::  :: Zone Sud :: Prison :: Cellules des prisonniers
{FLASHBACK} Feels like mad love // feat my futur husband
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

avatar
Pseudo : AgathaJones
Messages : 200
Capsules : 77
Date d'inscription : 07/12/2017
Age : 27
Crédits : ©moi
Multicomptes : Aucun
Appartenance : La Main Rouge
Affectation : Médecin de terrain
Arme : Couteau de cuisine
Carnet de bord :

Soon to be mine…




Force (1) ○ Perception (3) ○ Endurance (4) ○ Charisme (5) ○ Intelligence (7) ○ Agilité (3) ○ Chance (2)



Hôpital anti-frustrés,
Première séance gratuite !
Contactez les Docteurs Harum et Arheum pour plus d'informations.


Localisation : au QG avec les grands méchants.
La Main Rouge • médecin de terrain
MessageSujet: {FLASHBACK} Feels like mad love // feat my futur husband Mar 26 Déc - 12:29

Feels like mad love
thrift shop ♡ Un bruit sourd, puis un cri ou plutôt une dispute. Il y a du bruit de partout, je m'enferme dans mon travail en ignorant l'animation autour de moi. Ces derniers temps la main rouge est complètement chamboulée. Il se passe beaucoup de choses, à croire que les événement s'enchaînent sans nous laisser un peu de répit. Il n'y a pas une seule journée ou je ne fais rien. D'un côté tant mieux, j'ai toujours un patient dont je dois m'occuper. Je forme Yeonah aussi, quand j'ai le temps. Être médecin en ce moment n'est pas une tâche des plus facile mais, au moins, je ne m'ennuie pas.

Trois nouveaux prisonniers sont tombés dans nos mains hier. Les cellules sont presque pleines. J'ai entendu dire par Ren qu'ils viennent de l'abri et qu'ils vadrouillaient dans le coin. S'il y a bien quelque chose que je ne supporte pas dans notre clan, c'est emprisonner des gens. Même si je sais que c'est comme ça, qu'il faut se méfier depuis la guerre. Depuis tout ce qui est arrivé. Je n'aime pas l'idée de garder des gens prisonnier. La plupart veulent survivre, on veut tous survivre. Mais on arrive encore à se faire la guerre entre clan. Parfois ça me déprime et parfois je me dis que c'est comme ça, qu'ils n'ont pas eu de chance. Je dois aller m'occuper de ces deux prisonniers, vérifier qu'ils ne sont pas trop blessés et qu'ils vont pouvoir survivre jusqu'à ce que l'on décide de leur sort. C'est plutôt ironique. Mais, ça fait partie de mon travail de soigner les prisonniers.

Après avoir terminé de m'occuper d'un patient, je me suis dirigée vers les cellules, équipées de ma trousse de médecin. Le strict nécessaire s'y trouve. J'ai attendu que le chef soit allés leur rendre visite ainsi que d'autres personnes. Le médecin passe toujours en dernier, c'est bien connu. Ça doit faire deux heures qu'ils sont enfermés maintenant. Je passe devant les gardes, qui me laissent passer, habitués à me voir souvent passer ici. "Je viens m'occuper des nouveaux." Les clés glissent dans la ferraille et je pénètre dans la cage. J'observe les visages fatigués et épuisés des prisonniers. Malgré le moral au plus bas, ils ont l'air en bonne condition physique. Excepté un. Il m'a fallut très peu de temps pour observer le sang collé à son t-shirt. Il est gravement blessé. Sans hésiter, je m'approche de lui. "Je m'appelle Harum, je suis médecin, je viens vous soigner." Je prononce ces mots en m'adressant à tous les prisonniers. Si certains ont besoin de quelque chose on ne sait jamais. Je continue mon chemin vers l'homme blessé, il a l'air vraiment mal en point et se trouve assis par terre, adossé à un mur. Une fois à son niveau, je m'agenouille et pose ma trousse de médecin. "Qu'est ce qu'il vous est arrivé ?" Le sang semble sec, mais à certaines zones il saignent encore. Rien qu'en jetant un coup d'œil je vois que le sang a coagulé à certains endroit. Il va falloir vite s'occuper de lui. J'approche mes mains de lui, en déplaçant son bras pour essayer d'avoir une meilleure visibilité sur sa blessure. Cependant, je le sens se figer complètement, comme si je lui faisais peur. Mon regard se pose sur lui et je demande ; "Vous permettez ? Il va falloir que je regarde de plus près je suis désolée." Rassurer les patients n'est jamais une affaire simple, encore moins quand ils sont prisonniers de mon clan. J'espère juste pouvoir le convaincre de se laisser faire. Et d'ainsi pouvoir le soigner.
Min Hun > Harum

by joe l'embrouille


LOVE IS A BITCH
©crack in time


My lovely weirdos:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Pseudo : Deubeulesse
Messages : 289
Capsules : 626
Date d'inscription : 22/06/2017
Age : 29
Crédits : Truc ♥
Appartenance : Abri
Arme : Arbalète
Carnet de bord :
Explorateur Unité A • chasseur
MessageSujet: Re: {FLASHBACK} Feels like mad love // feat my futur husband Jeu 25 Jan - 16:29

FEELS LIKE MAD LOVE × ft. HARUM & MIN HUN
Min Hun garda un moment  les yeux rivés sur l’entrée de leur cellule. Entrée par laquelle le trio infernal avait fini par repasser, laissant leurs otages à nouveau croupir au sol et attachés. Comme si ils avaient eu la possibilité, dans leur état, de se sortir de se trou à rat bien gardé. Le chasseur aurait pu rire à cette idée s’il n’avait pas eu l’esprit aussi sombre à cet instant. A dire vrai il avait peur. Pas tellement pour lui, mais principalement ses deux acolytes  enfermés à ses côtés et en particulier Min Jae. Ces enflures l’avaient tabassé sous ses yeux alors que lui n’avait rien pu faire pour les en empêcher, impuissant. Il les avait regardé faire, avait subit à son tour et avait encaissé tant bien que mal leurs menaces et leurs sarcasmes mais à aucun moment ils n’avaient été informé de ce qu’il adviendrait d’eux. Hormis la possibilité que lui-même se retrouve dans ce qu’ils avaient appelé l’arène, ce qui en soit ne lui disait rien qui vaille.

En soupirant, le chasseur de l’abri se redressa légèrement et reposa l’arrière de sa tête sur le mur froid, tournant le visage vers celui qu’il considérait comme son propre frère. Il semblait s’être endormi  dans une position plutôt loufoque, fascinant le plus vieux qui était certain de ne pas pouvoir fermer l’œil tant qu’il serait au QG de la Main Rouge. Qui sait ce qu’ils pourraient venir faire dans leur sommeil…Frémissant de dégoût, Min Hun secoua la tête pour en sortir ses idées morbides et se mit à chercher du regard aux quatre coins de la cellule une occupation qui lui éviterait de broyer du noir toutes les secondes. Son ami dormait, aussi ça enlevait la majeure partie des choses à faire en attendant. Et il n’était pas envisageable de faire la causette à son autre camarade de cellule. Non pas qu’elle avait l’air inintéressante, elle était même très mignonne dans son genre mais justement. Le fait qu’elle était une fille et jolie rendait la chose problématique. Tant pis, il opterait pour le silence et l’ennui. Maudit cerveau.

Il allait se résigner à s’allonger pour au moins tenter de se reposer, à défaut de dormir quand il perçu des bruits de pas dans l’endroit mortellement silencieux. Le prisonnier tendit alors l’oreille, se figeant par la même et attendit. Après quelques secondes, il entendit une voix féminine qui semblait s’adresser au gardien puisqu’un tintement métallique résonna jusqu’à ses tympans. Une autre visite ? Une femme ? Etait-ce une nouvelle forme de torture mentale pour lui ? Curieux et surtout, anxieux, Min Hun se pencha légèrement pour voir avec plus d’aisance la personne qui vint se poster de l’autre côté des barreaux et fini par hausser les sourcils en voyant une jeune femme. Cette dernière pénétra sans hésitation la cellule et se mit à parcourir la pièce des yeux jusqu’à les poser sur lui qu’elle fixa plus longuement. Le brun manqua de sursauter en croisant son regard et déglutit peu discrètement alors qu’elle se mit à parler. Il mit d’ailleurs un temps avant d’assimiler ses mots, ses yeux rivés sur les courbes féminines de la nouvelle venue. Ses orbes ambrées finirent tout de même par ce poser sur le sac qu’elle tenait à la main et ce fut là où il réalisa. Un médecin ? Les soigner ? S’étranglant avec sa salive, Min Hun rapprocha rapidement ses jambes contre son torse et se colla un peu plus au mur si possible, appréhendant. Il pria le ciel que la jeune femme l’ignore et s’occupe des deux autres mais celui-ci, qui semblait apprécier le mettre dans des situations plus que délicates se ficha bien de son avis. Autrement dit, c’était visiblement lui qu’elle avait choisi comme patient en premier lieu puisqu’elle avait entreprit de s’approcher de son corps tendu au possible et commença a le questionner malgré l’inertie du chasseur. Lui ne comprenait plus rien. Et il trouvait les gens de la main rouge de plus en plus étrange. Ils s’amusaient à les frapper pour ensuite les soigner ? C’était plutôt étrange comme procédé.

Min Hun ne répondait à aucune des questions de la jeune femme. Non pas qu’il prenait plaisir à l’ignorer, au contraire, la jeune femme qui avait dit s’appeler Harum semblait plutôt agréable et..il fallait se l’avouer très attirant mais aucun son ne semblait vouloir sortir d’entre ses lèvres amochées. Il se contenta donc de grimacer quand Harum bougea son bras, lui signifiant ainsi que c’était plus ou moins douloureux à ce niveau là mais se laissa manipuler non sans difficulté. Ses joues rougies, son regard fuyant et ses légers tremblements transcrivaient bien ce qu’il se passait dans son corps et dans sa tête. Il avait juste envie d’une chose, que ça se termine vite afin qu’il puisse de nouveau reprendre entièrement le contrôle de son enveloppe charnelle et si possible, de son cerveau.
code by lizzou × gifs by tumblr
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Pseudo : AgathaJones
Messages : 200
Capsules : 77
Date d'inscription : 07/12/2017
Age : 27
Crédits : ©moi
Multicomptes : Aucun
Appartenance : La Main Rouge
Affectation : Médecin de terrain
Arme : Couteau de cuisine
Carnet de bord :

Soon to be mine…




Force (1) ○ Perception (3) ○ Endurance (4) ○ Charisme (5) ○ Intelligence (7) ○ Agilité (3) ○ Chance (2)



Hôpital anti-frustrés,
Première séance gratuite !
Contactez les Docteurs Harum et Arheum pour plus d'informations.


Localisation : au QG avec les grands méchants.
La Main Rouge • médecin de terrain
MessageSujet: Re: {FLASHBACK} Feels like mad love // feat my futur husband Dim 4 Fév - 22:38

Feels like mad love
thrift shop ♡ Il n'a pas l'air du tout bien. Hormis son état physique, son état mental semble aller au plus mal. Il ne me réponds pas et semble vouloir totalement m'ignorer. Ou bien est ce que je le mettrai mal à l'aise ? J'espère seulement pouvoir le soigner, mais, s'il n'est pas enclins à l'être cela risque d'être plus difficile. Je remarque son regard fuyant, ses déglutissement. Il est intimidé ? Par moi ? Je ne savais pas que je pouvait impressionner à ce point. C'est intéressant. Lorsque je bouge son bras, il gémit. La blessure à l'air grave, je ne peux pas le laisser comme cela. Je tente de le rassurer. "Il va falloir que je regarde et je vais détacher tes liens; je suis désolée de t'embêter. Je ne peux pas t'aider si tu es coincé comme ça." Je garde mon sang-froid et essaie d'ignorer le fait qu'il est vraiment trop mignon pour être prisonnier. Je n'ai pas entendu le son de sa voix. Je serai curieuse de savoir comment il s'appelle et pourquoi la Main Rouge lui est tombée dessus. Je supporte de moins en moins la politique de mon clan. Pourquoi sont-ils aussi violents avec les prisonniers ? Les pauvres sont terrorisés après et je dois jouer à la psy. Je le regarde et hésite un petit moment avant de m'approcher près de son oreille et de lui chuchoter le plus discrètement possible quelques mots. "Si ça peu te rassurer, je ne soutiens pas du tout la politique de mon clan, je suis contre la violence." Des mots stupide en soit. Il n'est pas obligé de me croire et il ne le fera très certainement pas, mais, au moins j'aurai tenté quelque chose. Je me recule à nouveau et tente de me concentrer sur mon travail. Mais, il est tellement nerveux que j'ai peur de devoir le toucher. Seulement, je n'ai pas le choix. Alors, délicatement je détache ses liens et libère ses mains derrière son dos. Le pauvre, tu parle d'une position confortable. Pourquoi est ce qu'ils les attachent comme ça ? Je vois qu'il tremble encore et qu'il grimace. Le pauvre est vraiment amoché. J'attrape ma trousse de secours et sors quelques morceaux de cotons. Je les place délicatement sur sa plaie, pour voir s'il perd encore du sang. Le coton est à moitié imbibé. Il faut que je le soigne de suite. "Comment tu t'appelles ?" J'essaie d'occuper son esprit, s'il pouvait au moins me parler, ça lui changerait les idées et je pourrais plus facilement m'occuper de son cas.

Mes doigts se dirigent vers le bas de son t-shirt. Je tente de le soulever doucement pour voir sa réaction. Il tremble encore plus et se recroqueville. Je plonge mes yeux dans les siens, pour tenter de comprendre ses réactions. "Tu as très mal ou bien je t'impressionne parce que je suis trop belle ?" Je glisse un petit sourire, un peu taquin mais, je ne pouvais m'en empêcher. Je me pose vraiment des questions quant à sa réaction. Je continue doucement de soulever son t-shirt pour au moins aller jusqu'à sa plaie. Mais, elle n'est pas au bas de son ventre, plus vers le milieu, il faudrait qu'il soit torse-nu. Et je doute que cette idée l'enchante. J'arrive à apercevoir le début de sa blessure, c'est pas joli. Je n'en vois pas suffisamment. Je le regarde alors, une deuxième fois. Tentant de lui faire comprendre de me donner un coup de main. J'attrape gentiment sa main pour la déposer sur son t-shirt. "Il va falloir que tu enlèves ton t-shirt je suis désolée." Et je me recule un petit peu, pour le laisser faire. S'il ne le fait pas de sa propre volonté je serai obligé de le faire moi-même. Et je veux vraiment éviter ça. Forcer quelqu'un à enlever un vêtement ce n'est pas trop mon genre, encore moins quand je suis médecin. Alors, j'attends et je le regarde, croisant les doigts pour qu'il finisse par accepter ma demande et ma présence à ses côtés.
Min Hun > Harum

by joe l'embrouille


LOVE IS A BITCH
©crack in time


My lovely weirdos:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Pseudo : Deubeulesse
Messages : 289
Capsules : 626
Date d'inscription : 22/06/2017
Age : 29
Crédits : Truc ♥
Appartenance : Abri
Arme : Arbalète
Carnet de bord :
Explorateur Unité A • chasseur
MessageSujet: Re: {FLASHBACK} Feels like mad love // feat my futur husband Jeu 8 Fév - 10:23

FEELS LIKE MAD LOVE × ft. HARUM & MIN HUN
Min Hun cru que son cœur allait finir par s’échapper de sa cage thoracique. Et ce bien avant la fin de ce qui ressemblait à une consultation. La jeune femme agissait, totalement inconsciente de l’effet qu’elle avait sur lui. Mais le chasseur avait quand même un doute sur le fait qu’elle connaisse son secret car plus il se tendait et plus elle s’approchait, s’amusant même à venir souffler près de son oreille. L’effet fut immédiat, un espèce de glapissement étrange lui échappa tandis que son corps eu un mouvement de recule. « T-trop près.. » ne pu s’empêcher de lancer Min Hun a la jeune femme, comme un avertissement mêlé à une supplication. Cette torture lui semblait bien plus difficile à surmonter que celle que lui avaient infligée les têtes pensantes de la Main Rouge quelques instants plus tôt. Bien que la dite Harum ne semblait lui vouloir aucun mal. Au contraire puisque cette dernière détacha ses liens avec une délicatesse évidente comme une preuve de son affirmation précédente. Certes elle ne semblait pas violente, contrairement à ses supérieurs mais elle faisait tout de même partie de la Main Rouge. Et rien que pour ça, il ne pourrait lui faire entièrement confiance.

Néanmoins, il fût content d’être soulagé de ses entraves, ne serait-ce que pour se dégourdir un peu les membres. Comme un réflexe face à sa nouvelle liberté, il jeta un regard tenté vers la sortie mais se ravisa bien vite. Ne pas agir stupidement pourrait éviter des pertes inutiles, d’autant qu’il n’abandonnerait pas Min Jae ici. Ce fut son propre grognement et une légère douleur qui le ramenèrent sur terre, au moment où le médecin, un coton à la main avait commencé son travail. Sa jolie voix parvint à ses oreilles à nouveau et Min Hun releva le regard pour enfin dévisager l’inconnue, concentrée. Un léger soupire lui échappa, non pas parce qu’elle l’ennuyait mais parce que la proximité et son incapacité à parler normalement le fatiguait. « Min Hun. » articula avec difficulté le chasseur, surpris de ne pas avoir bégayé comme le plus grand des idiots. Malheureusement sa fierté fut de courte durée puisqu’un autre problème s’imposa à lui. Au moins il avait la chance de ne pas être pudique, ce qui rendit le supplice moins grand. « ok » se résigna-t-il nan sans un furtif sourire à la question de la jeune femme. Il réfléchit un moment, hésitant et soupira finalement à nouveau, se résignant à prononcer une phrase avec plus de deux syllabes. Un exploit. « Je…les femmes et moi c’est…c’est compliqué. » marmonna le garçon en espérant que ces mots évasifs suffiraient pour qu’elle comprenne son problème. A moins qu’elle ne le prenne pour un gars totalement misogyne et qu’elle s’amuse à le charcuter…

D’autant qu’elle s’attaquait à une partie délicate de son corps. Il espérait qu’elle savait ce qu’elle faisait parce qu’il ne voulait pas voir son torse, qu’il avait mit tant de temps à sculpter, devenir difforme. Oui ça aurait dû être le cadet de ses soucis à cet instant mais chacun ses priorités…Néanmoins il accepta de se séparer de son t-shirt abîmé, le soulevant avec précaution, encore engourdi. Des frissons apparurent sur sa peau halée face au froid et à l’humidité de la cellule et peut-être aussi parce qu’il sentait le regard de la jeune femme posé sur lui et Min Hun fit un effort pour se décrisper et détendre ses jambes, facilitant ainsi les choses pour le médecin. Il clôt ensuite ses paupières, histoire de penser à autre chose de moins perturbant et attendit avec le plus de patience possible qu’elle s’occupe de lui.

Sentir les petites mains de la jeune femme s’affairer sur son propre corps était vraiment déroutant et compliqué à gérer. Jamais une représentante de la gente féminine, hormis sa mère quand il était enfant, n’avait touché son corps, elles n’en avaient jamais eu le temps puisqu’il trouvait toujours une excuse pour se carapater. Ainsi à cause de ce foutu cerveau, il n’avait jamais pu répondre aux avances de très jolies femmes. C’était toujours la lutte entre sa tête qui avait toujours ce même blocage et son corps qui lui réclamait une affection très spécifique qui manquait grandement à l’homme qui approchait de la trentaine. Alors, aussi proche de Harum, il n’avait pu empêcher son esprit de vagabonder. Il avait rouvert les yeux et ceux-ci étaient directement tombés dans le décolleté subtil en dentelle qui laissait seulement apercevoir la naissance de sa poitrine. Et ça ; seulement ça avait réussi à le faire déglutir.
code by lizzou × gifs by tumblr
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Pseudo : AgathaJones
Messages : 200
Capsules : 77
Date d'inscription : 07/12/2017
Age : 27
Crédits : ©moi
Multicomptes : Aucun
Appartenance : La Main Rouge
Affectation : Médecin de terrain
Arme : Couteau de cuisine
Carnet de bord :

Soon to be mine…




Force (1) ○ Perception (3) ○ Endurance (4) ○ Charisme (5) ○ Intelligence (7) ○ Agilité (3) ○ Chance (2)



Hôpital anti-frustrés,
Première séance gratuite !
Contactez les Docteurs Harum et Arheum pour plus d'informations.


Localisation : au QG avec les grands méchants.
La Main Rouge • médecin de terrain
MessageSujet: Re: {FLASHBACK} Feels like mad love // feat my futur husband Ven 9 Fév - 12:03

Feels like mad love
thrift shop ♡ La tension est palpable mais, plus de son côté que du miens. Je suis très détendue et il faut que je le sois pour pouvoir le soigner. J'ai un rôle à remplir avant tout ici et c'est de sauver la vie des prisonniers. J'ai mis du temps à convaincre Dongho, qui était totalement contre cette idée. Il aurait préférés les laisser crever. C'était ses propres mots, heureusement j'ai réussi à le convaincre. Savoir parler à un leader peu être toujours utile. Surtout quand il s'agit de Dongho. Et quand je vois ces pauvres prisonniers blessés, je me demande pourquoi je suis encore dans ce clan si je n'aime pas leur manière de faire. Il prononce enfin quelques mots. Tremblant mais, des mots quand même. Il n'a pas l'air d'aimer la proximité alors, je me recule un petit peu pour le laisser respirer. Il se dégourdit les bras et j'attends qu'il soit un peu plus calme pour reprendre mon travail. Quand, enfin il me souffle son prénom. Min Hun. Je lui souris. "C'est un joli prénom." J'attends sagement qu'il retire son t-shirt et quand il le fait enfin, je ne peux m'empêcher de glisser un regard curieux dessus. Il est bien battit. Même si mon esprit volage se dissipa quelques seconde, je me concentra sur le véritable problème. Sa blessure est profonde et elle risque de s'infecter si je ne fais rien. Je fouille dans ma trousse de quoi désinfecter et recoudre sa plaie. Il va bien falloir le faire, je ne peux pas le laisser comme ça. C'est alors qu'il prononce à nouveau des mots, cette fois plus direct. Un problème avec les femmes ? Je le regarde un petit peu et ne peux m'empêcher de sourire. Ça me sautais aux yeux. Il est terriblement gêné et je trouve ça plutôt amusant. Il est bien le premier homme que je rencontre qui est ainsi. En temps normal ils aiment prendre les devant, enfin ça dépends des hommes. Alors, que je désinfecte sa plaie, je le laisse se détendre un petit peu. Il ferme ses yeux et je continue de lui parler pour le rassurer. "C'est parce que les demoiselles t'intimident que tu es comme ça ?"

J'essuie délicatement le sang de son torse, la plaie n'est pas si profonde que je l'aurai pensé. La peau a même déjà commencé à cicatriser. Je ne vais pas avoir besoin de lui faire de points de suture, je risque de lui faire plus mal qu'autre chose et je veux éviter ça. Parfois il faut laisser la nature se soigner toute seule. Une fois la première étape passée, j'applique une crème cicatrisante et apaisante sur sa plaie, mes doigts glissent et son délicats. Je prends ensuite une compresse que je dépose sur sa peau. Je la fixe délicatement et fais des petites retouches pour finaliser son pansement. Ça ne devrait pas bouger il faudra que je vienne lui changer son pansement et lui remettre de la crème pour l'aider à guérir un peu plus vite. Je remarque son regard, ses yeux entre-ouvert glissés vers ma poitrine. Un petit sourire en coin se pointe sur mes lèvres et je me penche un peu plus pour lui faire profiter de la vue. Une fois mes affaires rangées, je décide rester un peu plus longtemps avec lui. J'ai bien envie de jouer au docteur amour aussi. Je me penche de nouveau vers lui, posant mes coudes près de lui pour mieux le regarder. "Et donc ce problème avec les femmes, ça dur depuis longtemps ? Je peux t'aider tu sais." C'est bien trop tentant, je ne peux pas m'y en empêcher et puis il est pas du tout moche. Ça je ne peux pas me le cacher. Et voir ses yeux se balader sur mon corps me donne encore plus envie d'apprendre à le connaître, c'est flatteur et amusant. Les autres prisonniers ne semblent pas trop y prêter attention et je plonge de nouveau mes pupilles dans les siennes.
Min Hun > Harum

by joe l'embrouille


LOVE IS A BITCH
©crack in time


My lovely weirdos:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Pseudo : Deubeulesse
Messages : 289
Capsules : 626
Date d'inscription : 22/06/2017
Age : 29
Crédits : Truc ♥
Appartenance : Abri
Arme : Arbalète
Carnet de bord :
Explorateur Unité A • chasseur
MessageSujet: Re: {FLASHBACK} Feels like mad love // feat my futur husband Jeu 1 Mar - 11:51

FEELS LIKE MAD LOVE × ft. HARUM & MIN HUN
« C'est parce que les demoiselles t'intimident que tu es comme ça ? »  Min Hun était étonné que la jeune femme comprenne si vite son trouble et la probable raison qui ce cachait derrière. Presque personne à l’Abri n’arrivait à trouver sa façon d’agir avec les femmes crédible et chacun y allait de son commentaire même après toutes ces années. Très peu de filles daignaient encore lui porter de l’attention sans se laisser décourager. Et cela semblait plutôt intéresser la doctoresse à en croire son sourire et sa question.  « hm..on peut. Oui on peut dire ça. » soupira le chasseur avec résignation. Il s’était depuis le temps, fait à l’idée de ne pas avoir de petite-amie, de ne pas avoir de moment d’affections avec elles et de devoir se tourner vers la gente masculine quand ses besoins se faisaient trop présents. Il savait qu’il n’aurait probablement jamais de femme à épouser et par extension jamais d’enfant. Mais pour ça, ce n’était pas vraiment un problème aux vues de ce qu’était devenu le monde. Qui voudrait naître dans un tel chaos ? Et surtout, il ne supportait déjà pas l’idée que Min Jae risque sa vie en allant et venant comme il l’entendait alors dans quel état serait-il si cela concernait ses enfants ?
Toujours aussi mal à l’aise, le chasseur contractait son ventre à chaque contact avec les doigts de la jeune femme, réprimant des bruits aussi bizarres les uns que les autres, voulant garder encore ne serait-ce qu’une miette de dignité. D’autant qu’il ne réagissait nullement à la douleur mais seulement aux mains agiles et féminines qui déclenchaient des multitudes de frissons à l’homme blessé. Peut-être que si Harum avait été moins attirante, il aurait eu moins de mal à feindre le naturel, mais le fait était qu’elle était totalement le genre de femmes qu’il voyait dans ses fantasmes et qu’il imaginait lors de ses plaisirs solitaires. Et surtout, Min Hun avait une vue imprenable sur le décolleté pourtant loin d’être vulgaire du membre de la Main Rouge. Et il avait l’impression que plus il regardait et plus sa poitrine se révélait à ses yeux, laissant de moins en moins de place à l’imagination au profit du fantasme concret. Trop obnubilé, il ne pensait même pas à essayer d’être discret. Non lui il préférait contrôler ses propres mains qui le démangeaient en les enfouissant profondément dans les poches de son pantalon, ses dents se plantant incontrôlablement dans sa propre lèvre. Il ne voulait ni passer pour un pervers psychopathe, ni pour un gros lourd mort de faim mais pourtant il fut bien forcé de se poser des questions quand il sentit quelque chose de plutôt gênant prendre place dans son pantalon.  La sonnette d’alarme retentissait dans sa tête tandis qu’il remarquait enfin ce qui l’entourait et qu’il était littéralement pris au piège alors que la jeune femme s’approchait encore de lui.
« Et donc ce problème avec les femmes, ça dur depuis longtemps ? Je peux t'aider tu sais ». Oh non, elle ne pouvait pas l’aider. Elle faisait même tout le contraire. Rien que la lueur dans son regard commençait à le faire paniquer. Et puis que voulait-elle dire par « aider » ? Comptait-elle trouver une solution miracle pour lui enlever toute inhibition sur le long terme ou comptait-elle…Oh seigneur il n’osait même pas penser à la seconde option. Celle les mettant en scène sans vêtements. Il ne pourrait jamais survivre à une telle épreuve. Le souffle tremblant et le visage presque écarlate, Min Hun rejoignit ses jambes contres son torse, espérant que son érection soit ainsi camouflée avant de fermer les yeux, ses bégaiement reprenant brusquement. « Q-qu-quo-i ? » geignait -il quasiment, le cœur battant à tout rompre et un mince filet de sueur coulant le long de sa tempe. Il jeta un regard presque désespéré à Min Jae qui dormait toujours à point fermé et baissa la tête, les sourcils froncés. « C-c-com-ment ç-ç-a m’ai-der ? »

code by lizzou × gifs by tumblr
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Pseudo : AgathaJones
Messages : 200
Capsules : 77
Date d'inscription : 07/12/2017
Age : 27
Crédits : ©moi
Multicomptes : Aucun
Appartenance : La Main Rouge
Affectation : Médecin de terrain
Arme : Couteau de cuisine
Carnet de bord :

Soon to be mine…




Force (1) ○ Perception (3) ○ Endurance (4) ○ Charisme (5) ○ Intelligence (7) ○ Agilité (3) ○ Chance (2)



Hôpital anti-frustrés,
Première séance gratuite !
Contactez les Docteurs Harum et Arheum pour plus d'informations.


Localisation : au QG avec les grands méchants.
La Main Rouge • médecin de terrain
MessageSujet: Re: {FLASHBACK} Feels like mad love // feat my futur husband Lun 5 Mar - 20:37

Feels like mad love
thrift shop ♡ Alors que je viens de terminer de soigner sa blessure, je le regarde se contracter de partout. J'ai fais pourtant vite, afin d'éviter les douleurs et la gêne au plus vite. Ça n'a pas l'air d'avoir marché. Et il me confirme avoir un problème avec les femmes. Du moins, l'avouer rapidement. Il est bien le premier homme que je rencontre avoir ce problème, c'est vraiment embêtant pour lui, le pauvre. Je me demande s'il a réussi à embrasser une femme au moins dans sa vie. Et coucher avec peut-être ? J'ai du mal à me faire une raison, il est bel homme. S'il était confiant il pourrait faire tomber beaucoup de filles à ses pieds. Je range mon matériel tranquillement, le laissant un peu se détendre et éloignant ma poitrine de sa vue. Qu'il n'a pas d'ailleurs cesser de fixer. Je n'ai pas pu m'empêcher de décrocher un petit sourire. Il n'est pas très à l'aise avec les femmes mais, il sait bien matter par contre. Une fois ma trousse rangée, je jette un regard dans le cellule. Elle est bien calme, même si une prisonnière est éveillée. Les gardes ne semblent pas trop prêter attention à ce qu'il se passe. Ils font une ronde. Je me tourne alors vers Min Hun, qui semble pas à l'aise du tout et remonte ses genoux contre son torse. Je le regarde faire et pose ma main sur son genou. "Évite de faire ça, ta blessure n'est pas encore refermée." Je le regarde gigoter et entends sa voix soudainement se casser. Finalement il ne s'est pas calmé, il est encore plus paniqué. Je ne vais pas le laisser comme ça tout de même. "Et bien je vais t'aider à te calmer déjà, t'es tout tendu là. On va faire un exercice de respiration, fais comme moi." Je me place sur mes genoux et m'éloigne un peu de lui. Je prends une grande inspiration par le nez et souffle par la bouche. Je lui fais signe de la main de faire comme moi. Je continue le processus pendant une bonne minute et je le vois se détendre petit à petit. On continue cet exercice encore une minute et je ferme complètement les yeux, inspirant toujours par le nez et expirant par la bouche. Même moi ça m'a fait du bien. J'arrête soudainement de respirer et ouvre les yeux. Il semble un peu plus calme. Je m'approche alors de son beau visage et lui demande simplement. "Ça va mieux ?" Il a l'air vraiment gentil. Je me verrais bien allongée sur lui là maintenant. Mais, ce n'est pas trop raisonnable. Ai-je déjà été raisonnable ? Pas vraiment. Mon regard glisse vers ses jambes encore collées à son torse. Je discerne un petit trouble masculin dans son pantalon qu'il veut me cacher. Un sourire coquin se dessine sur mon visage. "Bon maintenant que la première leçon est terminée on va passer à la deuxième." Sans le prévenir j'attrape ses mains et les colle contre mes seins. Il n'a pas le choix que de les toucher. Je le regarde et observe sa réaction. Je garde mes mains sur les siennes et le fait malaxer ma poitrine. "Tu peux toucher, puisque tu as aimé les regarder. Je t'en prie !" Je lâche doucement ses mains et le laisse faire. Puis je m'approche un peu plus de lui. Laissant mes lèvres glisser près de sa joue. "Alors, est ce que ton érection s'est calmée ? Je peux m'en occuper si tu veux…" Je souris de nouveau, il est vraiment trop mignon. Et mon amusement se transforme en désir. Ça va finir par me rendre toute chose cette situation. Je continue de le regarder, presque collée contre lui. Mes yeux fixées sur ses lèvres. "T'as pas envie de m'embrasser ? Parce que moi j'ai envie…" Je doute qu'il ose véritablement de coller ses lèvres contre les miennes mais bon, qui ne tente rien n'a rien.
Min Hun > Harum

by joe l'embrouille


LOVE IS A BITCH
©crack in time


My lovely weirdos:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: {FLASHBACK} Feels like mad love // feat my futur husband

Revenir en haut Aller en bas
{FLASHBACK} Feels like mad love // feat my futur husband
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Le futur d''Haiti selon l''homme d''affaire Mike Spinelli
» liste partielle du futur gouvernement
» Absolarion Love.
» Love me now or hate me forever!
» Profil d'un futur Premier ministre

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Badlands ::  :: Zone Sud :: Prison :: Cellules des prisonniers-
Sauter vers: