::  :: RPs finis & abandonnés :: RPs finis
Midnight Emergencies — JiLia
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Invité
Invité
MessageSujet: Midnight Emergencies — JiLia Jeu 3 Aoû - 3:06

midnight emergencies
JiLia ❤︎
Un jour, nous trouverons ce que nous cherchons. Et peut-être même que nous trouverons quelque chose de bien mieux.
Ça aurait pu être pire.

Ces mots tournent en boucle dans la tête de la vétéran des explorateurs. C'est en tout cas ce dont elle tente de se convaincre alors qu'elle boite à l'intérieur de l'abri. Elle est toute ensanglantée et fait peur avoir, néanmoins toutes ces blessures ne sont que superficielles. Voilà ce qui arrive quand on veut faire la maligne et braver le danger, se dit-elle avec beaucoup d'énervement contenu car le regard des gens ne lui échappe pas. On la connait comme la femme invincible de l'abri. Après tout ce qu'elle a traversé, ça n'en serait que plus logique. Pourtant, elle est loin de l'être et aurait du se forcer à se rappeler ce petit détail avant d'aller faire une petite incursion chez la Main Rouge. A présent, elle le regrette amèrement. Oh, elle n'a pas manqué d'amocher un peu leur leader, à son plus grand bonheur. Il ne l'a pas ratée, bien entendu. En voilà un homme qui n'hésite pas à frapper une femme. Ça aurait été beaucoup moins drôle, pense la jeune femme avec un rictus en coin.

Tout d'un coup, sa tête se met à tourner. Sa vision se trouble. Lia s'appuie un instant à un mur, pliée en deux. Elle s'est certainement cassé quelques côtes pendant la violente interjection avec le mystérieux leader et son nez saigne encore abondamment causant sans aucun doute ces vertiges. Avec l'aide de quelques habitants de l'abri, elle se remet sur pieds. Elle ne veut pas jouer les warriors plus longtemps et se dirige d'un pas titubant vers l'infirmerie.

Cet endroit est loin de lui rappeler de bons souvenirs. Il est vrai qu'en soi, personne ne passe de bons moments dans une infirmerie mais c'est tout particulièrement vrai pour la jeune femme. Tout ce que cet endroit lui inspire est la mort. La mort de son bébé et de son futur. La mort de la futur maman qui se serait rangée, aurait rendu les armes pour se consacrer entièrement à son enfant. Cette femme-là est morte et enterrée, tout comme le petit ange qu'elle n'a jamais pu tenir dans ses bras. Au réveil de sa violente fausse couche, son coeur s'est brisé lorsqu'on lui a annoncé que l'enfant qu'elle attendait comme la venue d'un miracle n'arriverait finalement pas et qu'elle ne pourrait jamais connaître le bonheur de tenir dans ses bras l'enfant qu'elle mettrait au monde. Alors que, dans le présent, l'exploratrice approche de l'infirmerie, son coeur se serre à la pensée d'y retourner, comme à chaque fois. Elle ne se rend pas compte qu'il est tard et que l'infirmerie est probablement déjà fermée mais c'est bien là-bas que ses pas la guident. Elle se laisse même tomber contre la porte et soupire. Hey ! Y a quelqu'un ? J'ai besoin de soins...


Made by Neon Demon
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Pseudo : Michi pour ne pas changer
Messages : 75
Capsules : 0
Date d'inscription : 15/07/2017
Crédits : Bazzart
Appartenance : Veilleurs
Affectation : Médecin
Les Veilleurs • médecin
MessageSujet: Re: Midnight Emergencies — JiLia Jeu 10 Aoû - 18:34

midnight emergencies
JiLia ❤︎
Tu as fait irruption une nuit, victime de tes blessures comme de ton caractère. Affligeant le médecin et l'homme, tu as provoqué l'inévitable, ce que je refuse d'éprouver, un déni conscient et volontaire.

« Calmez-vous ! » éructai-je. Jamais on n’avait vu pareille furie. Peu importe ce que je faisais, le sérieux avec lequel j’appliquais les soins, la douleur était plus forte et mon dernier patient de la journée ne se montrait en aucun cas coopératif. Je voyais dans ses iris la fatigue le gagner, laissant la plaie béante de son bras se charger de faire voler en éclat une retenue et un self control que j’étais sûr qu’il possédait. J’avais beau comprendre, je ne montrais rien bien au contraire. L’impassibilité éclaboussait mes traits, le sérieux faisait luire mes pupilles et ma poigne ferme et implacable trahissait les habitudes du médecin que j’étais. « Je peux vous renvoyer sans même vous recoudre si vous continuez de gémir comme un bébé ! » La menace eut l’effet d’un sceau d’eau froide sur l’homme récalcitrant, et la peur étira ses traits. Il eut un dernier sursaut avant d’enfin consentir à me laisser opérer, anéantissant par la même occasion la dernière barrière au sédatif qui fit chuter ses paupières. « Au lieu de vous débattre comme un déjanté, vous pourriez me faire confiance non ? » « On m’a dit… que… vous avez laissé… mourir… des hommes… » La voix pâteuse, il n’était pas le premier, et sans doute pas le dernier à me rapporter cette rumeur absurde. Je n’y répondis pas, préférant m’occuper de son bras abîmé alors qu’il sombrait dans un sommeil forcé. Le silence succéda enfin aux cris et en quelques minutes seulement, je pus résoudre le problème qu’il me posait avec une blessure hideuse.
Je m’étirais, vérifiant une dernière fois les soins que je venais de lui apporter avant d’enfin l’entourer de bandages et je coulais un regard vers celui à qui je venais de porter secours. Un explorateur dont je ne connaissais pas le nom, et je n’en avais que faire. La méfiance et l’indifférence guidaient mes gestes, me permettant de soigner avec impartialité tous ceux qui franchissaient la porte de mon cabinet. Comme une ombre, je sortis de la pièce en prenant soin de refermer derrière moi la porte de la petite cabine pour regagner mon bureau. J’avais horreur des gardes de nuit, et je laissais avec plaisir cette tâche à mon sous fifre préféré, Lu Han. Mais quelques fois, je ne pouvais me soustraire à mes responsabilités. Le soupire m’échappa, brûlant et las alors que je fis face au miroir. Ma chemise tâchée était le seul témoin d’une lutte dérisoire. Un combat que j’avais remporté, comme tous les autres. D’un geste, j’enlevais le tissu imbibé pour le jeter dans un coin de la pièce afin de retrouver des vêtements propres, mais je fus coupé dans mon élan par quelques coups sur le battant. J’abandonnais la recherche d’une chemise immaculée pour me concentrer sur chaque son, chaque bruit qui provenaient de l’entrée. Des soins ? Je parais mon visage de la méfiance habituelle qu parcourait mes veines. Celle qui contractait mes muscles et m’obligeait à rester sur le qui-vive avant de faire irruption à mon tour dans ce couloir abritant une nouvelle victime. « Que se passe-t-il ? Qui êtes vous… et merde. » Gisant sur le sol, elle arborait un visage tuméfié, mais plus que les perles de sang qui luisaient sur son visage, sa respiration saccadée, presque étouffée était alarmante. Sans perde une seconde je m’approchais pour prendre son pouls. « Ton nom ? » arguai-je. Je ne me montrais pas plus doux ni plus respectueux, je me contentais de faire mon travail en m’assurant qu’elle ne souffre que de balafres superficielles. Elle semblait en état de choc, me forçant à la soulever pour l’emmener sur l’un des lits disponibles. « Donnes moi ton nom, ton affectation et l’origine de tes blessures ! » Des informations précieuses si je voulais lui apporter les soins adéquats, mais ses lèvres fendues, les ecchymoses qui coloraient son visage et ses bras n’avaient rien de comparables à ce que les animaux sauvages pouvaient causer. J’enfilais à la hâte l’une des blouses, couvrant un torse couvert de cicatrices, des réminiscences d’une enfance décousue et solitaire. Je repoussais les méandres de souvenirs encore difficiles pour me concentrer sur la femme qui ressemblait davantage à un tableau de Picasso. Sans la moindre gêne, je soulevais son haut, découvrant par la même occasion l’étendue des dégâts, et son ventre bleuit m’arracha une grimace. « Alors ? Comment ? » Ses blessures n’avaient rien d’un accident, ceux que j’avais l’habitude de côtoyer chaque jour sur les victimes qui foulaient le sol stérile du cabinet.


Made by Neon Demon



 
A bad peace is even worse than war
Play the moments, Pause the memories, Stop the pain, and Rewind the happiness
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Midnight Emergencies — JiLia Mer 16 Aoû - 16:30

midnight emergencies
JiLia ❤︎
Un jour, nous trouverons ce que nous cherchons. Et peut-être même que nous trouverons quelque chose de bien mieux.
Lentement mais sûrement, Lia est en train d'étouffer. Ayant reçu un grand coup droit dans la poitrine, elle ne s'est pas rendue compte d'à quel point elle avait besoin de respirer avant de se laisser tomber contre le mur, à l'entrée de l'infirmerie. Elle a du mal à se concentrer et à ouvrir les yeux. Elle entend à peine l'homme ouvrir la porte et jurer en voyant l'état de sa nouvelle patiente. Elle a l'impression d'avoir été plongée dans un nuage de coton. Elle n'entend plus clairement et ne sent plus ses membres, bien qu'ils n'aient pas été particulièrement endommagés. Quand enfin, ses lourdes paupières daignent s'ouvrir, c'est car on l'a prise dans ses bras et son coeur rate un battement de peur avant de se souvenir d'où elle se trouve. Malgré les étoiles d'étourdissement qui tournent dans ses yeux, elle arrive néanmoins à distinguer les contours de la salle d'infirmerie avant de se retrouver allongée sur un des lits.

L'homme qu'elle a du mal à regarder lui redemande son nom, puis enchaîne sur son affectation et l'origine de ses blessures. Lia ferme lentement les yeux, se remémorant l'altercation particulièrement violente qu'elle a eu avec le leader de la Main Rouge. Intérieurement, et surtout maintenant qu'elle se sait en sécurité, elle est obligée de se l'admettre, cet homme est terrifiant. Si elle n'avait pas réussi à s'échapper et à regagner l'Abri, qui sait ce qui serait advenu d'elle. Il l'aurait probablement massacrée. Luttant contre l'évanouissement total, Lia ouvre avec difficulté les yeux. L'infirmier est plus qu'insistant mais cela a le mérite de la maintenir éveillée. Kim Lia... marmonne-t-elle, malgré la douleur à la poitrine. Unité D. Elle doit reprendre une grande inspiration avant de parler mais la douleur l'éblouit et elle a besoin de quelques minutes pour reprendre son souffle. Au moins, se dit-elle, elle a la satisfaction de lui avoir planté un couteau dans le ventre. Peut-être se videra-t-il de son sang avant qu'on le retrouve ? Elle en doute. Ça va... Lia proteste face à l'insistance de l'homme. Cha Dong Ho. Raison, Cha Dong Ho. Ça vous convient ? Elle a encore de la hargne malgré son sale état et fusille l'homme du regard.

Il est intriguant. Son visage lui dit quelque chose. Il réveille un étrange sentiment en elle, comme une impression de déjà vu. Mais impossible. Elle n'est presque jamais passée à l'infirmerie, se soignant en général seule car ses blessures sont rarement importantes. Sa seule autre visite s'est déroulée plusieurs années auparavant, quand elle avait encore l'espoir de pouvoir tenir un jour son propre enfant dans ses bras. Pourtant, elle se souvient bien de celui qui l'a aidée. Un peu plus jeune qu'elle. Il semblait complètement démuni de trouver cette femme en si mauvais état. Ce n'était certainement pas l'homme qui se tient devant elle, au pied du lit. Ça va, ça n'est pas grand-chose. J'ai juste besoin de repos.


Made by Neon Demon
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Pseudo : Michi pour ne pas changer
Messages : 75
Capsules : 0
Date d'inscription : 15/07/2017
Crédits : Bazzart
Appartenance : Veilleurs
Affectation : Médecin
Les Veilleurs • médecin
MessageSujet: Re: Midnight Emergencies — JiLia Mer 13 Sep - 15:55

midnight emergencies
JiLia ❤︎
Tu as fait irruption une nuit, victime de tes blessures comme de ton caractère. Affligeant le médecin et l'homme, tu as provoqué l'inévitable, ce que je refuse d'éprouver, un déni conscient et volontaire.

Son souffle, semblable à un râle m'indiquait d'une difficulté à respirer alors que je me penchais pour la soulever. Dans des gestes précis, je la déposais sur le lit le plus proche, réclamant de façon abrupte les informations qui me permettraient de soigner correctement une femme qui ressemblait désormais à un hématome géant. Mais elle sombrait dans une demi-conscience à tel point que je devais me faire plus cinglant encore. Je ne savais que trop bien ce qui l'attendait si elle décidait de se relâcher, ne serait-ce qu'une seconde. Dans le meilleur des cas, elle sombrerait dans un sommeil réparateur après de telles blessures, mais il y avait aussi une possibilité qu'elle ne tombe dans un coma qui ralentirait son pouls provoquant de lourdes conséquences sur les organes probablement touchés. J'envisageais le pire des scénarios, dans les pires situations, quitte à me tromper pour effectuer un diagnostic plus léger et qui ne mettrait pas en danger sa vie. Fichus explorateurs ! S'ils n'étaient pas si entêtés à vouloir sans cesse explorer pour aller déterrer la rage des créatures touchées par une guerre dont elles avaient été victime et celle des hommes qui rêvaient d'un pouvoir qui n'était qu'illusion. Son visage était tuméfié et ses membres bleuis, sans parler de son torse que je dévoilais en soulevant le tissus et qui témoignait d'une lutte particulièrement acharnée. Je m'attendais à tout moment à ce qu'elle vacille, mais elle me surprit en répondant finalement à mes questions. Kim Lia ? Je n'avais pas reconnu la femme qui était pourtant déjà passée par mon cabinet de rares fois. Si les visages défilaient pour ne laisser qu'une vague impression de déjà-vu, je ne pouvais oublier les raisons qui avaient poussées la blonde à venir chercher de l'aide la première fois. L'image de Ji Wook s'imposa à moi, et je la chassais aussi rapidement qu'elle était venue, désolé pour celle qui gisait sur un lit de fortune. « Cha Dong Ho ? Qu'est-ce que ça veut dire ? » J'avais très bien compris, pour l'avoir croisé mais surtout pour avoir entendu les rumeurs à son sujet, toutes plus déplaisantes les unes que les autres. Je me fichais pas mal de ce qu'il pouvait avoir en tête, néanmoins, il jouait un jeu dangereux avec les membres de l'abri. « Je t'ai posé une question ! » Le ton froid et dur que j'employais tranchait avec la patience dont je faisais pourtant preuve. Se moquait-elle de moi ? « Pas grand-chose ? » répétai-je. « Ce pas grand-chose te vaut de ressembler à une créature frappée par la guerre ! » Mais elle avait raison, elle avait besoin de repos. « Tu dormiras lorsque je t'aurais soigné, en attendant, fait un effort et garde tes yeux ouverts ! » Je m'activais pour chercher le matériel nécessaire pour m'assurer qu'elle ne souffre pas d'une hémorragie interne. J'approchais de moi le chariot sur lequel reposaient les instruments stériles avant de m'occuper de nouveau de ce corps presque sans vie. « Ne bouge pas ! » Je fis glisser mes paumes sur son abdomen à la recherche de la moindre fracture, et en palpant ses côtes, elle se contracta sous la douleur. « Une ou deux côtes cassées, le lot quotidien des explorateurs non ?! » Je la libérais finalement d’une étreinte certainement désagréable avant de m’asseoir sur le matelas, à son côté. « Que s’est-il passé ? » Je ne craignais pas le leader de la Main Rouge, en revanche, tout ce qui se rapportait à cette organisation était d’une utilité certaine alors que je veillais sur l’une de leur convoitise.


Made by Neon Demon



 
A bad peace is even worse than war
Play the moments, Pause the memories, Stop the pain, and Rewind the happiness
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Midnight Emergencies — JiLia Dim 24 Sep - 13:00

midnight emergencies
JiLia ❤️
Un jour, nous trouverons ce que nous cherchons. Et peut-être même que nous trouverons quelque chose de bien mieux.
Malgré le ton insistant et plus qu'agressif de l'infirmier, Lia a du mal à se concentrer car sa tête la lance. Regardant autour d'elle, tout tourne et danse dans un méli-mélo terrifiant. Elle a l'impression de tomber et doit resserrer sa prise sur le bord du lit. Tandis que la pression et l'adrénaline redescendent, elle sent la douleur arriver et l'envelopper lentement de ses bras. Sa tête et tout son corps la lance. Elle ne sait même plus si ce sont des tremblements ou des frissons de douleur qui la secouent. La jeune femme n'arrive même pas à se concentrer sur les mots de l'infirmier bien qu'elle en capte quelques uns. Fais un effort et garde tes yeux ouverts ! Elle sait qu'il a raison car il suffirait qu'elle s'endorme pour qu'elle risque de ne pas se réveiller. Ses paupières s'ouvrent alors d'un coup tandis qu'elle a l'impression de redresser la tête. Avait-elle réellement commencé à sombrer ? Son coeur rate un battement. L'infirmier lui tourne le dos. Elle fixe ses épaules tandis qu'il s'active à trouver les instruments dont il a besoin et se retrouve comme hypnotisée par le mouvement ample de son dos.

Toujours à moitié assommée, Lia ne réagit pas immédiatement lorsqu'il se retourne ni lorsque ses mains se posent sur son ventre afin de palper ses côtes et d'en détecter celles ayant été brisées dans le combat. Ce n'est que quand la sensation de douleur se fait bien réelle qu'elle a un violent sursaut accompagné d'un cri de terreur mêlé à de la douleur et recule le plus possible sur le lit alors que de sombres souvenirs s'imposent à elle. Depuis l'opération, elle ne supporte plus le moindre contact sur son ventre ou ses côtes. Comme si elle devait à tout prix le protéger d'autres possibles assauts. Comme si elle avait encore une chance d'un jour mettre enfin un enfant au monde. Malgré la relative douceur de cet homme, elle ne peut pas le laisser faire et se recroqueville au fond de son lit, ramenant ses genoux contre elle et enroulant ses bras autour. Il ne semble pas pour l'instant perturbé par sa réaction car il s'assoit sur le lit adjacent. Je... Bon, j'ai merdé. Là n'est pas la question. J'ai réussi à lui planter un couteau dans le ventre mais il m'a quand même attrapée et... ah...

Avant qu'elle puisse articuler le moindre mot supplémentaire, Lia se retrouve tordue de douleur, comme si une de ses côtes cassées pressait contre un muscle. Lentement, elle se laisse glisser sur le lit et s'allonge sur le côté, les genoux toujours repliés contre son ventre. Dans cette position foetale, elle trouve un certain apaisement à sa douleur. Ses cheveux sales et trempés s'étalent sur la tête du lit. La jeune femme ferme les yeux et se laisse doucement aller.


Made by Neon Demon
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Pseudo : Michi pour ne pas changer
Messages : 75
Capsules : 0
Date d'inscription : 15/07/2017
Crédits : Bazzart
Appartenance : Veilleurs
Affectation : Médecin
Les Veilleurs • médecin
MessageSujet: Re: Midnight Emergencies — JiLia Ven 6 Oct - 11:18

midnight emergencies
JiLia ❤️
Tu as fait irruption une nuit, victime de tes blessures comme de ton caractère. Affligeant le médecin et l'homme, tu as provoqué l'inévitable, ce que je refuse d'éprouver, un déni conscient et volontaire.

Les paupières lourdes, je la voyais sombrer un peu plus, et aucune de mes réflexions ne semblaient la tirer de ce doux sommeil qui l’appelait. La douleur l’étreignait surement, tirant sur les dernières forces qui lui restaient, mais je ne comptais pas la laisser s’enfoncer sans m’être assuré qu’elle ne succomberait pas de ses blessures. J’insistais, autoritaire et directif, je lui ordonnai de rester consciente le temps de m’occuper de ses plaies et de faire un diagnostic. Mais derrière son visage marqué se cachait certainement une battante, une femme sans doute plus forte que ce que je pouvais voir puisque ses blessures n’étaient, pour la plupart, que superficielles. Je redoutais cependant l’invisible. Il m’avait plus d’une fois surpris en enfonçant les patients dans un état léthargique pour qu’ils sombrent finalement dans le néant. Le temps était mon ennemi, et je m’activais afin de la garder éveillée, et ce ne fut que lorsque mes mains vinrent examiner son abdomen qu’elle réagit soudainement. Se recroquevillant au bout du lit, le regard terrifié elle tentait d’échapper à ce geste que je lui imposais. Un réflexe qui ne provoqua pas la surprise chez le médecin averti que j’étais. Au contraire, sa lucidité soudaine témoignait d’un physique touché en surface uniquement. « Je n’aurais pas utilisé le mot merdé. » Je l’écoutais attentivement avant qu’elle ne se torde soudainement de douleur, se roulant en boule elle compressait par la même occasion les hématome appuyant sur ses côtes cassées. « Oh non, certainement pas ! » Si elle pensait pouvoir se soulager de cette manière, elle se trompait. Attrapant ses chevilles, je l’obligeais à s’allonger, étendant ses jambes pour libérer son thorax de la pression. « Tu comptes étouffer dans ton sommeil ? Parce que si tu souhaitais la mort, je pense que rester aux côtés de ce cher Dong Ho aurait été plus efficace ! » La fatigue luisait dans ses prunelles assombries par ses paupières qui tombaient sans cesse. « Si tu te roules encore une fois en boule, je t’attache, compris ? » Je la quittais des yeux quelques minutes afin de lui préparer quelques anti-inflammatoires. Un cocktail efficace sans être trop fort, suffisamment apaisant pour lui permettre de fermer les yeux et de sombrer dans un sommeil réparateur. Une fois l’injection faite, je rabattais sur elle la couverture. « Ne sais-tu pas que personne ne dort sans mon approbation ? » Ses traits se détendirent, sa mâchoire et ses doigts crispés se relâchèrent alors que son souffle s’apaisait. C’était sans doute cette partie de mon métier que j’appréciais, cette sensation de calme et de sérénité une fois que les cris avaient cessés. Épuisé, je sentais la fatigue affluer dans mes veines et mon bras s’alourdir quand je vins replacer l’une de ses longues mèches blonde qui barrait son visage. Morphée m’appelait à son tour et je décidais de m’allonger sur le lit adjacent. L’obscurité tomba soudainement quand mes paupières chutèrent à leur tour. Et je fermais les yeux, happé par un sommeil relatif, encore et toujours attentif au moindre son qui emplissait l’infirmerie.



Made by Neon Demon



 
A bad peace is even worse than war
Play the moments, Pause the memories, Stop the pain, and Rewind the happiness
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Midnight Emergencies — JiLia

Revenir en haut Aller en bas
Midnight Emergencies — JiLia
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Midnight FairyTales; demande de parto
» La série des "The Midnight Library"
» MIDNIGHT EXPRESS
» [BD Gratuite] Dragons : Burning Midnight (2016)
» Premier entrainement de Roses! ( PV Midnight)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Badlands ::  :: RPs finis & abandonnés :: RPs finis-
Sauter vers: