::  :: RPs finis & abandonnés :: RPs finis
why & how ; jaesun
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
avatar
Pseudo : Goyangi
Messages : 710
Capsules : 1421
Date d'inscription : 02/11/2017
Crédits : suture love love
Appartenance : abri 826
Affectation : chasseur
Arme : pistolet improvisé
Carnet de bord : présentation + suivi + rp + liens + calendrier

kwang sun est un peu particulier, assez populaire, narcissique, beau, ambitieux, intuitif, malin, débrouillard, excellent dans son domaine, pas si superficiel, bavard, confiant, curieux, pas intrusif, ouvert d'esprit, impulsif, impatient, rancunier, détestable sometimes, lunatique, mais avec son entourage, il peut être possessif, sans gêne, capricieux, boudeur. en mission, il est vif, obéissant et tenace.



25 ans, né à Busan le premier novembre 2069. ses parents étaient riches avant la guerre, maintenant l'un est un garde de l'abri, l'autre siège au conseil. il a vécu sur terre jusqu'à ses 8 ans environ, avant de se rendre dans les abris. dés qu'il a eu la possibilité d'aller explorer, il l'a fait. il s'entraîne souvent, beaucoup afin d'être à la hauteur de ses propres espérances.

Kwang Sun signifie Dieu ou Divinité en coréen

Il a déjà couché avec des filles, et des garçons. Il ne regarde jamais le sexe de la personne qui lui plaît. Il ne se case jamais, ou alors pour une courte durée, parce qu'il trouve ça encombrant, chiant et ça lui demande trop de temps, trop d'attention.

Son meilleur ami l'a déjà embrassé, parce qu'il était juste impossible à réduire au silence. Sun a tellement rougi de honte et d'embarras, qu'il ne lui a pas parlé pendant plusieurs jours.

c'est ce fameux meilleur ami qui a donné une importance à son anniversaire lorsqu'ils se sont connus. mais c'était sans doute à cause du fait que le cadet était né un jour plus tôt et un an plus tard que lui.

Kwang Sun n'est pas très proche de ses parents. En fait, il essaie de se détacher émotionnellement de tout le monde, mais n'y parvient pas facilement. Une fois qu'il est attaché à quelqu'un, il a du mal à décrocher.

Il s'est battu pour la première fois aux environs de ses douze ans, parce qu'il n'aimait pas les rumeurs qui circulaient sur lui. Il a alors commencé à en balancer, histoire que ça nourrisse la conversation des gens de l'abri, et pour contrôler ce qui se disait.

Il ne sait toujours pas comment il fait pour si bien s'entendre avec son meilleur ami, mais ça semble fonctionner alors il n'y pense plus.

Si l'un est impliqué dans quelque chose, alors l'autre l'est certainement aussi. Plus lié encore que les doigts de la main, ils sont inséparables depuis des années.

Il est clair qu'il excelle dans son domaine, mais ce ne sont pas seulement des "on dits", il est vraiment, sacrément, doué. Mais ses heures d'entraînement sont également nombreuses. Après tout on ne né pas parfait, on le devient.
Localisation : chambre standard familial 01
Explorateur Unité B • chasseur
MessageSujet: Re: why & how ; jaesun Dim 12 Nov - 15:57

why & how
jae hwa & kwang sun
••••

Il esquissa une grimace en relevant ses lèvres quand son gentil meilleur ami lui répliqua qu'il avait sans doute des envies suicidaires. Loin de là. Mais il préférait risquer sa vie dehors, se balader, se dégourdir les jambes, plutôt que de moisir dans sa chambre, ou dans une salle d'entraînement, sous terre, dans un bunker. Il y avait des solutions pour sortir aujourd'hui, et Kwang Sun était le genre de personnes à en profiter plus que de raisons. Merci papa et maman d'être du Conseil, ou tout du moins l'un d'entre eux. Il avait quelques privilèges et parvenait à soudoyer les gardes à l'entrée avec quelques paroles en l'air, des promesses faites au creux de l'oreille, des mots dont il ne se souviendrait même pas en rentrant le soir. Mais ils se faisaient toujours avoir, alors le chasseur continuait sur cette voie. Personne ne lui disait non, à moins de récolter ses foudres. Et ce n'était jamais, jamais une bonne chose.

L'heure n'était plus à la rigolade cependant, parce qu'il y avait effectivement eu un bruit dans leur dos, et le sentiment que Kwang Sun ressentait s'intensifia. Plus les secondes passaient, moins il se sentait en sécurité là où il se trouvait, moins il voulait rester à la même place. Seulement, la terreur de devoir affronter une goule ou même de lui faire face le tenait immobile, les yeux écarquillés sur la silhouette que les deux amis ne devraient pas tarder à apercevoir correctement, et dans les détails. Il fronça les sourcils, Kwang Sun réfléchissait au meilleur moyen de fuir, sans faire trop de bruit, sans trop laisser leur odeur. Parce que plus ils restaient là, et plus il y avait de chance que la goule s'excite en captant le parfum de, non pas une, mais deux chairs fraîches. Le plus petit ne voulait pas mourir aujourd'hui, c'était absolument hors de question, il savait qu'il avait encore beaucoup de choses à vivre, alors il essaya de réfléchir comme un stratège, comme un leader. Mais il n'était pas l'un d'entre eux, ses pensées se mélangeaient et la panique se manifesta dans ses mains qui tremblaient, alors que l'une d'entre elles était posée, par sécurité, sur le manche de son pistolet. Son regard ne se détachait plus de la forêt, de cette brume qui ne cachait qu'à peine le corps en décomposition de la goule. Il essayait de bloquer les parties de son cerveau qui communiquaient avec son nez, histoire de ne pas avoir à vomir dans l'action, mais c'était difficile. Il n'y était jamais parvenu complètement.

Un geste du côté de Jae Hwa le fit tourner la tête d'un seul coup. Il ne pensait tout de même pas à pouvoir avoir une de ces immondes créatures de cette façon, n'est-ce pas ? Kwang Sun secoua la tête négativement, il ne l'aurait pas. Même en connaissant ses capacités, il n'y parviendrait pas. Ces vicieuses monstruosités étaient plus rapides, elles étaient aussi capables de courir, alors s'il fallait vraiment prendre ses jambes à son cou, autant le faire maintenant. Cela aurait été bien que ça se passe suivant les pensées de Kwang Sun, ça aurait été bien qu'il soit télépathe aussi, transmettant son plan plus qu'intelligent à son meilleur ami. Le plus vieux ne savait même pas ce qu'il se passait dans la tête de Jae Hwa, il ne comprenait pas la raison de son déplacement, du pourquoi il avançait dangereusement vers cette créature. Pourquoi ? La panique mangeait de plus en plus la confiance de Kwang Sun, qui était incapable de bouger. Il suivait du regard les agissements de Jae et de la bête, se demandant ce qu'il devait faire.

Après quelques secondes, qui lui parurent une éternité, il comprit le message de son ami. Il resta inerte quelques microsecondes de plus avant de froncer les sourcils, totalement interdit devant l'ordre implicite que venait de lui donner l'espion. Est-ce qu'il y avait seulement une once de sincérité dans ce qu'il lui demandait ? L'abandonner, le laisser servir d'appât pour qu'un des deux s'en sorte. Ah pour le coup Kwang Sun retrouva ses esprits, il eut même envie de rire, un rire de folie, de totale démence. C'était n'importe quoi. En prenant une grande inspiration, il observa avec rapidité les environs, évaluant les cachettes, les coins pour se tenir ou les branches pour grimper. Il eut bien envie de gueuler un bon coup sur Jae Hwa, mais ce n'était pas dans ses habitudes dans un premier temps, et puis ce n'était vraiment pas le moment. L'odeur se faisant plus forte, il ne chercha pas plus d'informations pour se lancer dans la pratique de son plan foireux. Il ne savait pas si ça allait marcher, mais quitte à ce que Jae Hwa crève, autant partir avec. Hors de question de le laisser tout seul. Il deviendrait quoi sans lui après tout ? Pas grand chose.

Avec la discrétion et toute la technique dont il était capable, il s'approcha de son meilleur ami, bien moins exposé que lui cependant, parce qu'il n'avait vraiment pas envie d'être vu pour l'instant. Il devait y laisser un effet de surprise. Peut-être que s'il était assez rapide ... Non, il le serait, il en était certain. Avec un silence morbide, il chargea son arme et échangea un dernier regard avec Jae Hwa. Il grimpa dans un arbre avec suffisamment de branches pour y monter et sortit une corde de son sac de fortune. S'il pouvait juste étrangler la goule, l'immobiliser un peu pour que le géant lui tire une balle dans la tête, histoire que cette aventure ne soit plus qu'un souvenir, ce serait merveilleux. Ce que Kwang Sun ne savait pas, c'était que ces créatures agissaient selon leur instinct, leur soif de dévorer et que l'odeur la plus près était la sienne.

••••

by Wiise


hey playboy
©crack in time
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Pseudo : *
Messages : 66
Capsules : 186
Date d'inscription : 04/11/2017
Crédits : suture
Appartenance : Abri 826
Affectation : explorateurs → espion
Arme : fusil à canon
Explorateur Unité B • espion
MessageSujet: Re: why & how ; jaesun Dim 12 Nov - 21:32

why & how
jae hwa & kwang sun
••••

C’était un acte déraisonnable, comme bien souvent. La sagesse aurait voulu que Jaehwa accepte de faire demi-tour en même temps que son meilleur ami et se retrouve sain et sauf. Mais il ne pensait pas que cette solution fût la bonne, et il avait choisi la voie du risque, posant un pied devant l’autre afin de s’approcher de la silhouette de la goule, dont l’odeur commençait à très sérieusement le déranger. La nausée qu’il éprouvait n’était pas bon signe, sans parler de l’impression désagréable qu’il avait en regardant la créature : celle de pouvoir être contaminé à cette simple vue. Ce n’était pas possible, du moins, pas de ce qu’il savait, mais le cerveau était capable de nombreux tours pervers, lorsqu’il croisait une chose horrible. L’espion décida qu’il était hors de question de laisser son meilleur ami rejoindre les rangs de telles créatures, et encore moins si c’était par sa faute. Il fallait qu’il s’éloigne, même s’il devait lui-même servir de diversion. Kwangsun devait survivre. N’existait-il pas toujours une personne à faire passer avant soi, même avec tout l’égoïsme du monde ?

Les phalanges blanchies à force de serrer le manche de son fils, Jaehwa continua à observer l’être répugnant, réprimant une forte envie de vomir quand il le vit cracher ce qui semblait être une bonne quantité de pu. Voilà ce qu’étaient devenus les hommes. Voilà à quoi ressemblait la civilisation, maintenant. Des amas de corps en putréfactions qui déambulaient afin de se nourrir de tout ce qui vivait, de tout ce qui respirait. Il refusait d’être au menu de l’une de ces créatures immondes. Il pinça les lèvres et eu un haut-le-cœur ; son nez était vraiment trop sensible. Ce n’était pas le moment.

Mais contrairement à ce qu’il espérait, quand il reposa les yeux sur Kwangsun, Jaehwa ne le vit pas prêt à s’éloigner. Au contraire, il le vit approcher. Son sang ne fit qu’un tour. Pourquoi ? N’avait-il pas été clair ? Il eut envie de lui coller un poing dans la joue. Une envie qu’il réprima de justesse, fulminant intérieurement alors qu’il voyait Kwangsun s’occuper de son arme. Chaque son semblait tellement fort, joint aux bruits dégoûtants que faisait la goule. Il n’eut pas le temps de faire le moindre commentaire à son meilleur ami, cependant, car celui-ci avait déjà grimpé dans un arbre.

Était-il fou ? Qu’avait-il en tête ? Il garderait ces pensées pour plus tard, lorsqu’ils seraient en sécurité. Il lui en mettrait une pour avoir osé désobéir. Une autre pour s’être mis inutilement en danger. Ça serait bien mérité. Alors, d’un œil inquiet, Jaehwa posa les yeux sur son meilleur ami, se demandant ce qu’il allait pouvoir foutre avec cette satanée corde. Ce n’est qu’alors qu’il remarqua que les bruits de la goule s’étaient amplifiés, qu’ils étaient plus fréquents et plus agressifs.

Elle avait la tête levée.

Si Kwangsun tombait de cet arbre, il était fini. De là où il était, Jaehwa le voyait bien. Cependant, il doutait que son ami l’ait remarqué, compte tenu de l’attention qu’il semblait, de ce qu’il en voyait, accorder à cette satanée corde. Lentement, il se pencha pour récupérer un objet au sol, le premier qu’il trouvait, frissonnant au contact de la rosée fraîche qui caractérisait les fins de nuits, même dans leurs monde détruit. Son cœur battait si fort qu’il avait l’impression de faire un bruit d’enfer.

Les yeux toujours rivés sur la créature, il rassembla ses forces et lança la pierre qu’il avait saisie à pleine vitesse en direction de la goule. Elle la frappa à l’épaule, arrachant un grognement mécontent et agressif à la créature qui, directement, commença à le chercher. À l’abri derrière son tronc, il se dépêcha de chercher un endroit où il aurait pu se réfugier, entendant les pas de la créature qui arrivaient dans sa direction, plus rapides qu’auparavant. Elle ne courait pas encore. Ce n’était qu’une question de temps. Il devait réfléchir vite. Il devait réfléchir bien. Mais il n’avait aucune idée de la façon dont on échappait à une goule, alors il se mit simplement à courir en direction d’un autre arbre, plus gros, plus éloigné. La créature ne tarderait pas à se lancer à sa poursuite, mais c’était la seule solution.

••••

by Wiise
[/quote]
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Pseudo : Goyangi
Messages : 710
Capsules : 1421
Date d'inscription : 02/11/2017
Crédits : suture love love
Appartenance : abri 826
Affectation : chasseur
Arme : pistolet improvisé
Carnet de bord : présentation + suivi + rp + liens + calendrier

kwang sun est un peu particulier, assez populaire, narcissique, beau, ambitieux, intuitif, malin, débrouillard, excellent dans son domaine, pas si superficiel, bavard, confiant, curieux, pas intrusif, ouvert d'esprit, impulsif, impatient, rancunier, détestable sometimes, lunatique, mais avec son entourage, il peut être possessif, sans gêne, capricieux, boudeur. en mission, il est vif, obéissant et tenace.



25 ans, né à Busan le premier novembre 2069. ses parents étaient riches avant la guerre, maintenant l'un est un garde de l'abri, l'autre siège au conseil. il a vécu sur terre jusqu'à ses 8 ans environ, avant de se rendre dans les abris. dés qu'il a eu la possibilité d'aller explorer, il l'a fait. il s'entraîne souvent, beaucoup afin d'être à la hauteur de ses propres espérances.

Kwang Sun signifie Dieu ou Divinité en coréen

Il a déjà couché avec des filles, et des garçons. Il ne regarde jamais le sexe de la personne qui lui plaît. Il ne se case jamais, ou alors pour une courte durée, parce qu'il trouve ça encombrant, chiant et ça lui demande trop de temps, trop d'attention.

Son meilleur ami l'a déjà embrassé, parce qu'il était juste impossible à réduire au silence. Sun a tellement rougi de honte et d'embarras, qu'il ne lui a pas parlé pendant plusieurs jours.

c'est ce fameux meilleur ami qui a donné une importance à son anniversaire lorsqu'ils se sont connus. mais c'était sans doute à cause du fait que le cadet était né un jour plus tôt et un an plus tard que lui.

Kwang Sun n'est pas très proche de ses parents. En fait, il essaie de se détacher émotionnellement de tout le monde, mais n'y parvient pas facilement. Une fois qu'il est attaché à quelqu'un, il a du mal à décrocher.

Il s'est battu pour la première fois aux environs de ses douze ans, parce qu'il n'aimait pas les rumeurs qui circulaient sur lui. Il a alors commencé à en balancer, histoire que ça nourrisse la conversation des gens de l'abri, et pour contrôler ce qui se disait.

Il ne sait toujours pas comment il fait pour si bien s'entendre avec son meilleur ami, mais ça semble fonctionner alors il n'y pense plus.

Si l'un est impliqué dans quelque chose, alors l'autre l'est certainement aussi. Plus lié encore que les doigts de la main, ils sont inséparables depuis des années.

Il est clair qu'il excelle dans son domaine, mais ce ne sont pas seulement des "on dits", il est vraiment, sacrément, doué. Mais ses heures d'entraînement sont également nombreuses. Après tout on ne né pas parfait, on le devient.
Localisation : chambre standard familial 01
Explorateur Unité B • chasseur
MessageSujet: Re: why & how ; jaesun Jeu 16 Nov - 23:13

why & how
jae hwa & kwang sun
••••

Si Kwang Sun avait eu du mal à réagir, à parvenir à seulement placer quelques pensées dans le bon ordre dans sa tête, maintenant son objectif était clair. Il ne voulait pas mourir, et il était encore plus loin de désirer la mort de son meilleur ami. Aussi casse couilles qu'il pouvait être parfois, l'affection de Kwang Sun pour Jae Hwa était plus forte que n'importe quoi. Plus forte encore que sa peur terrifiante des goules. Il n'avait pas eu l'occasion d'en croiser beaucoup dans sa vie, mais cela restait suffisant pour alimenter ses cauchemars les plus intenses. En dépit de voir des horreurs la journée durant ses missions, de tuer humains ou bestioles, Kwang Sun parvenait à dormir sur ses deux oreilles. Peut-être avait-il un sommeil lourd. Sans doute était-il causé par sa personnalité fatigante et ses durs efforts à l'extérieur ou en salle d'entraînement. Supporter son meilleur ami était aussi un exploit, et il devait se reposer correctement. À plusieurs reprises, il s'était rendu compte que s'endormir aux côtés de son ami lui procurait plus de bien être avant son sommeil, et qu'il pouvait dormir sans faire attention à quoi que ce soit d'autre. Bon, dans la nuit, il finissait toujours par grimper à moitié sur le géant, mais il n'en dormait pas plus mal. Ça n'avait pas du tout l'air de le déranger dans son sommeil. Ils s'étaient déjà gentiment disputés sur le sujet, mais Kwang Sun finissait toujours par bouder, parce qu'après tout, il n'y pouvait rien. Son meilleur ami avait un côté protecteur qui semblait même le toucher en dormant. Si ce n'était pas mignon. Pour la situation actuelle, son agacement resta profondément dans sa gorge, il se contenta de charger son arme avant de la remettre à sa ceinture et de se cacher dans l'environnement. Certes on ne trompait pas l'odorat et l'instinct primitif d'une goule, mais sa vue ne pouvait pas faire concurrence à celle des humains. Ce qui semblait plutôt un aspect positif pour les garçons.

Kwang Sun repera à la va vite un arbre sur lequel grimper. Il en avait l'habitude, pour préparer ses pièges lors de ses chasses, et d'une habilité déconcertante, il se retrouva à une hauteur raisonnable. Il devait trouver un moyen de pendre la goule, peu importe comment, par quel miracle. S'ils pouvaient la tuer après c'était tant mieux, sinon elle s'agiterait le temps qu'ils puissent se tirer de cette dangereuse situation. En essayant de calmer ses mains tremblantes afin de faire un bon noeud autour du tronc ainsi qu'un noeud coulant pour attraper la créature, il en perdit quelques secondes ses réflexes. Ceux qui lui permettaient d'être encore en vie aujourd'hui. Si Jae Hwa n'avait pas bougé, s'il ne l'avait pas alerté en le sentant s'éloigner de lui, Kwang Sun n'aurait probablement pas lever la tête. Il serait probablement en train de se faire déchiqueter le cou, ou d'autres membres de son corps. Il se mordit la lèvre, coupable de ses réactions puériles et dignes d'un nouveau chasseur, il s'en voulait de les mettre ainsi en danger. Mais il ne devait pas se démonter, il fallait s'en sortir, quoi qu'il en coûte. D'un geste plutôt rapide et sûr de lui, le plus vieux réussit à entourer le cou déformé de la bête et aussitôt, il serra de toutes ses forces. Il entendit une effroyable série de craquements en provenance du cou de sa victime mais il n'y avait plus rien qui pourrait l'arrêter à présent. Il devait la tuer, un point c'est tout. Pendue à l'arbre, la goule se débattait comme il n'avait jamais vu une telle chose auparavant. Quitte à se tordre, à se demembrer limite, elle continuait de regarder le chasseur avec hargne et des envies de chair fraîche. Pour le coup, il ne savait pas si c'était possible d'enerver une bête à ce point.

Il se perdit quelques instants dans le regard vide et ensanglanté de la goule. Il resta un instant pétrifié une nouvelle fois. Se retrouver en face à face avec cette chose ne le laissait pas de marbre, bien au contraire, tout son corps semblait rejeter l'idée même d'avoir cette vision devant lui. Il n'entendait plus. Il ne sentait plus. Il avait l'impression d'être pris au piège, en regardant simplement ce monstre. Incapable de contrôler son corps, Kwang Sun glissa de sa branche, tombant maladroitement et misérablement au pied de la goule. Le choc causé par la chute sur sa tête, le fit perdre connaissance l'espace de quelques secondes. Il n'y avait que le noir autour de lui, mais lorsqu'il rouvrit les yeux, son cauchemar était plus prêt qu'il ne l'aurait imaginé. Plus près encore que ce qu'il permettait à son cerveau dans son sommeil. Il espérait se réveiller. Se rendre compte que ce n'était pas réel, que la corde n'était pas en train de céder sous les agitations frénétiques de la goule, qu'il n'allait pas bientôt mourir. « J-Jae Hwa ! » Le prénom de son meilleur ami resonna comme une simple appellation, des mots que l'on dirait à une personne juste à côté, mais il était tout simplement incapable de pousser sa voix plus loin. Mais l'espace d'après, lorsqu'il sentit peu à peu la créature gagner du terrain, accéder à son buste de ses griffes sales et aussi coupantes que des rasoirs, il hurla. La peur, la douleur, la détresse, il ne savait pas quel sentiment il venait d'exprimer. Mais il venait de pousser un cri tellement puissant, que même le plus dur des hommes ne pourrait pas rester indifférent aux émotions de sa voix.

Tout cela semblait durer une éternité. Mais seulement quelques minutes avaient passé. Pourtant, Kwang Sun vivait le pire cauchemar de sa vie.

••••

by Wiise


hey playboy
©crack in time
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Pseudo : *
Messages : 66
Capsules : 186
Date d'inscription : 04/11/2017
Crédits : suture
Appartenance : Abri 826
Affectation : explorateurs → espion
Arme : fusil à canon
Explorateur Unité B • espion
MessageSujet: Re: why & how ; jaesun Ven 17 Nov - 22:09

why & how
jae hwa & kwang sun
••••

Jaehwa n’était pas un chasseur. Il n’avait pas été formé à détourner l’attention de créatures telles que les goules, les radrats, les radcafards et autres créatures ignobles qui peuplaient les Terres Désolées. On l’avait formé à découvrir des informations, à explorer des camps ennemis, à se fondre dans la masse. On lui avait demandé de ne pas s’attirer d’ennuis, de ne plus se battre inutilement, comme il l’avait fait du temps où il était défenseur, une réclamation qu’il n’avait pas suivie, en dépit de l’insistance des supérieurs. C’est ainsi qu’il en était venu à tuer, une fois ou l’autre. Il avait déjà réglé leur compte à de malheureux qui avaient croisé son chemin un jour où ils auraient dû se mêler de leurs oignons. Non, définitivement, il n’était pas chasseur. Il tenait davantage du tueur. Un animal sauvage, sanguinaire, qui rechignait à suivre les règles qu’on essayait de lui inculquer.

C’est pour cette raison qu’il avait, alors que la prudence aurait été de mise, cherché à détourner l’attention de cette goule en lui lançant un projectile, une pierre qui, peut-être, allait l’intéresser et lui faire oublier un instant l’odeur alléchante qu’elle avait sentie à proximité : celle de Kwangsun. Hélas, la tentative de l’espion fut vaine, et il le comprit l’instant suivant, alors qu’il observait depuis sa cachette, derrière le tronc d’un arbre plus lointain. Il vit la corde descendre de la branche où se trouvait son ami. Il la vit se glisser autour du coup de la créature. L’instant suivant, il respira à nouveau, la voyant légèrement décoller du sol en se débattant comme un diable, poussant des grognements et des cris gutturaux des plus répugnants. Le bruit du pus, de la chair sanguinolente qui s’agitait en tous sens alors que la créature cherchait d’échapper au piège de corde de son ami qui se resserrait autour de sa gorge en produisant des craquements d’enfer. C’était une scène à vous glacer le sang.

L’espace de quelques secondes, Jaehwa, plus que de la colère, éprouva un profond sentiment d’admiration à l’égard de son meilleur ami. Alors qu’il usait de techniques lâches, stupides, Kwangsun mettait à contribution ses neurones pour venir à bout de la créature face à laquelle ils se trouvaient. Une créature qui poussait des cris toujours plus nombreux, toujours plus énervés. La rage gagnait cette goule, mais peut-être n’en avait-elle plus pour longtemps. Hélas, cette admiration ne dura que peu de temps.

En voyant une masse tomber sur le sol, juste aux pieds du corps qui s’agitait, Jaehwa se redressa par réflexe, un spasme. Il retint son souffle, guettant avec attention la créature monstrueuse. Kwangsun s’était-il laissé tomber ? Pourquoi ne se relevait-il pas ? Pourquoi n’agissait-il pas ? Il n’osa pas directement agir, de peur de perturber les plans de son ami, de tout gâcher. Ses doigts s’accrochaient nerveusement à l’écorce de l’arbre derrière lequel il se cachait, le bois et la mousse s’incrustant sous ses ongles alors qu’il réprimait une envie de bondir à l’assaut de la créature, son cœur battant plus vite à chaque seconde que Kwangsun passait au sol sans donner signe de vie. Voyant la goule s’approcher de son ami, il hésita encore. « Kwangsun… Bouge. » murmura-t-il pour lui-même, agacé de ne pas le voir bouger.

Puis, il y eut ce cri.
Un cri déchirant.
Un cri qui lui glaça les sangs, et qui mit en veille sa conscience.
Pas tant qu’il serait en vie.

Sa voix se mêla à celle de son meilleur ami et aux bruits de la goule qui s’en prenait à lui. Il hurlait, ce qui suffit à attirer l’attention de la créature suffisamment longtemps pour qu’il puisse l’atteindre. Son arme à nouveau passée dans le dos, c’est à main nues qu’il s’en prit à elle, la bousculant d’un puissant coup d’épaule qui déstabilisant la goule qui poussa un cri de colère et se rua sur lui. Pas tant qu’il serait en vie. Pas tant qu’il serait là pour protéger Kwangsun.

Alors qu’il se jetait une seconde fois sur la créature hurlante, ses doigts s’enfoncèrent dans la chair nécrosée, décomposée, visqueuse et sanglante. Les effluves putrides de la goule lui provenaient plus clairement que jamais, mais tout cela ne suffisait pas à l’arrêter. Pas maintenant qu’il débordait de colère, que l’adrénaline lui faisait oublier toute raison. L’instinct de survie était plus fort que le reste. Mais cette saleté était forte. Cette merde était puissante, quand bien même sa chair était décomposée, ses muscles abîmés, blessés. La créature ne mit pas longtemps à avoir le dessus sur lui, se redressant de toute sa hauteur pour charger à nouveau, lui coupant la respiration un moment avant de s’attaquer à lui à nouveau. Il la maintint à distance comme il le pouvait, usant plusieurs balles de son arme dans l’espoir de l’atteindre. Des balles perdues qui, à part des trous supplémentaires dans le corps en lambeaux, furent perdues. Les griffes de la bête sur son avant-bras le firent grimacer, encore plus quand il constata que son pantalon était déchiré, abîmé par la créature contre laquelle il se battait.

Et Kwangsun…
Kwangsun.

L’adrénaline monta à nouveau, lui donnant un nouvel élan de violence et de colère. Son cœur battant plus rapidement que jamais, il se jeta sur la créature pour la renverser, lui assenant de violents coups de poings en hurlant. Il frappait, encore et encore, encore et encore, encore et encore. Pas son meilleur ami. Pas lui. N’importe quel explorateur pouvait crever. N’importe quel défenseur. N’importe quel civil. Mais pas lui. Il saisit finalement son arme pour frapper la goule de son manche. À la tête. Fort. Si fort. Jusqu’à ce qu’elle bouge moins. Jusqu’à ce qu’elle s’arrête lentement, le laissant à califourchon sur ce corps mort, puant, sanglant. Le laissant vide, mais effrayé, le visage rouge d’un sang qui n’était pas uniquement le sien. Son avant-bras saignait, comme ses jambes. Mais la douleur, il l’avait toujours très mal ressentie.

« Kwangsun ? » Sa voix était rauque et inquiète. Le combat n’avait duré que quelques minutes, mais il lui semblait que des heures étaient passées. Et il se sentait tellement vide.

••••

by Wiise
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Pseudo : Goyangi
Messages : 710
Capsules : 1421
Date d'inscription : 02/11/2017
Crédits : suture love love
Appartenance : abri 826
Affectation : chasseur
Arme : pistolet improvisé
Carnet de bord : présentation + suivi + rp + liens + calendrier

kwang sun est un peu particulier, assez populaire, narcissique, beau, ambitieux, intuitif, malin, débrouillard, excellent dans son domaine, pas si superficiel, bavard, confiant, curieux, pas intrusif, ouvert d'esprit, impulsif, impatient, rancunier, détestable sometimes, lunatique, mais avec son entourage, il peut être possessif, sans gêne, capricieux, boudeur. en mission, il est vif, obéissant et tenace.



25 ans, né à Busan le premier novembre 2069. ses parents étaient riches avant la guerre, maintenant l'un est un garde de l'abri, l'autre siège au conseil. il a vécu sur terre jusqu'à ses 8 ans environ, avant de se rendre dans les abris. dés qu'il a eu la possibilité d'aller explorer, il l'a fait. il s'entraîne souvent, beaucoup afin d'être à la hauteur de ses propres espérances.

Kwang Sun signifie Dieu ou Divinité en coréen

Il a déjà couché avec des filles, et des garçons. Il ne regarde jamais le sexe de la personne qui lui plaît. Il ne se case jamais, ou alors pour une courte durée, parce qu'il trouve ça encombrant, chiant et ça lui demande trop de temps, trop d'attention.

Son meilleur ami l'a déjà embrassé, parce qu'il était juste impossible à réduire au silence. Sun a tellement rougi de honte et d'embarras, qu'il ne lui a pas parlé pendant plusieurs jours.

c'est ce fameux meilleur ami qui a donné une importance à son anniversaire lorsqu'ils se sont connus. mais c'était sans doute à cause du fait que le cadet était né un jour plus tôt et un an plus tard que lui.

Kwang Sun n'est pas très proche de ses parents. En fait, il essaie de se détacher émotionnellement de tout le monde, mais n'y parvient pas facilement. Une fois qu'il est attaché à quelqu'un, il a du mal à décrocher.

Il s'est battu pour la première fois aux environs de ses douze ans, parce qu'il n'aimait pas les rumeurs qui circulaient sur lui. Il a alors commencé à en balancer, histoire que ça nourrisse la conversation des gens de l'abri, et pour contrôler ce qui se disait.

Il ne sait toujours pas comment il fait pour si bien s'entendre avec son meilleur ami, mais ça semble fonctionner alors il n'y pense plus.

Si l'un est impliqué dans quelque chose, alors l'autre l'est certainement aussi. Plus lié encore que les doigts de la main, ils sont inséparables depuis des années.

Il est clair qu'il excelle dans son domaine, mais ce ne sont pas seulement des "on dits", il est vraiment, sacrément, doué. Mais ses heures d'entraînement sont également nombreuses. Après tout on ne né pas parfait, on le devient.
Localisation : chambre standard familial 01
Explorateur Unité B • chasseur
MessageSujet: Re: why & how ; jaesun Mar 21 Nov - 19:10

why & how
jae hwa & kwang sun
••••

Il n'avait suffit que d'un moment d'inattention, d'un seul petit instant d'égarement. C'était entièrement suffisant pour que sa peur reprenne le dessus, et qu'il voit en cette goule ce que d'autres sont devenus. Ce que l'humanité à fait à son peuple. Ce que les guerres ont provoqué. Auparavant, cette monstruosité avait été un humain, tout comme lui, avait été capable de ressentir le vent sur sa peau, d'avoir des étincelles dans les yeux en fonction de ses divers sentiments, mais aujourd'hui, tout ce que Kwang Sun était capable de voir, c'était le vide. Le néant. Un trou visqueux sans fond, sans lumière, terne. Il avait peur de mourir, de devenir comme ça, de se faire mordre par l'une de ses créatures et d'avoir cette apparence-là. Il préférerait certainement mourir, sûrement le demanderait-il à Jae Hwa si jamais cela devait arriver dans les minutes qui suivent. Il ne voulait pas devenir cette chose. Il ne pouvait se permettre de tuer, de manger de la chair et d'avoir un aspect si laid. Il ne voulait pas mourir. Il ne voulait pas, et pourtant, il se laissa prendre par la peur. Celle-ci lui enleva ses réflexes, lui retira ses sens de chasseur doué, kidnappa ses six ans d'expérience à vivre à l'extérieur, à chasser, à tuer, à traquer, à survivre. Tout lui fut confisqué. Il tombait.

Au sens propre du terme. Il ne savait pas comment il avait fait, mais il était tombé de son perchoir. Le noir l'accueillit, une éternité de silence dans un monde trop bruyant, dans une action précipitemment réduite à néant. Si auparavant, il n'y avait que la peur le tétanisant totalement, là, c'était autre chose. Seulement quelques secondes d'inconscience, seulement. Peut-être une minute, ou deux, mais cela réussit à faire avancer les choses, et pas dans la bonne direction. Lorsque les paupières de Kwang Sun s'ouvrirent, reprenant doucement la situation en tête, comme une vidéo mise sur pause le temps d'une sieste, il n'osa même pas bouger. La goule était en train de tirer sur la corde, de se débattre pour réclamer son buffet à volonté sur le sol, pour manger à sa guise, jusqu'à ce qu'il ne reste plus rien du sud coréen. La respiration du jeune homme était hâchée, il peinait à savoir s'il pouvait ou non recracher l'air dans ses poumons à chaque inspiration, parce qu'à chaque fois, il avait l'impression que la bête s'approchait de plus en plus. Il était confronté à son pire cauchemar, il y avait en face de lui ce qu'il pourrait devenir. Ce qu'il allait devenir bientôt. Il ne savait même pas où était son meilleur ami. Il ne pouvait détourner ses yeux de cette scène terrifiante. C'était réellement un film d'horreur de mauvais goût. Qu'on arrête tout, qu'on sonne la fin du tournage, ça ne pouvait être réel.

La douleur lui prouva bel et bien qu'il était dans la merde. Dans une galère sans nom. Il hurla une première fois. Sa voix sembla faire trembler les arbres aux alentours. Il avait déjà entendu des hommes crier de douleur, il avait déjà assisté à cela, mais jamais il n'en avait été le détenteur. Jamais il ne s'était mis à leur place une seule seconde. Lui, parfois si détestable, sur son nuage, dans son monde parfait, il se rendait compte que la vie était moche. Aujourd'hui, il n'y avait rien à envier du passé. Le temps semblait s'être arrêté, les feuilles avaient arrêté de bouger, il n'y avait plus rien d'autre à part lui-même en train de se faire déchiqueter par les griffes acérées de cette immonde créature. Le sang avait sali ses vêtements, de longues taillades étaient présentes sur son torse, il allait garder ces marques s'il s'en sortait. S'il s'en sortait. L'ironie du siècle. Un espoir niais.

L'attention de la bestiole fut détournée par un autre cri, mais pas le genre de Kwang Sun, qui déchirait sa gorge, qui lui faisait mal aux poumons, qu'il ne pouvait même pas retenir. Non, c'était une voix plus grave, une voix remplie de violence. Une voix familière. Jae Hwa. Il venait le sauver. Il était encore là, il ne l'avait pas laissé tomber. Son corps tremblant, sans quitter la scène des yeux, Kwang Sun tenta de se déplacer, de reculer, de sauver un minimum sa peau. Il voulait agir, aider Jae Hwa, mais c'était difficile. Il avait la vue trouble, et ce, malgré ses nombreuses tentatives de cligner des yeux pour voir clairement ce qu'il se passait. Il résistait à l'idée tentante de sombrer dans le néant, encore, de laisser les bras des abysses l'attraper pour qu'il dorme un peu, qu'il se repose. Mais tant qu'il avait encore un minimum de force, il voulait aider son meilleur ami. Il ne voulait pas qu'il meurt par sa faute. Ne quittant toujours pas les actions féroces de Jae Hwa, il bloqua son dos contre un arbre et fut surpris de la cruauté de son ami. C'était comme s'il ne le connaissait pas, comme s'il avait une véritable furie devant lui, et même s'il ne parvenait pas à voir avec précision ce qu'il se passait, il entendait encore suffisamment bien pour identifier les bruits alentours. Il suivait l'immense silhouette de son meilleur ami tirer avec son arme, puis se jeter dessus, le ruant ainsi de coups tous plus violents les uns que les autres. Et cela ne suffit pas. Jae Hwa lui défonça la tête avec la crosse de son fusil.

Kwang Sun supporta la douleur, plus les secondes filaient, et plus il semblait s'y habituer. Mais peut-être était-ce parce qu'il était calé et qu'il ne bougeait plus. Le dos contre un précieux arbre qui le maintenait de sa force végétale, le petit brun fixait Jae Hwa s'avancer vers lui, d'un regard vide, fatigué de lutter et presque inconscient. Il était au bord, il avait envie de dormir, de lâcher prise, de fermer les yeux, mais il ne pouvait pas. Jae Hwa, il devait savoir s'il allait bien, si ces blessures au bras et sur sa jambe lui faisaient mal. Quels abrutis tous les deux, se mettre en danger pour sauver l'autre. Ce n'était sûrement pas la meilleure idée qu'ils avaient eu. ça, non. « C'est de ta faute ... » Il garda son regard noir dans celui du géant. « On est censé être une équipe ... Y aller tout seul ... Tu t'attendais à quoi ? » Ses respirations étaient difficiles, mais malgré le sang qui coulait de ses entailles, il semblait avoir tout d'un coup repris pleinement connaissance. « Abruti. »

••••

by Wiise


hey playboy
©crack in time
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Pseudo : *
Messages : 66
Capsules : 186
Date d'inscription : 04/11/2017
Crédits : suture
Appartenance : Abri 826
Affectation : explorateurs → espion
Arme : fusil à canon
Explorateur Unité B • espion
MessageSujet: Re: why & how ; jaesun Mer 22 Nov - 20:00

why & how
jae hwa & kwang sun
••••

Un formateur chasseur n’aurait certainement pas conseillé cette technique d’approche. Après tout, les goules n’étaient pas connues comme de grandes amies de l’Homme, qu’elles considéraient généralement comme un festin ambulant. Cependant, Jaehwa n’avait pas le temps de s’embarrasser avec de telles questions. Il n’avait pas essayé de réfléchir à la façon dont il allait aborder l’affrontement, à la manière dont il allait se tirer d’affaire une fois la goule au courant de sa présence. Tout ce qui comptait à ses yeux, au moment où il se rua sur la créature, prêt à en finir, c’était la survie de son meilleur ami. Qu’importe qui cette personne avait été dans sa vie précédente, avant que les radiations n’aient raison d’elle. Qu’importe combien de personnes étaient tombées avant eux. Ils seraient les derniers à croiser la route de cette créature détestable et répugnante. Il n’arrêta qu’au moment où la goule cette totalement de bouger.

Sans bouger, les genoux dans la terre et dans un sang qui devait être le sien, Jaehwa leva les yeux et chercha son ami qui avait disparu. L’espace d’un instant, il craignit qu’il n’ait été enlevé pendant qu’il se battait. L’idée d’une seconde goule ne l’enchantait pas, maintenant qu’il s’était vidé de ses forces contre la première. Il inspira profondément, terminant sur un soupir de soulagement quand ses yeux se posèrent sur une silhouette qui semblait appuyée contre un arbre. « Kwangsun. » répéta-t-il en se redressant lentement. Ses jambes le portaient encore, mais il pouvait voir les marques du combat, sanglantes et dégoûtantes. Il devrait désinfecter cela au plus vite, une fois qu’ils seraient de retour au bunker, s’ils y revenaient en vie. Son bras aussi saignait, mais ce n’était rien en comparaison à ce qu’il avait connu dans sa jeunesse. Une cicatrice de plus. C’était toujours mieux que mourir.

Il cracha sur le cadavre de la goule pour se débarrasser du goût métallique que le sang lui laissait dans la bouche. Son sang, principalement. Sa lèvre s’était ouverte quand il était tombé. Il glissa sa manche contre son visage alors qu’il se dirigeait vers Kwangsun, plus lentement qu’il ne l’aurait voulu. La douleur avait beau être moins forte, la blessure n’en était pas moindre. Ils devaient rentrer au plus vite. Il posa un genou à terre en s’approchant de lui, cherchant le regard de son ami chasseur pendant quelques secondes avant que le sien ne se pose sur les vêtements ensanglantés qu’il portait. « Elle t’a blessé. » Il ne l’écoutait pas. Cela pouvait être de sa faute. Cela pouvait ne pas l’être. Qu’est-ce que cela changeait ? Il avait agi trop tard et Kwangsun avait été blessé. « Ta gueule. » Il allait trop loin. Ce n’était pas en l’insultant que les choses allaient s’arranger. Pourtant, en entendant son insulte, en constatant qu’il avait encore la force de lui parler de cette façon, Jaehwa ne put s’empêcher d’approcher de visage de celui de son meilleur ami, l’enfermant entre ses paumes, de se poser ses lèvres contre les siennes en un baiser appuyé. C’était ce genre de geste qui ne l’avait jamais dérangé à son égard. Il était en vie. Cette pute ne l’avait pas eu. Détachant leurs lèvres, il reprit à voix basse. « Il faut qu’on rentre pour te soigner. »

C’était devenu prioritaire. Posant les yeux sur les blessures qui couvraient le corps de son ami, il tira sans ménage sur les manches du haut de ce dernier, utilisant l’une d’entre elles pour former un garrot autour de sa jambe en espérant limiter le saignement du mieux qu’il le pouvait, prenant la deuxième pour son torse, ce qui s’avérerait certainement moins efficace. Prenant la main de son ami pour la poser à l’endroit où il était blessé, il reprit la parole avec sérieux. « Tiens ça en place. Je vais te porter. » Il espérait que ses propres jambes le porteraient. Il espérait atteindre le bunker avant de subir les conséquences de tout ce sang qu’il perdait, mais il en doutait beaucoup. Mais il devait le faire. Pour Kwangsun. Pour son meilleur ami. Parce qu’il n’imaginait pas vivre dans cet environnement sans lui, même s’il voulait survivre à tous prix. C’est pour cela que, puisant dans ses dernières forces, Jaehwa glissa un bras derrière les épaules de Kwangsun, l’autre au creux de ses genoux, et s’aida un peu de l’arbre pour se relever sans risquer de basculer en arrière.

L’épaisse couche de nuage qui surplombait la forêt, à peine visible entre les arbres, semblait être plus claire qu’à leur départ. Il devait faire jour désormais. Malheureusement, cela ne l’aidait pas. L’adrénaline retombée, la fatigue et les douleurs commençaient à apparaître, cuisantes, faisant perler la sueur sur le front de Jaehwa, en effaçant par trainées le sang qui commençait à sécher sur sa peau habituellement pâle. Il ne pouvait pas abandonner avant d’être arrivé.

••••

by Wiise
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Pseudo : Goyangi
Messages : 710
Capsules : 1421
Date d'inscription : 02/11/2017
Crédits : suture love love
Appartenance : abri 826
Affectation : chasseur
Arme : pistolet improvisé
Carnet de bord : présentation + suivi + rp + liens + calendrier

kwang sun est un peu particulier, assez populaire, narcissique, beau, ambitieux, intuitif, malin, débrouillard, excellent dans son domaine, pas si superficiel, bavard, confiant, curieux, pas intrusif, ouvert d'esprit, impulsif, impatient, rancunier, détestable sometimes, lunatique, mais avec son entourage, il peut être possessif, sans gêne, capricieux, boudeur. en mission, il est vif, obéissant et tenace.



25 ans, né à Busan le premier novembre 2069. ses parents étaient riches avant la guerre, maintenant l'un est un garde de l'abri, l'autre siège au conseil. il a vécu sur terre jusqu'à ses 8 ans environ, avant de se rendre dans les abris. dés qu'il a eu la possibilité d'aller explorer, il l'a fait. il s'entraîne souvent, beaucoup afin d'être à la hauteur de ses propres espérances.

Kwang Sun signifie Dieu ou Divinité en coréen

Il a déjà couché avec des filles, et des garçons. Il ne regarde jamais le sexe de la personne qui lui plaît. Il ne se case jamais, ou alors pour une courte durée, parce qu'il trouve ça encombrant, chiant et ça lui demande trop de temps, trop d'attention.

Son meilleur ami l'a déjà embrassé, parce qu'il était juste impossible à réduire au silence. Sun a tellement rougi de honte et d'embarras, qu'il ne lui a pas parlé pendant plusieurs jours.

c'est ce fameux meilleur ami qui a donné une importance à son anniversaire lorsqu'ils se sont connus. mais c'était sans doute à cause du fait que le cadet était né un jour plus tôt et un an plus tard que lui.

Kwang Sun n'est pas très proche de ses parents. En fait, il essaie de se détacher émotionnellement de tout le monde, mais n'y parvient pas facilement. Une fois qu'il est attaché à quelqu'un, il a du mal à décrocher.

Il s'est battu pour la première fois aux environs de ses douze ans, parce qu'il n'aimait pas les rumeurs qui circulaient sur lui. Il a alors commencé à en balancer, histoire que ça nourrisse la conversation des gens de l'abri, et pour contrôler ce qui se disait.

Il ne sait toujours pas comment il fait pour si bien s'entendre avec son meilleur ami, mais ça semble fonctionner alors il n'y pense plus.

Si l'un est impliqué dans quelque chose, alors l'autre l'est certainement aussi. Plus lié encore que les doigts de la main, ils sont inséparables depuis des années.

Il est clair qu'il excelle dans son domaine, mais ce ne sont pas seulement des "on dits", il est vraiment, sacrément, doué. Mais ses heures d'entraînement sont également nombreuses. Après tout on ne né pas parfait, on le devient.
Localisation : chambre standard familial 01
Explorateur Unité B • chasseur
MessageSujet: Re: why & how ; jaesun Mar 28 Nov - 0:04

why & how
jae hwa & kwang sun
••••

Sa vue ne permettait pas à Kwang Sun de voir quoi que ce soit de clair. Il pouvait seulement se fier aux sons, à son instinct, et même lorsqu'il se déplaça à l'aveuglette, reculant de quelques pauvres centimètres, il ne devait se fier qu'à lui-même. Bien loin de vouloir rester dans cette situation, mais tout aussi désireux de fuir cet endroit, il ne pouvait pas aller à l'encontre de ses blessures. Il ne pouvait juste se lever et courir, s'armer de son pistolet et aider Jae Hwa qui, à un moment, semblait ne pas en découdre avec cette créature. C'était pour le moins angoissant que de ne pas pouvoir assister à la chose, mais d'un autre côté, c'était rassurant. Si son meilleur ami devait mourir, il ne voulait pas voir ça. Il voulait avoir "la conscience tranquille". L'optimisme n'était généralement pas dans son dictionnaire, mais dans ce pétrin infernal, il ne semblait même plus exister du tout. Une main poser sur son torse malmené et sanglant, son coude disponible se hissant parmi les obstacles naturels de la forêt, Kwang Sun essaya de se diriger, avec les yeux toujours braqués sur le géant qui combattait avec hargne et violence. Il ne l'avait jamais senti dans cet état de rage brute, jamais. Et pourtant, les années durant lesquelles ils se fréquentaient tous les deux ne se comptaient plus depuis belles lurettes.

Avec peine, non sans plusieurs grimaces déformant son visage si parfait, il parvint à caler son dos contre ce qu'il qualifiait d'arbre, en attendant la fin. Que ce soit la mort de Jae Hwa ou de la créature, ou de lui, il ne pouvait qu'être spectateur de la situation. Cela ne lui plaisait pas, il avait bien tenté de tirer son pistolet de son fourreau de fortune, mais le sang s'était mis à gicler un peu plus à travers les entailles. Mauvaise idée. Très mauvaise. Il avait mal, et ses respirations n'arrangeaient rien. Même s'il ne pouvait pas juste arrêter de respirer pour faire cesser la douleur, auquel cas il serait mort. Et il ne pouvait se le permettre. Quand finalement le silence vint, et lorsque Jae Hwa s'approcha de Kwang Sun, les seules pensées de ce dernier allaient vers son précieux meilleur ami. Allait-il bien ? Ce ne fut pas la question qu'il posa, il l'accusa pour le danger qu'ils avaient encouru, il l'insulta d'abruti, en oubliant d'ajouter "fini" après le mot. Le petit brun semblait un peu plus vivant qu'il y a quelques secondes, mais la fatigue et l'effort étaient visibles partout, sur son visage, sur la posture de son corps, et aussi dans l'agressivité de ses mots. Kwang Sun ne savait pas dire merci, ou alors cas très rares.

Aveugles. Voilà ce qu'ils étaient tous les deux. Comment ne pouvaient-ils pas voir l'évidence ? Les faits étaient là, ils pouvaient bien mourir l'un pour l'autre, et Jae Hwa avait été le plus violent, le plus impulsif. Il avait fini par les sauver tous les deux. Kwang Sun se mordit la lèvre lorsque l'autre lui ordonna gentiment de fermer sa gueule, il mima une grimace aussi, parce qu'agacé par le ton pris de son ami, Kwang Sun avait voulu lui donner un coup de pied. Si seulement, il avait seulement pu lever la jambe, balancer le reste de force qu'il avait dans son organisme pour frapper Jae, il l'aurait fait, sans hésiter. Mais la douleur le rappela à l'ordre, comme une mauvaise habitude. Perdu dans ses pensées inutiles, les yeux mi-clos, parce que c'était de cette façon qu'il pouvait voir le plus clairement possible, Kwang Sun ne s'était certainement pas attendu à la suite. Un tas de questions se soulevèrent dans son esprit. Pourquoi ? Pourquoi Jae Hwa l'embrassait ? Pour le faire taire ? Encore ? Mais là, il était plutôt silencieux, il essayait de garder des forces, le maximum en fait, même s'il pouvait encore insulter son meilleur ami pendant des heures et des heures, il en était certain. Après tout, cela relevait de ses talents extraordinaires d'emmerdeur fini. Même la mort ne suffirait pas à le changer.

Pour le coup, la bouche si particulière du chasseur resta close. Il n'osait même plus prononcer un mot, et si son visage ne contenait pas des éclaboussures de sang, ses joues roses auraient certainement été visibles. Il avait senti un certain soulagement dans ce baiser, comme si l'inquiétude du géant était partagée par ce contact des plus intimes. En vérité, c'était un contact plus important que le reste et le plus petit en resta sans voix, en resta inerte, il avait presque oublié le contexte horrible dans lequel ils étaient et l'odeur de la chair morte en décomposition totale qui planait sur la forêt. Sans discuter, il plaqua sa main sur son torse, même si cela lui arracha plus une nouvelle grimace qu'un soulagement. Jae Hwa. Le plus vieux ne savait pas comment ils allaient s'en sortir, tous les deux blessés, mais il lui faisait confiance. Pour le coup, il n'avait pas vraiment le choix. Il n'était pas assez compatissant ou même confiant pour lui dire de le laisser là, d'aller chercher de l'aide et de revenir pour lui. Qui sait sur quoi il pourrait tomber en allant récupérer des secours. Pour le meilleur et pour le pire, c'était un engagement muet qu'ils avaient eu il y a longtemps maintenant.

La sensation d'être portée, fut étrange pour Kwang Sun. Il avait l'impression de planer dans les airs, dans un état de semi conscience, il était presque dans les vappes. Il tentait de maintenir le cap, mais ça restait difficile. « Tu ne tiendras pas le coup Jae ... Je suis un poids quasi mort, et tu es blessé ... » Il ne put se résoudre à lui demander de l'abandonner. « Sans doute que nous sommes trop loin de l'abri ... Trouvons une grotte ou autre chose pour nous reposer et nous soigner un minimum ... Jae, s'te plaît, on y arrivera pas par miracle. » Sa voix était presque éteinte tant la fatigue pesait sur ses épaules, il voulait juste dormir, se reposer un peu, et repartir une fois nettoyé. « Jae, s'il te plaît ... » Plus il parlait, et moins il avait de force pour prononcer ses mots. Cela se terminait par un incompréhensible charabia. Il voulait juste être en sécurité, et les bras de son meilleur ami lui avait toujours accordé cela. Durant les nuits difficiles, ces longues heures à dormir presque entièrement sur lui. Il avait cette sensation là. Une chaleur suffisante et de confort contre lui, il se permit de fermer les yeux, sans se rendre compte qu'il sombra inconsciemment dans le néant.

••••

by Wiise


hey playboy
©crack in time
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Pseudo : *
Messages : 66
Capsules : 186
Date d'inscription : 04/11/2017
Crédits : suture
Appartenance : Abri 826
Affectation : explorateurs → espion
Arme : fusil à canon
Explorateur Unité B • espion
MessageSujet: Re: why & how ; jaesun Mar 28 Nov - 20:23

why & how
jae hwa & kwang sun
••••

Il ne pouvait mourir ce soir. Non, ce n’était pas aujourd’hui qu’il irait rejoindre ses parents, sûrement décédés depuis des années déjà. Jaehwa, pris d’un soudain élan de colère à l’idée que son meilleur ami puisse mourir à cause de cette putain de goule, était convaincu qu’il lui restait encore des choses à vivre. Qu’il leur restait des choses. Le monde pouvait ne plus ressembler à ce qu’il était avant, mais il n’avait pas le temps de pleurer un monde qu’il n’avait, de toute façon, jamais connu. Car derrière ses frontières fermées, dans ce monde affamé et désolé qu’était la Corée du Nord, il n’avait jamais eu l’occasion de mener une vie normale. Il avait toujours été un survivant, et il était hors de question qu’il laisse cette catin en décider autrement.

Mais les coups pleuvaient, de sa part comme de celle de la goule, la colère de Jaehwa ne se tarissant en aucun moment, jusqu’à ce qu’il ait réglé son compte à la créature qui se trouvait sous lui et dont le sang tâchait ses mains. Son corps portait lui aussi les marques du combat, entaillés de part et d’autre, la chair à vif, ce qui éveillait chez lui la crainte d’une possible infection s’ils ne s’en occupaient pas au plus vite. Cautériser aurait été une option, mais les cicatrices que ce genre de soin causaient n’étaient pas désirables. Le plus sage restait encore, à ses yeux, de rentrer au campement avec Kwangsun, pour ensuite laisser aux médecins du bunker le soin de s’occuper de leurs plaies et de s’assurer qu’elles ne s’infecteraient pas. Être contaminé par une goule n’était le souhait de personne en ce monde. Du moins, ça n’était pas le sien.

En retrouvant Kwangsun, il ne put s’empêcher d’avoir envers lui ce geste déraisonnable. Sans doute était-il trop poussé par le bonheur de le retrouver en vie, même s’il était blessé. Ces blessures ne manquèrent d’ailleurs pas d’alarmer l’espion qui, sitôt qu’il les avait remarquées, avait essayé de trouver une solution de fortune pour les empêcher de saigner. Il ne pouvait décemment pas les bander tant qu’elles seraient sales, et il ignorait combien de temps ils seraient capables de tenir le coup dans ces conditions. Il aurait suffi qu’une goule les renifle et arrive pour traquer les proies que l’autre avait affaiblies et laissé en vie. Il manqua de s’étrangler à cette pensée. Il était hors de questions qu’ils périssent dans ces bois, et encore moins à cause d’une créature aussi abjecte qu’une goule irradiée. Mais pour éviter un tel destin, il leur fallait quitter cet endroit au plus vite. Rester à vue n’était pas la solution.

Grimaçant encore à l’odeur du cadavre putréfié qui gisait désormais à quelques mètres d’eux, Jaehwa ferma les yeux et rassembla ses forces pour soulever son meilleur ami, s’efforçant de ne pas le laisser tomber, avançant lentement, un pas après l’autre en faisant bien attention à ne pas trébucher sur une racine ou un morceau de bois mort. Les feuilles des arbres couvraient le sol à ses pieds, humides de la rosée matinale qui avait commencé à retomber, glissantes, elles aussi. Sans cette odeur rance, sans doute aurait-il pu s’arrêter et prendre un instant pour constater à quel point la renaissance de la nature après le désastre, bien qu’elle fût difficile et lente, était un beau spectacle.

Mais rien de tout cela ne comptait. Il avait dans ses bras une chose bien plus précieuse que le peu que la Terre avait encore à offrir. Son meilleur ami, la seule personne qui avait réussi à l’atteindre depuis son arrivée à l’abri. Le seul qu’il n’agressait pas systématiquement, même si le ton qu’il employait avec lui n’était pas des plus tendres. Il refusait que tout cela s’arrête aujourd’hui.

Alors, avançant lentement, il essayait d’ignorer les propos de Kwangsun, son regard braqué devant lui, les lèvres pincées et les sourcils froncés. Quasi mort. Il ne l’était pas. Et tant qu’il ne le serait pas, il n’abandonnerait pas. Tous les deux étaient blessés, mais il tenait encore debout. N’était-ce pas une bonne raison de continuer ? « Il faut qu’on y arrive. » souffla-t-il péniblement, s’appuyant contre un arbre durant quelques secondes pour reprendre son souffle et reposer un instant sa jambe. Voilà qu’il commençait à vraiment la ressentir, la douleur. « On y arrivera pas tous seuls. » S’ils mouraient là, personne ne le saurait jamais. Tout le monde ignorerait qu’ils avaient disparu. Lentement mais sûrement, la voix de Kwangsun s’éteignit, laissant place à un silence dérangeant, lourd. Et combien de fois ne s’arrêta-t-il pas pour vérifier qu’il respirait encore ? Que son cœur battait ? Au bout de la quatrième, eut bien plus de peine à se relever. Sa tête tournait. Peut-être ne retrouveraient-ils pas l’abri. Son regard se posa sur le corps que ses bras peinaient à porter et il chercha du regard un endroit où ils auraient eu quelque chance de trouver refuge. Une grotte, avait-il dit ?
ll lui fallut marcher quelques minutes supplémentaires pour trouver ce qui s’approchait le plus d’une grotte. Une chance qu’ils aient été plutôt proche d’une paroi rocheuse, sans quoi ils n’auraient peut-être jamais trouvé. Il s’y engagea difficilement, craignant de tomber sur des indépendants hostiles ou des créatures moins commodes encore que les goules. Il n’en fut rien.

Alors, les mains tremblantes de douleur, il déposa Kwangsun sur le sol et chercha dans le sac de l’explorateur un moyen de l’aider. « Kwangsun, réveille-toi. » Son regard posé sur son visage, il dégagea d’une main son front maculé de sang et fronça les sourcils. Ce n’était pas le moment de se réjouir que son visage n’ait pas été touché. Son propre corps luttait, et s’il devait s’effondrer, il voulait au moins être sûr que l’un des deux survivrait. C’est pour cette raison qu’il commença à s’occuper des plaies qui déchiraient le torse de son meilleur ami avec les moyens de fortune qu’il possédait. Un peu d’eau de leurs rations de survies prévues au cas où ils s’égaraient et du tissu.

••••

by Wiise
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Pseudo : Goyangi
Messages : 710
Capsules : 1421
Date d'inscription : 02/11/2017
Crédits : suture love love
Appartenance : abri 826
Affectation : chasseur
Arme : pistolet improvisé
Carnet de bord : présentation + suivi + rp + liens + calendrier

kwang sun est un peu particulier, assez populaire, narcissique, beau, ambitieux, intuitif, malin, débrouillard, excellent dans son domaine, pas si superficiel, bavard, confiant, curieux, pas intrusif, ouvert d'esprit, impulsif, impatient, rancunier, détestable sometimes, lunatique, mais avec son entourage, il peut être possessif, sans gêne, capricieux, boudeur. en mission, il est vif, obéissant et tenace.



25 ans, né à Busan le premier novembre 2069. ses parents étaient riches avant la guerre, maintenant l'un est un garde de l'abri, l'autre siège au conseil. il a vécu sur terre jusqu'à ses 8 ans environ, avant de se rendre dans les abris. dés qu'il a eu la possibilité d'aller explorer, il l'a fait. il s'entraîne souvent, beaucoup afin d'être à la hauteur de ses propres espérances.

Kwang Sun signifie Dieu ou Divinité en coréen

Il a déjà couché avec des filles, et des garçons. Il ne regarde jamais le sexe de la personne qui lui plaît. Il ne se case jamais, ou alors pour une courte durée, parce qu'il trouve ça encombrant, chiant et ça lui demande trop de temps, trop d'attention.

Son meilleur ami l'a déjà embrassé, parce qu'il était juste impossible à réduire au silence. Sun a tellement rougi de honte et d'embarras, qu'il ne lui a pas parlé pendant plusieurs jours.

c'est ce fameux meilleur ami qui a donné une importance à son anniversaire lorsqu'ils se sont connus. mais c'était sans doute à cause du fait que le cadet était né un jour plus tôt et un an plus tard que lui.

Kwang Sun n'est pas très proche de ses parents. En fait, il essaie de se détacher émotionnellement de tout le monde, mais n'y parvient pas facilement. Une fois qu'il est attaché à quelqu'un, il a du mal à décrocher.

Il s'est battu pour la première fois aux environs de ses douze ans, parce qu'il n'aimait pas les rumeurs qui circulaient sur lui. Il a alors commencé à en balancer, histoire que ça nourrisse la conversation des gens de l'abri, et pour contrôler ce qui se disait.

Il ne sait toujours pas comment il fait pour si bien s'entendre avec son meilleur ami, mais ça semble fonctionner alors il n'y pense plus.

Si l'un est impliqué dans quelque chose, alors l'autre l'est certainement aussi. Plus lié encore que les doigts de la main, ils sont inséparables depuis des années.

Il est clair qu'il excelle dans son domaine, mais ce ne sont pas seulement des "on dits", il est vraiment, sacrément, doué. Mais ses heures d'entraînement sont également nombreuses. Après tout on ne né pas parfait, on le devient.
Localisation : chambre standard familial 01
Explorateur Unité B • chasseur
MessageSujet: Re: why & how ; jaesun Mer 29 Nov - 11:55

why & how
jae hwa & kwang sun
••••

Kwang Sun savait qu'ils n'y arriveraient pas, le bunker était sans doute trop loin, et il ne se sentait pas servir de boussole. La vue trouble, bien que les formes et les couleurs étaient là devant ses yeux, il avait du mal à se repérer. Heureusement que la voix si particulière de Jae Hwa résonnait dans ses oreilles, sinon il aurait paniqué, comme une brebis au milieu d'une meute de loups. Il tentait d'aller bien, il essayait de garder les yeux ouverts, mais l'inconscience semblait au bord, juste là, comme attendant patiemment qu'il ferme les yeux une microseconde pour l'attraper dans ses filets, le plongeant dans les abysses. Il respirait, mais lorsqu'il le pouvait, il faisait redescendre lentement sa cage thoracique pour éviter que les douleurs sur son torse ne se fasse ressentir. Sans doute n'avait-il pas été blessé suffisamment au cours de ces dernières années. Il n'était pas aussi chochotte d'habitude, il ne se laissait pas avoir si facilement, la peur ne le dominait jamais. Tout ça, c'était la faute de Jae Hwa. Son sublime corps divin était abimé par la faute de son meilleur ami, parce qu'il avait agi au lieu de fuir, parce qu'il avait foncé tête baissée dans le tas au lieu de réfléchir. Quel abruti. Vraiment. Kwang Sun ne se gênerait pas pour le blâmer, s'ils s'en sortaient vivants. Et en entier.

Mais plus les pas de Jae Hwa se faisaient nombreux, moins Kwang Sun parvenait à rester éveillé, comme bercé par la chaleur de son meilleur ami. C'était la même chose quand ils dormaient ensemble, c'était la même chaleur, et bien que l'odeur était loin d'être agréable, il ne put s'empêcher de fermer les yeux après avoir prononcé une dernière supplication. Il voulait vivre, et bien qu'il n'aidait certainement pas Jae Hwa en se laissant prendre par ses blessures et son inattention qui a causé une vilaine bosse sur sa tête, il ne put résister plus longtemps. Il était fatigué, beaucoup trop. Son coeur se calma, il battait lentement, peut-être trop, mais il y avait un rythme régulier qui continuait de pulser dans ses veines.

Lentement, à la vitesse d'un escargot blessé, son cerveau semblait reprendre vie. Et la première chose qu'il ressentit, ce fut la douleur. Il grimaça en sentant une douleur abominable sur son torse, comme si on rappait sa peau, avec l'impression que du papier de verre passait sur sa peau nue et sensible. Il poussa un petit gémissement incontrôlé, encore dans les bras de son sommeil perturbé, et doucement, il commença à entendre une voix. Il la connaissait, plutôt bien, pour l'avoir entendu depuis ... Aussi loin que remontaient ses souvenirs en fait. Le front plissé, la bouche tordue par la souffrance qu'il ressentait sur son buste, il peina à ouvrir les yeux. Il ne voulait pas, cela ne devait être qu'un cauchemar. Un mauvais rêve, il se réveillerait certainement à moitié affalé sur Jae Hwa, et il le secouerait un peu pour que lui aussi ouvre les yeux. Par égoïsme, il lui demanderait de rester un peu avec lui, discuter pour se changer les idées, et le frapper s'il osait se rendormir ou ne pas lui répondre. Il fronça encore un peu plus ses sourcils avant de pouvoir cligner des yeux, retrouvant ainsi sa vue, même si elle restait encore dans le vague. Ses yeux se perdaient sur le plafond au-dessus de lui, et comme par instinct, il saisit violemment le poignet de la personne qui s'affairait à lui faire mal.

Il n'était pas chez lui, pas dans sa chambre, pas dans un lit douillet, il était dehors, il faisait froid, et l'odeur de Jae Hwa n'était pas présente, ni même sa chaleur à ses côtés. Il dirigea alors ses yeux vers le visage fatigué et ensanglanté de son meilleur ami alors que les souvenirs affluaient comme un poison dans son crâne. Il le fixait, intensément, d'un regard qu'il ne pouvait expliquer. La lueur qui traversait ses yeux était inquiète mais pas seulement, un autre sentiment semblait se mêler à tout ça. Il inspira le plus prudemment possible, resserrant sa prise sur le poignet de son meilleur ami. « Jae ... Jae Hwa ... » Sa voix était faible, cassée, il avait du mal à respirer même, mais là, il avait besoin de quelque chose. Avec le peu de force dont il disposait, il tira sur le bras du géant, se retrouvant ainsi avec son corps à moitié sur le sien. Cette chaleur, oui, c'était ce dont il avait besoin. Il n'attendit pas pour redresser un peu sa tête et déposer sans douceur ses lèvres sur celles plus épaisses de Jae Hwa.

Ce contact le rendit bizarre. Il ne savait expliquer ce que cela provoquait en lui, mais sans doute le fait qu'il soit encore un peu dans les vappes et blessé jouaient sur son mental. Il était désorienté. Jamais il n'aurait embrassé son meilleur ami de son plein gré. Il n'était pas comme ce dernier, qui ne s'était pas gêné. Deux fois dans leur vie amicale. Deux fois de trop. Mais il n'y avait pas deux sans trois, et la troisième fois, c'était Kwang Sun qui l'avait saisie. L'échange n'était pas bizarre, ça ne semblait pas anormal, et pourtant, ça aurait du. Ils étaient amis putain. Amis.

••••

by Wiise


hey playboy
©crack in time
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Pseudo : *
Messages : 66
Capsules : 186
Date d'inscription : 04/11/2017
Crédits : suture
Appartenance : Abri 826
Affectation : explorateurs → espion
Arme : fusil à canon
Explorateur Unité B • espion
MessageSujet: Re: why & how ; jaesun Mer 29 Nov - 19:50

why & how
jae hwa & kwang sun
••••

Rien n’aurait pu être pire que cette situation où la mort les surveillait d’un air supérieur. Suspendue au-dessus de leurs têtes, elle attendait, telle un rapace, que l’un des deux soit suffisamment faible pour pouvoir frapper. Mais non, madame la faucheuse, pas aujourd’hui. Jaehwa refusait qu’une telle chose puisse arriver à son meilleur ami alors qu’il était encore en vie lui-même. C’est pour cette raison qu’il continuait à marcher, quand bien même ses jambes peinaient de plus en plus à le porter. C’est pour cette raison qu’il se résigna, même si son entêtement naturel lui conseillait une autre solution, de se ranger à l’avis de Kwangsun et de chercher une grotte, un abri où ils pourraient s’occuper de leurs blessures et attendre d’avoir suffisamment de force pour repartir.


Il trouva finalement cette grotte, non sans une grande satisfaction. Sans attendre, il s’y traîna, difficilement, mais avec précaution, afin de ne pas blesser Kwangsun plus qu’il ne l’était déjà. Il vivait encore. Il le sentait. Son corps n’était pas encore devenu froid, il sentait son cœur battre lorsqu’il essayait de le trouver et, plus triste, hélas, son sang coulait encore. Il fallait qu’il le soigne au plus vite. Aussi commença-t-il à nettoyer les plaies de son ami, sans trop de délicatesse, mais pas non plus comme il l’aurait fait avec un autre explorateur auquel il aurait moins tenu. De ses mains tremblantes, il avait entrepris de bander son torse à l’aide du tissu qu’on leur avait donné avant de partir, s’assurant qu’il ne risquait pas de trop saigner. Ce n’était qu’un pansement de fortune, mais si cela pouvait permettre de garder Kwangsun en vie suffisamment longtemps pour qu’il puisse avoir de meilleurs soins, c’était le principal.

L’appeler fut comme un réflexe. Lui demander de se réveiller, dans ce silence mortel, était plus difficile que jamais, comme il n’obtenait aucune réponse dans un premier temps. Alors, il recommença parfois, résistant par fierté - le peu de fierté qu’il lui restait aujourd’hui - à l’implorer de se réveiller, ajoutant parfois à ces mots les surnoms d’imbécile et d’idiot qui allaient si bien à son ami chasseur. Tandis que ses doigts s’affairaient à dénouer le premier bandage qu’il avait fait autour de ses jambes, il essaya encore d’obtenir une réponse, et ce n’est qu’au moment où il entreprenait de nouer ce dernier garrot qu’on l’arrêta dans son geste. Son visage se changea en une grimace de douleur. Son avant-bras blessé saignait encore, comme il n’avait pas voulu gaspiller leurs biens pour lui-même, jugeant qu’il tiendrait le coup plus longtemps. N’était-il pas le plus fort des deux, après tout ? Cela, c’était sans voir son propre teint, si pâle qu’un mort aurait pu l’envier, et la sueur qui perlait sur son front à cause de la douleur qui se faisait toujours plus présente. L’espace d’un instant, tout cela ne fut plus qu’un lointain souvenir. Kwangsun avait repris connaissance.

Il pinça les lèvres en sentant la prise de son ami se resserrer sur son poignet, mais il ne s’en extirpa pas, trop occupé à l’observer comme si un véritable miracle avait eu lieu. Il vivait. Il vivait bel et bien. Son regard n’avait pas encore perdu son éclat, son souffle n’était pas devenu un silence dérangeant, un cœur continuait de battre dans ce corps lacéré qu’il essayait tant bien que mal de panser depuis leur arrivée. Et lui, à côté… Lui, son corps commençait à avoir du mal à le porter. Il avait tellement de mal qu’il ne put même pas résister quand Kwangsun l’attira vers lui et qu’il sentit ses lèvres entrer en contact avec celle de son meilleur ami. Par réflexe, Jaehwa appuya davantage ce baiser, glissant ses mains tremblantes de part et d’autre du visage de Kwangsun alors qu’il s’accrochait un peu plus à ses lèvres, ne s’en éloignant qu’après quelques secondes. « Tu es vivant… » C’était à ses yeux la seule chose qui comptait, maintenant.

Ses yeux se fermèrent un instant et il dut se tenir à la paroi contre laquelle était appuyé son meilleur ami. « Faut qu’on rentre… » Mais il n’avait plus la force de le porter, son corps refusait même de l’aider à se redresser et ses muscles tendus ne l’aidaient plus beaucoup. « On va crever ici… » Il n’avait rien pour contacter les autres, comment auraient-ils pu s’en sortir dans de telles conditions ? L’instant suivant, il se laissa tomber sur le côté, n’accordant que peu d’attention à son dos qui heurtait la pierre alors qu’il essayait de saisir le peu de tissu qu’il leur restait. Il refusait de se laisser sombrer dans l’inconscience… Pourtant, petit à petit, celle-ci gagnait du terrain sur lui, lui faisant fermer les yeux et sombrer dans le noir à son tour.

••••

by Wiise
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: why & how ; jaesun

Revenir en haut Aller en bas
why & how ; jaesun
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Badlands ::  :: RPs finis & abandonnés :: RPs finis-
Sauter vers: