::  :: RPs finis & abandonnés :: RPs finis :: RPs d'intrigue
Chapitre 1: En Captivité
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Chapitre 1: En Captivité Dim 13 Aoû - 23:45

Chapitre 1: En captivité ☾ Le QG de la Main Rouge s’était transformé en véritable fourmilière bordélique en l’espace d’une seule après-midi. La visite imprévue et non désirée des autres clans avait légèrement foutu le bordel, de quoi bien énerver Ren le perfectionniste. Déjà pas mal agacé par les échanges sourds et le manque de respect non-dissimulé de la part des clans de lâches, voir que son travail allait fortement s’accumuler l’énervé un peu plus. Alors qu’il balançait des consignes à droite à gauche au milieux de l’agitation, histoire de ré-organiser tout ça. Il commença par ré-affecter tout le monde à leur postes et du assurer aux familles vivant dans l’enceinte des murs de la prison que tout était sous contrôle pour la trois millième fois. L’énervement montait encore et encore. Si bien qu’il fini par lever la voix sur cette mère de famille, offrant à tous une image assez rare, saoulé de devoir a nouveau se répéter alors qu’il avait de taches plus importantes à gérer « J’ai déjà dis que tout était sous contrôle donc fermez la et rentrez chez vous. Me faite plus chier ! » Le chef d’unité était certes connu pour être une personne assez calme et réfléchi, mais tout le monde savait aussi qu’avec son tempérament de feu, il ne fallait pas pousser trop loin, dès l’instant où sa voix prenait e l’ampleur, il fallait ne plus dire un mot, ne plus faire quoi que se soit pouvant l’énervé sous peine de se prendre la rage du démon en pleine gueule. Tout le petit groupe disparu aussi vite que la voix prit des soudaine décibels. Alors qu’il poursuivait ses ordres, un des membres vint lui demander ce qu’il devait faire des prisonniers. Ils étaient là eux c’est vrai. Avec toute cette merde, il les avaient presque oublié. Il plaqua violemment le carnet qu’il avait jusque là dans les mains vers le torse de la recrus en lui ordonnant de poursuivre ce qui était écrit avant de se diriger vers les cellules non sans pousser un énième soupire. Après ça Dong Ho n’aurait pas le droit de lui refuser une journée de pause ou une grasse mat, oh ça non.

Une fois les étages descendu, Ren arriva enfin dans les quartiers des prisonniers. En ces lieux régnait un silence dès plus agréable qui contrastait avec tout le brouhaha qui résonnait à ses oreilles plus tôt. C’était donc à pas de loup comme toujours qu’il s’était approché de la fameuse cellule occupée par les prisonniers. Mais ce qu’il vit de loin en arrivant à leur niveau lui déplu fortement. Les deux gardes étaient en train de discuter dans le plus grand des calme, dos tournés au prisonniers, ne leur prêtant aucune attention. Ren vit rouge. Son pas se fit plus bruyant et rapide, si bien que les recrus finir par enfin s’apercevoir de sa présence. Alors qu’ils se levaient de leurs sièges pour le saluer comme ci de rien n’était, ils ne virent pas le coup venir. En une fraction de seconde ils se retrouvèrent tous deux tenu par le cou, plaqué contre un mur alors que leur pieds touchaient à peine le sol. Alors qu’ils gesticulaient, en rencontrant le regard assassin de Ren, ils se gelèrent sur place. Ce dernier appuya un peu plus la pression sur leur cou avant d’enfin ouvrir la bouche pour lâcher sur un ton dès plus glaciale « C’est quoi ce bordel ? » Il  jeta un regard furtif en direction de la cellule. C’était du grand n’importe quoi. Depuis quand les prisonniers avaient le loisir de se détacher et de discuter dans le plus grand des calmes ? C’était une cellule bordel, pas un salon thé « C’est ça que vous appelez surveiller ? Vous vous foutez moi ? » A chacune de ses questions l’énervement l’emportait et leur air disparaissait un peu plus. Alors que leur visage tournaient au rouge vif, un sourire sadique prenait place au coin de ses lèvres, il plongeât son regard sombre une dernière fois dans leur prunelles empreinte par la peur « Bande de bons à rien, incapables d'effectuer une simple mission, vous méritez les goules. Au moins avec ça la terre sera libérer deux êtres complètement inutiles. » il fini par enfin les balancer dans les barreaux de la cellule dans un geste dès plus violent. Alors qu’ils reprenaient leur souffle, Ren les dégagea de son chemin d’un coup de pied comme s’ils n’étaient que de vulgaire déchets. Ils en étaient à ses yeux, comme toutes les personnes qui ne faisaient pas correctement leur travail, les faibles, et tout ceux qui lui rajoutaient du boulot. Des être inutiles dont il se passerait bien « J’ai d’autre truc à faire pour le moment, mais on est loin d'en avoir fini. » fut les dernières paroles qu’il leur accorda avant d’attraper les clés qui dépassaient de la poche de l’un deux. Non vigilants jusqu’au bout ce naze. Il ouvrit la porte avant d’enfin s’intéresser à ceux pour qui il avait fait tout ce chemin : les nouveaux joujoux du clan. Les trois $ abrutis qui avaient penser fouler leur territoire sans répercussions. Il les dévisagea un à un et regarda plus particulièrement les deux gars entrain de se faire un câlin, l’air presque blasé. Ils se croyaient ou au juste ? Chez leur mère ? Décidément ils n’avaient pas conscience du lieu dans lequel ils se trouvaient. Il soupira avant d’annoncer clairement la couleur d’une voix toujours aussi froide «  Laissez-vous rattacher gentiment et on laissera passer ça » leur annonçait-il en pointant de la tête les cordes qui jonchaient à présent au sol. Il n’avait pas envie de perdre son temps à argumenter inutilement avec leur moyen de pression sur les autres clans, non ils allaient être des gentils jouet obéissant. Du moins il valait mieux pour eux « Je ne suis pas très patient aujourd’hui donc il vaut mieux pour vous, que vous obéissiez sans faire d‘histoire» Ils avaient assisté à l’altercation qui avait eu lieu plus tôt, s’ils étaient intelligent ils allaient accepter et personne ne seraient blessé. S’ils optaient pour l’autre option, Ren se ferait un plaisir de relâcher un peu plus son énervement sur eux. Après tout il ne dirait pas non à de nouveau punching ball surtout quand ils étaient made in abri et veilleurs.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Pseudo : Kastielle
Messages : 793
Capsules : 604
Date d'inscription : 23/05/2017
Age : 17
Crédits : skate vibe
Appartenance : Abri
Affectation : Eclaireur
Arme : Fusil de chasse
Carnet de bord :
RPLiensPrez

■  ■  ■  ■  ■  ■ ■  ■


I shot for the sky
I'm stuck on the ground
So why do I try?
I know I'm gonna fall down.
I thought I could fly
So why did I drown?
You never know why
It's coming down,

■  ■  ■ Kyung Hong ■  ■  ■


You're my obsession
My fetish, my religion
My confusion, my confession
The one I want tonight
You're my obsession
The question and conclusion
You are, you are, you are
My fetish you are
You can kiss me with your torture
Tie me up to golden chains
Leave me beggin undercover
Wrong or right
It's all role play

■  ■  ■ Myung Ki ■  ■  ■


Your hazel green tint eyes watching
Every move I make
And that feeling of doubt
It's erased
I'll never feel alone again with you by my side
You're the one
And in you I confide, Oh
And we have gone through good and bad
Times

■  ■  ■ Min Hun ■  ■  ■


Bromance
If I loved you more I might be gay
And when I'm feeling down
You know just what to say
You're my homie
Yeah ya know me
And if you ever need a wingman
I'd let any girl blow me off
Cause you're more important than the rest
I confess I'm a mess
If I'm not hangin' with my BFF
You know it's true
You my male boo
Now sing the chorus with me
If you're feeling the same way too


Explorateur Unité A • éclaireur
MessageSujet: Re: Chapitre 1: En Captivité Lun 14 Aoû - 19:41

Chapitre 1: En captivité ☾ Il te sert dans ses bras, d'un coup sans réfléchir, tu t'agrippes a lui, de toutes tes forces, le tenir contre toi est tellement réconfortant, tu as presque envie de rester comme ça pour toujours, sentir cette sensation de chaleur et de réconfort jusqu’à la fin de tes jours. Dans cette cellule froide, humide, il n'y avait que lui qu pouvais à ce moment-là t'apporter un semblant de bonheur. Mais s'il était la, c’était aussi à cause de toi, tu ne te le pardonnerais jamais s'il lui arrivait quoi que ce soit, tu feras tout pour qu'il ne lui arrive rien, tu étais bel et bien déterminé à mourir si cela devait lui permettre de rester en vie. Une dévotion totale envers la survie de ton meilleur ami.
Tu l'encerclais de tes bras avant de lui répondre, la gorge nouée.
« Je suis vraiment désolé ... C'est de ma faute... On va sortir d'ici ! Je ne sais pas encore comment, mais on va y arriver ! Et Nana vient avec nous »
Il te lâchait sans te repousser lorsqu'un bruit de pas lourd attira ton attention, il y a quelqu'un ! Consciemment, tu ne t’attendais à aucune aide. Vous étiez comme des souris dans un refuge pour chat galeux.
Tu sursautes en l'entendais crier sur les gardes, ton regard se rive sur eux alors qu'un homme s'occupe de les engueuler ... La violence de la scène était plutôt inhabituelle pour toi, il les attrapait tous les deux pour les menacer clairement, le bruit de leur corps se fracassant contre le mur. Un regard de la part du nouveau venu ... Et tu le reconnus directement !La surprise mêlée à la peur sur ton visage n’étais aucunement dissimulé.
Lorsque les corps des gardes vinrent se fracasser contre les barreaux de la cellule, le bruit assourdissant de leur tête cognant contre les barres en fer avait bloqué quelques secondes ta respiration, ton cœur commença à battre de plus belle alors que ton visage devenait encore plus pâle, lui, il n'était pas là pour rigoler et le fait que tu t'en rends compte étais plutôt une bonne nouvelle. Allait-il te reconnaître ? Peu de chance, c’était il y a déjà quelques semaines. Du moins, tu l’espérais... Quoi tu n'avais rien fait de mal. Mais peut être juste le fait d’être dans cette cellule étais un motif suffisant pour qu'il s'en prenne a vous.
Tu étais resté très proche de Min Hun , tu avais peur, mais tu refusais de le montrer. Lorsque le truand s'empara des clés, tu te mordais la lèvre ... Quelque chose te disait que s'il prenait la peine d'entrer dans la cellule, ce n’étais certainement pas pour jouer aux cartes.
Lorsqu'il s'adressa à vous, un frisson parcourra tout le long de ta colonne vertébrale ... Il était vraiment effrayant et pourtant, d'un réflexe un peu trop spontané, tu demandas avec le ton de l'enfant que l'on viens de gronder a tord
« Mais pourquoi ?? »
C'est vrai, vous vous étiez donné du mal a les enlever merde ... N'avaient-ils pas assez confiance en cette cellule que pour vous laisser détaché dedans ? Ou alors le vice de vous voir saucissonné lui procuraient vraiment du plaisir ? Tu regardais les deux autres gardes à terre qui tentait de se relever et tu pinças les lèvres avant de jeter ton regard dans le siens, encore ce regard de sale gosse, celui que tout le monde interprétais si mal alors qu'au fond de toi t’étais juste totalement effrayé. Ce regard, il te venait naturellement, le contact visuel a toujours été quelque chose que tu n'avais pas de mal à soutenir. Tu te frottais les poignets, si tu remets les cordes, tu auras encore plus mal. Les sourcille froncé, le cœur battant ... Tu ne voulais pas remettre tes cordes ! Et donc tu restais la , a le fixer droit dans les yeux , tu t’étais écarté de Min hun. Pour ne pas te montrer dépendant de lui, il ne faillait pas qu'ils sachent que vous étiez proche ... Ce qui étais évidemment trop tard, mais ça, tu n'en avais aucune idée.


I am a lost boy from Neverland. Usually hanging out with Peter Pan. And when we're bored we play in the woods. Always on the run from Captain Hook "Run, run, lost boy," they say to me, "Away from all of reality." — .
Ruth B. - Lost Boy

MinThug:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Pseudo : Deubeulesse
Messages : 289
Capsules : 626
Date d'inscription : 22/06/2017
Age : 29
Crédits : Truc ♥
Appartenance : Abri
Arme : Arbalète
Carnet de bord :
Explorateur Unité A • chasseur
MessageSujet: Re: Chapitre 1: En Captivité Sam 19 Aoû - 17:36

Chapitre 1: En captivité ☾ Dans cette position, avec son ami le plus proche contre lui, Min Hun se faisait la promesse qu’il ne le laisserait plus jamais quitter son champ de vision. Il avait peur pour lui, parce que malgré le fait qu’il soit grand et téméraire, il n’avait toujours que dix sept ans. Et ce n’était pas l’âge pour mourir, ce n’était pas possible. « Idiot, qu’est-ce que tu racontes hum ? C’est pas ta faute ok ? N’importe qui aurait fait ça dans ces conditions. Et oui on va sortir d’ici. On va rentrer à l’abri sains et saufs. » certifia le chasseur avec conviction malgré les doutes qui l’assaillaient. Lui-même ne croyait pas sortir de cette prison lugubre en vie. Non...pas en connaissant leurs pratiques. Et l’entrée fracassante de ce membre de la main rouge dans leur cellule confirmait ses doutes, il ne venait certainement pas dans l’optique de leur servir le thé et de les renvoyer chez eux. Ils étaient dorénavant du bétail. A asservir ou à tuer..ça il ne savait pas encore. Cela devait sûrement dépendre de leurs sautes d’humeurs.

Min Hun se figea un instant en entendant la voix de Min Jae répondre à l’homme qui certainement n’attendait qu’une occasion pour montrer qui avait le pouvoir en ces lieux. Et bien que le cadet n’était pas dans la provocation, Min Hun détailla le visage de l’intrus avec appréhension, prêt à intervenir si ce dernier avait le malheur de s’en prendre à lui. Mais plus les secondes passaient et plus cela semblait interminable alors il préféra attirer l’attention sur lui, avançant d’un pas vers leur geôliers. « Oui, pourquoi ? Nous n’avons aucun moyen de sortir de toute façon pas vrai ? Alors ligotés ou pas, qu’est-ce que ça change ? ». Il savait que le provoquer était une mauvaise idée mais il avait encore un espoir quant à une probable sortie de ce trou. Peut-être allaient-ils essayer de demander une rançon à leurs clans respectifs ? Mais pour cela ils devaient les garder en vie. Il ne risquait donc que de se faire cogner ou torturer à un degré plus ou moins raisonnable non ? Il voulait bien se prendre un coup si en échange, eux trois avaient un brin plus de confort, ce qui n’était pas du luxe.

Il ne baissa donc les yeux à aucun moment face au nouveau venu et croisa même ses bras endoloris contre son buste, se tenant de toute sa taille malgré celle impressionnante de leur hôte. « Qu’est-ce que vous attendez de nous au juste ? » demanda-t-il d’une voix qu’il veut assurée. Il ne devait pas lui montrer qu’il avait peur. Il ne devait pas non plus lui laisser entrevoir ses faiblesses. « Nous tuer ne vous rendra pas service. » Il devait contrôler les battements de son cœur et les tremblements de ses mains. Il savait qu’il jouait avec le feu mais il préférait être prit pour cible à la place de ses camarades de cellule.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Chapitre 1: En Captivité Lun 21 Aoû - 21:14

Chapitre 1: En captivité ☾ La patience, une chose qui avait quitté Ren il y a un petit moment déjà aujourd’hui et visiblement le bétail ne l’avait pas encore bien saisie. Son entrée des plus fracassante avait eu son petit effet, de quoi le ravir, et leurs visages trahissaient bien cette peur qu’ils tentaient de cacher le mieux possible. Et pourtant une voix résonna. Ren lâcha un long soupir agacé.  Il en avait plus que marre de perdre son temps. Pourquoi argumenter encore et encore. Il avait passé sa journée à le faire, il avait eu sa dose. Non, il n’allait pas parler, ni même argumenter avec une brebis galeuse un peu trop téméraire « Parce que je te le dis, donc tu l’as fermes et obéis. » Mais avant qu’il n’eut le temps de poser son regard meurtrier sur le propriétaire de la voix, un visage se planta dans son champ de vision. La langue de Ren claqua contre son palais montrant que son agacement atteignait son paroxysme. Des questions, toujours des questions. Décidément il allait falloir leur apprendre les bonnes manières à ceux-là. Le regard sombre de Ren daigna enfin croiser celui du présomptueux. Il resta tout d’abord silencieux et le laissa dire tout ce qu’il avait à dire. Son regard froid faisait pression sur les prunelles sombres de l’homme, mais ce dernier ne baissa pas les yeux, de quoi l’énerver un peu plus. Arrivant à bout il lâcha enfin quand il eut terminé «  C’est bon t’as fini ?» son ton ne cachait même pas son humeur massacrante « A mon tour maintenant monsieur « je veux me la jouer héros » ». Un sourire des plus faux apparu sur son visage « Règle numéro une : » lâcha-t-il d’un ton presque enfantin, avant de revêtir un regard semblable à celui d’une bête féroce prête à dévorer sa proie  « On ne me coupe ni la parole ni ne parle  tant qu’on ne m’en a pas donné l’accord ». Le coup parti à une vitesse fulgurante. L’homme se prit un violent uppercut, mais Ren n’en avait pas fini avec lui. Il l’attrapa par le col pour l’empêcher de tomber, il le redressa toujours en souriant « Règle numéro deux : On baisse les yeux » un coup de genou vient s’abattre dans l’estomac de sa victime, qu’il ne lâchait toujours pas, il avait voulu servir d’exemple pour les autres, très bien, il allait exaucer son vœu avec grand plaisir « Enfin, règle numéro trois : On ne se lève pas sans permission » il lui infligea un coup dans les chevilles et ne le retint pas cette fois-ci. Il le regarda tombé avant de s’approcher à nouveau de lui pour lui souffler « Tu sais, c’était pas hyper malin de jouer la carte du héros, vraiment. On t’a jamais appris que détruire le plus fort et le plus téméraire du groupe calmait directement les autres ? » il se redressa en lui crachant presque au visage « Va, ton ignorance nous sera utile pour cette fois. » Alors qu’il laissait enfin sa première victime, il déclara d’un ton glacial pour tout l’assemblé « Ne tentez rien de stupide et vous ne subirez pas le même sort, c’est compris ? ». La colère de Ren n’était même pas assouvie avec tout ça, à croire qu’un seul punchingball n’était pas suffisant, il se souvint alors du premier effronté qui avait levé la voix, celui que l’autre avait sans doute couvert.
C’est avec un sourire qu’il dirigea son attention sur lui.  Ille dévisagea une seconde avant qu’un sourire amusé prenne place sur ses lèvres «  Tient tient, qui avons nous là... » lâchait-il sur un ton presque amusé « ça ne serait pas le sale gosse qui a " tiré " avec son jouet dans la tête de notre boss ? » Il s’approcha un peu plus de lui, jusqu’à se mettre à son niveau pour scruter de plus près son visage « Si c’est bien lui. ». Alors qu’il était à présent à quelques centimètres de lui, un air sadique prit place sur son visage. Il s’approcha de son oreille pour lui souffler d’un ton glacial « Je sens que le boss va adorer te savoir ici, tu ne crois pas  ? » il se décolla enfin de lui pour lui offrir un magnifique petit sourire amusé. Oh oui, il était impatient qu’il le découvre.

Une fois légèrement plus détendu, il daigna répondre à une de leur question, c’était déjà pas mal. Après tout, ils l’avaient un minimum distrait « Vous pensez être à l’abri grâce à vos clans ? Laissez-moi rire. Ici vos clans ne valent rien, comme vous. » non leurs vies n’avaient pas une si grande valeur, après tout, ils n’avaient jamais promis de les rendre en bon état.  « Pour ce qu’on attend de vous… » Ren entendit des bruits de pas qu’il ne connaissait que trop bien et son sourire s’élargit un peu plus. Il était là. Les festivités pour le gamin aller commencer « ... je vais laisser le boss se charger de vous le dire, ça sera plus simple, pas vrai ? » lâchait-il en se retournant vers le nouveau venu un sourire aux lèvres. « On a une surprise pour toi d’ailleurs, tu vas beaucoup l'apprécier d'ailleurs, je pense » lançait-il en regardant le gamin. Ren allait se délecter l’expression de terreur qui allait s’emparer de son visage juvénile, oh ça oui.


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Chapitre 1: En Captivité Mar 22 Aoû - 1:00

Dong Ho avait la tête en vrac, lessivé par cet entretien improvisé avec les leaders et cette visite impromptue et stupide des deux clans adverses. Trop niais pour croire encore que la Main Rouge leur rendrait leurs membres. Néanmoins, cette histoire de disparition de cette unité machin intriguait Dong Ho, aucune créature n'épargnaient les chevaux et c'était pourtant ce qu'il en restait. Mais passons, cette histoire ne concernait en aucun cas son propre clan. Alors que tout le monde était parti, le Boss décida de descendre vers les géôles pour s'informer sur l'état des prisonniers. Silencieusement – après tout il n'avait pas le pas lourd – il descendit jusqu'au lieu concerné. Néanmoins, il décida de rester un peu en arrière alors qu'il entendait Ren s'occuper de certains d'entre eux. Néanmoins, il se fit vite remarquer par Ren alors qu'il reprenait sa marche. Pas de sourire mais pas d'air enragé pour le moment. Les mains derrière le dos, se voulant non dangereux, Dong Ho entra dans la cellule à son tour, toisant de haut alors le gamin qui avait osé lui tiré dessus avec un jouet. Malheureusement pour lui, ses billes n'étaient pas mortelles, il aurait mieux valu. « Avec quoi tu comptes m'attaquer cette fois ? Une raquette en mousse ? » Alors qu'il avait l'air calme, soudainement le brun usa de son poing droit pour envoyer une beigne dans la figure du dénomé Min Jae. Il continua par un autre coup de poing sur son autre joue avant de le plaquer violemment contre le mur de la cellule. L'une de ses mains se posa sur son cou trop fin pour le surélever légèrement tout en maintenant une pression nécéssaire pour l'empêcher de bien respirer. « Toi là, attache cette fille, dépêche-toi ou je le bute ! » insista-t-il vers Min Hun tout en appuyant un peu plus sur la gorge de Min Jae. Il attendit alors que le premier s'exécute pour relâcher la pression sur Min Jae et le laisser tomber au sol avant de lui asséner un coup violent dans l'abdomen et un second dans la mâchoire à l'aide de son pied. Par la suite, il s'accroupit pour lui lacérer les mains tellement il serra les liens autour des poignets de Min Jae. Il lança un regard à Ren pour lui sommer de lier les poignets de Min Hun.

Dong Ho se redressa enfin pour se diriger vers la seule figure féminine de la cellule. Mignonne dis donc... Mais elle semblait jeune, tout comme les deux autres, tant pis pour elle. Dong Ho posa une main semblant douce sur sa crinière brune avant de descendre vers sa mâchoire puis son cou qu'il pressa violemment avant de la plaquer contre les barreaux à son tour. « Ton nom, ton rôle chez les veilleurs. » Il en était certain, elle n'avait rien d'une membre de l'abris et de plus, elle n'avait pas l'air proche des deux autres. « Pourquoi tu es là ? » Avant qu'elle ne puisse répondre, il planta son genou puissamment dans son ventre, histoire qu'elle comprenne bien que ce n'était pas parce qu'elle était une femme qu'elle subirait moins. Loin de là.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Chapitre 1: En Captivité Mar 22 Aoû - 22:21

Chapitre 1: En captivité ☾ Nos liens à présent défaits, je m’éloignai de mes codétenus pour leur laisser un peu d’intimité. Ils étaient si mignons ensemble que je ne voulais pas les déranger. Je décidai alors de me dégourdir en faisant quelques pas, massant mes poignets et mes chevilles meurtris. Je me demandai comment allaient réagir les gardes ou même nos ravisseurs à la vue de nos corps libres. Il était certain que la nouvelle n’allait pas les ravir, peut-être fallait-il déjà se préparer au pire dans ce cas. La bouche pâteuse, le ventre vide, je sentais la soif et la faim s’accentuer. La fatigue m’avait également fait don de sa présence, aussi je me laissai tomber au sol et m’adossai au mur. Mes paupières devinrent lourdes alors que je luttais pour les garder bien ouvertes. Je ne pouvais me permettre de m’endormir dans un moment pareil.

Une voix retentit soudainement, je relevai brusquement la tête. Ma fatigue avait été balayée par le nouvel arrivant qui tempêtait devant les gardes. Ces derniers n’eurent même pas le temps de s’expliquer qu’ils furent projetés contre les barreaux de la cellule et le bruit provoqué par le choc me donna un léger vertige. Je retins ma respiration lorsqu’il pénétra dans la cellule. De sa voix glaçante, il nous insita à ne pas nous rebeller. L’inquiétude fit basculer mon regard en direction de Min Jae et Min Hun. Le premier manifesta simplement sons incompréhension alors que le second choisit d’emprunter le chemin de l’arrogance, de la rébellion. J’ignorais si je devais saluer son courage ou blâmer son impudence. La sentence ne tarda pas à tomber et mes yeux contemplèrent avec effroi une scène surréaliste qui me glaça le sang. Mon corps refusait de bouger, la peur me retenait immobile et m'obligeait à assister impuissante à cet horrible spectacle. Lorsque je vis le jeune homme tomber sous les coups, le profonde inquiétude que je ressentais m'aida à m'extirper des filets de la peur pour me ruer vers lui et le prendre dans mes bras. « Min Hun ! » Ma voix tremblait alors que je le serrai doucement contre moi pour ne pas lui causer davantage de peine. La mise en garde de celui qui l'avait tabassé ne m'importait guère, toutefois je lançai un coup d'œil inquiet à Min Jae. En prenant la parole quelques minutes plus tôt, il avait attiré l'attention sur lui. Notre hôte ne manqua pas de s'adresser à lui, l'air amusé qu'arborait son visage me donnait la nausée. Ils semblaient se connaître et apparemment, Min Jae n'avait pas du tout fait bonne impression...

Le membre de La Main Rouge parla de son leader qui allait bientôt nous faire le macabre honneur de sa présence. D'ailleurs, des bruits de pas se firent entendre et mon regard se dirigea vers l'entrée de la cellule. Un homme y fit son entrée et posa son regard sur l'adolescent. C'était lui, le leader de La Main Rouge ? Telle une brise hivernale, sa présence me fit froid dans le dos. Je m'étonnais de son calme, mais cet étonnement devint un effroi lorsque sans crier gare, il rua Min Jae de coups. Les yeux écarquillés, ma vue s'imprégna de l'horreur qui se dessinait devant moi. Un cri s'étouffa dans ma gorge alors que le leader empoigna celle de l'adolescent pour le soulever. Il somma Min Hun de m'attacher, je pris donc une corde et la lui tendis pour qu'il s'exécute. La poigne de l'homme se desserra et je crus me détendre durant une fraction de secondes, mais il n'en avait pas terminé avec Min Jae. « Je vous en prie arrêtez ! » Les yeux humides, les genoux à terre et les mains à nouveau liées dans le dos, j'avais recouvré l'usage de ma voix, la seule arme qui me restait à disposition. Évidemment, je ne pouvais rien faire à part espérer détourner l'attention du leader.

Peut-être avais-je réussi mon coup, ou peut-être s'était-il lassé de l'adolescent, mais son attention se porta sur moi à présent. Les yeux fixés sur les siens, je me relevai et reculai de quelques pas. Il fit glisser ses doigts sur ma chevelure et arrêta leur course au niveau de mon cou qu'il saisit. En une fraction de secondes, je fus basculée de force et mon dos vint percuter violemment les barreaux. Je sentis également une vive douleur à l'arrière de mon crâne qui n'avait pas été épargné par le choc. Son air grave et sa voix pourtant calme malgré son geste brutal me glaçaient le sang. Il relâcha légèrement sa poigne afin de me laisser lui répondre. Après quelques inspirations pour mieux reprendre mon souffle, je m'exécutai : « Nana... Je... Je suis Mécanicienne... » La question qu'il me posa fut accompagnée d'un violent coup de genoux asséné à mon estomac. Mon souffle se coupa net et la douleur aiguë me plongea dans un état second. Ma vue se brouilla et j'essayais en vain de reprendre mon souffle. Je suffoquais et toussais, incapable de répondre.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Pseudo : Deubeulesse
Messages : 289
Capsules : 626
Date d'inscription : 22/06/2017
Age : 29
Crédits : Truc ♥
Appartenance : Abri
Arme : Arbalète
Carnet de bord :
Explorateur Unité A • chasseur
MessageSujet: Re: Chapitre 1: En Captivité Ven 1 Sep - 19:01

Chapitre 1: En captivité ☾ Ce gars il le sentait clairement pas. Il avait même l’étrange intuition qu’il allait avoir du mal avec sa tête encore un moment. Il avait ce comportement insupportablement arrogant qui éveillait toutes sortes de sentiment peu positifs chez Min Hun et ce n’était généralement pas bon signe. Malgré ça il avait prit le risque de se faire remarquer et même de le titiller un peu, cherchant avant tout à protéger son meilleur ami de son courroux. Et il en payait douloureusement les frais, affalé au sol tandis qu’il peinait à reprendre son souffle, sa mâchoire le lançant. Il avait encaissé les coups, s’efforçant de ne laisser aucune plainte lui échapper et s’était difficilement retenu de se défendre et de l’attaquer à son tour. Il avait plus ici à perdre que sa fierté déjà malmenée. Se faire mettre à terre aussi facilement et ce sous les yeux de ses deux camarades d’infortune était pourtant des plus humiliant pour lui mais il s’était contenté de l’écouter se faire mousser tout en le tuant du regard. Il n’était pas en position de force mais se consolait. Rancunier comme il était, il trouverait toujours un moyen de lui faire subir ce que son geôlier lui avait fait au centuple.

Malheureusement ses efforts pour protéger Min Jae avaient été vains et il l’avait compris en voyant le membre de la Main Rouge s’approcher de lui avec ce sourire détestable qui ne lui disait rien qui vaille. Et ses paroles le confirmèrent. Paroles qui n’avaient pas manqué de le faire se redresser par la surprise alors qu’il s’était laissé choir sur la jeune femme en ignorant son malaise qui semblait néanmoins moins fort, sûrement parce que la situation ne se prêtait pas à l’étalage de ses troubles quasi maladifs. Il dévisagea son ami, espérant que celui-ci essaye de nier et passa ses mains sur son visage comme pour essuyer la frustration transcrite sur celui-ci. Il ne manquait plus que ça. Il n’avait jamais eu vent de cette histoire et il ne pouvait que paniquer parce qu’il se doutait que cet acte ne serait pas impuni..C’était de pire en pire. Enfin c’était ce qu’il croyait avant de comprendre que l’homme qui venait à peine de surgir dans la lugubre cellule était le leader de la Main Rouge. Ce dernier ne perdit d’ailleurs pas de temps et s’attaqua à Min Jae. Min Hun vit rouge et quitta l’étreinte de Nana pour se lever à une vitesse fulgurante, prêt à intervenir. « Lâche le connard ! » était automatiquement sorti de sa bouche sans qu’il n’ai pu se retenir, le visage crispé par la colère qui l’avait submergé. Il se dirigea en quelques enjambées vers l’autre côté de la cellule où se trouvaient Min Jae et le fameux Dong Ho dont il avait à de nombreuses reprises entendu le nom, le point levé et le regard assassin. Cependant il se figea au dernier moment. Frustré au plus haut point alors qu’il sentait son sang bouillir et son coeur battre dans ses tempes. Il leva les yeux vers son cadet, peinant à respirer et passa rageusement sa main dans ses cheveux avant de faire volte face en jurant pour évacuer ne serait-ce qu’un peu la tension accumulée. Jamais il n’avait été aussi remonté. De toute sa vie.

Dépité, il se laissa tomber à genou derrière la seule femme présente et lui chuchota un « désolé » avant d’attraper les cordes pour lier ses poignets. Il essaya d’être le plus doux possible, contrastant avec les manières dudit Dong Ho dont il entendait encore les sévices qu’il s’efforça de ne pas regarder, de peur de commettre l’irréparable. Bien qu’il en ai été très proche. Sa tâche terminée, il se laissa attacher sans broncher, les yeux rivés au sol tout en s’imaginant milles et unes façons de torturer leurs tortionnaires, juste histoire de calmer ses nerfs. Malheureusement, ces deux là ne semblaient pas en avoir assez puisque le chef de clan avait décidé de porter son dévolu sur sa camarade. Il releva malgré lui les yeux pour regarder, impuissant la scène qui se déroulait sous ses yeux. Un léger rire sans joie passa irrésistiblement la barrière de ses lèvres. Ah elle était belle la Main Rouge, kidnapper, frapper les femmes et tabasser les adolescents. Voilà un clan qu’il ne voudrait à aucun moment rejoindre, même sous la menace.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Pseudo : Kastielle
Messages : 793
Capsules : 604
Date d'inscription : 23/05/2017
Age : 17
Crédits : skate vibe
Appartenance : Abri
Affectation : Eclaireur
Arme : Fusil de chasse
Carnet de bord :
RPLiensPrez

■  ■  ■  ■  ■  ■ ■  ■


I shot for the sky
I'm stuck on the ground
So why do I try?
I know I'm gonna fall down.
I thought I could fly
So why did I drown?
You never know why
It's coming down,

■  ■  ■ Kyung Hong ■  ■  ■


You're my obsession
My fetish, my religion
My confusion, my confession
The one I want tonight
You're my obsession
The question and conclusion
You are, you are, you are
My fetish you are
You can kiss me with your torture
Tie me up to golden chains
Leave me beggin undercover
Wrong or right
It's all role play

■  ■  ■ Myung Ki ■  ■  ■


Your hazel green tint eyes watching
Every move I make
And that feeling of doubt
It's erased
I'll never feel alone again with you by my side
You're the one
And in you I confide, Oh
And we have gone through good and bad
Times

■  ■  ■ Min Hun ■  ■  ■


Bromance
If I loved you more I might be gay
And when I'm feeling down
You know just what to say
You're my homie
Yeah ya know me
And if you ever need a wingman
I'd let any girl blow me off
Cause you're more important than the rest
I confess I'm a mess
If I'm not hangin' with my BFF
You know it's true
You my male boo
Now sing the chorus with me
If you're feeling the same way too


Explorateur Unité A • éclaireur
MessageSujet: Re: Chapitre 1: En Captivité Sam 2 Sep - 23:46

Chapitre 1: En captivité ☾ Encore une fois, t'avais parlé pour ne rien dire, encore une fois t'avais oublié de te taire et encore une fois Min hun anticipait la possible réaction de votre nouveau bourreau pour éviter qu'il ne s’en prenne a toi ... L'idiot ! Le premier coup fut donné, il l'attrape par le col, il le frappe encore, c'est trop rapide, tu ne sais pas quoi faire, tu ne t'ai même jamais concrètement battu en dehors des entraînements. T'as envie de lui bourrer dedans, sans réfléchir, mais c'est trop tard, Min Hun est juste à terre.
« NAN, MAIS T'ES MALADE ???? Le touche pas .... Tu te prends pour qui ? »
Inconscient, tu regardes Min Hun, ton visage est totalement crispé par l’inquiétude, par la colère et la peur.
T’aillais aller le rejoindre, mais le regard du nouvel arrivant étais posé sur toi, du coin de l’œil, tu vois Nana qui vas s'occuper de lui, dans ton fort intérieur, tu la remercies, mais aussi, tu voudrais être à sa place ... c'est à cause de toi qu'il est là. Le rouge s'approche de toi, tu l’écoutes a moitiez parce que là, t'en a plus rien à foutre de lui, toute ton attention est sur ton meilleur ami, mais tu captes quand même ce qu'il te dit. Lorsqu'il parle de tirer et de leur boss, ton regard se plonge dans le siens, tu recules un peu, t’éloigne de lui alors que ton regard reste défiant et haineux plongé dans le siens. Tu te mords la lèvre, ton cœur semble être sur le point de s’échapper.
Tu ne pouvais plus reculer, pus, il s’approchait, plus tu reculais, mais la mure te bloquais et son visage s’approchait de toi, un long frisson désagréable parcourus encore une fois toute la courbe de ton dos. On aurait dit que tu essayais d’enfuir tout ton corps contre la paroi en brique glacée derrière toi. La peur monte d'un cran... Tu t'en rappelles de cette fois la, trop téméraire, trop inconscient, le coup étais partis, entre les yeux. Hélas, ton arme ne permet pas de tuer un homme ... Et t'avais fui, tu ne sais pas comment t'avais fait pour survivre, c’était l'une des fois où tu avais le plus eu peur pour ta vie..... Et donc la, t’étais terrorisé. Rien ne pouvait le retenir de te tuer cette fois, il avait même un argument pour le faire, mais toi, tu ne veux pas mourir ! Ta respiration est rapide, ton corps tremble.
Il s’éloigne, ça le fait kif fer le gars, ta colère et ta peur se mélange t'as envie de lui faire du mal a lui aussi. Tu regardais Min Hun, il ne devait pas comprendre de quoi ce type parlait, parce que tu n'avais pas raconté avec fierté la fois ou t'as vraiment failli mourir, tu ne voulais pas le lui cacher pourtant ... Mais tu avais omis d'en parler clairement. Tu lui avais dit que tu avais tiré sur un gars ... Mais pas que c’était le chef de la main rouge ni que tu avais réussi à t'échapper de justesse. Tu t’éloignais un peu du mur, dans le but de rejoindre Nana et Min Hun, mais tu te figeas soudainement
De nouveaux bruits de pas, une douleur dans ton ventre, non ... Pas lui ... Tu le vois, grand. Tu te mords la lèvre, le regardant droit dans les yeux, la dernière fois que tu l'avais regardé comme ça, t'avais refuser de baisser ton arme, appuyant même sur la gâchette. Tes poings se serrent le long de ton corps et sa voix te fait trembler un peu plus. Tes sourcils sont froncés... Il aurait dû crever !
Son poing atterris violemment sur ton visage, tu ne t'y attendais pas, une douleur aiguë se dispersais sous ta peau alors qu'un autre coup s’abattait déjà sur ton autre joue, un gémissement de douleur s’échappe de ta bouche, on t'avait déjà frappé ... Mais pas comme ça.
Ton corps se retrouvait de nouveau coller contre le mur , mais avec de la pression en plus, tu sentais ton corps se sous-lever agrippant son poignet , tu essayais de e faire lâcher , ton cœur allais exploser, tu griffais la peau de son poignet donnant des coup de pied vers le  « boss » tu sentais que ta respiration était difficile, tu le regardais mal, mais en même temps la peur ne quittais pas ton regard. Tu ne pouvais plus respirer, tes ongles s'enfonçaient dans sa peau, tu ne bougeais même plus les jambes. Tu ne fais même pas attention a ce que Min Hun fait ... T'espères juste égoïstement qu'il s’exécute. Ton corps retombe ensuite sur le sol, le coup au niveau du ventre te provoque un nouveau gémissement de douleur, ça fait tellement mal. Un dernier coup de pied et tu es par terre, un peu sonné, toujours effrayé, il attache tes mains de nouveau, ta peau est irriter, abîmée, serrée encore plus fort entre les cordes. Tu avais des fourmis dans le bout des doigts tant les liens étais étroitement attaché.
Vous retrouviez de nouveau tout les trois attaché, frapper, et les deux grand dadet là, qui semblait fier ... Où peut être pas, au final t'en a rien à faire... Quelque chose avait sauté dans ta cervelle, tu ne sais pas quoi, mais tu te mets a rire, un rire purement et simplement nerveux, un rire que tu n'arrives même pas à retenir. La situation n'a rien de drôle , mais toute cette souffrance que tu ressens , tout cette peur , toute cette colère. Tu sentais la douleur irradier ton visage, tes poignets et tu riais ... tu riais parce que si tu ne riais pas t’allait te mettre a pleurer ... Et il était hors de question que tu pleures devant ces types-là. Tu te redressais un peu, adosser au mur, ton visage prenant peu à peu des couleurs inhabituelle, des nuances de rouge, de bleu, la lèvre ouverte, l'arcade enflée et en sang elle aussi. Bande de barbare. Le fait de rire semblait calmer ton esprit ... N’étais-ce d’ailleurs pas une réaction naturelle du corps humain pour justement éviter de devenir fou ?
« C'est tellement plus facile de s'attaquer a des personne faibles n'est ce pas ? Les enfermer, les affamer... Elle est belle la main rouge ... »
Au finalement tu te faisais plus cette réflexion a toi-même qu'au autre, tu devenais peut-être un peu taré finalement ? Tu tu arrêtes de rire, frotte ton visage avec tes mains liées. Il y avait un goût de sang très désagréable dans ta bouche. Tu respirais un grand coup, tu ne regardais plus personne... Ça ne servais plus a rien de faire ou dire quoi que ce soit.


I am a lost boy from Neverland. Usually hanging out with Peter Pan. And when we're bored we play in the woods. Always on the run from Captain Hook "Run, run, lost boy," they say to me, "Away from all of reality." — .
Ruth B. - Lost Boy

MinThug:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Chapitre 1: En Captivité Sam 9 Sep - 15:28

Dong Ho avait en horreur cette compassion dont faisait preuve les humains, celle qui les faisait hurler d’arrêter ce qu’il était en train de faire. Ils ne comprenaient pas que pour s’en sortir, il ne fallait pas crier, mais démontrer sa force. Une fois que Dong Ho en avait fini avec ce gamin qui avait osé stupidement attenté à sa vie, il se dirigea vers la jeune femme qu’il malmena avec autant de force que pour le jeune homme. Alors elle était mécanicienne et s’appelait Nana. Elle pourrait servir à Kyung Hong qui savait. Sur le coup, Dong Ho ne savait quoi en faire à part la flanquer aux champs de patates, Kyung lui, saurait quoi en faire. Il la relâcha afin qu’elle se remette de ses émotions puis s’avança vers celui qui l’avait traité de connard pour lui flanquer un coup de pieds contre la mâchoire. « Ta gueule, Connard. » répondit-il toujours aussi froidement qu’auparavant. Pas un sourire, pas un sourcil froncé, montrer cette carrure froide était bien plus impressionnant qu’un visage déformé par la folie. Et de toutes manières, Dong Ho n’était pas fou mais seulement déterminé à continuer dans sa voie. Il fit ramasser l’un de ses gardes punis par Ren, le dévisagea – après tout il avait mérité cette punition – et soupira : « Vas chercher Kyung Hong et dis-lui de rappliquer tout de suite. » Soudain, il entendit quelques rires. En réalité, c’est eux qui devenaient fous. Dong Ho s’approcha de Min Jae, sans doute le cerveau trop en vrac pour agir avec logique, puis attrapa sa crinière sale pour plaquer sa tête contre le mur. « On en a rien à faire de ce que tu penses. Et en effet, si tu n’étais pas faible, tu ne serais peut-être pas là. » Il réitéra son coup violemment une nouvelle fois avant de le jeter vers ses amis. « Allez vos gueules maintenant. » Kyung Hong arrivait enfin dans la cellule et le leader le laissa d’abord observer l’étendue des dégâts. « Faut qu’ils nous servent à quelque chose. »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Pseudo : truc.
Messages : 1965
Capsules : 1427
Date d'inscription : 20/05/2017
Crédits : kelly
Multicomptes : Pyo Sung Il
Appartenance : la main rouge
Affectation : mécano
Arme : pistolet alien & hachoir
Carnet de bord : Ed Ruscha l'avait prédit;

ma personnalité, c'est le SPAM


Sponsorisé par;

Localisation : aux portes du pénitencier ♫
Admin • we rule the world
MessageSujet: Re: Chapitre 1: En Captivité Sam 9 Sep - 16:41

Chapitre 1: En captivité ☾ Suite à la visite des deux clans de lâches à nos portes, j'étais rentré à la recherche de mon équipe. Ce n'était pas parce qu'il y avait eu un contre-temps que nous n'allions pas nous remettre au travail. Ces feignants étaient partis s'assurer que leur famille allait bien. Comme si les rats de l'Abri avaient pu s'infiltrer entre nos murs. Quel bonne blague! Le temps de faire le tour des habitations, un des gardes de nos geôles vint me trouver. Apparemment notre boss aimé me demandait. Je grognais contre les mécaniciens pour leur donner les consignes en mon absence puis je me rendais dans ma cellule pour mettre au haut et changer d'arme. Peut être avec ma précieuse Jacqueline, je ferai meilleure impression auprès de nos prisonniers. Mon hachoir était parfait pour couper les doigts de quiconque regarderait de travers Dong Ho!
Une fois prêt, le geôlier m'expliqua la situation ce qui me fit froncer les sourcils plus qu'à mon habitude. Arrivé dans la cellule, j'observais la situation, le Boss s'occupant de redresser le gamin que je dévisageais tout en lui lançant un regard assassin. Je fis tourner le manche de Jacqueline dans mes mains pour lui signifier qu'à la prochaine incartade, je lui présenterai ma précieuse amie. Je repris mes observation, fixant l'autre garçon l'air grave puis la jeune femme. Les mots de Dong Ho résonnaient dans ma tête. Pendant ma réflexion, je me mordais la lèvre comme j'en avais l'habitude lorsque je m'enfouissais dans mes pensées. J'avais l'air grave analysant mentalement ce que je connaissais de nos prisonniers pour enfin me tourner vers Ren puis notre chef. Je pointais le plus jeune à l'aide de mon hachoir. "Le gamin est un incapable. Sa plus grande qualité c'est d'être docile après quelques coups dans la gueule. Je propose donc qu'on lui réserve le sort classique." Je regardais mon boss, attendant son approbation pour enfin pointer mon hachoir vers l'autre. "Celui-ci, je ne sais pas mais les lâches avec les lâches et en cas de rébellion, on le balance dans l'arène voir ce qu'il a dans le ventre. Après ce qui vient de se passer, le clan a besoin d'être divertie pour oublier." Je lançais un regard complice à Ren, lui signifiant qu'on pourrait bien s'amuser si ce prisonnier était résistant. Vint enfin le tour de la jeune fille. Je levais mon arme vers elle. "Si vous me permettez Boss, j'ai pu voir les compétences de la fille et j'aimerai bien l'avoir sous mes ordres. J'ai besoin de quelqu'un avec les doigts fins pour ne pas emmêler les fils des circuits pour les portes de l'arène défectueuses. Si vous me le permettez, j'aimerai aussi l'utiliser pour.." Je m'arrêtais quelques secondes sachant que ma requête serait probablement désapprouvé par mon Bro' ce qui expliquait pourquoi je fuyais son regard. "...pour me vider." C'était si joliment dit, mais qui n'essaye rien à rien, n'est-ce pas? Je reportais enfin mon regard vers Dong Ho, attendant son accord. M'avait-il appelé pour avoir quelques conseils sur les sorts réservés aux prisonniers ou devais-je aussi les punir pour avoir tenté de s'échapper?


Spoiler:
 



i want some more.

Here we are again i feel the chemicals kickin' in it's getting heavy and i wanna run and hide i do it every time you're killin' me now and i won't be denied by you the animal inside of you.

Triforce de la Main Rouge:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Chapitre 1: En Captivité

Revenir en haut Aller en bas
Chapitre 1: En Captivité
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
Sujets similaires
-
» Chapitre 5: La guerre est une horreur [Event]
» Chapitre 1 : L'arrivée .
» Histoire de l'économie mondiale, chapitre 1
» ~ Chapitre I : Interprétation des rêves ~
» [CHAPITRE 4] Le monde des sorciers s'embrase.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Badlands ::  :: RPs finis & abandonnés :: RPs finis :: RPs d'intrigue-
Sauter vers: