::  :: RPs finis & abandonnés :: RPs finis
[Flashback] I don't like you too much (terminé)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

avatar
Pseudo : Kaede
Messages : 152
Capsules : 379
Date d'inscription : 22/09/2017
Crédits : Suture
Appartenance : Main Rouge
Affectation : Chasseur
La Main Rouge • chasseur
MessageSujet: [Flashback] I don't like you too much (terminé) Ven 13 Oct - 14:17

Cela faisait trois ans qu'il faisait partie du clan la Main Rouge. Ici, c'était l'exact opposé des Veilleurs. On y avait plus de liberté et on y était à la fois bien recadré. Mais, chaque être humain était le même. Trop de rancoeur, trop de haine. Pourquoi la planète avait-elle survécu après la troisième grande guerre ? Elle aurait mieux fait d'exploser et d'emporter avec elle ce qui restait de l'humanité.

Il ne croyait en rien si ce n'était en ses propres convictions. La santé de sa mère se dégradait de jour en jour sans qu'il ne puisse rien y faire. Il avait peur d'un jour se réveiller et de la retrouver morte comme on avait pu lui annoncer que son père s'était fait dévorer par une bête sauvage. Le monde s'était effondré bien trop de fois devant ses yeux et il se demandait encore pourquoi aujourd'hui on lui permettait d'admirer le ciel.
Son père s'était lâchement fait avoir. Il savait que cela n'avait pas été sa faute et qu'il s'était fait encercler par une horde. Mais, pourquoi ne l'avait-on pas aidé ? Pourquoi l'avait-on lâchement abandonné ? Il n'avait toujours pas compris, croyant aujourd'hui au complot. Son père avait accompli de grandes choses mais c'était lui qui les avait menés à le Main Rouge. Il ne doutait pas que certains membres ne devaient pas croire en d'anciens membres de Veilleurs. Si seulement ils savaient...
Lui, en tout cas, ne se laisserait pas faire. Il se battait jour et nuit depuis la mort incertaine de son père pour que le coeur de sa mère puisse continuer à battre car il n'y avait que son existence qui permettait à la sienne de ne pas faillir.

Mais il n'était encore qu'un enfant. Il avait quinze ans aujourd'hui et le temps lui paraissait long. Il ne restait qu'un an avant qu'il ne décide de sa propre destinée mais cela était si lointain. Puis, à quoi est-ce que ça lui servirait pour plus tard de faire découvrir les us et coutumes à cette gamine auprès de lui ? Elle venait des Veilleurs elle aussi et, même si on avait jeté l'opprobre sur sa famille, il ne la considérait pas comme un membre de la Main Rouge. Elle lui semblait être trop... Fragile. Mais, ne l'était-il pas autant qu'elle ?
Elle avait quelqu'un pour lui apprendre ce qu'il fallait savoir du clan mais il n'était pas là aujourd'hui. Le travail lui avait été relégué et, comme pour lui faire peur, il l'avait emmené à l'arène des goules. Que pouvait-il y avoir de plus exaltant que voir ces bêtes se battre ? Le sang faisait pulser son pouls et il se délectait du spectacle. Il regarda la jeune fille et vit qu'elle était ailleurs. Il lui pinça la joue et fronça légèrement les sourcils.

« Eh, pourquoi est-ce que tu ne regardes pas ? Si tu veux faire partie de ce clan, t'as intérêt à y mettre du sien toi aussi, railla-t-il, Tu n'as pas l'air très futé. »

Il était encore un enfant mais elle l'était davantage. C'était une gamine qui était perdue et qui ne comprenait peut-être pas ce qu'elle faisait ici. Pourquoi l'avoir recueillie ? C'était stupide. L'être humain était égoïste : la réalité leur faisait face aussi brutalement que cela avait pu l'être durant la troisième grande guerre. Désormais, c'était chacun pour soi et ceux présents chez les Veilleurs et à l'Abri étaient autant pire qu'eux.

« Alors, comme ça, toi aussi tu as été chez les Veilleurs ? C'est mieux ici, n'est-ce pas ? »


Highway of fallen kings
I have learned that if you are down, stay down. Don’t get back on your fucking feet until you are prepared to stand. Don’t get up until you have learned why you fell. Nine times out of ten, it is because you gave someone your power. You forgot about yourself. ∞
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Pseudo : Ruccian
Messages : 4643
Capsules : 5216
Date d'inscription : 14/07/2017
Age : 19
Crédits : KwonRu ♥ / signa : crackle bones
Multicomptes : Takahashi Naoki
Appartenance : Abri - Explorateur
Affectation : Leurre
Arme : Pistolet Improvisé + Pistolet de l'Abri
Carnet de bord :
☼ Prez' ╰☆╮ Liens ☽
Suivi ϟ Acti

Force (1) ~ Perception (4) ~ Endurance (4) ~ Charisme (5)
Intelligence (7) ~ Agilité (8) ~ Chance (2)

"Je continuais à te sourire. Malgré une douleur au fond de mon coeur, ce fragment de soleil sur mon visage s’avérait sincère. Et si tu entrevoyais au coin de mes yeux, la pluie perler, rappelle-toi que c’est ainsi que naissent les arc-en-ciel." #YeonKi


Ra On
Rayon de Soleil filtrant à travers les nuages, de la chaleur de son sourire elle resplendit. Impétueuse et victorieuse, elle respire la vie à plein poumons. Enfermée, sa gorge s'assèche d'un désir de liberté. Princesse intrépide, elle défie fièrement le danger. Jolie effrontée qui sous son nom de naissance a hérité de la grâce de la Joie.


Yeonwoo
Clarté lunaire, caresse apaisante, du bout de ses doigts elle confère la douceur. Aimante, elle défend et protège ceux qui lui sont chers. Son esprit se déchire à la vue des conflits entre tous ceux auxquels elle tient. Insaisissable orpheline, elle est l'enfant de tous et de personne. File au gré du vent en quête d'un amour éperdu. Clair de lune dessiné par les nuages sous la bénédiction d'une pluie scintillante.




Elle est le soleil qui réchauffe,
l’orage qui gronde, l’étoile qui scintille,
la lune qui éclaire dans l’obscurité.





ϟ HUN ✭



I’ve never forgotten about you even for a single day
In this life, next life
Even if I can meet you I tear up because of you
Even if the sad fate’s shadow covers me
I can’t get rid of myself who loved you ♫




I miss you, I miss you so much, I can’t ever forget you
My tears, my heart is calling you
I love you, I love you so much, I can’t ever let you go
I’m lost behind you
So I’m only crying My Love ♫




My One and Only You
If only you can see
my frozen heart someday
Like a miracle, like a dream
I hope you will be there,
when I dreamed of you
Eventually, in the end,
I hope we will become each other's desperate wish




I Believe ღ



Explorateur Unité C • leurre
MessageSujet: Re: [Flashback] I don't like you too much (terminé) Dim 15 Oct - 12:19

Vie en captivité, les barreaux de ma prison avait fini par s’ouvrir. De leurs chaînes, mes poignets avaient été libérés. Avais-je capitulé ? Ma fierté enfantine n’appréciait pas cette idée, alors j’en détournais l’intitulé même si dans les faits, la finalité restait inchangée. Tandis que mon esprit que nombre jugeait déjà bien trop effronté pour mon jeune âge avait voulu perduré dans sa résistance mon corps avait fini par céder. À force de refuser de me nourrir, j’en avais fini par m’évanouir, quelques semaines auparavant. Si la notion du temps m’avait temporairement échappé alors que la vue du ciel m’était devenue proscrite, je renouais avec elle depuis mon réveil. La première bouchée ingérée fut le signe de mon inclination. Je m’étais résignée à essayer d’apprendre à vivre parmi eux. Je n’avais d’autres choix pour survivre et cette envie m’était venue dès la première fois où ce visage m’était apparu. Piquée par une curiosité que je ne saurais expliqué, il était devenu le centre de mes pensées. Il était devenu ma volonté. Celle d’apprendre à le connaitre, et pour se faire, je me devais de m’intégrer ?

Et il était là, encore à trotter dans mes pensées, le nez levé vers le ciel où je dessinais les traits de son visage à l’aide des nuages. Sortie journalière, je faisais encore l’objet d’une certaine surveillance. Sur le principe, j’y étais plus que réfractaire. Dans les faits, puisque cela signifiait généralement passer une grande partie de la journée avec lui, je m’y soustrayais plutôt docilement. Cependant, aujourd’hui, ma joie fut de courte durée lorsque Ra On sitter ne se révéla pas celui espéré. Ta tête ne me disait rien, ni du bien, ni du mal. Ma déception m’empêchait seulement de te décrocher un sourire de  bon accueil. Et je te suivis, trainant des pieds, résistant à l’envie de te fausser compagnie, bien que cela pourrait finir par ne pas tarder. Pendant que tu admirais la fosse jusqu’à laquelle tu m’avais conduit, mon esprit s’échappait. Je me demandais ce qu’il faisait, où pouvait-il être, s’il me serait possible de le rejoindre au lieu de m’ennuyer à… Le son de ta voix m’interrompit. Dans ta direction, je me retournais piquée au vif par tes paroles qui résonnaient plus absurdes et vexantes à mes oreilles les unes que les autres. Les sourcils froncés, je rétorquai non sans une certaine amertume : « Qui as dit que j’en avais envie ? » Tu avais beau être mon aîné, cela ne m’empêchait pas de tempêter. Ton regard pouvait être aussi sombre qu’une nuit sans lune ni étoile, je ne me défilerai pas à le soutenir ! Que je doive faire des efforts pour m’intégrer ? C’était un comble ! Je n’avais pas demandé à atterrir ici ! De nous deux, c’était à se demander qui était le moins éclairé ! « Je ne peux que te retourner le compliment ! » rétorquai-je en redressant fièrement le menton. Puis de mon index je pointais, les malheureuses créatures déshumanisées qui erraient dans l’arène. « C’est vrai que regarder ça te donne beaucoup plus malin ! » Je ne voyais pas l’intérêt ! Oui, ces goules étaient hideuses, effrayantes à m’en arracher un rictus, mais surtout, je t’interdisais de sous-entendre que je puisse être trop apeurée pour regarder ! La preuve, ne fixais-je pas sans hésitation ton visage. Instinctivement, je ne pus que te tirer la langue, avant de railler derechef : « Comment l’as-tu deviné Einstein ? » L’intégralité de ce clan devait être au courant des conditions de mon arrivée. Je n’étais peut-être pas intelligente, mais j’étais très cultivée pour mon âge. Nombre de Veilleurs s’en émerveillaient souvent. Petite souris de laboratoire aux crâne bourré de connaissance par le biais de ses innombrables lectures, je possédais pour don celui de la mémoire, au service d’une langue bien pendue et parfois cinglante lorsqu’on me cherchait des poux. « Et oui, la vie est tellement mieux en prison… » Depuis ma cellule qui me fit office de domicile durant les précédentes semaines, je n’avais pu que regretter le confort de mon foyer dans les grottes. Des larmes, seule dans le noir, j’en avais versé. Pour l’heure, je détestais pour l’essentiel les grands de ce camp. Ceux que je tenais pour responsable de mon enlèvement. Alors qu’entre enfants, nous dépendions encore tous en vérité des choix des adultes. Nous étions égaux, nous étions pareils… Je prenais alors conscience d’un détail émis de tes lèvres : « Attends… pourquoi dis-tu aussi ? » Le sarcasme sur mes traits effacés, de mes yeux de poupée grands ouverts, animés par quelques battements de cils, je te dévisageai. Venais-tu donc des grottes toi aussi ? Nous serions nous déjà rencontrés ? Seulement croisés ? Ou vécu sous la même égide sans jamais s’être connus ? Les visages des autres enfants du clan des Veilleurs défilèrent alors dans ma mémoire. Mon minois se déforma, retroussant le nez afin de réprimer ses perles salées qui menaçaient de couler par-delà le barrage de mes yeux.


When I look at you, tears keep falling I don’t know why Did you go round and round to come to me ? I can’t avoid this love Did you recognize me right away ? I will find you Let’s never be apart now From my side Don’t leave me
   
I Miss You
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Pseudo : Kaede
Messages : 152
Capsules : 379
Date d'inscription : 22/09/2017
Crédits : Suture
Appartenance : Main Rouge
Affectation : Chasseur
La Main Rouge • chasseur
MessageSujet: Re: [Flashback] I don't like you too much (terminé) Ven 10 Nov - 0:40

Son esprit était détraqué.

Sa mère avait des doutes. Elle en était venue à se demander si son fils n'avait pas un problème et c'était loin d'être la première fois. Avant la troisième grande guerre, Akane avait toujours agi différemment des autres garçons. Pour elle, la troisième grande guerre et la perte de son père n'avaient fait que renforcer la dérision de son fils. Ou est-ce qu'elle se trompait ? Était-ce la maladie qui lui jouait des tours ? En tout cas, elle avait maintes fois regretté d'avoir suivi son mari chez la Main Rouge : cela avait juste plongé en totalité leur fils dans la folie.

Ses yeux brillaient de malice face aux goules qui se battaient devant lui. Il restait calme mais il bouillonnait à l'intérieur de lui. Lui aussi voulait qu'on le délie de ses liens et se battre. Contre qui ? Contre le monde entier. Il en voulait au monde et il savait qu'un jour toute sa colère exploserait au grand jour. Il n'était pas fort et il ne le serait jamais. Il était réaliste mais, son esprit, lui, était fort. Il tenait bon et il le fallait bien rien que pour maintenir sa mère en vie. Mais, qu'on le laisse en laisse ou qui savait ce qu'il serait capable de faire.
Exalté par la vue du combat qui s'offrait devant lui et du sang qui giclait à chaque blessure grave, il trépignait sur place tandis que la demoiselle à ses côtés semblait toujours indifférente. Elle n'avait pas le tempérament qu'il fallait pour faire partie de la Main Rouge. Elle venait des Veilleurs et il lui faudrait, certes, un temps pour s'adapter. Néanmoins, cela faisait plusieurs jours qu'elle était ici aujourd'hui alors il serait peut-être temps qu'elle comprenne qu'elle ne faisait plus partie du camp des gentils.
Cependant, il ne devait pas faire de son cas une généralité. Lui avait su s'intégrer rapidement mais ce ne pouvait pas être le cas de tout le monde. Cela lui cassait les pieds d'avoir à s'occuper d'elle et qu'elle ne fasse pas d'efforts mais, à vrai dire, il s'estimait déjà heureux qu'on lui ait confié une tâche comme celle-ci alors qu'il était encore si jeune.

Pas très futée à ses yeux mais possédant une certaine répartie. Il l'écouta avec attention et pouffa. Elle était marrante cette gamine. Il continua à rire et se passa une main dans les cheveux.

« Je ne cherche pas à être plus malin, j'apprécie juste de les voir s’entre-tuer, lui répondit-il, Puis j'analyse. Quels sont leurs points faibles, à quel degré ont-elles mal à tel ou tel endroit. C'est important pour l'avenir.  »

Il reporta son attention sur l'arène et afficha un sourire sarcastique en coin. Il ne savait pas ce qu'il allait devenir, ni ce qu'il souhaitait devenir mais il voulait explorer le monde. Dans ces cas-là, il était intéressant pour lui de savoir se défendre et notamment contre les goules. Ces créatures étaient redoutables et il était loin de posséder une grande force. Il ne pouvait pas être agile et fort à la fois.

« Enfin, fais comme tu veux, lâcha-t-il, Mais ne crois pas que la vie était mieux à l'intérieur qu'à l'extérieur. Le monde est un dépotoir et les habitants restants sur cette planète sont tous des pourritures. Toi et moi y compris. »

Il lui communiqua ses paroles avec fermeté et sérieux et serra ses poings, le regard toujours flambant vers la scène qui se déroulait devant leurs yeux. Qui gagnerait ?
La question la plus intéressante sortit enfin de sa bouche. Il sourit et la regarda. Oui, cela serait dommage qu'ils s'entendent mal alors qu'il venait lui aussi de chez les Veilleurs. Il se souvenait encore fraichement de son souvenir chez ce clan et n'en avait pas eu que de mauvais souvenirs. Malgré tout, il se sentait plus à sa place ici qu'autre part ailleurs sur Terre.

« Je suis un ex-membre des Veilleurs, reprit-il, Je ne sais pas ce qui s'est passé mais mes parents en sont partis, m'entraînant bien sûr avec eux. Et aujourd'hui, je suis membre de la Main Rouge. Fier de l'être. »


Highway of fallen kings
I have learned that if you are down, stay down. Don’t get back on your fucking feet until you are prepared to stand. Don’t get up until you have learned why you fell. Nine times out of ten, it is because you gave someone your power. You forgot about yourself. ∞
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Pseudo : Ruccian
Messages : 4643
Capsules : 5216
Date d'inscription : 14/07/2017
Age : 19
Crédits : KwonRu ♥ / signa : crackle bones
Multicomptes : Takahashi Naoki
Appartenance : Abri - Explorateur
Affectation : Leurre
Arme : Pistolet Improvisé + Pistolet de l'Abri
Carnet de bord :
☼ Prez' ╰☆╮ Liens ☽
Suivi ϟ Acti

Force (1) ~ Perception (4) ~ Endurance (4) ~ Charisme (5)
Intelligence (7) ~ Agilité (8) ~ Chance (2)

"Je continuais à te sourire. Malgré une douleur au fond de mon coeur, ce fragment de soleil sur mon visage s’avérait sincère. Et si tu entrevoyais au coin de mes yeux, la pluie perler, rappelle-toi que c’est ainsi que naissent les arc-en-ciel." #YeonKi


Ra On
Rayon de Soleil filtrant à travers les nuages, de la chaleur de son sourire elle resplendit. Impétueuse et victorieuse, elle respire la vie à plein poumons. Enfermée, sa gorge s'assèche d'un désir de liberté. Princesse intrépide, elle défie fièrement le danger. Jolie effrontée qui sous son nom de naissance a hérité de la grâce de la Joie.


Yeonwoo
Clarté lunaire, caresse apaisante, du bout de ses doigts elle confère la douceur. Aimante, elle défend et protège ceux qui lui sont chers. Son esprit se déchire à la vue des conflits entre tous ceux auxquels elle tient. Insaisissable orpheline, elle est l'enfant de tous et de personne. File au gré du vent en quête d'un amour éperdu. Clair de lune dessiné par les nuages sous la bénédiction d'une pluie scintillante.




Elle est le soleil qui réchauffe,
l’orage qui gronde, l’étoile qui scintille,
la lune qui éclaire dans l’obscurité.





ϟ HUN ✭



I’ve never forgotten about you even for a single day
In this life, next life
Even if I can meet you I tear up because of you
Even if the sad fate’s shadow covers me
I can’t get rid of myself who loved you ♫




I miss you, I miss you so much, I can’t ever forget you
My tears, my heart is calling you
I love you, I love you so much, I can’t ever let you go
I’m lost behind you
So I’m only crying My Love ♫




My One and Only You
If only you can see
my frozen heart someday
Like a miracle, like a dream
I hope you will be there,
when I dreamed of you
Eventually, in the end,
I hope we will become each other's desperate wish




I Believe ღ



Explorateur Unité C • leurre
MessageSujet: Re: [Flashback] I don't like you too much (terminé) Sam 11 Nov - 14:29

Campée sur ma position septique, de ta voix tu suscitais néanmoins mon intérêt. Bien plus que ces goules dont tu semblais te délecter du sinistre spectacle qu’elles offraient. De mes sourcils froncés, tu étais devenu l’objet. Mes oreilles n’appréciaient guère ce qu’elles entendaient. Je laissais tes paroles fusées, sans les réfuter, pour l’instant. Je laissais glisser, mais j’emmagasinais. Tout comme tu analysais ces créatures. Sans cautionner, je reconnaissais l’utilité que tu énonçais. Pour ma part, c’était plutôt ta personne que je tentais un peu de décrypter. Impulsive, on ne m’en disait pas moins réfléchie. Je me dotais surtout d’une capacité rapide à raisonner. Cela faisait partie des qualités dont j’avais entendu m’être louée, lors de ces discussions entre adultes que nous enfants n’étions censés écouter. Ces grands qui nous éduquais au sein de notre ancien clan car je découvris non sans surprise que tu en venais aussi. Un veilleur ? Mes iris capturèrent tes traits, ne leur laissant pour seule illusion d’échappatoire que mes rapides battements de cils, gage de ma stupéfaction. Légèrement, je penchais ma tête de côté comme pour mieux t’observer.
« Je ne me souviens pas de toi… je ne crois pas… Et toi, tu me reconnais ? »
Nous n’avions dû nous croiser pour que ma mémoire dite remarquable ne t’ait enregistré dans sa banque de données. Ou peut-être seulement une fois, trop jeune pour m’en rappeler ? Néanmoins aussi trainarde et fouineuse que j’ai toujours été depuis l’âge où mes jambes détenaient la force et l’équilibre pour me porter, je ne connaissais pas tous les personnes qui composaient notre clan, enfin plutôt mon clan… Notre ancien clan ? Une vérité dont je m’imprégnais peu à peu mais encore avec difficulté. Par contre, puisque tu me savais provenant des grottes, peut-être étais-tu plus éclairé à mon sujet ? Me reconnaissais-tu, l’enfant enlevée, pupille pour ne pas dire fille adoptive comme j’aimais m’en tarder du leader Heisuke. Par ce statut, j’avais obtenu ma situation actuelle. Objet volé par chance puis délaissée. Quoique que si je n’avais pas tant contact avec votre chef, on ne me laissait pas moisir. Jamais, je ne serais pourriture !
« En tout cas, tu dis n’importe quoi ! »
Fébrilité de la surprise passée, ma voix se remit à claquer, farouchement indignée par ton absurde de discours.
« Nous sommes pas des pourritures, ni moi, ni toi, ni personne ! »
Tour à tour, de mon index, je ne nous avais pointer quitte à le déposer sur le bout de ton nez avant de me tourner et le faire glisser en direction du coeur de l’arène :
« Même si, tu aimes regarder ça ! »
Oui, c’était infâme ! Oui, c’était monstrueux ! Mais peut-être qu’un jour cela te servirait. Tu n’en tirais pas un seul plaisir, tu y percevais une utilité. Et puis, nul n’était à l’abri d’étranges travers. Dans ce monde recouvert de peinture noire, j’y inventais toujours de nouvelles couleurs. Même dans la nuit, je dessinais un arc-en-ciel.
« Il n’y a que des gens qui souffrent et qui ont mal parce que le soleil dans leur coeur n’est plus assez fort pour soigner leurs blessures ! »
Moi, je voyais le monde ainsi. Les gens. Héritage de mon défunt père ? Je m’en étais persuadée tandis que j’avais forgé ma vision de l’humanité. Parce qu’il y avait trop de noirceur, moi, je voulais garder foi en la moindre lueur.
« Qu’est-ce qui te rend si fier d’être un main rouge ? »
Je voulais savoir. Je voulais voir par quel chemin on pouvait se sentir ici comme parmi les siens, car au fond, si j’avais l’orgueil de rétiver, en vérité, mon choix était fait. Je resterais ici pour être auprès de quelqu’un. Auprès de Hun, car il avait besoin de ma main pour l’aider à peindre son arc-en-ciel et de mon souffle pour  balayer les sombres nuages dissimulant autant le soleil que la lune, obscurcissant même la douce clarté qui brille dans la nuit.


When I look at you, tears keep falling I don’t know why Did you go round and round to come to me ? I can’t avoid this love Did you recognize me right away ? I will find you Let’s never be apart now From my side Don’t leave me
   
I Miss You
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Pseudo : Kaede
Messages : 152
Capsules : 379
Date d'inscription : 22/09/2017
Crédits : Suture
Appartenance : Main Rouge
Affectation : Chasseur
La Main Rouge • chasseur
MessageSujet: Re: [Flashback] I don't like you too much (terminé) Dim 26 Nov - 23:33

Il avait toujours voulu explorer le monde. Cela avait été son voeu le plus cher depuis sa plus tendre enfance avec tous les livres de géographie qu'avaient pu lui acheter ses parents. Il rêvait d'aller découvrir l'Amérique, puis l'Europe. S'il y avait bien une partie du monde qu'il souhaitait le plus visiter, c'était l'Europe. Il avait toujours été ébloui par la beauté de l'Europe, notamment comparée à celle de l'Asie. Il aurait aimé que son père soit muté jusqu'en Europe mais, malheureusement, la troisième grande guerre éclata avant qu'il ne puisse l'être.
Pendant un temps, cette guerre mit pause à tous ses grands rêves. Cela le remit en question. À quoi bon vouloir explorer le monde s'il n'était plus ? Grâce à son père, ils avaient obtenu une place à l'Abri et il crut voir son coeur exploser en découvrant qu'il ne reverrait peut-être pas le monde extérieur, puis que celui-ci avait été détruit. Comment un enfant aussi hyperactif que lui serait capable de survivre enfermé dans une cage ? Cependant, on fut bientôt autorisé à ressortir dehors et son père les y entraîna, sa mère et lui, pour plus de sûreté. À ce qu'il paraissait.
Depuis, ses rêves s'étaient peu à peu reformés et il avait eu envie à nouveau d'explorer le monde. Il était persuadé qu'il y avait des endroits que l'on n'avait pas encore visité. Des endroits qui n'avaient peut-être pas trop subi le contrecoup de la troisième grande guerre. Qui pouvait le savoir...

Il avait passé presque deux ans au clan des Veilleurs mais c'était une réalité qu'il tentait d'effacer de son existence. Il ne s'était pas une seule fois senti à sa place dans ce clan qu'il avait souvent qualifié de conte de fées. Or, aujourd'hui, plus rien n'avait l'air d'un conte de fées. Il ne fallait pas ne faire qu'espérer ; ce n'était plus comme ça que le monde marchait. C'était pour ça qu'il n'avait rien dit lorsque ses parents l'avaient entraînés jusque chez la Main Rouge. Il avait beau s'être fait quelques amis, le monde était devenu plus resplendissant depuis qu'il était chez la Main Rouge.
Il en avait donc oublié les mois passés là-bas et même jusqu'à l'existence des gens qu'il avait pu croiser. Donc, il secoua la tête quand son interlocutrice lui demanda s'il se rappela d'elle. De plus, il était clair qu'il n'aurait pas pu oublier le visage d'une personne qu'il ne considérait pas très futée.

« Non, je ne me souviens pas de toi, lui répondit-il, Est-ce que ton clan te manque ? Pourtant, s'ils tenaient à toi, ils seraient déjà venus à ta recherche ici. »

Vas-y, enfonce le clou. Mais cela n'avait plus d'importance. Yeonwoo venait de le prendre par surprise en s'emportant vis-à-vis de ce qu'il lui avait dit auparavant. Cette personne était épatante... Et un peu stupide, non ? Il se mit à rire et fixa le ciel. Comment pouvait-elle croire en de telles sottises ? Était-elle aveugle au point de ne pas voir dans quel monde ils vivaient aujourd'hui ?
Elle restait une Veilleuse. À espérer. À croire que la vie pouvait encore se remplir de couleurs. Ce n'était qu'ineptie. Ses sourcils se froncèrent et il eut un rictus mauvais. Lui, en tout cas, n'y croyait pas.

« Si tu le dis, lâcha-t-il, Mais moi je ne crois qu'en ce que je vois. Et ce que je vois..., commença-t-il, Je vois que le monde est pourri et que personne ne sera capable de le changer. »

Le combat était terminé. Un autre allait suivre et ne sachant que lui faire visiter d'autre, il décida qu'ils ne bougeraient pas d'ici. Ne discutaient-ils pas calmement là où ils étaient ? Autant y rester.

« Je suis fier d'être un membre de la Main Rouge car il m'a permis d'être ce que je suis réellement : un être humain. »

À elle de se faire son propre avis sur ce qu'il venait d'énoncer.


Highway of fallen kings
I have learned that if you are down, stay down. Don’t get back on your fucking feet until you are prepared to stand. Don’t get up until you have learned why you fell. Nine times out of ten, it is because you gave someone your power. You forgot about yourself. ∞
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Pseudo : Ruccian
Messages : 4643
Capsules : 5216
Date d'inscription : 14/07/2017
Age : 19
Crédits : KwonRu ♥ / signa : crackle bones
Multicomptes : Takahashi Naoki
Appartenance : Abri - Explorateur
Affectation : Leurre
Arme : Pistolet Improvisé + Pistolet de l'Abri
Carnet de bord :
☼ Prez' ╰☆╮ Liens ☽
Suivi ϟ Acti

Force (1) ~ Perception (4) ~ Endurance (4) ~ Charisme (5)
Intelligence (7) ~ Agilité (8) ~ Chance (2)

"Je continuais à te sourire. Malgré une douleur au fond de mon coeur, ce fragment de soleil sur mon visage s’avérait sincère. Et si tu entrevoyais au coin de mes yeux, la pluie perler, rappelle-toi que c’est ainsi que naissent les arc-en-ciel." #YeonKi


Ra On
Rayon de Soleil filtrant à travers les nuages, de la chaleur de son sourire elle resplendit. Impétueuse et victorieuse, elle respire la vie à plein poumons. Enfermée, sa gorge s'assèche d'un désir de liberté. Princesse intrépide, elle défie fièrement le danger. Jolie effrontée qui sous son nom de naissance a hérité de la grâce de la Joie.


Yeonwoo
Clarté lunaire, caresse apaisante, du bout de ses doigts elle confère la douceur. Aimante, elle défend et protège ceux qui lui sont chers. Son esprit se déchire à la vue des conflits entre tous ceux auxquels elle tient. Insaisissable orpheline, elle est l'enfant de tous et de personne. File au gré du vent en quête d'un amour éperdu. Clair de lune dessiné par les nuages sous la bénédiction d'une pluie scintillante.




Elle est le soleil qui réchauffe,
l’orage qui gronde, l’étoile qui scintille,
la lune qui éclaire dans l’obscurité.





ϟ HUN ✭



I’ve never forgotten about you even for a single day
In this life, next life
Even if I can meet you I tear up because of you
Even if the sad fate’s shadow covers me
I can’t get rid of myself who loved you ♫




I miss you, I miss you so much, I can’t ever forget you
My tears, my heart is calling you
I love you, I love you so much, I can’t ever let you go
I’m lost behind you
So I’m only crying My Love ♫




My One and Only You
If only you can see
my frozen heart someday
Like a miracle, like a dream
I hope you will be there,
when I dreamed of you
Eventually, in the end,
I hope we will become each other's desperate wish




I Believe ღ



Explorateur Unité C • leurre
MessageSujet: Re: [Flashback] I don't like you too much (terminé) Dim 3 Déc - 19:24

Tu disais te sentir humain. Paradoxalement, dans cette communauté dont le portrait dressé à l’extérieur s’apparentait plus à des monstres sans scrupules. Sans coeur. Était-ce parce que tu te jugeais ainsi ? Je t’observais. Je te scrutais, curieuse, interloquée, de mes yeux de biches qui n’avaient rien à faire en ce lieu. D’aussi loin que ma mémoire remontait, je m’étais toujours sentie princesse poupée. Qu’importait que j’eus vécue dans le désert en attendant que les clans se fondent. Que j’eus à vivre dans ces installations de survies peu à peu consolidées, au sein des grottes. J’avais la grâce et la beauté d’un être privilégié. Du haut de mes huit ans, j’avais grandi dans cet esprit. Ta perception de toi-même semblait si éloigner de la mienne. Encore différente de Hun. Je vous définirais même comme des opposés.
« Évidemment que tu es un être humain… » soufflais-je, quelque peu décontenancé. 
Voulais-tu dire que là-bas, chez les Veilleurs, tu avais eu le sentiment d’être différent ? Que donc, tu n’étais pas un humain à l’égal des autres ? Alors qu’ici… Mes yeux glissèrent vers l’arène. Tu partageais leur goût du sang ? Une goule ouvrit justement grand sa gueule, tout en bas. Instinctivement, je me détournai aussitôt. Mon regard derechef posé sur toi. Sur ton torse. L’emplacement de ton coeur. Mes sourcils se froncèrent. Si je n’y avais répondu sur l’instant, je n’oubliais la pique tu avais asséner à mon organe. Comment pouvais-tu parler ainsi des Veilleurs ? Être aussi méchant ? Si tu n’avais eu ta place là-bas, c’était sans doute parce que tu étais vilain !
« Tu ne devais vraiment pas être bien intégré pour ignorer qui je suis ! »
De toute évidence, ton ignorance en disait long sur ton indifférence, ton absence de volonté à t’intégrer. Mes bras croisés, le menton fièrement redressé, je n’hésitais pas à soutenir ton regard que nombre qualifieraient sans doute déjà de futur assassin.
« Et je sais qu’ils ont essayé ! Heisuke ne m’aurait pas laissé ! Mais… »  
Auraient-ils été tué ? Comme tous ceux qui avaient tenté de s’interposé lorsque j’avais été enlevé ? Sur mes rétines, j’entrevoyais encore les effusions de sang gicler. Mon visage se fit blême. Un brouillard voila ma vue. L’espace de quelques instants, mon coeur en peine, je n’y voyais plus. Je ne te voyais plus. Et alors, je crus comprendre. Comme un léger déclic dans mon esprit. Ma vue revenue, de toi, je me rapprochais. Devant tes yeux, la paume de ma main je déposais. Obstruant ton regard. Te plongeant dans le noir.
« Tes yeux sont aveuglés par des nuages que tu n’essayes même pas de repousser. »
Un peu comme dans les histoires, où le coeur du méchant, de l’ami devenu rival, s’est laissé corrompre par l’esprit du mal. Séduit par la beauté de l’obscurité.
« Je crois aussi en ce que je vois, mais d’une même image, mes yeux voient beaucoup plus que toi ! »
En même temps que mes mots je prononçais, ma main j’avais ôté. La lumière je laissais parvenir jusqu’à tes rétines.
« N’importe qui peut changer ce monde s’il s’en donne la peine ! »
On peut se contenter de survivre, ou alors essayer de reconstruire. Bâtir un monde nouveau.
« Je te le prouverais ! Je le changerais, je le promets ! »
D’une main, mon petit doigt je te tendis. De l’autre, je vins chercher la tienne, amenant ton auriculaire jusqu’au mien.
« Et alors, tu devras reconnaitre que Park Ra On a toujours raison ! »
De plus bel, je te souriais ! Dans tes yeux se lisaient à quel point tu pouvais me juger stupide et naïve, mais je m’en fichais. Car c’était ainsi que j’entendais mener ma vie. Par ce même biais, je te révélais mon prénom que certainement tu ignorais. Un prénom dont j’aspirais incarner la signification : la joie.


When I look at you, tears keep falling I don’t know why Did you go round and round to come to me ? I can’t avoid this love Did you recognize me right away ? I will find you Let’s never be apart now From my side Don’t leave me
   
I Miss You
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Pseudo : Kaede
Messages : 152
Capsules : 379
Date d'inscription : 22/09/2017
Crédits : Suture
Appartenance : Main Rouge
Affectation : Chasseur
La Main Rouge • chasseur
MessageSujet: Re: [Flashback] I don't like you too much (terminé) Lun 11 Déc - 23:11

« Pff, que tu es bête. »

Mais il se mit à sourire après avoir prononcé ses mots. Les pensait-il ? À cette gamine à elle seule d'en juger mais il ne pouvait pas nier le fait qu'elle en avait dans le cerveau. Il était clair qu'il ne voyait pas plus loin que le bout de son nez mais cela avait toujours été ainsi. Toujours impulsif, toujours à passer du coq à l'âne parce que c'était plus facile. Au fond, Akane avait juste du mal à faire face à la réalité depuis que son père était mort. Son idole.

Plus le temps passait, plus il avait peur de cette personne autour de laquelle il tournait. Il idôlatrait aussi sa mère pour sa force de vivre mais c'était différent de cette adoration qu'il avait voué à son père durant son existence. Il se souvenait de tout ce qu'il lui avait appris, essayait d'en faire bon usage. Il se rappelait les bons moments bien avant que la troisième grande guerre n'éclate. Les balades en vélos, les batailles d'oreilles, les courses dans le caddie au supermarché. Et tant d'autres souvenirs éparpillés ici et là désormais balayés par la cupidité des êtres humains.
Il jouait à l'extérieur quand l'unité revint de son exploration. Il sut automatiquement que quelque chose n'allait pas quand il ne le vit pas. Il courut auprès de sa mère, la découvrit en larmes. Il eut beau essayer de ne pas pleurer, avançant à petits pas vers elle, de grosses larmes perlèrent sur ses joues. Il avait eu peur de l'avenir mais sa mère n'était-elle pas là pour prendre soin d'eux ? Non, c'était à lui de prendre soin d'elle.
Puis, récemment, n'était-elle pas tombée malade ? Il avait voulu hurler au monde d'aller se faire voir. Qu'est-ce que leur famille avait-elle fait de mal ? Ou était-ce lui le coupable ? Il s'était laissé avoir par la cupidité des hommes et ne doutait pas un seul instant qu'il deviendrait pire qu'eux plus tard. C'était à lui qu'il fallait enlever la vie, pas à son père, pas en rendant sa mère malade. Son coeur saignait, son être s'était légèrement fissuré. Oui, il était un être humain mais...

... Pour combien de temps ?

Heureusement qu'il y avait des gens comme cette gamine dans le monde. Des gens prêts à le reconstruire malgré ce qui lui était arrivé. Il y en avait qui avait encore de l'espoir et c'était beau à voir. De toute façon, il en fallait. Néanmoins, avaient-ils conscience que cela ne serait pas facile ? Certains baisseraient les bras, d'autres essaieraient d'aller plus loin. Et son père ? N'avait-il pas baissé les bras en venant vivre au clan de la Main Rouge avec sa famille ? Il lui ressemblait bien.
Il s'ébouriffa les cheveux et mit ses mains dans ses poches et regarda son interlocutrice. Elle commençait à aiguiser sa curiostité en étant aussi ancrée dans ses convictions alors il se remit à sourire et se pencha un peu vers elle.

« Mais je veux bien te croire ! Essaie de me surprendre. »

Puis, il l'entraîna hors de l'arène où ils avaient passé assez de temps. D'ailleurs, est-ce que ça n'allait pas être l'heure de manger ? Il lui fit signe et lui dit qu'il était temps de rejoindre les aînés pour aller manger. Peut-être aurait-il à lui faire visiter autre chose après le déjeuner mais il en doutait comme il avait affaire avec sa mère.

« Ah, au fait, dit-il sur le chemin, moi, c'est Akane. »


Highway of fallen kings
I have learned that if you are down, stay down. Don’t get back on your fucking feet until you are prepared to stand. Don’t get up until you have learned why you fell. Nine times out of ten, it is because you gave someone your power. You forgot about yourself. ∞
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Pseudo : Ruccian
Messages : 4643
Capsules : 5216
Date d'inscription : 14/07/2017
Age : 19
Crédits : KwonRu ♥ / signa : crackle bones
Multicomptes : Takahashi Naoki
Appartenance : Abri - Explorateur
Affectation : Leurre
Arme : Pistolet Improvisé + Pistolet de l'Abri
Carnet de bord :
☼ Prez' ╰☆╮ Liens ☽
Suivi ϟ Acti

Force (1) ~ Perception (4) ~ Endurance (4) ~ Charisme (5)
Intelligence (7) ~ Agilité (8) ~ Chance (2)

"Je continuais à te sourire. Malgré une douleur au fond de mon coeur, ce fragment de soleil sur mon visage s’avérait sincère. Et si tu entrevoyais au coin de mes yeux, la pluie perler, rappelle-toi que c’est ainsi que naissent les arc-en-ciel." #YeonKi


Ra On
Rayon de Soleil filtrant à travers les nuages, de la chaleur de son sourire elle resplendit. Impétueuse et victorieuse, elle respire la vie à plein poumons. Enfermée, sa gorge s'assèche d'un désir de liberté. Princesse intrépide, elle défie fièrement le danger. Jolie effrontée qui sous son nom de naissance a hérité de la grâce de la Joie.


Yeonwoo
Clarté lunaire, caresse apaisante, du bout de ses doigts elle confère la douceur. Aimante, elle défend et protège ceux qui lui sont chers. Son esprit se déchire à la vue des conflits entre tous ceux auxquels elle tient. Insaisissable orpheline, elle est l'enfant de tous et de personne. File au gré du vent en quête d'un amour éperdu. Clair de lune dessiné par les nuages sous la bénédiction d'une pluie scintillante.




Elle est le soleil qui réchauffe,
l’orage qui gronde, l’étoile qui scintille,
la lune qui éclaire dans l’obscurité.





ϟ HUN ✭



I’ve never forgotten about you even for a single day
In this life, next life
Even if I can meet you I tear up because of you
Even if the sad fate’s shadow covers me
I can’t get rid of myself who loved you ♫




I miss you, I miss you so much, I can’t ever forget you
My tears, my heart is calling you
I love you, I love you so much, I can’t ever let you go
I’m lost behind you
So I’m only crying My Love ♫




My One and Only You
If only you can see
my frozen heart someday
Like a miracle, like a dream
I hope you will be there,
when I dreamed of you
Eventually, in the end,
I hope we will become each other's desperate wish




I Believe ღ



Explorateur Unité C • leurre
MessageSujet: Re: [Flashback] I don't like you too much (terminé) Jeu 14 Déc - 17:05

Non, mes lèvres pincées et mes joues gonflées à ta remarque ne reflétaient nullement une quelconque vexation dont tu aurais pu m’affecter. Si tu l’interpréterais ainsi, évidemment que tu serais dans le faux. Évidemment… D’aussi loin que mes souvenirs remontaient, mon intelligence fut toujours l’objet de débat et exclamations contradictoires. Tantôt on se félicitait de ma vivacité d’esprit, tantôt on s’en agaçait. Ma mémoire recevait autant d’admiration que de critique me qualifiant de vulgaire éponge. Enregistrer sans réfléchir, sans sélectionner. Quant à ma vision de l’avenir, j’en tirais autant de ma apaisante sur le dessus de ma tête ou de soupir comme à ton instar. Sans doute ne me répétera-t-on jamais assez ô combien je ne suis qu’une irrécupérable optimiste utopiste. Ah… Non, à mon âge, les grands emploient plus souvent le terme de naïve. Tu n’étais que de quelques années mon ainé, néanmoins, tu semblais déjà partager leur façon de penser. Tu ne serais pas le premier enfant ainsi, ni le dernier.

Cependant, tu me surpris. Non pas tant lorsque tu te penchas à ma hauteur, te reprochant de mon visage. Mes paupières battirent peut-être brièvement, mais en aucune façon, tu ne m’impressionnais. Je me demandais seulement à quoi tu pensais. Me sondais-tu toi aussi ? Cherchais-tu à voir si j’avais en moi, dans mon regard, les dispositions, la flamme à la hauteur de ce que j’avançais ? De mon ambition. De tenir cette promesse prônée avec tant d’assurance. Raillerais-tu sur mon ignorance due à ma jeunesse ? Discours que je n’avais déjà que trop entendu. Pourtant, il en fut tout autrement. Plus grands mes yeux s’entrouvrirent lorsque je t’entendis me dire que tu m’accordais ta foi. Que sans être d’emblée convaincu, tu me laisserais la chance de prouver. De te surprendre pour reprendre tes mots. Une vague de chaleur emplissant mon coeur, enthousiasme face à ce défi à relever, sur mes lèvres, un sourire radieux renaissait. Que le soleil s’en retourne se cacher derrière les nuages, Park Raon illuminerait la Terre. Par mon sourire et mes éclats de rire, je prodiguerais l’égal de sa chaleur et plus encore à ceux qui m’entourent.

Le coeur en fête, me voilà satisfaite d’avoir su, ne serait-ce qu’un peu, vu ton visage s’égayer à une autre perspective que celle d’admirer ces goules s’entretuées. Spectacle qui s’était avéré loin de me plaire, ce fut sans me faire prier que je te suivis lorsque tu entrepris de quitter les lieux. L’arène des goules était incontestablement le meilleur passage avant l’heure de déjeuner mais par chance, j’avais l’estomac solide. D’autant que l’appétit s’éveillait avec la bonne humeur, dont tu m’emplie encore un peu plus en annonçant ton prénom :
« Eh bien, il n’est jamais trop tard pour se présenter ! » m’exclamais-je avec une ironie enfantine.
Accélérant le pas, je te passais devant. Te doublais pour mieux me retourner. Continuer d’avancer, en reculons tout en te faisant face.
« À partir d’aujourd’hui, nous sommes amis, Akane ! » proclamais-je, le sourire franc et fier, en conclusion de cette rencontre.
Puisque nous vivrions désormais ici, alors autant que nous soyons des amis. Et si tu n’en avais envie, tant pis ! Ça aussi, je t’en convaincrais. J’y parviendrais !


When I look at you, tears keep falling I don’t know why Did you go round and round to come to me ? I can’t avoid this love Did you recognize me right away ? I will find you Let’s never be apart now From my side Don’t leave me
   
I Miss You
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: [Flashback] I don't like you too much (terminé)

Revenir en haut Aller en bas
[Flashback] I don't like you too much (terminé)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» [Flashback] A votre service... Mon Dieu... [Pv Loki] [Terminé]
» [flashback] Good old summer time ○ BéaOz (terminé)
» Tiens tiens tiens... Comme on se retrouve... {Flashback} [Ryuuku Gakuen]
» [RP Flashback] Entre Nymphomanie et Psychopathie...
» /!\ Grosse Quête ! Besoin de personnes [ FlashBack HRP ]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Badlands ::  :: RPs finis & abandonnés :: RPs finis-
Sauter vers: