::  :: Niveau 1 :: Porte blindée :: Marché neutre
I wish you were her! [Pv Yeonwoo]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

avatar
Pseudo : ...
Messages : 49
Capsules : 42
Date d'inscription : 26/12/2017
Crédits : (c) suture
Appartenance : Veilleurs
Affectation : Marchand/Homme à tout faire
Arme : Fusil de précision
Carnet de bord :
Behind my smile I lost too much. I'm looking at the sky to count the stars of my family There is a fire inside of me that no water could extinguish.

Les Veilleurs • commerçant
MessageSujet: I wish you were her! [Pv Yeonwoo] Lun 22 Jan - 14:24

I wish you were her.
Geom & Yeonwoo.


━Je me serais bien gratter le front mais… il fallait bien l’admettre, me gratter avec mon crochet n’était pas une bonne idée. A moins que je veuille perdre un œil en plus de l’avant-bras. C’était déjà suffisamment handicapant comme ça. J’avais l’habitude d’aller au marché les bras chargés de truc à vendre. C’était mon job après tout. Et cela ne me dérangeait pas. J’avais l’habitude de sourire, d’appeler les « clients » et ainsi de suite. C’était ce que je faisais de manière régulière depuis… un certains nombre d’années déjà. Je n’avais rien d’autre à faire après tout. Je ne vivais plus vraiment depuis longtemps, je me contentais de regarder les jours passer les uns derrière les autres, sans que cela n’ait aucun sens. Aucun. Le jour même où je m’étais réveiller chez les veilleurs et où on m’avait appris la vérité sur ma famille, j’avais cessé de vivre. Cadavre vivant, cadavre plein de sourire et de bonnes volontés. Je faisais semblant de croire en quoi que ce soit. Je ne vivais que pour une chose, retrouver le membre de la Main Rouge qui avait causer la mort de ma petite sœur. Je ne savais pas qui il était, et il fallait bien le dire, je n’étais pas sûr de pouvoir un jour le reconnaître mais… je m’en fichais pas mal. Un jour je le trouverais, un jour, je lui tomberais dessus et j’arracherais ses membres un à un, doucement et je cuisinerais ses entrailles pour les servir à manger aux animaux. Oui, on pouvait bien le dire, je ne manquais pas d’idée pour faire de sa vie un enfer. Disons que je passais à peu prêt tout mon temps à imaginer ce que je pourrais lui faire quand je n’étais pas occupé. Quelqu’un me poussa et mon crochet manqua d’accrocher sa manche. Heureusement ce ne fut pas le cas. Par contre, quand la lanière du sac rendit l’âme à cause de ce geste impromptu et que les marchandises tombèrent lourdement sur le sol, je dû me rendre à l’évidence : j’étais coincé. Je ne pouvais pas laisser ça là et rejoindre mon emplacement j’étais sûr de ne pas le retrouver. Et je ne pouvais pas le porter avec un bras en moins. En général, je ne m’en sortais plutôt pas mal avec mon crochet, mais, il y avait des jours où cela se passait plus ou moins bien. Aujourd’hui était un jour sans. Dommage, il n’y avait personne des veilleurs dans le coin. Sinon, on m’aurait filé un coup de main. En général, là où j’avais le plus de mal s’était dans le maniement de mon fusil. Il faut dire qu’appuyer sur la détente avec ce truc au bout du bras, cela n’était pas un exercice des plus simples. Cela demandait un sacré entraînement. Maintenant, je gérais, au début, beaucoup moins. Je n’étais pas du genre à demander un coup de main, je détestais devoir être dans ce genre de cas. Ce n’étais pas du tout mon genre. En même temps, passer pour le manchot de service, très peu pour moi. Montrer ses faiblesses était… une mauvaise idée d’après moi. Résultat, j’étais debout devant mon sac au sol avec un seul mot à la bouche

-« Et Merde ! »

Enfin deux, mais vue comment je marmonnais, ça n’en faisait qu’un.



✻✻✻
CODES ©️ LITTLE WOLF.


J’écrivais des silences, des nuits, je notais l’inexprimable.
©crack in time
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Pseudo : Ruccian
Messages : 4643
Capsules : 5216
Date d'inscription : 14/07/2017
Age : 19
Crédits : KwonRu ♥ / signa : crackle bones
Multicomptes : Takahashi Naoki
Appartenance : Abri - Explorateur
Affectation : Leurre
Arme : Pistolet Improvisé + Pistolet de l'Abri
Carnet de bord :
☼ Prez' ╰☆╮ Liens ☽
Suivi ϟ Acti

Force (1) ~ Perception (4) ~ Endurance (4) ~ Charisme (5)
Intelligence (7) ~ Agilité (8) ~ Chance (2)

"Je continuais à te sourire. Malgré une douleur au fond de mon coeur, ce fragment de soleil sur mon visage s’avérait sincère. Et si tu entrevoyais au coin de mes yeux, la pluie perler, rappelle-toi que c’est ainsi que naissent les arc-en-ciel." #YeonKi


Ra On
Rayon de Soleil filtrant à travers les nuages, de la chaleur de son sourire elle resplendit. Impétueuse et victorieuse, elle respire la vie à plein poumons. Enfermée, sa gorge s'assèche d'un désir de liberté. Princesse intrépide, elle défie fièrement le danger. Jolie effrontée qui sous son nom de naissance a hérité de la grâce de la Joie.


Yeonwoo
Clarté lunaire, caresse apaisante, du bout de ses doigts elle confère la douceur. Aimante, elle défend et protège ceux qui lui sont chers. Son esprit se déchire à la vue des conflits entre tous ceux auxquels elle tient. Insaisissable orpheline, elle est l'enfant de tous et de personne. File au gré du vent en quête d'un amour éperdu. Clair de lune dessiné par les nuages sous la bénédiction d'une pluie scintillante.




Elle est le soleil qui réchauffe,
l’orage qui gronde, l’étoile qui scintille,
la lune qui éclaire dans l’obscurité.





ϟ HUN ✭



I’ve never forgotten about you even for a single day
In this life, next life
Even if I can meet you I tear up because of you
Even if the sad fate’s shadow covers me
I can’t get rid of myself who loved you ♫




I miss you, I miss you so much, I can’t ever forget you
My tears, my heart is calling you
I love you, I love you so much, I can’t ever let you go
I’m lost behind you
So I’m only crying My Love ♫




My One and Only You
If only you can see
my frozen heart someday
Like a miracle, like a dream
I hope you will be there,
when I dreamed of you
Eventually, in the end,
I hope we will become each other's desperate wish




I Believe ღ



Explorateur Unité C • leurre
MessageSujet: Re: I wish you were her! [Pv Yeonwoo] Mar 23 Jan - 14:34

I wish you were her.
Geom & Yeonwoo.


Journée sans expédition, un répit qui durait depuis plusieurs jours déjà. Il fallait dire que récemment, bien que m’étant bien gardé de les rapporter, mes sorties n’avaient pas manqué de péripéties. De rencontres surtout… Difficile à oublier… Une en particulier qui sans que je ne puisse me l’expliquer, m’obsédait. Pourquoi pensais-je autant à lui ? Et aujourd’hui encore, alors que j’arpentais les allées du marché, malgré moi, je le cherchais. Une petite flamme en moi crépitait de l’envie de le croiser. Pourquoi ? D’un ébrouement de tête, cette pensée, je chassais. Je devais rester fixée sur l’objet de ma présence au marché. Et celui-ci ne tarda à s’imposer, parce qu’à coeur il me tenait. Une quête de jouets pour mes protégés. Ces deux enfants que j’aimais tellement. L’idée m’était venue de les gâter. De les surprendre. C’était ainsi que j’en étais venue à me frayer un chemin parmi les passants de la place du marché.

Quelques pas au-devant de moi, je vis un individu en bousculer un autre négligemment. Celui-ci en perdit son chargement. Spontanément, je pressais le pas, les rejoignais en quelques foulées. Ou plutôt, je rejoignais le malheureux bousculé puisque le premier semblait continuer sa route sans s’en soucier.  « Yah… » De ma gorge émana une léger éclat de voix qui s’étouffa, comme estomaquée de constater que le malotru n’en avait vraisemblablement rien à cirer. Alors que vous, l’homme à côté de moi, vous juriez entre vos dents, le son de ma voix je finis soudainement claquer : « YAH !  ON NE VOUS A JAMAIS APPRIS À VOUS EXCUSER ?! » Je tempêtais à pleins poumons, ne manquant inexorablement pas d’attirer l’attention. Mais plutôt que de revenir sur ses pas, l’homme prit lâchement la fuite. Peur de l’humiliation alors que tant de regards se portaient dans notre direction. Je soupirais, affligée par cette mentalité. Puis, vers vous je me tournais. Mes lèvres, j’entrouvrais : « Voulez-vous que… » Mais avant que ma langue ne s’engage plus loin, je remarquais. Ce bras, ou plutôt ce crochet, je le remarquais. Je comprenais alors votre inertie. Pourquoi suite à une simple bousculade vous vous trouviez embarrassés. Alors, je me reprenais et me hâtais : « Je vais vous aider ! » Sans plus attendre, je m’accroupissais pour ramasser ce sac échoué sur le sol, récupérer. les éléments qui auraient pu s’en échapper « Vous ne transportiez rien de fragile ? » J’hésitais, n’osant pas me permettre de vérifier le reste de ce que votre sac contenait. Malgré une certaine impertinence, je n’étais pas malpolie et sans gêne pour autant. Cette question je me posais à la fois par soucis sincère que rien d’important ne fut brisé et aussi dans l’espoir de répondre à ma curiosité. Celle qui se manifestait sans arrêt.  Qui présentement tourbillonnait de mille et une possibilité sur les biens que vous pouviez transporter. Dans ma tête, j’inventais des histoires. Seriez-vous chasseur de trésors ? Je vous supposais nombre d’aventures. Loin de pouvoir imaginer la vraie. Je finissais de ramasser et me redressais. « Où alliez-vous avec tout ceci ? » demandais-je sans vous rendre votre bien pour le moment. Étiez-vous marchands qui s’apprêtaient à rejoindre son étalage ou client parvenu à faire nombre de bonnes affaires intéressantes ? Étiez-vous commissionné par un clan ? Un groupe indépendants ? Finalement, sans vraiment attendre de réponse, je m’exclamais chaleureusement : « Je vais vous accompagner ! » Qu’importait si vous veniez d’arriver sur le marché pour vous installer en tant que marchand ou qu’au contraire, vous vous apprêtiez à le quitter. Rien ne m’empêcherait de vous prêter main forte si vous aviez besoin. Et indéniablement, c’était le cas ! Alors, de plus bel, je vous souriais. Par la vigueur de mon regard pétillant, je vous témoignais de ma détermination et attendais que vous me montriez la direction où vous vous rendiez.


✻✻✻
CODES ©️ LITTLE WOLF.


When I look at you, tears keep falling I don’t know why Did you go round and round to come to me ? I can’t avoid this love Did you recognize me right away ? I will find you Let’s never be apart now From my side Don’t leave me
   
I Miss You
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Pseudo : ...
Messages : 49
Capsules : 42
Date d'inscription : 26/12/2017
Crédits : (c) suture
Appartenance : Veilleurs
Affectation : Marchand/Homme à tout faire
Arme : Fusil de précision
Carnet de bord :
Behind my smile I lost too much. I'm looking at the sky to count the stars of my family There is a fire inside of me that no water could extinguish.

Les Veilleurs • commerçant
MessageSujet: Re: I wish you were her! [Pv Yeonwoo] Jeu 25 Jan - 12:13

I wish you were her.
Geom & Yeonwoo.


━J’avais pris l’habitude de ne pas perdre mon temps. Faire revenir l’imbécile et lui demander des excuses ne me serait d’aucune utilité, restant une dépense inutile de temps et d’énergie. J’étais plus concentré à comment j’allais faire alors, quand un éclat de voix féminine me fit tourner la tête. Prendre ma défense ? Merci mais pourquoi ? Enfin, si cela pouvait faire plaisir au petit brin de femme qui se tenait devant moi, je n’allais pas la gêner. Je lui offrais même un sourire pour l’occasion. De toutes les manières, face à des étrangers, et surtout sur le marché, j’étais toujours souriant. Question de business. Enfin… le sourire était juste un masque que je gardais au quotidien. Même chez les Veilleurs. Si les yeux étaient le reflet de l’âme, mieux valait ne pas plonger dans les miens. Je n’étais sans doute pas le pire de tous. Il y avait dans d’autres groupes des âmes bien plus noires que la mienne, mais ce n’était pas pour autant que je chantais Alléluïa au Paradis. M’aider, j’aurais bien refusé, je détestais être dépendant. Mais, vu la situation, cela aurait été idiot de ma part. J’avais besoin de cette aide. Je détaillais la demoiselle en face de moi. Jeune, jolie et sympathique. J’étais persuadé qu’elle ne devait pas laisser tout le monde indifférent. Moi ? Je m’en contrefichais. Je n’avais pas d’intérêts dans ce genre de choses. Pas besoin de me poser la question. Je ne rangeais jamais rien de fragile dans le sac que je transportais avec mon crochet. Jamais. Question de sureté et de prévisions. Le risque était plus grand avec le crochet qu’avec ma main.

-« Non, ce ne sont que des plantes et des objets plutôt solide là-dedans. Merci beaucoup ! »

Décisive, directe, franche. Elle avait du caractère, une identité bien à elle. Cela se voyait sur son visage. Et cela m’arracha un petit rire discret quand elle prit la décision unilatérale de m’accompagner. Je préférais en rire plus que de la renvoyer dans les jupons de la personne à qui elle obéissait. Quoiqu’elle fût peut-être une itinérante. Mais… allez savoir pourquoi, elle ne dégageait pas cette impression qu’avaient la plupart des itinérants et des solitaires. Quelque chose de profondément sauvage et animal, pas de la cruauté, simplement de l’instinct. Elle semblait plus… rationnelle, plus cadrée. Je n’étais peut-être pas le meilleur juge de caractère mais, je fréquentais le marché depuis suffisamment longtemps pour avoir gagné quelques capacités. Et puis, tout bon marchand savait légèrement analyser le visage de chacun. Sinon, comment faisait-on pour plumer les pigeons ? Je relevais la tête pour regarder autour de moi et me resituer. Je lui indiquais une direction par un hochement de tête et me mis à marcher avant de recommencer à parler.

-« Je vais à mon emplacement, je suis un marchand des Veilleurs. Et vous, qu’est-ce que vous faîtes là d’ailleurs ? »

Si je pouvais la remercier avec ce qu’il y avait dans mes sacs, je l’aurais fait. Avoir des dettes n’était pas dans mes habitudes, je préférais ne rien devoir à personne. Mon emplacement n’était pas loin, le même depuis des années, avec une espèce de structure en bois élargie que je partageais avec des amis marchands.  Les Veilleurs avaient construit la plus parts des structures du marché. Et nous étions la majeure partie des marchands. Quand je venais ici, c’était comme être au camp. Je saluais mon voisin. Beaucoup étaient spécialisés. Moi, je vendais de tout et de rien. Tant qu’on me payait, je me débrouillais pour trouver ce dont on avait besoin, et j’avais toujours des tas de bricoles sur moi. Je déposais un des sacs sur le sol et lui fit signe de déposer le sien à côté.

-« Merci encore. Si jamais vous avez besoin de quoi que ce soit chez les Veilleurs demandez Park Geom, je répondrais présent. Vous êtes ? »

Après réflexion et en l’observant, elle devait avoir à peu près l’âge que ma petite sœur aurait dû avoir si elle avait été en vie. Elle avait aussi un petit air de ressemblance avec ma mère. Mais, mes souvenirs étaient flous. Je n’arrivais plus vraiment à me souvenir de son visage à elle. Celui de Ra On… je n’avais même pas dans ma mémoire une image à laquelle me raccrocher, autre que celle de son meurtrier.


✻✻✻
CODES ©️ LITTLE WOLF.


J’écrivais des silences, des nuits, je notais l’inexprimable.
©crack in time
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Pseudo : Ruccian
Messages : 4643
Capsules : 5216
Date d'inscription : 14/07/2017
Age : 19
Crédits : KwonRu ♥ / signa : crackle bones
Multicomptes : Takahashi Naoki
Appartenance : Abri - Explorateur
Affectation : Leurre
Arme : Pistolet Improvisé + Pistolet de l'Abri
Carnet de bord :
☼ Prez' ╰☆╮ Liens ☽
Suivi ϟ Acti

Force (1) ~ Perception (4) ~ Endurance (4) ~ Charisme (5)
Intelligence (7) ~ Agilité (8) ~ Chance (2)

"Je continuais à te sourire. Malgré une douleur au fond de mon coeur, ce fragment de soleil sur mon visage s’avérait sincère. Et si tu entrevoyais au coin de mes yeux, la pluie perler, rappelle-toi que c’est ainsi que naissent les arc-en-ciel." #YeonKi


Ra On
Rayon de Soleil filtrant à travers les nuages, de la chaleur de son sourire elle resplendit. Impétueuse et victorieuse, elle respire la vie à plein poumons. Enfermée, sa gorge s'assèche d'un désir de liberté. Princesse intrépide, elle défie fièrement le danger. Jolie effrontée qui sous son nom de naissance a hérité de la grâce de la Joie.


Yeonwoo
Clarté lunaire, caresse apaisante, du bout de ses doigts elle confère la douceur. Aimante, elle défend et protège ceux qui lui sont chers. Son esprit se déchire à la vue des conflits entre tous ceux auxquels elle tient. Insaisissable orpheline, elle est l'enfant de tous et de personne. File au gré du vent en quête d'un amour éperdu. Clair de lune dessiné par les nuages sous la bénédiction d'une pluie scintillante.




Elle est le soleil qui réchauffe,
l’orage qui gronde, l’étoile qui scintille,
la lune qui éclaire dans l’obscurité.





ϟ HUN ✭



I’ve never forgotten about you even for a single day
In this life, next life
Even if I can meet you I tear up because of you
Even if the sad fate’s shadow covers me
I can’t get rid of myself who loved you ♫




I miss you, I miss you so much, I can’t ever forget you
My tears, my heart is calling you
I love you, I love you so much, I can’t ever let you go
I’m lost behind you
So I’m only crying My Love ♫




My One and Only You
If only you can see
my frozen heart someday
Like a miracle, like a dream
I hope you will be there,
when I dreamed of you
Eventually, in the end,
I hope we will become each other's desperate wish




I Believe ღ



Explorateur Unité C • leurre
MessageSujet: Re: I wish you were her! [Pv Yeonwoo] Sam 27 Jan - 18:47

I wish you were her.
Geom & Yeonwoo.


Des plantes ? Le mot avait été prononcé, ma curiosité était piquée ! Mes lèvres alors je pinçais comme pour essayer de réfréner le flot de paroles, de questions surtout, qui ne demandait qu’à se déverser. Quel type de plantes pouvait-ce être ? Pour la décoration ? Pour la recherche ? Des plantes aux vertus médicinales ? Expérimentales ? D’où provenaient-elles ? Trouvées dans la nature ? Cultivées de vos mains ? Ou celle d’un proche peut-être ? Une exploitation familiale dévouée à la cause médicale ? A moins que vous ne soyez un aventurier prêt à braver les dangers et que ces plantes vous les ayez dénichées dans le fameux ancien jardin botanique où il me tardait de m’y risquer. Cependant, tandis qu’un panel d’histoires, je vous inventais, cette dernière version, je réfutais. Si ces plantes vous les aviez obtenues au péril de votre vie, assurément ne diriez-vous pas que leur chute soit si peu importante quand bien même, elles auraient la vivacité d’y résister.

Toutes ces questions ne firent que renforcer mon intention déjà bien ancré de vous aider à porter ce sac jusque là où vous vous rendiez. Je m’entendais déjà reprocher mon excès de sociabilité. Ma fâcheuse tendance de ne sembler le méfier de personne. Je me fiais à mon instinct. Aussi mauvais pouvait-il être sur le terrain, il ne me trompait rarement à propos des gens, et vous m’inspiriez plus de sympathie et de curiosité que tout autre chose. Outre vos plantes, évidemment, je veillais à ne pas trop attarder mes regards sur votre bras, ou plus exactement cette prothèse ornée d’un crochet qui le remplaçait. Ce que mes yeux exprimaient n’était ni du dégoût, ni de la peine, de la compassion sans doute mais aussi, encore et toujours, l’irrépressible envie de savoir quelle histoire se cachait derrière pareil crochet. Quel récit aviez-vous à conter ? Si vous le transmettiez, pourrais-je faire de vous le héros de l’une de mes célèbres histoires plaisant tout autant aux enfants qu’aux grands ?


Pour une fois, le débit de mes mots proliférait principalement dans mon esprit sans que ma langue ne leur donne vie tandis que sur votre chemin je vous accompagnais. Mais ce fut sans compter le fait qu’une perche vous me tendiez. Déjà que trop habituée à mener des conversations seules face à des individus murés dans le silence, si le dialogue vous m’ouvriez, je ne saurais y résister plus longtemps. Mon attention s’arrêtait premièrement sur le nom de votre clan. Alors que nous marchions, je ne pus m’empêcher de vous scruter, brièvement, me reprenant prestement, cherchant juste à savoir si vous pouviez être une personne que j’eus connu par le passé. Plus que de l’impolitesse, ce fut de votre propre mémoire dont je me méfiais si tel s’avérait être le cas. “Je ne suis pas venue au marché pour vendre. Sinon, j’aurais piétiné votre marchandise pour être sûre d’éliminer un potentiel concurrent !” Petit air mutin, sourire en coin, un clin d’oeil espiègle, je vous adressais. Evidemment que jamais je n’oserais, mais une telle réponse me paraissait bien plus amusante que te dire simplement que j’appartenais à la catégorie des clients. “Donc, je suis ici en quête de bonnes affaires !” Ou plutôt, simplement troquer dès lors que j’aurais trouvé satisfaction. Je n’avais l’âme à marchander ardemment, chacun avait besoin d’échanger pour sa survie, voire pour le luxe d’un peu de confort ou distraction parfois.


Nous finîmes par atteindre notre destination. J’éprouvais alors le sentiment que ce cheminement fut bien trop rapide. Certes j’avais autre chose à faire, mais je désirais discuter avec vous encore un peu plus longtemps. D’autant qu’en cet emplacement prisé par les Veilleurs, je fus pris d’une vague sensation de nostalgie. Ces quelques marchands, vos collègues, que je saluais, à votre instar, je tendais de les reconnaître. Une part de mon être souhaiterait pouvoir faire comme s’il était ici chez lui. Comme il en aurait été si mon destin ne m’en avait éloigné. “Merci, je n’y manquerais pas alors !” Malgré l’invisible errance de mon âme, je souriais encore. Et de plus bel ! Vous m’ouvriez une porte dans laquelle, je ne demandais qu’à m’engouffrer. La sonorité de votre prénom résonna agréablement à mes tympans. De cet engouement, d’ailleurs, je ne me cachais : “Vous possédez un nom charmant ! Pour ma part, je suis Park Yeonwoo, de l’Abri 826 !” Clamais-je fièrement. Habituée depuis quelques années à revendiquer cette identité, je m’y étais faite. Ainsi qu’à l’image, voire la réputation qui était désormais associée à ce nom. Un prénom porteur de signification : la pluie fine et scintillante, celle qui apaise et nourrit la terre, celle qui brille et sublime l’obscurité de la nuit. “Et peut-être que je vais faire appel à vous dès maintenant, pour tout dire, je suis à la recherche de jouets pour enfants, surtout un petit garçon de sept ans qui a du mal à se faire des amis…” Mon coeur rempli d’amour pour mon petit Hana souffrait de sa solitude. Mon organe saignait des atrocités qu’il avait traversé. Sans doute, ma peine et mon affections profondes transparaissent alors dans le son de ma voix.


✻✻✻
CODES ©️ LITTLE WOLF.


When I look at you, tears keep falling I don’t know why Did you go round and round to come to me ? I can’t avoid this love Did you recognize me right away ? I will find you Let’s never be apart now From my side Don’t leave me
   
I Miss You
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: I wish you were her! [Pv Yeonwoo]

Revenir en haut Aller en bas
I wish you were her! [Pv Yeonwoo]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Badlands ::  :: Niveau 1 :: Porte blindée :: Marché neutre-
Sauter vers: