::  :: En Mer :: Plateforme pétrolière
I heard something important, Cap' )) Pyo Sung Il
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

avatar
Pseudo : Shina
Messages : 137
Capsules : 262
Date d'inscription : 28/10/2017
Crédits : Boulet
Multicomptes : Kobayashi Tôma
Appartenance : Les Insurgés
Affectation : Râfleur
Arme : Calibre .44 à lunettes
Carnet de bord : Elie est d'origine japonaise mais il a du sang américain dans les veines. / Il parle couramment le Japonais, l'Anglais et le Coréen. / Il cherche le tueur de sa petite-amie et se sait capable de tuer à son tour. / Avant que la Grande Guerre n'éclate, il n'avait que treize ans et il était en voyage découverte avec sa classe de quatrième. / Il est passionné de musique, d'art en règle générale, et il lui arrive de pousser la chansonnette de temps en temps, autour d'un feu de camps ou après avoir effectué une râfle avec succès. / Il ignore ce que sont devenus sa famille et les autres élèves de sa classe. / Il déteste qu'on lui parle du passé et peut se montrer très violent si on insiste un peu trop. / Il a d'abord été recueilli dans un petit bunker d'une vingtaine de personnes avant de se faire capturer par le clan des Insurgés. / Esclave, il a sauvé la vie du Capitaine Pyo Sung Il, ce qui lui a permis d'être affranchi et d'obtenir un poste en tant que râfleur.
L'Ordre des Insurgés • rafleur
MessageSujet: I heard something important, Cap' )) Pyo Sung Il Dim 26 Nov - 11:43


Two years ago... Depuis qu'il était coincé dans ce pays (qui ne ressemblait plus tout à fait à grand chose), Elie avait connu de nombreux rebondissements plus ou moins emplis de souffrance pour lui. Il ne cessait de se rappeler les bons moments dans le seul et unique but de ne pas perdre l'esprit plus que cela n'était déjà le cas. Capturé par le clan des Insurgés, réduit en esclave comme dans des temps tout aussi obscurs, le Japonais courbait l'échine jour après jour sans avoir son mot à dire, guettant la moindre opportunité pour se sortir de cet Enfer. Parce que c'en était un, véritable. Trop longtemps, il avait été enfermé dans une pièce insalubre, prenant les coups et les insultes sans avoir de protestation à faire car il n'avait pas été le seul à se faire attraper de la sorte. Puis, quand les hommes en eurent probablement assez de les réduire à néant, Elie, comme ses autres compagnons de galère, se firent vendre sur le marché. A ce moment-là, fatigué, affaiblis, le jeune homme n'attendait plus rien de la vie, sinon peut-être sa mort. Il en avait presque oublié son but, son désir de vengeance plus fort que le reste, mais grâce au soldat qui l'acheta en échange de si peu de choses, Elie put se redresser. Petit à petit, il reprit du poil de la bête, nourrissant une haine plus grande encore envers ce monde impitoyable. Il comprit qu'il devait être aussi infâme que tous les autres s'il souhaitait survivre plus longtemps.
Aux services de son "maître", Elie dut se taire encore une fois supplémentaire, frustré de cette condition qu'il supportait de moins en moins. Mais le soldat lui fit une confidence, lui déclarant qu'il l'avait choisi pour cette lueur dans ses pupilles ; une lueur de souffrance, mais d'une hargne sur-mesure. Il voyait en lui une personne forte, suffisamment intelligente pour prendre quelques coups de plus dans l'attente de saisir sa chance pour s'élever au sein du clan. A partir de là, l'Américano-japonais cessa de penser aux anciennes conditions des Japonais soumis aux Américains au cours de la seconde guerre mondiale. Comme lui, ils avaient souffert, subi des pertes, mais avaient réussi à cohabiter et proposer leur propre point de vue. Elie en ferait tout autant.
Suite à son achat donc, le brun enchaîna les tâches ingrates qui lui étaient confiées. Parfois au ménage, d'autres fois au jardin, à vendre des objets sur le marché, à récupérer les ordures, à servir les hommes qui revenaient d'expéditions, et tout cela en se faisant marcher dessus, ignorer ou encore insulter. Chaque jour était un combat qu'Elie tâchait d'encaisser de son mieux. Il patientait que son heure soit venue sans trop savoir de quelle manière il devait faire pour saisir une quelconque opportunité afin de ne plus être si inférieur à tous les autres membres du clan. Et, ce jour-là, il était loin de se douter que sa chance se situait précisément derrière une porte en bois. Alors qu'il s'adonnait à son passe-temps favori ironie-le-ménage, des propos filtrèrent jusqu'à ses oreilles. Curieux, il se plaqua contre la porte mal fermée où des chuchotements complotaient contre... contre Pyo Sung Il. Elie n'en revenait pas, bloqua sa respiration et jeta un rapide coup d'oeil dans la pièce pour y découvrir le frère du capitaine en personne, entouré de plusieurs de ses acolytes. Les paroles les plus importantes frappèrent l'esclave qui partit en courant avant de se faire attraper.

« Le Capitaine est là-bas, à cette table, tu le vois ? Tâche de faire bonne impression. » Elie acquiesça aux paroles du soldat avant de filer en cuisine pour saisir le plat qui devait être servi au Capitaine. Son coeur battait à tout rompre dans sa poitrine tandis qu'il saisissait le plateau pour se rendre à la fameuse table. Il aperçut son reflet dans l'argenterie des verres mais préféra ne pas s'y attarder, espérant que le Capitaine en ferait de même. Après avoir inspiré, l'esclave s'approcha de la tablée débutant par les premiers hommes qui encadraient le plus important. « Mon Capitaine, salua poliment Elie en se courbant légèrement devant lui, votre repas. » Ses mains moites trahissaient son stress.


the war is onwe can't eat we can't sleep
until we make them scream defeat
the war is on
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Pseudo : truc.
Messages : 1376
Capsules : 949
Date d'inscription : 01/08/2017
Age : 29
Crédits : ta mère
Multicomptes : Seo Kyung Hong
Appartenance : l'ordre des insurgés
Affectation : héritier du clan sisi
Arme : fusil de combat
Carnet de bord :
L'Ordre des Insurgés • héritier du clan
MessageSujet: Re: I heard something important, Cap' )) Pyo Sung Il Mer 6 Déc - 18:16

i heard something important, cap'
i listen to you - Elie/Capi

Depuis peu, celui qui se faisait appeler le Capitaine avait une nouvelle exigeance. Déjà difficile à satisfaire, il fallait depuis quelques mois prévoir pour l'héritier légitime du clan une table spéciale pour le séparer des autres lors des rassemblements de masse ou de lui apporter son repas dans sa chambre. En ce jour, Pyo Sung Il se trouvait dans la salle de réception de ses appartements. Dos à ses convives, il était entouré de mercenaire employés spécialement pour veiller à sa sécurité. La raison de tel précaution se lisait sur son visage. Il portait un cache-oeil, dissimulant l'organe qu'un ennemi qu'il n'aurait jamais soupçonné lui avait araché. L'histoire s'était répendue comme une trainée de poudre au sein du clan. Les curieux s'étaient rassemblé sur la terre ferme pour voir la coupable payer pour son crime. En effet, s'attaquer à la famille fondatrice était passible de mort.
Pour les partisans sur premier fils Pyo, cela était une insulte envers la famille fondatrice. La huitième femme ayant donc mérité son châtiment bien que certains venaient à penser que le Capitaine s'était adonné à un spectacle inutilement long. Sung Il quant à lui pensait que livrer une longue mise à mort coupler à des scène de torture public était le meilleur exemple qu'il puisse donner à ses opposants comme avertissement. Maintenant qu'il avait prit conscience que des personnes au sein de son propre clan en voulait à sa vie, il n'arrivait plus à dormir tranquille. Son seul repos se trouvait dans les bras de sa première femme en qui il vouait une confiance... aveugle. Seule cette dernière pouvait s'occuper de lui, après tout, elle était sa plus vieille et sa plus fidèle amie.
En ce jour, le futur leader devait par obligation partager un repas avec quelques hauts placés. La mer était calme ce qui avait permit aux esclaves chargés de la disposition de la salle de l'agencer en U, face à la mer. Les convives avaient donc à loisir de pouvoir admirer la mer tout en mangeant. Le leader, tendu malgré les hommes qui veillaient sur lui et l'écart installé entre ses convives et sa table ne pouvait pas s'abandonner à la contemplation. Ses baguettes en métal en main, il les serrait, sursautant lorsqu'un esclave vint enfin le servir. Il sursauta nerveusement, regardant l'homme, s'étonnant de ne pas le connaître. Son vis-à-vis souhaitait probablement être discret, manque de chance pour lui, un visage aussi particulier que le sien ne passait pas inaperçu. Le visage grave, le Capitaine lui jeta un regard assassin. Bien trop sérieux à ce moment, il serrait les dents. La tension montait, provoquant à Sung Il des crampes d'estomac. D'un geste nerveux, il s'empressa de planter ses baguettes dans l'une des mains du serviteur. "T'es qui?" Demanda-t-il froidement. Les baguettes étaient bien des armes. Il fallait se méfier des baguettes.



Watching me losing my peace
Pushing me down to my knees, bastard
Do I need to beg you please?
It's feeling more like a trick than treat

So why you laughing at me?

ils m'ont eu:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Pseudo : Shina
Messages : 137
Capsules : 262
Date d'inscription : 28/10/2017
Crédits : Boulet
Multicomptes : Kobayashi Tôma
Appartenance : Les Insurgés
Affectation : Râfleur
Arme : Calibre .44 à lunettes
Carnet de bord : Elie est d'origine japonaise mais il a du sang américain dans les veines. / Il parle couramment le Japonais, l'Anglais et le Coréen. / Il cherche le tueur de sa petite-amie et se sait capable de tuer à son tour. / Avant que la Grande Guerre n'éclate, il n'avait que treize ans et il était en voyage découverte avec sa classe de quatrième. / Il est passionné de musique, d'art en règle générale, et il lui arrive de pousser la chansonnette de temps en temps, autour d'un feu de camps ou après avoir effectué une râfle avec succès. / Il ignore ce que sont devenus sa famille et les autres élèves de sa classe. / Il déteste qu'on lui parle du passé et peut se montrer très violent si on insiste un peu trop. / Il a d'abord été recueilli dans un petit bunker d'une vingtaine de personnes avant de se faire capturer par le clan des Insurgés. / Esclave, il a sauvé la vie du Capitaine Pyo Sung Il, ce qui lui a permis d'être affranchi et d'obtenir un poste en tant que râfleur.
L'Ordre des Insurgés • rafleur
MessageSujet: Re: I heard something important, Cap' )) Pyo Sung Il Sam 9 Déc - 22:12


Il était stressé, et ce n'était rien de le dire. Il savait que sa chance se trouvait précisément assis là, à cette table, alors il ne pouvait pas se permettre de la rater. Depuis qu'il en avait parlé avec le soldat qui l'avait acheté sur le marché, celui-ci lui avait aussi mis la pression, lui faisant presque répéter mot à mot tout ce qu'il comptait déclarer au Capitaine. Elie avait été bien formé, avait su se montrer patient et aujourd'hui c'était autant son désir de s'élever que son impatience qui le faisait transpirer. En arrivant près de l'homme en question, il se sentait tout petit, ridicule et invisible aux yeux d'une personne si hautement placée. Mais, après tout, enfermé durant des semaines, rabaissé durant plusieurs années, n'était-ce pas ce qui avait été ancré dans son esprit ? Il avait été programmé pour ne plus avoir de sentiments, pour ne plus être qu'une foutue machine bonne à trimer et à s'échiner jour et nuit sans en obtenir la moindre récompense derrière. Peut-être qu'il avait fait son temps en tant qu'esclave, qu'il avait mérité de grandir, de monter dans les rangs et de penser autrement à son futur au sein du clan des Insurgés.
Seulement armé de son plat dans les mains, il s'avançait, servant les hommes au fur et à mesure, redoutant d'arriver en bout de table. Dans son esprit, il n'y avait plus rien. Il ne savait plus le texte qu'il avait maintes et maintes fois répétés et il savait d'ores et déjà que son "maître" ne lui pardonnerait pas. Alors, le plus doucement qu'il le put, il abandonna un soupir juste avant de montrer son visage au Capitaine. Cet homme lui faisait froid dans le dos et en même temps il avait envie de lui prouver qu'il n'était pas aussi idiot que d'autres. Qu'il était capable de grandes choses lui aussi. Il désirait se faire valoriser en admirant cette personne influente et puissante. Malheureusement, la rencontre ne débuta pas tout à fait de la manière dont aurait cru Elie. Tant la douleur irradiait dans tout son être, il dut se mordre la lèvre inférieure, mais il ne détourna pas son regard de celui de son supérieur. « Un piètre esclave, mon Capitaine, parvint-il néanmoins à déclarer en serrant les dents, son autre main tenant toujours le plat qu'il vint déposer sur la nappe près de l'homme. Mais j'ai des informations importantes pour vous. » Est-ce que cela n'était pas trop ? Déclarer cela ? Il se sentait humilié, une fois de plus, face à tous ceux qui étaient installés autour de leur patron à se moquer du pauvre esclave qu'il était. Mais si c'était la dernière fois à devoir supporter, Elie comptait continuer à serrer les dents et à subir. La cicatrice qui demeurait à présent sur le dos de sa main lui rappelait tous les jours ce pour quoi il s'était battu et de quelle manière il avait réussi à s'en sortir mieux que d'autre. Davantage qu'une blessure, c'était désormais un vrai signe de fierté pour lui.


the war is onwe can't eat we can't sleep
until we make them scream defeat
the war is on
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Pseudo : truc.
Messages : 1376
Capsules : 949
Date d'inscription : 01/08/2017
Age : 29
Crédits : ta mère
Multicomptes : Seo Kyung Hong
Appartenance : l'ordre des insurgés
Affectation : héritier du clan sisi
Arme : fusil de combat
Carnet de bord :
L'Ordre des Insurgés • héritier du clan
MessageSujet: Re: I heard something important, Cap' )) Pyo Sung Il Mar 19 Déc - 3:12

i heard something important, cap'
i listen to you - Elie/Capi

Le métal pénétrait la chair de l'eurasien. Ne l'avait-il pas cherché? Qu'attendait-il au juste? Le Capitaine, l'air grave, transperçait de son regard assassin celui du serviteur. Avec les récents événements, il était bien imprudent de se présenter de la sorte face à un homme qui à présent voyait des complots partout. Pourtant, Sung Il offrait à son vis-à-vis un sourire en coin, s'amusant avec ses baguettes à creuser la chair meurtrie de l'homme, touillant la plaie comme s'il s'amusait avec un simple bout de viande. Son sourire s'élargissait alors qu'il s'approchait de son vis-à-vis, ricanant de sa bêtise. "Oooooooh?" Faussement intéressé, il posait son coude sur la table pour retenir son visage qui venait à se pencher, se donnant un air faussement interloqué et surtout mignon. "Un piètre esclave se présente à moi!" Déclarait-il à haute voix pour son assistance tandis que l'un des mercenaire qu'il avait employait attrapa un bras de l'eurasien suspect. Sung Il échappait une moue boudeuse, retirant ses baguettes de la chair du piètre esclave, comme il s'était plu à se présenter. "Laisse." Ordonna-t-il à son homme de main d'une voix grave. Le spectacle qu'il offrait à l’assistance venait à peine de commencer, pourquoi mettre fin maintenant? Il reprenait ses moues exagérément boudeuses et mignonnes, se permettant de prendre la main blessée de l'homme pour la regarder. Le Capitaine échappa une grimace. Il avait les mains moites et pourtant, cela ne l'empêcha pas de porter la blessure à sa langue pour la laper, son regard se posant sur celui de son vis-à-vis. "Mmmmh..." Il se délectait du sang qui en émanait un bref instant pour enfin la lâcher lascivement, grimaçant de dégoût. Bien que l'envie de dîner lui était passé dû à son stresse d'être en présence d'autant d'individus dans la même pièce, il n'était jamais contre l'idée de se donner en spectacle, si seulement sa curiosité n'était pas piquer. L'homme qui lui faisait face devait lui livrer des informations. Ici? Ce serait peut être trop dangereux, pour le Capitaine ou pour cet informateur inconnu. Il se leva soudainement, attrapant l'esclave par le col. "Suis moi." Déclara-t-il d'une voix plus grave et qui se voulait plus sérieuse que le petit manège qu'il avait offert jusqu'à présent. Il lâcha sa proie, faisant tomber ses baguettes tâchées de sang ainsi que sa chaise. C'est qu'il était un enfant turbulent et bien capricieux le Sung Il ! Son regard se reporta sur l'un de ses hommes. Lui faisant signe tel un chien de venir à ses pieds. "Toi. Au pied. Tu m'suis au pas." Son regard se reportant sur l'eurasien. "Et toi aussi, le piètre esclave!" Ses mots à peine prononcé, il explosa de rire se tordant dans tous les sens alors qu'il poussait du pied la chaise au sol. Se tordre de rire était d'ailleurs dans ce cas un euphémisme puisqu'il manquait de peu de tomber, son corps distordu tel un possédé. Son souffle se faisait court alors que tous pouvaient admirer les amygdales du futur leader. Le Capitaine se déplaçait difficilement, suivi de près par son homme.
Bien que toujours prit de sa crise de fou rire, sa démarche chancelante, il ne tomba pas une seule fois! Ou du moins le seul moment où il aurait pu embrasser le sol fut celui où il vint se retenir à une des tables où était installé un de ses convives, la déplaçant malgré lui. Arrivé dans le couloir, il tentait de reprendre son souffle, le mercenaire à ses côtés ne le lâchant pas d'une semelle. C'est que c'était docile ces grosses bêbêtes!



Watching me losing my peace
Pushing me down to my knees, bastard
Do I need to beg you please?
It's feeling more like a trick than treat

So why you laughing at me?

ils m'ont eu:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Pseudo : Shina
Messages : 137
Capsules : 262
Date d'inscription : 28/10/2017
Crédits : Boulet
Multicomptes : Kobayashi Tôma
Appartenance : Les Insurgés
Affectation : Râfleur
Arme : Calibre .44 à lunettes
Carnet de bord : Elie est d'origine japonaise mais il a du sang américain dans les veines. / Il parle couramment le Japonais, l'Anglais et le Coréen. / Il cherche le tueur de sa petite-amie et se sait capable de tuer à son tour. / Avant que la Grande Guerre n'éclate, il n'avait que treize ans et il était en voyage découverte avec sa classe de quatrième. / Il est passionné de musique, d'art en règle générale, et il lui arrive de pousser la chansonnette de temps en temps, autour d'un feu de camps ou après avoir effectué une râfle avec succès. / Il ignore ce que sont devenus sa famille et les autres élèves de sa classe. / Il déteste qu'on lui parle du passé et peut se montrer très violent si on insiste un peu trop. / Il a d'abord été recueilli dans un petit bunker d'une vingtaine de personnes avant de se faire capturer par le clan des Insurgés. / Esclave, il a sauvé la vie du Capitaine Pyo Sung Il, ce qui lui a permis d'être affranchi et d'obtenir un poste en tant que râfleur.
L'Ordre des Insurgés • rafleur
MessageSujet: Re: I heard something important, Cap' )) Pyo Sung Il Sam 30 Déc - 10:56


Un signe de fierté qui, à ce moment-là, n'était clairement pas encore cela. Sa main le faisait atrocement souffrir et il se demandait encore de quelle façon il lui était possible de ressentir cette affreuse douleur. Durant des mois, il avait subi des horreurs qu'il ne préférait ne pas qualifier, pensant que plus rien ne pourrait l'atteindre, mais son corps lui prouvait aujourd'hui qu'il avait ses réserves, qu'il possédait encore une certaine part d'humanité qui faisait qu'il se tenait là, précisément, aux côtés de ce Capitaine qui le faisait frissonner d'effroi et d'admiration. Cet homme avait tout compris, tout saisi et c'était cette différence qui les séparaient. Elie avait encore du chemin à faire, mais il était hors de question qu'il se laisse marcher sur les pieds cette fois encore. Alors il se présenta, vaguement, se dénigrant tel qu'on le lui avait appris à le faire et ses pupilles se dilatèrent quand Pyo Sung Il porta sa main moite à sa bouche, lapant à l'instar d'un nectar le sang qui s'écoulait de sa plaie. Tout le corps de l'esclave se raidit, ne sachant s'il devait se sentir honoré de voir un homme d'un tel rang s'abaisser à goûter le sang de l'homme inférieur qu'il était ici, ou si cet acte était tout simplement répugnant à ses yeux. Fascination ? Indignation ? Mais, bien vite, il le relâcha pour saisir le haut de son vêtement et lui ordonner de le suivre. A l'intérieur de lui-même, Elie esquissa un sourire ; il avait réussi à attirer son attention.
Après avoir assisté au déploiement de rire du Capitaine du clan des Insurgés (terrible instant de solitude, incompréhension au sein de l'assemblée et au fond de lui-même), Elie et le garde du corps quittèrent la salle de repas pour arpenter un couloir qui les mènerait probablement dans le bureau de Pyo Sung Il. Elie tenait sa main blessée de son autre main, tâchant de déchirer un morceau de son tee-shirt pour s'en faire un pansement de fortune. Juste histoire de le soulager ne serait-ce qu'un peu. La tête baissée, il suivait docilement le cortège, effrayé mais se sentant moins impressionné que lors du repas quelques minutes plus tôt. Il pensait à son "maître", il pensait à son arrivé dans ce clan, il pensait à tous les moments qui avaient duré depuis qu'il était venu en Corée avec les camarades de sa classe. Une pure folie dès le départ, pourtant il tenait encore sur ses deux jambes affaiblies et il ne devait pas perdre le peu de fierté qu'il possédait encore. Marchant derrière le Capitaine, il voyait son dos musclé, droit malgré sa mauvaise posture. S'il avait la possibilité de sauver cet homme, il allait le faire et même lui prêter une allégeance toute suprême s'il dégnait l'écouter jusqu'au bout de ses paroles.
Ils finirent par déboucher dans une nouvelle pièce où Elie plia tout de suite l'échine, courbé sous le poids des tortures, genoux à terre devant un immense bureau où séjourna Pyo Sung Il. Les mains sur ses cuisses, Elie osa un regard rapide dans la direction du Capitaine, ne sachant pas à quel moment prendre la parole, mais il décida de se lancer. L'homme ne devait pas avoir longtemps à lui accorder. « En effectuant du ménage, mon Capitaine, j'ai entendu des hommes comploter contre vous », lâcha-t-il. Il voulait que ses paroles fassent l'effet d'une bombe. « Vous n'êtes pas à l'abri dans votre propre clan, reprit-il aguerri. Ils veulent vous empoisonner, mon Capitaine. Je ne pouvais pas rester sans rien faire car nous avons besoin de vous. » Son maître lui avait conseillé de le flatter, de le placer sur le piédestal qu'il méritait. Elie s'appliquait donc à le faire, relevant la tête pour fixer quelques secondes la silhouette du Capitaine. « Ils sont plusieurs et veulent frapper très vite », termina-t-il. Malheureusement, d'autres propos brûlaient ses lèvres, mais il savait qu'il ne pouvait pas les prononcer.


the war is onwe can't eat we can't sleep
until we make them scream defeat
the war is on
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: I heard something important, Cap' )) Pyo Sung Il

Revenir en haut Aller en bas
I heard something important, Cap' )) Pyo Sung Il
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Design - Hiver 2011 | IMPORTANT |
» Dans la vie , il est important de savoir perdre que de savoir gagner. A 70 ans ,
» L'important n'est qu'un détail, mais les détails sont importants selon Monsieur
» Eric de Branford [Un PERSONNAGE IMPORTANT dans la nouvelle vie de Megan] [LIBRE]
» LES PROCHAINS JOUR (TRES IMPORTANT À LIRE)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Badlands ::  :: En Mer :: Plateforme pétrolière-
Sauter vers: