::  :: RPs finis & abandonnés :: RPs finis
Don't watch behind my back (+) Akane
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

avatar
Pseudo : Shina.
Messages : 360
Capsules : 592
Date d'inscription : 22/09/2017
Crédits : Tumblr.
Multicomptes : Kanazawa Elie
Appartenance : Abri 826
Affectation : Soldat, unité A
Arme : Fusil à plasma
Carnet de bord :

Il n'est ni trop grand, ni trop petit pour un Japonais avec son mètre soixante-dix. / Parfois, il se demande comment c'était vraiment avant tout ça, avant cette guerre, et puis il se dit que ça ne sert à rien d'y penser puisque c'est du passé. / Il avait 13 ans lors de la Troisième Guerre Mondiale. / Il a été un des premiers à partir en exploration, ayant très envie de voir ce que le monde était devenu - pitoyable. / Il n'a jamais vraiment cru en l'être humain, mais aujourd'hui c'est encore pire qu'avant. / Contrairement à ce qu'on pourrait croire, Tôma adore se retrouver à la bibliothèque pour dévorer les ouvrages. / Dans ses histoires inventées, il se dit qu'il est un artiste, libre de faire ce qu'il désire. / Il tient plus à ses proches qu'il ne le dit et ne le montre. / Il arbore des looks toujours assez sombre, ayant réussi à faire du maquillage grâce au charbon essentiellement, tout comme ses cheveux qu'il fonce de temps en temps. / Il possède une cicatrice le long de son flanc droit, souvenir d'une de ses premières missions qui a mal tourné.
Localisation : Probablement en exploration avec l'unité
Explorateur Unité A • soldat
MessageSujet: Don't watch behind my back (+) Akane Lun 25 Sep - 19:46


Un sourire, glacial, malgré la chaleur qui l'encadrait. Ses yeux charbonneux filtrant les alentours, le soldat finit par oser y pénétrer, à la conquête de quelques vivres à rapporter pour l'Abri. Il avait marché, un petit moment, pour parvenir jusqu'au supermarché, peu effrayé de faire la rencontre d'un Veilleur ou d'une Main Rouge. Son arme coincée sous le bras, Tôma n'avait pas peur de grand-chose. Il avançait, mètre par mètre, pour être certain de ne pas se faire piéger, même si son subconscient était en train de lui hurler de se dépêcher, de foncer dans le tas. Les rayonnages étaient quasiment tous vides et il se demandait bien ce qu'il pourrait rapporter de comestibles, ou rapporter tout court d'ailleurs. Attiré par une lumière reflétée plus loin, le jeune homme pivota dans cette direction, s'accroupissant en arrivant à la hauteur de l'objet en question ; un petit miroir brisé. Par chance, il n'était pas superstitieux. Il ne se gêna pas pour donner un coup de pied dedans une fois qu'il se fut redressé.
Tôma était un explorateur de l'Abri anti-atomique, un soldat plus précisément. Il faisait partie d'une unité, mais ce n'était pas la première fois qu'il s'aventurait à l'extérieur tout seul. Il aimait ces moments de solitude où il ne pouvait compter que sur lui-même. Parfois, il s'attirait des ennuis et les résoudre lui plaisait par-dessus tout. Il devait rendre son père décédé durant la Grande Guerre fier de lui et c'était pour cette raison qu'il ne s'autorisait n'être apeuré par rien du tout - ou très peu de choses. Il adorait s'échapper de cette prison souterraine dans laquelle il avait été enfermé plus de quinze longues années, redécouvrir l'air empesté et pollué de ce qu'on continuait à appeler la Terre. Il parcourait des kilomètres à pieds, les engloutissait pour rejoindre l'Abri et recommencer le lendemain. Il possédait beaucoup de questions à l'esprit et la seule façon qu'il avait trouvé pour en obtenir les réponses était de sortir, encore et encore.
Il avait trop longtemps été enfermé six pieds sous terre, incapable de respirer correctement, incapable de savoir ce qu'il était advenu de toute l'humanité. Bien sûr, il avait imaginé (et il ne s'était pas trop trompé), mais ce n'était pas pareil que vivre l'instant présent, sentir l'adrénaline se décharger dans tout son corps quand il se passait quelque chose d'excitant. Peut-être comme en cet instant, qu'un bruit survint à ses oreilles aux aguets. Le soldat se raidit, reprit contenance et se figea une seconde pour voir d'où cela venait ; sur sa gauche. Aussitôt, il changea de direction, optant pour un pas lourd histoire que son ou ses adversaires préfèrent se dévoiler plutôt que demeurer cacher.

« Qui va là ? » grogna-t-il en avançant encore un peu plus.

L'une de ses mains vint très vite rejoindre son arme pour la brandir dans la bonne direction. L'autre se glissa sur la détente, prêt à viser à n'importe quel moment. S'il y avait bien une qualité supplémentaire qui lui était reconnue, c'était celle de tirer de sang-froid et de ne pas être effrayé non plus par la vue du sang, ou même simplement d'un corps qui s'effondre à ses pieds. Mais, dans cet environnement, Tôma ne pouvait pas être certain qu'il s'agissait d'un ennemi car certaines équipes de l'Abri venait parfois en même temps aux mêmes lieux d'expéditions.



ω We can't breathe, we can't bleed surrounded by the enemy. We can't eat, we can't sleep until we make them scream defeat. The war is on.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Pseudo : Kaede
Messages : 152
Capsules : 379
Date d'inscription : 22/09/2017
Crédits : Suture
Appartenance : Main Rouge
Affectation : Chasseur
La Main Rouge • chasseur
MessageSujet: Re: Don't watch behind my back (+) Akane Dim 1 Oct - 23:34

« Va chercher à manger et cesse de te plaindre ! », lui avait-on dit.

Il était parti en grognant. Il n'avait pas attendu que quelqu'un se propose à partir avec lui expédition et s'était empressé de partir du repère aussi vite que ne lui permettaient ses jambes. De toute façon, il avait prouvé maintes fois qu'il était capable de s'en sortir seul. Il ne revenait non sans blessures mais vivant. N'était-ce pas le plus important ? Puis, au vue de comment on venait de lui parler, il n'avait aucune envie de se coltiner quelqu'un durant sa chasse.
Voulant s'éloigner au possible, il avait couru jusqu'à la zone nord en sachant pertinemment que cela était dangereux. Il n'était pas le plus fort chez la Main Rouge mais l'un des plus agiles. Puis, il courrait vite. Sur le chemin, il prit même le temps de se barbouiller le visage de terre parce qu'il était plus aisé de se camoufler de la sorte. Sa combinaison ressortait un peu mais l'usure avait permis à la couleur de virer de bord rapidement.
Arrivé à destination, il ralentit le pas mais resta aux aguets. On n'était à l'abri nul part à l'extérieur mais souvent davantage loin du camp. Il réajusta son arme qui n'était rien d'autre qu'un pistolet à clou. Au début, il avait râlé qu'on lui confie une telle arme mais elle s'était avérée être forte utile lors de la chasse. Il regrettait de moins en moins de s'être retrouvé attitré une telle arme. On lui avait appris lors de sa formation et que tout objet pouvait s'avérer utile et tranchant. Même une simple barrette était à la pointe de l'extrême quand on savait bien s'en servir.
À quelques pas de là, il tomba sur le supermarché et se demanda s'il y restait quoi que ce soit de mangeable. Il n'y croyait guère mais décida d'y faire des emplettes. Très méfiant, il y entra à pas de loups parce que s'il avait bien horreur d'une chose, c'était d'être dans un endroit aussi clos. Puis, soudainement, il entendit du bruit.

Perché en haut dans un coin d'ombre où il avait trouvé une bonne emprise, il vit quelqu'un s'approcher au loin et cela lui glaça les sangs. Il se retint de respirer au mieux et le fixa de ses yeux sombres. C'était un homme, grand et brun. Un homme provenant de l'Abri. Cela ne faisait aucun doute. Il ne devait en aucun cas se faire attraper où il en aurait pour sa poire. Cependant, un autre bruit attira son attention et il tourna légèrement la tête pour apercevoir un monstre. Énorme.
Il sauta à terre, fonça sur l'homme avant que celui-ci ne se fasse mordre car il ne l'avait pas vu semble-t-il. Celui-ci eut tôt fait de répliquer de l'attirer contre lui et de tirer un bon coup sur le monstre qui battit aussitôt en retraite. Akane ne comprit pas pourquoi mais, ne souhaitant pas rester aux prises de cet homme, il lui mordit violemment la main et s'enfuit à toute vitesse.

Va chercher à manger, hein. VAS-Y TOI-MÊME, IDIOT !


Highway of fallen kings
I have learned that if you are down, stay down. Don’t get back on your fucking feet until you are prepared to stand. Don’t get up until you have learned why you fell. Nine times out of ten, it is because you gave someone your power. You forgot about yourself. ∞
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Pseudo : Shina.
Messages : 360
Capsules : 592
Date d'inscription : 22/09/2017
Crédits : Tumblr.
Multicomptes : Kanazawa Elie
Appartenance : Abri 826
Affectation : Soldat, unité A
Arme : Fusil à plasma
Carnet de bord :

Il n'est ni trop grand, ni trop petit pour un Japonais avec son mètre soixante-dix. / Parfois, il se demande comment c'était vraiment avant tout ça, avant cette guerre, et puis il se dit que ça ne sert à rien d'y penser puisque c'est du passé. / Il avait 13 ans lors de la Troisième Guerre Mondiale. / Il a été un des premiers à partir en exploration, ayant très envie de voir ce que le monde était devenu - pitoyable. / Il n'a jamais vraiment cru en l'être humain, mais aujourd'hui c'est encore pire qu'avant. / Contrairement à ce qu'on pourrait croire, Tôma adore se retrouver à la bibliothèque pour dévorer les ouvrages. / Dans ses histoires inventées, il se dit qu'il est un artiste, libre de faire ce qu'il désire. / Il tient plus à ses proches qu'il ne le dit et ne le montre. / Il arbore des looks toujours assez sombre, ayant réussi à faire du maquillage grâce au charbon essentiellement, tout comme ses cheveux qu'il fonce de temps en temps. / Il possède une cicatrice le long de son flanc droit, souvenir d'une de ses premières missions qui a mal tourné.
Localisation : Probablement en exploration avec l'unité
Explorateur Unité A • soldat
MessageSujet: Re: Don't watch behind my back (+) Akane Lun 2 Oct - 21:28


Bien trop préoccupé par la présence humaine qu'il avait senti, Tôma fut un peu pris de court quand une créature décida de se jeter sur lui. Il se maudit intérieurement de ne pas avoir su pister cette bête, se rappelant à chaque fois la première fois où il avait découvert l'extérieur de l'Abri, cette toute première fois où il était parti en exploration sans s'équiper de son arme, en se mettant trop à découvert. Il grimaçait encore parfois en sentant la cicatrice s'étirer sur ses côtes, plus par la peur qu'il avait ressenti que par la douleur qui avait cessé de le lancer depuis tout ce temps. Alors que la créature fondait sur lui, il abandonna un juron qui se répercuta dans les rayonnages vides de ce supermarché car l'être humain qu'il avait détecté venait de se jeter sur lui pour le tirer hors de la zone dangereuse. Mais Tôma ne pouvait pas se laisser sauver comme une pauvre fille apeurée, car il n'avait pas peur. Il avait juste été surpris. Il saisit donc le bras de celui qui l'avait poussé pour le dégager légèrement et lui permettre d'attraper son fusil à plasma, tombé au sol dans la mêlée, et de tirer aussitôt vers le monstre qui semblait moins idiot que prévu. Celui-ci se dépêcha de s'enfuir... tout comme l'humain qui mordit la main du soldat, incrédule.
Levant sa main dans la faible lumière filtrant dans le supermarché, Tôma ne put s'empêcher de grimacer. Quel était cette folie ? Cela n'avait pas le moindre sens. Pourquoi l'avait mordu de la sorte ? Il grogna en secouant sa main, l'essuyant sur son vêtement en voyant que, heureusement, l'autre bête ne l'avait pas mordu à sang. Néanmoins, il ne perdait rien pour attendre et le japonais ne tarda pas à se hâter de bouger. La silhouette agile de son interlocuteur se reflétait dans les vitres, il la voyait à travers les rayons et n'eut à user que de bon sens pour s'interposer face à lui et l'attraper par son tee-shirt. Très vite, il le plaqua face contre terre, se moquant bien de la résonnance dans l'immense magasin désert. Tôma posa son genou sur son dos, y mettant toute sa force pour l'immobiliser avant de prendre son fusil pour lui coller derrière la tête.

« Qui es-tu et que fais-tu ici ? »

Ne le voyant pas bouger, juste accepter sa condition, Tôma leva son arme en l'air pour tirer avant de le replacer au même endroit que précédemment. Sa voix, cependant, se fit plus forte et autoritaire.

« Réponds-moi ! »

On pouvait tout imaginer, surtout avec les récentes disparitions. Tôma ne connaissait pas ce garçon, ne l'avait même jamais vu de toute sa vie et voilà qu'il apparaissait là, comme un vulgaire singe gambadant dans tous les sens. Ce n'était pas de cette manière qu'il allait pouvoir s'en sortir. Hors de question que le soldat de l'unité a retourne au bunker sans avoir obtenir les réponses qu'il désirait. Il pourrait bien lui tirer dessus une fois ou deux pour savoir ce qu'il désirait, de sang-froid. Il ne comptait pas faiblir face à cette personne. Il ne faiblirait face à plus personne.



ω We can't breathe, we can't bleed surrounded by the enemy. We can't eat, we can't sleep until we make them scream defeat. The war is on.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Pseudo : Kaede
Messages : 152
Capsules : 379
Date d'inscription : 22/09/2017
Crédits : Suture
Appartenance : Main Rouge
Affectation : Chasseur
La Main Rouge • chasseur
MessageSujet: Re: Don't watch behind my back (+) Akane Mer 4 Oct - 11:12

Il était dans de beaux draps. Il avait couru aussi vite qu'il avait pu mais on avait été plus rapide que lui. Il s'était attendu à ce que l'homme de l'Abri ne le poursuive pas mais il s'était trompé sur toute la ligne. Plaqué à terre, une arme collé derrière sa tête, il grimaçait face à tant de force et se retenait de faire la moindre bêtise. Il le savait : il aurait mieux fait de rester planquer là-haut et de le regarder se faire dévorer par la bête.

Il avait compris au fur et à mesure de son entraînement qu'il ne serait jamais aussi fort que pouvaient l'être les guerriers à la Main Rouge. Il n'avait pas une constitution fragile mais il était plus petit que la normale et son corps n'était pas apte à acquérir autant de force. Il était bon pour les pirouettes et tout ce qui pouvait s'assimiler à cela mais cela s'arrêtait là. Son agilité le rendait puissant et il n'était pas dénué d'intelligence mais cela le classait automatiquement en rang moyen. Ce qui voulait dire qu'à la moindre exploration à l'extérieur du camp, il se devait d'être accompagné. Pourquoi était-il aussi tête brûlée ?
Un jour, il avait cessé d'apprécier la compagnie. On avait jeté l'opprobre sur sa famille et il avait hurlé au monde son ressentiment. Il avait décidé qu'il était temps d'arrêter de se voiler la face. Il était toujours un enfant adorable face à sa mère et voire ses plus proches ami(e)s mais ces derniers se comptaient sur les doigts de la main. La solitude était sa meilleure amie, même s'il donnerait cher pour ne pas mourir en ce lieu pourri car il appréciait les moments passés en la compagnie des membres de son clan.
Peut-être aurait-il dû demander à quelqu'un de l'accompagner mais il avait été loin de se douter qu'un homme de l'Abri se jette sur lui. Il lui était déjà arrivé d'en croiser ou de croiser un membre des Veilleurs mais sans que cela n'aille plus loin. Il devait devenir plus fort, il n'avait pas d'autres choix. Son arme était un peu plus loin et il avait le bras trop court pour l'attraper. C'était bien sa veine. Comment allait-il se sortir de cette situation ?

« Je... Je suis membre des Veilleurs..., fit-il mine de bégayer avant de mordiller sa lèvre inférieure, Pitié, ne me faites pas de mal ! »

Comme ça. On l'avait prévenu. Si quelqu'un s'acharnait à vouloir savoir qui il pouvait être, il devrait mentir. Faire croire qu'il était un autre. Cela était aisé à faire. Il continua à faire semblant d'avoir peur et reprit :

« J'ai eu peur !, s'exclama-t-il faussement, Ce-C'est pour cela que je vous ai mordu... »

Plusieurs minutes s'écoulèrent et les yeux fermés, il crut qu'on ne le croirait pas jusqu'à ce que la charge s'alourdisse. Trop facile. Libéré, il ne laissa pas le temps à son ennemi de se redresser qu'il se retourna sur le dos, lui donna un joli coup de pied dans le menton pour qu'il lâche son arme. Il la récupéra au vol et fit un salto arrière pour finir par plaquer l'homme au sol et lui coller son arme sur le front. Un rictus mauvais aux lèvres, il rapprocha doucement son visage du sien.

« Trop facile, siffla-t-il, Écoute-moi, tu vas gentiment me laisser partir et de mon côté, je te laisserais la vie sauve. »

Pour être sûr qu'il avait son approbation, il attendit sagement qu'il lui réponde en s'installant à califourchon sur lui et attrapant ses poignets pour les mettre au-dessus de sa tête. Il n'était pas dupe, il restait aux aguets qu'il ne l'attaque une nouvelle fois. Désormais à lui de faire attention car il n'hésiterait pas à appuyer sur la détente s'il bougeait ne serait-ce que d'un millimètre.


Highway of fallen kings
I have learned that if you are down, stay down. Don’t get back on your fucking feet until you are prepared to stand. Don’t get up until you have learned why you fell. Nine times out of ten, it is because you gave someone your power. You forgot about yourself. ∞
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Pseudo : Shina.
Messages : 360
Capsules : 592
Date d'inscription : 22/09/2017
Crédits : Tumblr.
Multicomptes : Kanazawa Elie
Appartenance : Abri 826
Affectation : Soldat, unité A
Arme : Fusil à plasma
Carnet de bord :

Il n'est ni trop grand, ni trop petit pour un Japonais avec son mètre soixante-dix. / Parfois, il se demande comment c'était vraiment avant tout ça, avant cette guerre, et puis il se dit que ça ne sert à rien d'y penser puisque c'est du passé. / Il avait 13 ans lors de la Troisième Guerre Mondiale. / Il a été un des premiers à partir en exploration, ayant très envie de voir ce que le monde était devenu - pitoyable. / Il n'a jamais vraiment cru en l'être humain, mais aujourd'hui c'est encore pire qu'avant. / Contrairement à ce qu'on pourrait croire, Tôma adore se retrouver à la bibliothèque pour dévorer les ouvrages. / Dans ses histoires inventées, il se dit qu'il est un artiste, libre de faire ce qu'il désire. / Il tient plus à ses proches qu'il ne le dit et ne le montre. / Il arbore des looks toujours assez sombre, ayant réussi à faire du maquillage grâce au charbon essentiellement, tout comme ses cheveux qu'il fonce de temps en temps. / Il possède une cicatrice le long de son flanc droit, souvenir d'une de ses premières missions qui a mal tourné.
Localisation : Probablement en exploration avec l'unité
Explorateur Unité A • soldat
MessageSujet: Re: Don't watch behind my back (+) Akane Sam 7 Oct - 13:54


Surplombant son adversaire, Tôma se revoyait des années plus tôt en tran de supplier ceux qui s'en prenaient à lui quand il venait tout juste d'arriver avec sa mère dans le bunker. Il était Japonais tandis que la plupart des autres étaient des Coréens pure souche. Mais il avait sa place, lui aussi, grâce au sacrifice de son père qui avait accepté de combattre avec la Corée. Avant de le voir s'éloigner, Tôma avait promis de prendre soin de sa mère et il n'avait pas lâché une seule larme. La gorge nouée, il avait dit à sa mère que tout se passerait bien et qu'il serait toujours là pour elle. Mais ce chagrin ne pouvait pas être rassuré en si peu de temps, en si peu de mots. Rien ne pouvait guérir la perte d'un être cher, ou plutôt l'abandon. Alors, pour prouver à tous les autres qu'il était solide, le futur soldat avait joué des poings et s'était montré plus fort que ceux qui le blâmaient pour sa différence. Il avait cessé d'être si faible et de ne pas être capable de se défendre, quitte à même s'attirer des ennuis. Puis, en voyant l'autre qui l'avait mordu, il se laissa emporter quelques secondes par ses sentiments et cela lui fut fatal.
En moins de temps qu'il n'en fallut pour le dire, les mensonges de l'adversaire se révélèrent encore plus faux qu'ils ne l'étaient. Il parvint à le destabiliser en lui donnant un douloureux coup de pied dans le menton avant de le renverser et de le viser avec sa propre arme. Tôma ne cilla pas, d'abord sous le choc, puis sachant pertinemment qu'il ne pourrait pas mourir de par son fusil à plasma. En effet, celui-ci était équipé d'une technologie qui faisait que seule l'empreinte de doigt de Tôma le déverrouillait. Il se contentait donc de le fixer, haineux quand même de s'être laissé avoir en relâchant sa garde si facilement.

« Tu n'es qu'un menteur, voilà tout. Un singe menteur et voleur », siffla-t-il entre ses dents.

Il avait voulu le voir s'enfuir, il aurait même pu le laisser s'en aller sans en apprendre davantage sur lui, mais les récents événements avaient prouvé qu'il ne pouvait pas "faire confiance" à n'importe qui. Et s'il était l'un des kidnappeurs de tous les disparus de l'Abri, et même de la Main Rouge et des Veilleurs ? Tôma était un soldat avant tout et il devait exécuter son travail avant tout le reste.
Très vite alors, le jeune homme aux cheveux bruns se dégagea de l'étreinte minable de son adversaire, venant tout de suite le saisir à la gorge et le faire basculer sur le côté. Ils firent plusieurs roulés boulés, mordant la poussière en tâchant de prendre l'un et l'autre le dessus. Tôma se moquait bien d'attirer d'autres bêtes sauvages, il ne les craignait pas - ou moins que les humains. Alors, finalement, brandissant une barre métallique qui avait échoué près de lui dans la bataille, il l'abattit sur le crâne de son vis-à-vis. Cela dut le sonner un moment car il ne bougea pas et Tôma crut qu'il l'avait tué net. Il en avait profité pour s'épousseter, reprendre son sac et son arme avant que l'autre ne revienne à lui. Le soldat se plaça, debout, au-dessus de son visage, brûlant d'envie de fumer une cigarette pour se moquer bien plus encore de cet abruti.

« Retourne t'entraîner avant de prétendre être capable de défier un habitant de l'Abri. Je n'ai pas une grande considération pour eux, mais sûrement encore moins pour les gens de ton acabit. »

Puis, il vint davantage vers lui, son corps, apercevant une traînée de sang qui dégoulinait de son front. D'un pied, il tenta de le secouer au niveau de ses côtes.

« Ne crève pas avant, hein ! Tu t'appelles comment, le singe ? »

C'était toujours bon d'obtenir le prénom d'un adversaire. Ne restait plus qu'à savoir si cela serait encore un mensonge ou non, bien évidemment. Parce que s'il était agile, il était aussi un sacré menteur.



ω We can't breathe, we can't bleed surrounded by the enemy. We can't eat, we can't sleep until we make them scream defeat. The war is on.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Pseudo : Kaede
Messages : 152
Capsules : 379
Date d'inscription : 22/09/2017
Crédits : Suture
Appartenance : Main Rouge
Affectation : Chasseur
La Main Rouge • chasseur
MessageSujet: Re: Don't watch behind my back (+) Akane Mer 11 Oct - 0:09

Oui, je suis un menteur, et alors ? Il n'eut que le temps de le penser car la situation fut à son désavantage encore une fois mais, au moins, il comprit une chose. Il n'était pas de taille face à cet homme.

Le mensonge avait toujours fait partie constante de sa vie depuis que son père était mort. La première personne à qui il mentait le plus souvent était sa mère. Celle-ci était malade, il ne lui était pas permis de l'inquiéter davantage. La seule solution qu'il avait trouvé avait été le mensonge et il s'était complet dans son désespoir en ne cessant pas. Il lui faisait croire que tout allait bien et que lui était en bonne forme. Physiquement, c'était le cas mais qu'en était-il psychologiquement ?
Akane n'oserait pas dire qu'il était malheureux à proprement parlé mais il n'était pas heureux. De toute façon, qui serait capable de l'être dans un monde effondré tel que le leur ? Il avait vu le chaos se propageait autant au sein de la planète, autant au sein de sa famille. On leur offrait l'existence mais c'était une uthopie. Tout était vain et leur seule fin serait de finir rongé par la maladie ou mangé par l'un des monstres peuplant l'extérieur.
Comment rester alors sans mentir ? Ils en avaient tous besoin pour survivre et lui, comme tous les autres, il essayait désespérément de survivre bien qu'il mettait sans égard souvent sa vie en danger.

La main plaquée de son adversaire sur sa gorge, il grimaça et voulut lui cracher à la figure mais n'en eut pas le temps. Il essaya de se défaire de son étreinte sans y parvenir alors ils roulèrent sur le sol pendant plusieurs minutes. Ils devaient en faire du bruit, ils allaient probablement attirer une autre bête sauvage. Peut-être serait-il capable de prouver qu'il était plus fort que ce qu'ils n'en laissaient paraître en en tuant une. Enfin, ce n'était pas demain la veille.
Sans crier gare, son adversaire abattit une barre métallique sur son crâne. Il s'écroula sur le sol et des étoiles dansèrent devant ses yeux pendant quelques secondes. Il sentit un liquide chaud coulant le long de sa tempe et comprit que le coup avait été assez fort pour lui causer une plaie. Superficielle ou...? Il porta lentement sa main à cette plaie alors que sa vue devenait de moins en moins brumeuse. Visiblement, rien de bien inquiétant.
Néanmoins, quand sa vue se fit totalement net, voir sa main tâchée de sang le fit frissonner des pieds à la tête... D'excitation. Il lécha ses doigts et regarda son interlocuteur penché au-dessus de lui et fronça les sourcils.

« Es-tu stupide au point de me demander mon prénom alors que tu dois te douter que jamais je ne te le dirais ? De toute façon, il semblerait que tu te sois déjà fait un plaisir de me surnommer. », railla-t-il.

Toujours à terre, il eut tout le loisir d'attraper de la terre dans sa main et de la lui balancer au visage. Après quoi, il se remit sur ses pieds avec difficultés, chancela un peu, puis courut vers son arme. Dès qu'il l'eut en main, il tira sur la main de son adversaire et se jeta sur lui pour enfoncer le clou ancré dans sa main dans le mur le plus proche. Le voyant gémir de douleur, il sourit malicieusement et partit lécher le sang dégouliner de sa plaie.

« Tu es plus fort, et alors ? Tout dans les muscles et rien dans le cerveau. »

Il se recula et sonda les alentours. Il semblerait qu'aucune autre bête n'allait venir jusqu'à eux. Il reporta son attention sur l'homme face à lui et reprit.

« Qu'est-ce que tu me veux ? »


Highway of fallen kings
I have learned that if you are down, stay down. Don’t get back on your fucking feet until you are prepared to stand. Don’t get up until you have learned why you fell. Nine times out of ten, it is because you gave someone your power. You forgot about yourself. ∞
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Pseudo : Shina.
Messages : 360
Capsules : 592
Date d'inscription : 22/09/2017
Crédits : Tumblr.
Multicomptes : Kanazawa Elie
Appartenance : Abri 826
Affectation : Soldat, unité A
Arme : Fusil à plasma
Carnet de bord :

Il n'est ni trop grand, ni trop petit pour un Japonais avec son mètre soixante-dix. / Parfois, il se demande comment c'était vraiment avant tout ça, avant cette guerre, et puis il se dit que ça ne sert à rien d'y penser puisque c'est du passé. / Il avait 13 ans lors de la Troisième Guerre Mondiale. / Il a été un des premiers à partir en exploration, ayant très envie de voir ce que le monde était devenu - pitoyable. / Il n'a jamais vraiment cru en l'être humain, mais aujourd'hui c'est encore pire qu'avant. / Contrairement à ce qu'on pourrait croire, Tôma adore se retrouver à la bibliothèque pour dévorer les ouvrages. / Dans ses histoires inventées, il se dit qu'il est un artiste, libre de faire ce qu'il désire. / Il tient plus à ses proches qu'il ne le dit et ne le montre. / Il arbore des looks toujours assez sombre, ayant réussi à faire du maquillage grâce au charbon essentiellement, tout comme ses cheveux qu'il fonce de temps en temps. / Il possède une cicatrice le long de son flanc droit, souvenir d'une de ses premières missions qui a mal tourné.
Localisation : Probablement en exploration avec l'unité
Explorateur Unité A • soldat
MessageSujet: Re: Don't watch behind my back (+) Akane Lun 16 Oct - 21:55


S'il ne les considérait sans doute peut-être pas autant que d'autres pouvaient le faire, c'était sans nul doute parce qu'ils ne le méritaient pas selon lui. Ils n'étaient que de pauvres fous enfermés dans une boîte de sardines, entassés les uns sur les autres en attendant... en attendant quoi, au juste ? De sortir ? Mais maintenant que c'était fait, qu'y avait-il de plus ? Tôma ne comprenait pas de quelle façon certaines personnes étaient capables d'admirer ceux qui avaient eu la mauvaise idée d'enterrer les hommes vivants. Aucun de ces derniers n'avaient de mérite, aucun de ces derniers ne s'étaient battus pour leur société, leur patrie, leur Nation. Ceux qui l'avaient, ce mérite, c'étaient ceux qui s'étaient sacrifiés et qui étaient morts en héros face aux armes nucléaires et à toutes ces maudites radiations qui planaient au-dessus de ce qui restait de la surface de la Terre. Alors peut-être que c'était pour cette raison, qui n'en était pas réellement une, que le soldat se battait à son tour, espérant trouver quelque chose sans savoir vraiment quoi. Cependant, tel qu'il venait de le déclarer à son interlocuteur, il avait probablement encore moins de considération pour ceux qui s'appelaient les Indépendants. Ce n'étaient que des pauvres fous, des idylles trop ancrées dans leurs esprits pour que tout cela soit très honnête. Et ce singe, ce foutu singe, était encore bien plus taré que la plupart de ceux que Tôma avait pu rencontrer jusqu'alors.
Il la vit, cette lueur. Cette lueur dans son regard quand il aperçut le sang sur ses doigts qui venait de son visage. Il le vit s'en réjouir, s'amusant presque de la situation et le soldat de l'Abri ne put que penser que cet homme était loin d'être très net d'un point de vue psychologique. Les radiations avaient déjà du faire leur travail sur son cerveau et ce songe décontenança Tôma qui se débattait péniblement avec la terre qu'on lui avait envoyé dessus. Puis, ce ne fut qu'une fois le clou plantée dans sa main qu'il parvint à retrouver un semblant de vue, juste ce qu'il fallait pour voir l'autre singe fou se régaler avec son sang. Sans même la contenir, le Japonais abandonna une grimace de dégoût avant d'asséner un coup de poing au visage de son vis-à-vis.

« A ce que je vois, t'as pas peur de te choper le VIH, railla Tôma avant de hurler en retirant le clou de sa main, le lâchant au sol avant de revenir vers son interlocuteur. Quoique t'as déjà bien l'air d'avoir un problème, un de plus ou un de moins... »

Il haussa les épaules puis déchira un morceau de son tee-shirt pour en entourer sa main.

« Qu'est-ce que je te veux ? La vérité. Tu n'es pas un Veilleur, ça se voit. T'es un foutu menteur de la Main Rouge, sournois et impuissant comme eux. Tu veux te montrer fort, mais tu n'y es pas du tout. Tu te caches derrière cette apparence... »

Alors Tôma agit, appuyant sur la détente de son arme, juste aux pieds de son interlocuteur, juste histoire de le voir apeuré, au moins l'instant d'une brève seconde. Cette toute petite seconde où il pensait perdre la vie de cette façon si peu délicate, si peu héroïque. Le soldat le pointa alors du doigt, un sourire moqué tracé sur son visage.

« Mais tu n'es rien qu'un faible. »

A ces mots, il rehaussa son sac sur son dos, ayant bien compris qu'il ne dénicherait rien d'intéressant dans le supermarché. Il était grand temps de partir, espérant ne jamais recroiser la route de cet être dégénéré.



ω We can't breathe, we can't bleed surrounded by the enemy. We can't eat, we can't sleep until we make them scream defeat. The war is on.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Pseudo : Kaede
Messages : 152
Capsules : 379
Date d'inscription : 22/09/2017
Crédits : Suture
Appartenance : Main Rouge
Affectation : Chasseur
La Main Rouge • chasseur
MessageSujet: Re: Don't watch behind my back (+) Akane Dim 29 Oct - 11:12

Cette rencontre n'était-elle que le fruit des hasards ou simplement une coïncidence ? Il n'aurait su le dire mais le regard de son interlocuteur sur le sien lui permit de comprendre que quoiqu'il puisse arriver ils se retrouveraient. Ils se retrouveraient, c'était un fait. Il aimait à penser cela, peut-être parce que cela faisait des années qu'il ne s'était pas autant amusé avec quelqu'un. Puis, son interlocuteur n'était-il pas beau gosse ?

Il reçut un coup de poing au visage. Il recula en titubant et grimaça de douleur. Le jeune homme face à lui n'y avait pas été de main morte. Il passa une main sur son visage et se demanda dans quel état il devait être. Sa mère allait s'inquiéter de le retrouver dans un tel état... Mais le plus inquiétant pour l'instant allait être de faire en sorte que le sang coulé n'ameute pas les créatures sauvages qui pouvaient roder autour du supermarché. Ils avaient encore de la chance qu'aucune d'elles ne soit venue les dévorer.
Mais, au moins, comprenait-il toute la signification dans ce coup de poing. Il le dégoûtait. N'était-ce pas le but ? Les membres de la Main Rouge n'avaient aucune limite et c'était bien pour ça qu'on les détestait. Ce regard, cette haine... Il en jubilait. Toutefois, il resta calme et écouta sagement les propos de son interlocuteur. Des propos qu'on lui avait dit maintes fois, alors qu'est-ce que cela changerait aujourd'hui ? Il voulut juste en rire en sachant qu'au fond il n'avait pas tort. À quoi bon ?
Le Brun sortit son arme face à lui mais tira à ses pieds. Il ne bougea pas d'une seconde et le regarda partir avant de le rattraper et de se jeter sur lui. Assis à califourchon sur lui, encore une fois, il l'attrapa par les cheveux et rapprocha son visage du sien.

« Tu n'as rien compris, lui dit-il d'une voix sèche, Tu es aussi idiot que tous les autres. »

Son regard ancré au sien, il ne fut pas surpris de le voir garder son calme à la perfection.

« Tu me déçois. »

Oh que oui il était déçu. Il ne pensait pas qu'il partirait sans avoir essayé de lui soutirer n'importe quelle information au sujet de la Main Rouge. Il se détacha de lui et partit à son tour. En fait, il n'avait pas envie de le revoir. Il souhaitait qu'il crève comme tous les autres et lui, aujourd'hui, il n'avait qu'un seul objectif : trouver de la nourriture.


Highway of fallen kings
I have learned that if you are down, stay down. Don’t get back on your fucking feet until you are prepared to stand. Don’t get up until you have learned why you fell. Nine times out of ten, it is because you gave someone your power. You forgot about yourself. ∞
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Don't watch behind my back (+) Akane

Revenir en haut Aller en bas
Don't watch behind my back (+) Akane
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» R.M.S TITANIC IS BACK!
» Flash-Back with Hitsu [PV: Zelles Hitsugaya]
» Gloglo is back avec un diplome en poche !!!!
» Made in Flash Back
» I can't wait to kiss the ground, wherever we touch back down. [PV Willy]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Badlands ::  :: RPs finis & abandonnés :: RPs finis-
Sauter vers: