. Il serait un peu regrettable que j’élimine des membres de l’Ordre mais au pire… Qui le saurait ? S’ils sont morts, c’est qu’ils n’étaient pas assez forts, je n’avais donc aucun tort.



La partie terminée, masque sur le nez, les pieds dans la vase, je reprenais ma mission. Du moins l’escomptais-je avant de tomber sur un spectacle déconcertant. À sa vue, je me figeais. À plusieurs reprises, des yeux je clignais. Instinctivement je portais ma main à mon masque à gaz, perplexe. Aurais-je inhalé malgré moi quelques gaz hallucinogènes ? Ceux ci auraient-ils pu être disséminé dans le brouillard ? Par ces types que je venais d’abattre. D’un léger ébrouement, je secouais la tête réfutant vaguement cette théorie peu probable. À moins qu’ils soient justement venus jusqu’ici pour tenter une expérience ? Un test qui se serait retourné contre eux, expliquant qu’ils couraient ainsi à travers la forêt, comme des petits lapins qui ne demandaient qu’à se faire tirer ? Un seul moyen d’en avoir le coeur net, m’approcher, vérifier si cette fille étendue dans la vase entourée de ses fleurs funèbres étaient bien réelle. Prudemment, je franchissais la distance qui nous séparait. Mon pied vers elle je tendis, la touchant ainsi pour constater sa consistance matière. « Eh ! La Belle au Bois Dormant, tu as pas trouvé meilleur endroit pour piquer un somme ? » Sérieusement, qu’est-ce qu’elle foutait là celle-là ? Conscient que son état devait être le résultat de l’inhalation du brouillard, je demeurais néanmoins septique quant à la présence d’une fille à l’apparence si gracieuse dans un tel lieu. D’où sortais-tu ? Je soupirais. « Ou pour barboter, c’est pas l’idéal, non plus… » À sa hauteur, je m’accroupis, me questionnant vaguement sur ton sort. Devrais-je t’abandonner là ? Malgré la boue qui te maculait, tu semblais dotée d’un beau visage et d’un corps bien proportionné, à en juger par une brève analyse. À défaut d’oeufs de radscorpions peut-être pourrais-je endosser exceptionnellement le rôle de rafleur et ramener une pièce de bétail en guise d’esclave ? Ce serait assurément bien moins éreintant. Cependant, pour se faire, il fallait que tu survives. « Yah, c’est pas le moment de crever, tu as rendez-vous avec ton destin » raillais-je avec un sourire en coin. J’ôtais alors mon masque pour le poser sur ton visage. Je tacherais de réguler ma respiration à découvert pour que tu puisses récupérer la tienne. Toi qui dans un trouble soudain, un vertige, m’apparus encore plus belle que je ne l’avais cru. Princesse grenouille, devrais-je sur tes lèvres dérober un baiser pour te sortir de ton profond sommeil mortel ?

CODE BY ÐVÆLING // groover par une licorne



   
Lucky Guy

“I know that you want me I’ll play here for a second and go over there, sorry for that From now on, play a little harder”

   
Revenir en haut Aller en bas
Bae Luna
Bae Luna
Pseudo : muse
Messages : 1186
Capsules : 1405
Date d'inscription : 24/01/2018
Age : 21
Crédits : suture
Appartenance : abri 826 ☽ exploratrice
Affectation : soigneur (apprentie infirmière à l'abri)
Arme : queue de billard
Carnet de bord : Even St Valentin; Bae Luna & Takahashi Naoki 1517566877-sana-gif-1Even St Valentin; Bae Luna & Takahashi Naoki 1517566854-sana-gif-2

PrésentationLiensSuiviActi
force +2 ☽ perception +1 ☽ endurance +1 ☽ charisme +4 ☽
intelligence +6 ☽ agilité +1 ☽ chance +5

« The moon understands what it means to be human.
Uncertain. Alone. Cratered by imperfections.
»

Even St Valentin; Bae Luna & Takahashi Naoki 1517567095-sana-gif-3

« forever is composed of nows »
fleur bleue ☽ timide ☽ prudente ☽ perverse ☽ curieuse ☽ à l’écoute ☽ impatiente ☽ affectueuse ☽ cœur d’artichaut ☽ attentionnée ☽ dissipée ☽ joyeuse ☽ pessimiste ☽ drôle ☽ feignante ☽ chaleureuse ☽ naïve ☽ combative ☽ immature ☽ complice ☽ peureuse ☽ disciplinée ☽ angoissée ☽ rêveuse ☽ assistée ☽ délicate ☽ défaitiste ☽ dévouée ☽ hésitante ☽ intelligente ☽ indiscrète ☽ dynamique ☽ jalouse ☽ logique ☽ maladroite ☽ loyale ☽ nerveuse ☽ mignonne ☽ possessive ☽ passionnée ☽ revancharde ☽ persévérante ☽ sournoise ☽ pétillante ☽ stressée ☽ responsable ☽ têtue ☽ romantique ☽ râleuse ☽ maligne ☽ taquine ☽ sensible ☽ moqueuse ☽ tendre ☽ coquette

Even St Valentin; Bae Luna & Takahashi Naoki 1517567210-sana-gif-4
Localisation : l'abri 826, comme toujours...
Explorateur Unité C • soigneuse
MessageSujet: Re: Even St Valentin; Bae Luna & Takahashi Naoki Even St Valentin; Bae Luna & Takahashi Naoki EmptyJeu 22 Fév - 14:15



► we are all connected to each other
Color of the Wind
ft. Prince Charmant ♥️
Sotte. C’était sûrement le qualificatif qui m’allait le mieux en cet instant. Celui que me ressortirait les autres quand je reviendrai aussi. Être partie ainsi sans les prévenir… N’avait en soit rien d’intelligent. Certes. Mais je n’avais pu m’en empêcher, bien trop ragaillardie alors que ce n’était qu’une de mes premières sorties, comme si la Jeep et Yeonwoo pourraient parer tous les dangers. J’étais bien naïve. Et en la perdant de vue… Je compris. La panique me gagna légèrement tandis que je l’appelais, désormais enfoncée dans une forêt inconnue où le brouillard m’empêchait de voir correctement. De respirer… Aussi. Y avait-il des bêtes sauvages ? Des bêtes radioactives ?? Déglutissant péniblement, je sentis mes jambes commencer à flancher, me rattrapant avec peine à un arbre avant de tomber. Que m’arrivait-il ? Totalement engourdie, le souffle court, je tentais de m’asseoir, la boue m’empêchant de voir si mes genoux étaient écorchés. J’étais seule. J’étais faible. J’avais peur. Le monde commença à tourner autour de moi sous la panique et d’un coup, je l'aperçus… Au milieu de la vase, elle était là. Le prix de mon péché. Dernière vision au goût de bonheur avant de lentement sombrer, mon corps glissant du tronc pour me retrouver couchée à ses côtés.

Les paupières trop lourdes pour les ouvrir, le corps trop mou pour le bouger, je sentais ma tête continuer de tourner. Mais je ne pouvais rien faire. Juste me concentrer sur cette respiration qui semblait bloquée, sur le point de s’arrêter. J’avais trouver la fleur… Mais l’aurais-je échangée contre ma vie ? Certainement pas. Même les larmes ne venaient pas. Une voix se détacha de ce silence inquiétant, mais me semblant si loin et floue que je ne pouvais en déterminer ni la personne, ni la provenance. Était-ce Myung Ki ? J’avais envie de crier. De lui demander de me sauver au lieu de parler conte de fée. Pourtant rien ne sorti non plus, pouvant à peine entrouvrir les lèvres, ma gorge incapable de produire le moindre son. Rendez-vous avec mon destin ? Si c’était de vivre, alors ça m’allait. Sentant un poids nouveau sur mon visage, j’eus l’impression d’étouffer avant de prendre une énorme bouffée d’air, toussant et me mettant sur le côté. Lentement, j’ouvrais les yeux, encore bien sonnée, tentant de m’asseoir avant de retomber à moitié. Ma main agrippa quelque chose de ferme en guise d’appuie, et je réitérais, mes pupilles naviguant sur ce que je venais d’agripper avant d’avoir un mouvement de recul. Une cuisse. Qui… Paniquée, je te détaillais, toi qui me faisait face, comme prise au piège et pourtant… Incapable de me reculer. Était-ce encore mon corps qui ne répondait plus ? Pourtant mon cœur lui, continuait sa course folle, devenue tout sauf douloureuse. Mes iris s’enfoncèrent dans tes yeux d’onyx avant de descendre sur ta mâchoire si bien dessinée, reluquant ta gorge, puis ta musculature avant de lentement déglutir de façon tout sauf discrète. D’un coup, la mort me semblait enviable si elle était entre tes bras. « Est ce que… Je rêve ? » Ou étais-je réellement morte ? Obnubilée par ta personne, je n’en voyais même pas la multitude de fleurs m’entourant et pourtant but de ma venue en ces lieux. Si tel était le cas alors… Avais-je tous les droits ? Reprenant lentement possession de mon corps, je me relevais difficilement pour être à genoux, m’aidant en me tenant à ton bras sans honte avant de me rapprocher. Pour regarder… Juste d’un peu plus près… Tes lèvres tel un aimant je ne pouvais m’empêcher de regarder, sans me rendre compte que je tendais à t’embrasser. Mais le rêve laissa place à la réalité, me cognant contre tes lèvres sans pouvoir les atteindre, le métal froid d’un masque que je n’avais pas capté entre nous deux. « Qu’est ce que… Je ne suis pas morte ?? » Pas de pardon d’avoir essayé de t’embrasser. Encore moins de bonjour, ou de merci de m’avoir sauvé. Non… Juste ce constat si grisant, encore plus quand il était agrémenté de pareil visage à dévorer. « Tu es vraiment beau comme Destin. » Réplique idiote d’une idiote. Pourtant, malgré cette prise de conscience, ma timidité semblait s’être envolée, bien trop éprise pour avoir le réflexe de penser.

CODE BY ÐVÆLING // groover par une licorne


Listen up my boy
Some people ask “who’s your mama?” They take a fresh approach but I don’t feel a thing. I want to love somebody. Wanna fall in love Baby. I’m waiting for someone who can make me feel. Something like never before. That’s who I’m waiting for. I’ll wait no matter how long it takes. I just wanna fall in love.

Revenir en haut Aller en bas
Takahashi Naoki
Takahashi Naoki
Pseudo : Ruccian
Messages : 692
Capsules : 1274
Date d'inscription : 06/02/2018
Crédits : Suture
Multicomptes : Park Yeonwoo ♥
Appartenance : Insurgés
Affectation : Mercenaire
Arme : Fusil à clous
L'Ordre des Insurgés • mercenaire
MessageSujet: Re: Even St Valentin; Bae Luna & Takahashi Naoki Even St Valentin; Bae Luna & Takahashi Naoki EmptyVen 23 Fév - 11:29



► we are all connected to each other
Color of the Wind
ft. Princesse Grenouille ♥️
Le brouillard se dotait-il d’un si doux parfum ? Délicieuse illusion pour mieux nous empoisonner ? Sublimer nos sens afin que nous l’inspirerions à plein poumon ? Pourtant, de mon expérience et des témoignages, il en était rien de pareil à propos de ces nuages toxiques. Alors, mes narines exposés à son inhalation d’où me provenait cette si agréable sensation. S’il était une fleur parfumée en ce lieu, ce serait ce bouton de lotus que je cueillais alors de ma main ? Curieux, tes traits à demi cachés par le masque j’observais dans l’attente que tes paupières ne se rouvrent. À moins qu’il ne fut trop tard ? Pourquoi, à cette pensée, sentis-je mon coeur s’emballer ? Presque paniqué à l’idée que tu puisses expirer, je fus si soulagé de te voir à nouveau battre des cils. À lisière de la conscience et de la torpeur, mon esprit se détraquait. Je savais que je raisonnais étrangement, mais impossible de me détacher de toi. Par tes iris sondant les miennes, je te laissais me capturer. Je n’y résistais et au contraire m’y plongeais délibérément. Seule une petite voix inquiète de s’y noyer tentait encore de se faire entendre. Dans ma tête, elle répondit en écho à ta question. Rêvions-nous ? Étions-nous victime d’hallucination ? Malgré mon esprit embrouillé, je m’efforçais de retracer dans ma mémoire les évènements précédents. Non, vraisemblablement je n’avais nulle raison de m’être évanoui, ni reçu nul choc à la tête. Et toi, comment allais-tu ? Étais-tu blessée ?



Mais aucun mot n’émanait de bouche. Muet, je te regardais stupéfait tandis que tu te redressais. Que tu t’approchais… Que faisais-tu ? Mes yeux furetaient, ne sachant plus qui de yeux ou de ta bouche d’araignée ainsi équipée du masque, ils devaient fixer. Tu te rapprochais comme une menace. Comme une tarentule prête à me dévorer, mais aujourd’hui, je me découvrais un attrait pour arachnide, il semblerait. Incapable de me mouvoir, je demeurais immobile. M’aurais-tu attiré dans ta toile afin de m’y faire prisonnier ? Je déglutis alors que ton visage réduisait dangereusement la distance entre nous deux. Sorcière ou nymphe des bois, m’aurais-tu envouté ? Mais par ta maladresse, de toi-même, tu rompis le sortilège. Contre ma mâchoire, tu cognais les orifices de mon masque. Je l’avais vu venir et pourtant, pourquoi n’avais-je bronché ? Recouvrant néanmoins un soupçon mes esprits grâce à ce contact abrupte, j’esquissais un rictus. Je sifflais, oubliant momentanément de réguler ma respiration sur la consommation d’air minimum.



Toi, de l’oxygène, tu ne te gênais pas pour en consommant d’enthousiasmant de la sorte. Non, tu n’étais point morte et je m’étonnais même de te voir revenir à la vie avec autant d’énergie soudainement. « Je… euh… » Je me trouvais bien incapable de te répondre. Complètement décontenancé pas ta personnalité, je perdais de ma assurance et mon flegme habituel. Néanmoins, je parvins à railler quant ton association du destin et de ma personne. « Tu ne dirais pas ça, si tu savais… » Que par ton destin, j’avais l’intention de te capturer pour te réduire en esclavage. Jolie que tu étais avec un peu de chance, tu aurais pu devenir gisaeng peut-être. À condition néanmoins que de fleur de lotus, tu ne sois encore qu’un bouton et non une fleur épanouie. À ses mots, mes yeux glissèrent naturellement à hauteur de ton intimité. Puis, je me ressaisissait prestement, comme si je me surprenais en train de pécher par la pensée. Depuis quand m’encombrais-je d’un tel embarras. Je secouais la tête, tachant presque vainement de me remettre les idées en place. À ce mouvement un peu trop vif pour mon organisme peu à peu affaibli par la toxicité de l’atmosphère, je me sentis pris d’un léger vertige. Pour point de repère, mes yeux se stabilisèrent sur une fleur blanche se détachant de décors lugubre. Progressivement, son apparence se dessinait de plus en plus précisément. La mémoire me revenait ! N’était-ce pas celle-là, cette satanée fleur que les gisaeng m’avaient demandé de ramener si je venais à en trouver. Je compris alors rapidement que mes voies respiratoires s’avéraient prises d’assaut non pas seulement des gaz du brouillard mais aussi des spores de cette satanée plante !

Ce fut sans attendre et sans ménagement que je t’ôtais alors mon masque et le replaçais devant mon visage. Sur ta bouche, je posais la paume de ma main libre pour te signifier de ne pas respirer et t’écrier exagérément au risque de t’évanouir à nouveau. À croire que j’éprouvais un soupçon d’instinct de protection à ton égard. Mais comprendrais-tu mon intention ? « Tu devrais te relever si tu ne veux pas… » Je libérais tes voies respiratoires, me redressais, sortis mon pistolet à clou et tirais soudainement  quelques centimètres de toi. « Te baigner avec tous les petits animaux de la forêt. » Une charmante tarentule s’apprêtait à venir te saluer mais d’un clou bien placé, je l’avais envoyer faire un remake du titanic dans la phase. « Tu peux te lever ? » D’une galanterie inhabituelle, je rangeais mon arme et te tendis la main en guise de soutien au besoin. Mais peut-être que l’idée la proximité des bestioles environnantes te donnerait l’impulsion de te redresser dans un bond ?
CODE BY ÐVÆLING // groover par une licorne



   
Lucky Guy

“I know that you want me I’ll play here for a second and go over there, sorry for that From now on, play a little harder”

   
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Even St Valentin; Bae Luna & Takahashi Naoki Even St Valentin; Bae Luna & Takahashi Naoki Empty

Revenir en haut Aller en bas
Even St Valentin; Bae Luna & Takahashi Naoki
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Badlands ::  :: Zone Nord :: Forêt marécageuse-
Sauter vers: