[FB] Unstoppable ft. Lilith
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

 :: Suwon :: Zone Sud :: Prison
avatar
Pseudo : Ruccian
Messages : 2889
Points : 4036
Date d'inscription : 14/07/2017
Age : 18
Crédits : un Truc trop chouette ♥ / signa : ©️ ZIGGY STARDUST
Appartenance : Abri - Explorateur
Affectation : Leurre
Arme : Fusil à levier
Carnet de bord :
☼ Prez' ╰☆╮ Liens ☽
Suivi ϟ Acti

Force (1) ~ Perception (3) ~ Endurance (4) ~ Charisme (5)
Intelligence (6) ~ Agilité (8) ~ Chance (2)



Ra On
Rayon de Soleil filtrant à travers les nuages, de la chaleur de son sourire elle resplendit. Impétueuse et victorieuse, elle respire la vie à plein poumons. Enfermée, sa gorge s'assèche d'un désir de liberté. Princesse intrépide, elle défie fièrement le danger. Jolie effrontée qui sous son nom de naissance a hérité de la grâce de la Joie.


Yeonwoo
Clarté lunaire, caresse apaisante, du bout de ses doigts elle confère la douceur. Aimante, elle défend et protège ceux qui lui sont chers. Son esprit se déchire à la vue des conflits entre tous ceux auxquels elle tient. Insaisissable orpheline, elle est l'enfant de tous et de personne. File au gré du vent en quête d'un amour éperdu. Clair de lune dessiné par les nuages sous la bénédiction d'une pluie scintillante.




Elle est le soleil qui réchauffe,
l’orage qui gronde, l’étoile qui scintille,
la lune qui éclaire dans l’obscurité.





ϟ HUN ✭



I’ve never forgotten about you even for a single day
In this life, next life
Even if I can meet you I tear up because of you
Even if the sad fate’s shadow covers me
I can’t get rid of myself who loved you ♫




I miss you, I miss you so much, I can’t ever forget you
My tears, my heart is calling you
I love you, I love you so much, I can’t ever let you go
I’m lost behind you
So I’m only crying My Love ♫




My One and Only You
If only you can see
my frozen heart someday
Like a miracle, like a dream
I hope you will be there,
when I dreamed of you
Eventually, in the end,
I hope we will become each other's desperate wish




I Believe ღ



Explorateur Unité D • leurre
MessageSujet: [FB] Unstoppable ft. Lilith Mer 20 Sep - 15:21
Unstoppable
Keeping us down is impossible
Un fracas, des jurons qui s’élevèrent dans l’air et parmi les noms d’oiseaux, l’un ressemblait étrangement au mien. Vol au vent, le son de leurs voix parvenaient jusqu’à moi tandis que sans demander mon reste, je filai d’une allure preste à travers l’aile de notre QG sur fondation de prison délabrée. Semblerait que quelques unes de mes facéties et effronteries n’eut encore été du goût de certains de mes ainés. Barbares violents et bourrus, s’ils avaient eu l’honnêteté de reconnaitre mes qualités à de telles duperies je ne n’aurais recouru. A présent, après leur avoir prouvé ô combien, par l’intelligence il m’était aisé de vous surpasser, face à leur courroux, le tour était venu de vous démontrer mon agilité et ma rapidité. Celles qui me serviraient aujourd’hui encore à vous échapper. Si à la poigne de Ren, je n’étais parvenue à me dérober pour entamer la matinée, hors de question d’accumuler un second échec au cours de cette même journée.

Mes jambes filaient à vive allure. Je bondissais et me faufilais à travers les dédales que quartier général où me mouvoir se faisait avec bien plus d’aisance pour ma part que pour la leur. Petite poupée  gracieuse et gracile, bouton de fleur précieuse qui s’épanouie dans le terreau de l’enfer, mon physique ne m’en conférait pas moins quelques avantages que j’eus d’ailleurs été bien d’user à bon escient. Parce que petite et légère, si la puissance de mes jambes ne pouvaient égaler celle de nombre de membres de la MR, la fluidité se révélait alliée de ma rapidité et pour, à quiconque parvenir à m’échapper, j’empruntais des passages plus ou moins secrets où rares individus pouvaient s’y glisser afin de me poursuivre.

Parée pour une interminable partie de cache-cache, je courrais droit devant le long d’un couloir lorsque soudain, je freinais des quatre fers, remarquant la porte devant laquelle, je venais de passer. Si mon intention première avait été de faire courir longtemps mes poursuivants, la perspective finalement à leur faire d’autant plus grincer des dents m’apparue encore plus amusante. Je me franchissais alors le seuil de l’armurerie. Me précipitant à l’intérieur, prenant soin de ne refermer que la porte que partiellement, comme prédit, je t’y retrouvai. « Unnie ! Comment vas-tu aujourd’hui ? » Large sourire aux lèvres, je me ravissais sincèrement de te voir outre la cachette salutaire que tu représentais momentanément. Je feignis de ne plus être si pressée et te rejoignis du l’autre côté de ta table d’atelier où tu semblais être affairée. Mes yeux se baladèrent sur les armes qui y gisaient, parfois démontées, parfois indemnes. Travail achevé ou pas encore commencé ? Je t’admirais pour tes connaissances et ce qui m’apparaissait comme de la force de caractère. Petite chose curieuse au sein de notre clan, je puisais goulument dans votre savoir, à vous ainés. Tu faisais partie des personnes dont j’aimais le plus observer le minutieux labeur. Les armes à feux ne m’attiraient guère. J’espérais ne jamais avoir à m’en servir. Je ne le souhaitais. Pour tout ce qu’elles représentaient, elles me rebutaient. Cependant, je souffrais d’une soif de savoir insatiable, alors de tes gestes, j’apprenais. Et puis, au fond, sans doute aussi aspirai-je à te ressembler…

Comme si l’espace d’une poignée d’instant, le calme avait repris ses droits dans les alentours, les éclats de voix grondantes et la résonance des pas à travers les allées de ce secteur à nouveau se firent entendre et se rapprochèrent. « Ça a l’air agité dehors ! » m’exclamai-je à ton égard. Sourire toujours dessiné sur mes lèvres, la malice pétillants dans mes yeux trahissaient ma prétendue innocence quant à tout ce boucan. Je savais aussi pertinemment que tu devais t’en doutais. Légèrement, derrière toi, je m’étais glissée, au cas où ces messieurs viendraient à pousser la porte de ton atelier. S’il ne m’était coutumier de me dissimuler derrière un bouclier, j’aimais aussi voir comme tu parvenais à en imposer, par ton visage de marbre et ton regard de glace, sans oublier, un assortiment d’armes à feu à portée de tes mains. Toi pour qui ces employées de la mort ne semblaient avoir aucun secret…


 You're the Fire
I was looking at the silent sky That reflects on the red-stained window Then like a habit, I called out to you There’s no answer, I can’t see you You whispered to me that you’d protect me I believed you But without a single goodbye Without anything remaining, you got so far away
I FEEL SO ALONE...
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Pseudo : Hyeon/Saya
Messages : 160
Points : 386
Date d'inscription : 10/08/2017
Age : 24
Crédits : Jae In
Multicomptes : Non
Appartenance : La Main Rouge
Affectation : Fabricante d'arme
Arme : Pistolet Laser
Carnet de bord :
Localisation : Là où tu n'es pas
La Main Rouge • fabricante d'armes
MessageSujet: Re: [FB] Unstoppable ft. Lilith Mar 3 Oct - 2:40
Unstoppable
Keeping us down is impossible
La nuit avait été longue et le sommeil avait décidé de me fuir, je n'avais fait que me retourner encore et encore. La mort récente de mon père en était, je le crains pleinement la responsable, voyant que le sommeil ne voulait vraiment pas de moi et je m'étais donc réfugié dans la salle d'armes, salle dans laquelle je me sentais étrangement à l'aise. Les armes encore éventrées qui attendaient mes soins avaient été alors la plus agréable des compagnies. Mon regard avait fait le tour de la salle regardant les outils que je connaissais par cœur maintenant, me donnant l'envie de me mettre derrière ma table et commencer à redonner vie à ces pauvres armes.

La journée était maintenant bien entamer et je m'attelais toujours à ma tâche, les gens avaient défiler dans la pièce me demandant diverses choses " Mon armes est elle prête ? " "Tu peux réparer mon arme ?" Et bien d'autre du même genre, qu'est ce que c'était ennuyant ces gens qui ne prenaient pas soin de leurs armes, ceux qui maltraitent ces petits bijoux qui les maintiennent la plus par du temps en vie. Quand je voyais l'état dans lequel certain me les apportait, je soupirais non pas parce que j'avais du boulot supplémentaires, mais parce que ces bourrins ne savais même pas s'en servir correctement ! Des ignares à qui l'on confiait des bijoux bien trop précieux pour eux. Toujours concentré sur mon travail, mais l'oreille, toujours, à l'affût du moindre bruit, quand une voix que je ne connaissais que trop bien se fit entendre : Ra On seule petit rayon de soleil pour moi ici, mais je ne relevais la tête alors qu'un faible sourire s'était peint au coin de mes lèvres " Je vais très bien et toi ? Mais dis moi que fait tu ici ? " Non pas qu'elle me dérangeait, c'était même loin d'être le cas, mais j'étais tout de même curieuse de le savoir et je décidai même de lever la tête vers elle pendant quelques secondes avant de replonger dans mes outils.

Je sentais le regard de la demoiselle, mais cela encore une fois ne me gênait aucunement. J'étais fille unique et mon seul et unique parent de sang était mort il y avait très peu de temps, mais Ra On avait réussi à s'imposer dans ma vie comme une petite sœur sur laquelle je me faisais un plaisir de veiller et de protéger quand je le pouvais et la jeune fille pouvait se venger d'être une des rare à qui j'adressais plus que de simple banalité et un visage froid. Oui, avec Hyun Ki, elle était la seule personne qui me faisait penser que j'étais un être humain et non pas un robot sans âme ni sentiments.

La voix de Ra On se fait de nouveau entendre et mon regard se dirige vers la porte et l'une de mes mains sur la crosse de mon arme qui était attacher à ma cuisse " Quelque chose me dit qu'ils ne viennent pas pour moi " Un petit sourire de nouveau coin de mes lèvres et un regard en biais sur la petite amuser à mes côtés. Les pas entendus, c'étaient rapprocher et la porte entre bâiller de l'atelier fut vite ouverte par deux types dont je l'avoue, je ne connaissais le nom et à vrai dire, je n'en avais cure. Ra s'est un peu plus faufilé derrière moi ce qui me fit lever les yeux au ciel et un visage froid reprit place sur mon visage. L'un d'eu commence à se plaindre des farces et autres de celle que je considérais comme m'a petite sœur, mais je les écoutais sans répondre ni ne bougeais jusqu'à ce que l'un d'eu s'approche un peu trop de la table et un petit sourire mauvais dessine sur mon visage alors qu'il demande à Ra de l'accompagner " Elle restera ici et si tu veux, je peux même te laisser repartir avec ton pote là-bas sans bobo " Un regard mauvais alors qu'ils s'approcheraient, je pris l'arme un peu défaillante devant moi tire heureusement, je ne savais pas tiré et je les avais loupés et je les regardais droite sans rien laisser transparaître " Oups la prochaine fois, je risque de ne pas me rater et si vous me faites quoi que ce soit ce sont bête vos armes vont devoir ce réparé seules " Trop de paroles pour moi, j'avais usé mon quota, mais on ne touchait pas à Ra On si facilement


Awake & Alive
I'm awake I'm alive Now I know what I believe inside Now it's my time I'll do what I want 'cause this is my life Here, right now I'll stand my ground and never back down I know what I believe inside @Grey Wind
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Pseudo : Ruccian
Messages : 2889
Points : 4036
Date d'inscription : 14/07/2017
Age : 18
Crédits : un Truc trop chouette ♥ / signa : ©️ ZIGGY STARDUST
Appartenance : Abri - Explorateur
Affectation : Leurre
Arme : Fusil à levier
Carnet de bord :
☼ Prez' ╰☆╮ Liens ☽
Suivi ϟ Acti

Force (1) ~ Perception (3) ~ Endurance (4) ~ Charisme (5)
Intelligence (6) ~ Agilité (8) ~ Chance (2)



Ra On
Rayon de Soleil filtrant à travers les nuages, de la chaleur de son sourire elle resplendit. Impétueuse et victorieuse, elle respire la vie à plein poumons. Enfermée, sa gorge s'assèche d'un désir de liberté. Princesse intrépide, elle défie fièrement le danger. Jolie effrontée qui sous son nom de naissance a hérité de la grâce de la Joie.


Yeonwoo
Clarté lunaire, caresse apaisante, du bout de ses doigts elle confère la douceur. Aimante, elle défend et protège ceux qui lui sont chers. Son esprit se déchire à la vue des conflits entre tous ceux auxquels elle tient. Insaisissable orpheline, elle est l'enfant de tous et de personne. File au gré du vent en quête d'un amour éperdu. Clair de lune dessiné par les nuages sous la bénédiction d'une pluie scintillante.




Elle est le soleil qui réchauffe,
l’orage qui gronde, l’étoile qui scintille,
la lune qui éclaire dans l’obscurité.





ϟ HUN ✭



I’ve never forgotten about you even for a single day
In this life, next life
Even if I can meet you I tear up because of you
Even if the sad fate’s shadow covers me
I can’t get rid of myself who loved you ♫




I miss you, I miss you so much, I can’t ever forget you
My tears, my heart is calling you
I love you, I love you so much, I can’t ever let you go
I’m lost behind you
So I’m only crying My Love ♫




My One and Only You
If only you can see
my frozen heart someday
Like a miracle, like a dream
I hope you will be there,
when I dreamed of you
Eventually, in the end,
I hope we will become each other's desperate wish




I Believe ღ



Explorateur Unité D • leurre
MessageSujet: Re: [FB] Unstoppable ft. Lilith Jeu 5 Oct - 19:21
Unstoppable
Keeping us down is impossible
Chaton effronté par les molosses pourchassés, dans ton antre je m’étais réfugiée. L’innocence étoilée luisant à la surface de mes iris, je feignais la visite de courtoisie préméditée. De toute façon, le doute quant à savoir que l’objet de ma venue dans cette pièce – outre présentement d’y quémander le droit d’asile -, n’avait pas lieu. Seule ma unnie pouvait m’y attirer. Si j’aimais l’observer, c’était bien davantage pour le plaisir de sa compagnie et entacher ma curiosité insatiable en tout domaine ou presque. Les armes en elles-mêmes… Jusqu’à lors mes doigts s’étaient toujours refusés d’y toucher. Je ne les aimais pas. Si je les redoutais ? Peut-être, je ne savais. Mon sentiment ne correspondait pas exactement à la définition de la peur. Non, je les rejetais juste car employées de la mort qui rendaient sa sentence que trop aisé. Certes, désormais, les armes à feu faisaient bien pâles figures dans le panel des tueuses perpétuant l’anonymat, la distance et la déshumanisation de l’acte d’arracher la vie, en comparaison à l’absurdité de celles qui avaient réduit le monde en cendres. Toutes deux, nous faisions partie des bourgeons qui ont réussi à percer la couche de poussière recouvrant la terre pour se nourrir des rayons du soleil. Bien que mon aînée, tu demeurais encore dans les rangs de la jeunesse. Je prétendis alors, parfaitement consciente que tu devais te douter que ma présence cachait une autre vérité, que je passais simplement te faire un petit coucou. Les mots émis de tes lèvres par la suite le confirmèrent, mais je savais que je pouvais compter sur toi comme alliées. Mes poursuivants s’invitant à nous rejoindre dans la pièce, ta présence ne leur suffit pas spontanément à renoncer. Leur virilité ne voyait probablement en nous que deux filles vulnérables, ils omettaient seulement tout l’attirail à portée de tes mains et aussi la force de tes arguments. Grâce à tes connaissances et la magie de tes doigts réparant ces assemblages de métal, tu avais su te rendre indispensable. Ma confiance toute placée en ta personne, je n’eus nulle appréhension lorsque l’un d’eux se rapprocha et me somma de venir par-là. Ce ne fut qu’à la détonation de l’arme en action, qu’instinctivement mon petit corps se raidit. Brièvement, mes yeux se fermèrent et sur un pan de tes vêtements, mes doigts d’enfant se serrèrent. Ma réaction ne dura qu’un instant et vraisemblablement mes assaillants furent tout aussi surpris. A tes menaces, dans un grondement de jurons entre leurs dents, ils battirent en retraite. Toute fière et pimpante, de ma voix, je ne pus me retenir de les accompagner : « Allez, salut, les gars, hein ! C’était sympa ! On s’est bien amusé ! » Dans leur dos, car ils ne daignèrent se retourner – probablement pour contenir leur envie de m’étrangler – j’effectuai un signe de la main pour les saluer, avant de me retourner vers mon héroïne. J’avais conscience qu’en rajouter ainsi pouvait être quelque peu exagéré, alors au cas où tu t’apprêtais à me sermonner, je t’accordais mon plus doux et angélique minois aux yeux de biches sublimés par quelques battements de cils. Puis, prestement je tournais sur mes talons et allais trouver perchoir où m’asseoir sur un coin dégagé de ta massive table d’atelier. « T’as géré, Unnie ! » Je m’exclamai, m’enthousiasmais à ta victoire, main levée la paume dans ta direction t’invitant à y répondre avec la tienne. Je la ramenais ensuite contre mes côtes, bras croisés devant moi. Un soupçon boudeuse, j’entrepris de me plaindre d’eux : « Ces mufles n’ont vraiment aucun humour. Comment tromper l’ennui ici, si on ne peut s’amuser ? » Nombre me rétorquerait que je n’avais qu’à travailler si je trouvais le temps de m’ennuyer. Cependant, d’une part, je ne l’entendais pas de cette oreille, d’autre part, les tâches barbantes de la vie quotidienne au sein du clan ne sauvaient certainement pas mon esprit de l’ennui, tout au contraire ! « Et puis, ils sont bien plus qualifiés que moi pour les corvées, je préfère les leur laisser. » Participer un minimum, je voulais bien, mais surtout, je préférais œuvrer en compagnie des personnes que j’appréciais le plus, à ton instar. Mes yeux glissèrent alors sur ton plan de travail. Tes outils y étaient étalés et ma curiosité fut légèrement piquée. « Qu’est-ce que tu étais en train de faire ? » Je ne souhaitais pas te déranger, mais toi qui passait la plupart de tes journées enfermés à travailler dans cet atelier, j’aspirais à y troubler un peu la monotonie qui devait t’habiter. Et surtout : ta solitude.



 You're the Fire
I was looking at the silent sky That reflects on the red-stained window Then like a habit, I called out to you There’s no answer, I can’t see you You whispered to me that you’d protect me I believed you But without a single goodbye Without anything remaining, you got so far away
I FEEL SO ALONE...
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Pseudo : Hyeon/Saya
Messages : 160
Points : 386
Date d'inscription : 10/08/2017
Age : 24
Crédits : Jae In
Multicomptes : Non
Appartenance : La Main Rouge
Affectation : Fabricante d'arme
Arme : Pistolet Laser
Carnet de bord :
Localisation : Là où tu n'es pas
La Main Rouge • fabricante d'armes
MessageSujet: Re: [FB] Unstoppable ft. Lilith Mer 25 Oct - 18:46
Unstoppable
Keeping us down is impossible
Ils avaient fait fit de mes avertissements et le coup était partit tout seul. J'avais senti Ra On s'accrocher quelques instants à ma veste, sûrement l'avais-je elle surprise en appuyant sur la détente. Je ne détournais cependant pas mes yeux des hommes devant nous, un petit sourire insolent était dessiner sur mes lèvres en une forme de provocation à l'heure égare après avoir fait comprendre qu'il était inutile de représailles. Quand ils furent en direction de la sortie, je ne pouvais qu'être amusé de voir la petite boule d’énergie qui les avait attirer ici de leur souhaiter bon vent à sa manière. Je secouais la tête après avoir levé au ciel, si ce n'était elle, je pense que je l'aurais intimé de quitter les lieux avec les abrutit qui étaient à ses Basques. « Je ne pense pas que ce soit la peine d'en rajouter » Mon ton n'était pas vraiment fait pour la réprimander juste des paroles dites comme ça sûrement, je ne sais pas.

Elle me regardait avec ses grands yeux sûrement pour m'amadouer et je n'avais rien ajouter me remettant simplement à bidouiller l'arme que j'avais commencé à travailler, qu'est ce que je pouvais aimer le contact de ces objets, au moins leurs complexités ne me fatiguais pas comme la complexité humaine qui était elle assommante. Ra On c'était installer sur l'un des pan libres de ma table, mais je ne levais les yeux vers elle. Sa voix se fit entendre pour me féliciter, je ris doucement, ce son que Ra On était une des rare privilégier à pouvoir entendre tapant dans cette main lever  « Merci, même si je pense que je me ferais taper sur les doigts » Je m'en fichais même un peu, car après tout, c'était quelque chose d’inévitable non ? Le geste que j'avais eu n'allait pas rester impuni, mais comme toujours, je m'en moquais. Je pouffe légèrement quand elle commence à se plaindre qu'on ne peut s'amuser ici, c'était hélas la triste vérité, moi cette atmosphère ne me gênait pas et je m'y étais depuis longtemps déjà habituer et puis depuis toujours, je n'étais pas le genre de personne qui m'amusais comme tout le monde, j'étais plus à suivre mon père partout à observer son agilité certaine avec les armes, mais je me doutais que pour elle ce ne devait être simple. «  Ma pauvre tu n'es pas tomber au bon endroit pour t'amuser » je lui souris « Tu peux toujours continuer a les embêter, t'amuser et te réfugier ici après. Cela t’évitera de devenir comme moi » parfois, je l'enviais pouvoir s'amuser à jouer autant de tour, ne pas se prendre la tête avec des choses absurde. J'étais froide, un vrai glaçon qui avait du mal a interagir avec les autres et le souhaitait tout sauf ça. Je ne peux qu'approuver d'un signe de tête quand elle continue en pestant qu'ils pouvaient très bien faire leur corvée seuls, je connais ça, avant la mort de mon père, on m'obligeait moi aussi à faire les corvées ce qui était d'un ennui mortel, surtout que je ne pouvais pas vraiment l'aider avec les armes pendant ce temps.

Il eut un très léger silence jusqu'à ce que la demoiselle, quelque peu curieuse me demande ce que je fais. Mes yeux cette lève sur elle « Je renforce la sécurité d'une arme » je lui montre l'arme que je trifouillais d'un signe de tête «  Elle a presque exploser dans la main de l'abruti qui l'utilise » je pose mes yeux sur l'arme en question, oui ce type était un vrai abrutit a laisser son arme traîner sans aucun soin je l'ai même vu la faire tomber plus d'une fois quand je dis qu'il faut éviter de laisser les armes à tout de monde ! Je soupire et souris à Ra On « Mais je vais faire une pause et qui sait encore une fois essayer de réparer la vielle montre de mon père » Montre que je n'avais toujours pas eu le courage de réparer cette foutue mon pourtant tout les jour je me pose devant cette table peut-être qu'un jour j'y arriverais « Enfin peut-être, tu risques de t'ennuyer à rester ici » Parfois je me surprenais à parler autant quand elle était là, elle avait réussi là où d'autre avaient échouer.


Awake & Alive
I'm awake I'm alive Now I know what I believe inside Now it's my time I'll do what I want 'cause this is my life Here, right now I'll stand my ground and never back down I know what I believe inside @Grey Wind
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Pseudo : Ruccian
Messages : 2889
Points : 4036
Date d'inscription : 14/07/2017
Age : 18
Crédits : un Truc trop chouette ♥ / signa : ©️ ZIGGY STARDUST
Appartenance : Abri - Explorateur
Affectation : Leurre
Arme : Fusil à levier
Carnet de bord :
☼ Prez' ╰☆╮ Liens ☽
Suivi ϟ Acti

Force (1) ~ Perception (3) ~ Endurance (4) ~ Charisme (5)
Intelligence (6) ~ Agilité (8) ~ Chance (2)



Ra On
Rayon de Soleil filtrant à travers les nuages, de la chaleur de son sourire elle resplendit. Impétueuse et victorieuse, elle respire la vie à plein poumons. Enfermée, sa gorge s'assèche d'un désir de liberté. Princesse intrépide, elle défie fièrement le danger. Jolie effrontée qui sous son nom de naissance a hérité de la grâce de la Joie.


Yeonwoo
Clarté lunaire, caresse apaisante, du bout de ses doigts elle confère la douceur. Aimante, elle défend et protège ceux qui lui sont chers. Son esprit se déchire à la vue des conflits entre tous ceux auxquels elle tient. Insaisissable orpheline, elle est l'enfant de tous et de personne. File au gré du vent en quête d'un amour éperdu. Clair de lune dessiné par les nuages sous la bénédiction d'une pluie scintillante.




Elle est le soleil qui réchauffe,
l’orage qui gronde, l’étoile qui scintille,
la lune qui éclaire dans l’obscurité.





ϟ HUN ✭



I’ve never forgotten about you even for a single day
In this life, next life
Even if I can meet you I tear up because of you
Even if the sad fate’s shadow covers me
I can’t get rid of myself who loved you ♫




I miss you, I miss you so much, I can’t ever forget you
My tears, my heart is calling you
I love you, I love you so much, I can’t ever let you go
I’m lost behind you
So I’m only crying My Love ♫




My One and Only You
If only you can see
my frozen heart someday
Like a miracle, like a dream
I hope you will be there,
when I dreamed of you
Eventually, in the end,
I hope we will become each other's desperate wish




I Believe ღ



Explorateur Unité D • leurre
MessageSujet: Re: [FB] Unstoppable ft. Lilith Sam 28 Oct - 10:57
Unstoppable
Keeping us down is impossible
Peut-être avais-tu raison. Peut-être ne vivrais-je pas au bon endroit pour vivre à loisir comme je l’entendais. Pourtant, malgré mes plaintes, j’y parvenais. Je n’avais pas choisi de vivre ici, cependant aujourd’hui, je ne jurais plus sur mon enlèvement avec amertume. Je l’avais relégué au passé. Je savais trouver satisfaction de toutes situations, car plus encore que cette prison ou ce clan, nombre dirait que c’est dans ce monde où je suis mal née. Où nous avons tous eu le malheur de survivre. Cependant, je ne l’entendais pas de cette oreille. Plutôt que de concevoir l’existence comme une sentence, plutôt que de me laisser accabler par la fatalité, je trouvais toujours à sourire, comme promis. Dernière volonté de mon père que je continue toujours à rayonner afin que depuis les cieux, ma mère et lui soient rassurés. Que même dans la plus profonde des obscurités, ils parviennent à me retrouver. Petite flamme éternelle que nul ne saurait éteindre. En venant dans ton atelier plus qu’aspirer à ne pas te ressembler, j’aurais aimé peut-être réussir à t’influencer. À repeindre les murs de ta vie en quelques couleurs chaleureuses.

Petit être agité, contrairement à mes airs dissipés, je savais me montrer en mesure de rester calme et sage à partir du moment où j’avais quelque objet sur lequel reporter mon attention. Ma concentration pouvait être enviable, il suffisait de donner à mon esprit matière à s’occuper. T’observer afin d’analyser tes gestes et les enregistrer en était un exemple alors la suite de ton programme ne me rebutait pas tant, au contraire. « Je peux peut-être t’aider ? » On pourrait dire que je n’avais pas mieux à faire, ou plutôt que d’autres les maux, je choisissais le moindre. Cependant, tu devais savoir à quel point, je ne te cachais guère jamais sincérité – temps lointain où cette existence n’était pas encore tapisserie tissée du fil du mensonge. « Je ne suis pas friande de corvées, mais t’assister n’en serait pas une ! » Bien que tes doigts furent déjà fins, les miens s’avéraient encore plus petits. De surcroit, la mécanique et les mécanismes n’étaient certes pas ma tasse de thé néanmoins, peut-être en connaissais-je quelques rouages. « Et qui sait ? À force d’imposer mon observation à Kyung Hong Oppa, peut-être que je peux avoir de bonnes idées utiles ? » Petit chaton qui s’invitait dans l’antre de l’orge et qui gagnait son droit de présence au prix du silence.

Et je te fis, cette montre sous tes yeux. Précieux objet d’une valeur inestimable dans ton coeur. Souvenir d’un parent perdu comme je n’en avais plus. À l’exception de mon pendentif, de mes racines, en cette prison je ne détenais plus rien. Ma voix se fit douce, moins enjouée mais toujours aussi sincère et mélodieuse :  « Dans un conte, on dirait certainement qu’un jour, le moment sera venu de remettre en route la pendule du temps. » Car pour toi, Lilith, il s’était arrêté, n’est-ce pas ? Dans les histoires, les auteurs aimaient à le narrer ainsi, le poids du deuil. Moi aussi, j’avais connu la douleur de perdre son père. Sa dernière et seule famille. Mais j’avais l’impression que c’était il y a si longtemps, j’étais si jeune que ma mémoire a certainement voulu se préserver en estompant les ravages du chagrin dans mon esprit. Je me rappelle surtout encore de l’absence. Lequel de nos sorts est le plus cruel ? L’enfant devenue orpheline trop jeune pour garder des souvenirs à chérir, pour savoir dessiner le visage de ses parents ? Ou au contraire, celle qui avait vécu avec assez longtemps pour que son coeur en soit gonflé ? Pour que son âme en soit hantée… Etait-ce à cause de ce fardeau qu’à ma différence, tu ne faisais de ceux avec qui tu vivais ta nouvelle famille ? Parce que la tienne demeurait trop profondément ancrée, enracinée, il ne t’était pas aussi instinctif d’en composer une seconde. Nécessité à laquelle, à ta différence, je n’avais pu me soustraire. La solitude se drapait du voile de ma hantise. Aspirais-je vraiment à te délivrer de cette souffrance ou me trompais-je en claquant mon propre reflet sur ton image ?



 You're the Fire
I was looking at the silent sky That reflects on the red-stained window Then like a habit, I called out to you There’s no answer, I can’t see you You whispered to me that you’d protect me I believed you But without a single goodbye Without anything remaining, you got so far away
I FEEL SO ALONE...
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: [FB] Unstoppable ft. Lilith
Revenir en haut Aller en bas
[FB] Unstoppable ft. Lilith
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» début de peinture de Lilith
» Présentation Lilith 67
» Heartless | Lilith
» Présentation Lilith-Sama
» Lelith Hesperax

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Badlands :: Suwon :: Zone Sud :: Prison-
Sauter vers: