Partagez | 
 

 Chapitre 1: En Captivité

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
Admin • game master

En savoir plus

MessageSujet: Chapitre 1: En Captivité   Sam 5 Aoû - 0:49

Chapitre 1: en captivité
Vous êtes entre des mains aussi rouges que les enfers



Depuis que l'unité E a disparu ainsi qu'un groupe de Veilleurs, les différents clans sont en alerte. Tout le monde est sur le qui-vive et multiplie les recherches pour retrouver les disparus. Malheureusement pour vous, votre longue marche vous a menés sur la zone sud que vous avez voulu ratisser dans l'espoir de trouver des pistes sur les disparus. Mais la zone sud est le territoire de la Main Rouge. Et la Main Rouge n'aime pas quand on fouine sur son territoire. Ils ont été plus rapides que vous, plus malins. Vous avez été enlevés et maintenant, vous êtes ligotés dans une des cellules sales réservées aux prisonniers. Ironie du sort, lorsqu'on réside dans une prison me direz-vous...

Vous êtes toujours attachés, l'air un peu vaseux à cause du méchant coup que vous avez tous reçu à la tête. Dans cette cellule, rien ne semble pouvoir vous aider à vous échapper. Mais comment y arriver de toute manière, lorsque deux soldats armés sont fièrement postés devant vos barreaux ? La cellule dispose d'une lucarne qui laisse à peine quelques rayons de soleil pénétrer dans la pièce, d'un lit au maigre matelas où le temps a fait ses ravages, et un coin toilette loin d'être intimiste. Vous attendez vos ravisseurs, vous reprenez difficilement vos esprits. Quelle sera votre sentence pour avoir fouiné là où vous n'auriez pas dû ?

Hors-RP: Vous l'aurez compris, le premier chapitre de l'intrigue commence sur les chapeaux de roues et vous, kidnappés, êtes à présent entre les mains de la Main Rouge. Vous avez la possibilité de répondre à la suite de ce message qui est un rp commun, tout comme vous pouvez rp entre vous au QG de la Main Rouge, soit la prison, et uniquement dans ce lieu jusqu'à votre libération. N'hésitez pas à mp le staff en cas de besoin <3
PS: Nous vous rappelons qui sont les kidnappés: Yu Min Jae, Seo Min Hun, Miyazaki Nana.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://badlands.forumactif.com

avatar
Les Veilleurs • mécanicienne

En savoir plus

MessageSujet: Re: Chapitre 1: En Captivité   Dim 6 Aoû - 4:17

Chapitre 1: En captivité ☾ Mes muscles encore trop endormis ne m'autorisaient pas à me débattre. D'un geste lent et papillonnant, mes paupières chassèrent peu à peu le voile flou de mes yeux sombres, me permettant de distinguer les différents éléments environnants. Une migraine semblait s'être installée bien avant que je reprenne connaissance, ce qui expliquait pourquoi je peinais à mettre de l'ordre dans mes idées. Mon insolence défiant même les limites de mon corps, je m'évertuai à combattre la douleur et me redressai à l'aide du peu d'énergie que j'avais récupérée. Ma vue, entièrement libre de ses mouvements parcourut la cellule et s'arrêta devant deux jeunes hommes dont leur conscience semblait peu à peu revenir, ses pas légers se faufilant à travers l'épais brouillard du coma. Mon regard posé sur eux depuis quelques minutes maintenant, je me demandais comment ils avaient été enlevés et espérais vivement qu'il ne leur arriverait rien de grave...

Mes pupilles firent escale cette fois-ci au sein de cette faible lueur qui nous tendait sa main à travers la lucarne. Les particules de poussières y virevoltant m'apaisèrent durant un instant qui semblait propice à la remise en ordre de mes idées. Mon cœur se serra. Les portés disparus, mon escapade irréfléchie dans la zone sud et le violent coup porté à ma tête me revinrent. Est-ce que Soo Hyun avait disparu ? Même si je savais que sa présence au clan demeurait à chaque fois brève parce qu'il m'évitait ou aimait tout simplement profiter de son indépendance, son absence avait commencé à m'inquiéter sérieusement. L'idée de le perdre une seconde fois m'étant inconcevable, j'avais pris la stupide décision de partir à sa recherche, et comme je ne voulais impliquer personne dans ma folle entreprise, je suis partie seule. Il semblerait qu'en ce moment j’eus troqué ma prudence contre une fougue qui ne me réussissait pas du tout. Mais lors de cet échange, je n'avais pas remarqué cette distraction qui se cachait derrière elle et qui l'avait aidée dans son objectif malsain de me nuire. Elle m'avait courtisée à deux reprises, et à deux reprises je m'étais fait avoir. Le bilan était sans appel : j'étais à présent ligotée dans le territoire de La Main Rouge et, de surcroît, j'ignorais toujours où se trouvait mon frère adoptif.

Mes yeux rebondirent sur mes codétenus. Aucun mot ne voulait traverser la barrière de mes lèvres, et quand bien même cela aurait été le cas, je doutais que leur portée n'eût un quelconque impact sur leur état d'esprit actuel. Je pourrais très bien leur pondre des phrases toutes faites, mais je préférais ne pas avancer des promesses que je ne pourrais pas tenir. Par conséquent, je me contentai de leur adresser un regard et un sourire qui se voulaient tous deux bienveillants, même si je sentais mon inquiétude s'immiscer dans cette tentative désespérée. La honte s'empara alors de mon corps démunis, m'obligeant à faire face à ce sentiment d'impuissance qui me narguait depuis toute à l'heure. Tout ce que je pouvais faire, c'était attendre sous le joug de la fatalité, en me serrant contre l'intime espoir de quitter cet endroit vivante.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Modo • we do our best

En savoir plus

MessageSujet: Re: Chapitre 1: En Captivité   Dim 6 Aoû - 18:52

Chapitre 1: En captivité ☾ Le coup avait été plutôt violent sur ta tête de gosse de 16 ans. Depuis la disparition des membres de l'unité E , tout le monde est en alerte , les autres unités se relaies sans relâche pour les retrouver et évidemment , toi , tu fais de ton mieux pour aider.
La mission de ce jour la se déroulais dans la zone sud, toutes les zones devait être passée au peigne fin et celle la plus particulièrement. Tout le monde savait que les truands de la prison étaient les suspect parfait ! Il était donc logique de traîner un peu trop près de leur territoire.
Ce que tu n'avais pas prévu, c'est qu'en explorant, tu allais t’éloigner un peu trop tout seul, la main rouge avait toujours eu un effet étrange sur toi, une sensation de rage, tu voulais tous les détester, mais aussi de fascination, le mystère t'attirant un peu trop.
Tu t'y étais frotté de trop près, le choque avait été fatale.

....

Tu te réveilles enfin , tes yeux sont ouverts, mais l’obscurité t'enrobe presque complètement , il n'y a que la lumière d'un faible rayon de soleil passant a travers une lucarne qui peu te laisser te faire une idée de ce a quoi ressemble l'endroit. Tu restes allongé, ta tête te faisant extrêmement mal. Il te faut quelque longue seconde avant de reprendre tes esprits, tu essaies de bouger, mais tu sens que tu est attaché. Tu commences à paniquer, tu gigotais un court instant avant de te rendre compte que ton mal de tête était bien trop puissant que pour que tu ne puisses te permettre de vraiment trop remuer. Tu essaies donc simplement de te redresser avec tes liens, te servant du mieux que tu le pouvais d'un mur pour te soutenir. Une fois assis. Tu scrutais la pièce encore une fois. Ton sang ne fit qu'un seul tour dans ton corps lorsque tu vis Min Hun, a l'opposé de toi, dans le même état.
« Oh non .... »
On pouvait entendre dans cette courte éloquence à quel point tu étais inquiet pour ton meilleur ami. À ce moment, la, ton cœur se mis à bondir dans ta poitrine, l'inquiétude était tellement intense que tu en oubliais presque ton propre mal être. Tu te mis donc, sans aucune classe a essayer de te hisser jusqu’à lui, tes mains attaché dans ton dos, tes deux pieds relier, tu ne pouvais que te laisse glisser sur les fesses.
Arrivé à sa hauteur, tu essayais de capter son regard.
« Minni, ça va ? Réponds moi ... Tu as mal ? »
Un vertige soudain s'empara de toi, tes yeux se fermant automatiquement, tu te mordais la lèvre en émettant un léger gémissement de douleur.
Tu laissais retomber ta tête contre le mur, juste à côté de Min Hun, lorsque tes yeux se rouvrir, ton regard se posa directement sur une femme, elle te regardait elle aussi. Tu n'avais aucune idée de qui elle était, son visage te disait pourtant quelque chose, tu l'avais déjà vu ! Mais où ? Quoi qu'il en soit, si vous étiez enfermé ensemble ici, elle n’était clairement pas du clan ennemi. Tu ressentais tout de même de l’inquiétude pour elle, elle semblait tellement calme alors que toi, tu paniquais déjà totalement.
« Tu es blessée ? On est où ? ... Tu vas bien ?  »
Comment aller bien dans un endroit pareil , au fond, tu avais une idée plutôt concrète de où tu étais , mais il fallait que tu en soit sure.

_________________
I am a lost boy from Neverland. Usually hanging out with Peter Pan. And when we're bored we play in the woods. Always on the run from Captain Hook "Run, run, lost boy," they say to me, "Away from all of reality." — .
Ruth B. - Lost Boy

MinThug:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Explorateur Unité A • chasseur

En savoir plus

MessageSujet: Re: Chapitre 1: En Captivité   Mar 8 Aoû - 0:13

Chapitre 1: En captivité ☾ Min Hun mit un long moment à émerger. Il avait reprit peu à peu connaissance mais ne se souvenait pas s’être endormi la veille. Il n’avait pas non plus en mémoire que son lit fut aussi inconfortable et sa chambre aussi humide. Et bon sang il avait cette barre à la tête qui le faisait grimacer de douleur. C’était loin d’être agréable..et habituel. Il n’avait pourtant pas bu d’alcool...Encore désorienté, le chasseur fini par ouvrir les yeux et ce qu’il vit ne le rassura pas. Mais alors pas une seconde. « Que.. ? » Min Hun voulu prendre appui sur ses bras pour se redresser jusqu’a finalement se rendre compte de l’infime possibilité de se mouver confortablement. De moins en moins rassurant, avait-il fini par penser alors que des flashs s’imposaient à son esprit, lui rafraîchissant progressivement la mémoire.

Il se souvint que leur unité était de sortie et qu’ils étaient à la recherche des disparus. Il revoyait Min Jae s’éloigner pour accomplir sa tâche d’éclaireur sous son regard inquiet. Et plus son absence s’était prolongée, et plus le chasseur avait cru s’arracher les cheveux. Et puis il avait craqué. Il avait profité que l’attention du reste de son équipe soit déviée pour filer à l’anglaise, bien décidé à retrouver Min Jae. Et..plus rien. Il se doutait qu’il s’était fait prendre en traître alors qu’il était sur la trace de son meilleur ami. Il n’avait même pas eu le temps de voir le visage de ses agresseurs que ces derniers avait trouvé opportun de l’attaquer par derrière, l’assommant d’un coup à la tête, ce qui expliquait son mal de crâne persistant.
En repensant à la raison de sa perte de conscience, Min Hun redressa vivement la tête et plissa les yeux afin de discerner quelque chose dans cette pièce quasi-obscure. Il pu donc admirer la cellule qui lui avait été attribuée et ses toilettes luxueuses qu’il avait vite survolé du regard en grimaçant de dégoût. De toute évidence, il avait atterri chez les sanguinaires, propriétaires des lieux les plus accueillants du coin « Evidemment... » souffla-t-il en levant les yeux au ciel. Qui d’autre aurait pu être derrière tout ça ?

Min Hun continua son observation, ne pouvant s’empêcher d’ouvrir la bouche pour commenter de sa voix encore légèrement éraillée son état des lieux. « Super la déco. Un peu too much mais ya de l’idée.. ». Ses yeux s’arrêtèrent sur une masse sombre rampant vers lui et Min Hun ne su dire s’il était soulagé de voir cette petite bouille près de lui ou encore plus inquiet qu’il soit là. « Minou..ça va t’inquiètes. Et toi ? Tu n’as rien ? » s’inquiéta derechef le chasseur en examinant chaque recoin de son beau visage comme il pouvait. Il le regarda ensuite s’appuyer contre le mur et s’approcha un peu plus de lui, scrutant à nouveau les alentours quand il entendit Min Jae s’adresser à quelqu’un d’autre. Ce ne fut qu’à cet instant qu’il remarqua la présence de la jeune femme. Il se tendit presque immédiatement et se mordit la lèvre inférieure. Une inconnue. Une femme, enfermée avec eux. Voilà qui n’était pas pour le mettre plus à l’aise. « hm..hé.. » commença-t-il maladroitement. « Qui..qui es-tu ? » bégaya-t-il, soulagé qu’il fasse assez sombre pour ne pas discerner les rougeurs sur ses joues. « Tu n-n’es pas de..hm de l’abri? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Les Veilleurs • mécanicienne

En savoir plus

MessageSujet: Re: Chapitre 1: En Captivité   Mar 8 Aoû - 22:22

Chapitre 1: En captivité ☾ Désormais prisonnier à son tour, mon regard fut contraint de trouver refuge à l’endroit où se tenaient mes compagnons de cellule. L’inquiétude, son ravisseur, n’avait pas eu d’autre choix que d’interrompre sa petite balade afin de confier à ma conscience une mission que je ne pouvais remplir : veiller sur eux. Je voulais leur parler, leur promettre que je serais leur bouclier, mais le combat intérieur opposant mes préoccupations pour Soo Hyun et celles pour ces deux hommes entravait mes cordes vocales.

J’entendis l’un d’eux faire une remarque sur la décoration de la cellule, ce qui m’arracha un sourire. La lame aiguisée du sarcasme pouvait sans doute aider à trancher les filets de la peur, nous permettant d’observer une situation d’une manière détachée, voire plus quiète. Le garçon le rejoignit péniblement et je les contemplai échanger leurs craintes concernant leurs blessures éventuelles. En comprenant qu’ils étaient proches, je sentis d’abord une vague de soulagement submerger mon esprit fragilisé, puis mon cœur se desserra. Mais ensuite, je réalisai que le pire était encore à venir, et j’ignorais le temps qu’il nous restait avant de voir sa sombre et menaçante silhouette franchir les barreaux de la cellule pour cueillir nos pauvres âmes damnées.

Le garçon aux traits les plus juvéniles me posa plusieurs questions. Il semblait affolé et j’avais beau vouloir le réconforter, je n’excellais pas dans le maniement des mots. Je voulais le prendre dans mes bras pour calmer ses craintes, mais mes mains liées ne me le permettaient pas. Néanmoins, le fait qu'il se soit directement adressé à moi m'avait délié la langue. « Je vais bien merci... » Je m’arrêtai un instant. Il était de plus en plus difficile pour moi de dissimuler ma peur. Cependant, le courage venait facilement à moi lorsqu’il s’agissait de protéger les autres. Aussi, je rassemblai toutes mes forces intérieures pour la chasser, ou du moins l’acculer dans un coin de ma tête et l’y enfermer jusqu’au moment où je serais délivrée. Si j’allais être délivrée… « Nous sommes dans le quartier général de La Main Rouge. »

J’étirai mes jambes endolories du mieux que je pouvais, tant mes articulations me faisaient mal. Je sentis les yeux de son ami se poser sur moi et, à son tour, il m’adressa la parole. Tout comme moi, il ne devait pas être très à l’aise avec les inconnus, ce qui pourrait expliquer son bégaiement. Au moins, il avait eu le courage de me parler alors que moi, je n’avais manifesté aucun effort pour engager une quelconque conversation afin de leur changer les idées. Je trouvais sa timidité touchante et ne pus m’empêcher d’esquisser un sourire amical. « Je m’appelle Nana, j’appartiens au clan des Veilleurs. Et vous deux ? » Me yeux se plissèrent pour m’aider à mieux discerner le visage de mes deux interlocuteurs. « Nous nous sommes peut-être déjà croisés, je me suis rendue quelques fois à l’abri. » Mes pensées vagabondèrent tout naturellement jusqu’à Myung Ki, car il était la raison pour laquelle je me rendais souvent là-bas. J’aimais tant les histoires qu’il me racontait… Elles me faisaient voyager et nourrissaient mes rêves. Je vis aussi le doux visage de ma douce amie Yeonwoo qui, je n’osais l’avouer, me manquait beaucoup, puis celui de Mahala s’imposa à moi, cette femme que j’admirais tant par son charisme que par sa gentillesse. Ces visages, et bien d'autres encore, je risquais de ne plus jamais les revoir à cause de mon imprudence...

Mes yeux toujours rivés sur eux, j'essayais de trouver quelque chose à dire afin de passer le temps. Je m'étais résolue à attendre patiemment l'arrivée de nos ravisseurs, mais il fallait croire que mes deux interlocuteurs, en quelques questions seulement, m'avaient donnée goût aux échanges verbaux.« Vous occupez quel poste au sein de l'abri ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Modo • we do our best

En savoir plus

MessageSujet: Re: Chapitre 1: En Captivité   Mer 9 Aoû - 13:28

Chapitre 1: En captivité ☾Cette fois, le sarcasme du chasseur ne te faisait même pas réagir, alors qu’habituellement, tu aurais rigolé ou peu être levé les yeux au ciel, là, tu te contentes de juste te hisser jusqu'à lui. Tu as mal au ventre, tu as peur, qui n'aurais pas peur ?
Il t'assure que ça va, tu ne le crois pas, avec lui ça va toujours ! Il pourrait se péter une jambe qu'il en rirait encore.
« J'ai mal au crâne ... Les enfoirés, je te jure .... »
et tu te mettais à râler maintenant, tu voulais rentrer chez toi, tu voulais retourner a l’abri et te blottir dans les bras de Myung Ki ... Depuis quand t'es ici ? 2 heures ? 24 heures ?
Lorsque ton attention est attirée vers la jeune femme, tu te sentis de suite solidaire envers elle, dans cette galère, chaque allié est important.
La peur dans sa voix te faisait froncer les sourcils, tu avais envie qu'elle vous rejoigne, que vous soyez tous les trois du même côté de la pièce. La proximité attise la confiance.
Lorsqu'elle vous dévoile l'endroit ou vous êtes, tu te mords la lèvre, presque un peu trop fort.
Alors que de dehors, tu ressentais une certaine fascination pour cet endroit, de l’intérieur il n'y a pu que de la haine, tu sentes ton estomac ce noué, au fond, tu savais évidemment où tu étais, mais le fait qu'elle le dise tout haut, le fait qu'elle confirme ce que tu refusais de savoir fit monter une haine plutôt étrange en toi, de l’intérieur, tu détestais cet endroit. Tu les détestais tous. Ton cœur se serrait lui aussi, dans ce bâtiment se trouvais peut-être le psychopathe qui avait violer ta mère, évidemment, tu ne serais même pas capable de le reconnaître, peut-être que tu lui ressembles ? Rien que l'idée t’écœure. Tout ce que tu connais de lui est un surnom et tu n'es clairement pas en mesure de demander à qui que ce soit qui est ce type, ici, personne n'est ton ami. Et surtout .... As-tu réellement envie de le rencontrer ?

Une veilleuse, un très fin sourire étira tes lèvres, vous n’êtes pas du même clan certes, mais vous n’êtes pas ennemi.
« Moi, c'est Min Jae , nous somme de l’abri, ton visage me dis vaguement quelque chose donc peut-être que je t'ai déjà croisé effectivement »
Si elle traîne avec ton père de substitution et ta chef d'unité , les probabilités que tu l'aies déjà croisé sont effectivement plutôt grande.
Durant la discussion, tu essayais tant bien que mal de défaire tes liens, tes mains bougeais derrière toi, tu ne sais pas rester en place. Ton mal de crâne étais maintenant devenu constant, tu t'habituais à cette douleur permanente.
« Moi, je suis éclaireur dans l'unité A d'exploration, c'est comme ça que je me suis fait attraper, je suppose »
et a ce moment là, tu pensais à Mahala ... Elle devait se sentir si mal d'avoir perdu deux de ses gars durant une mission. Tu t'en voulais aussi en te disant que c’était sûrement de ta faute s'il était la lui aussi , si tu ne t’étais pas éloigne aussi loin , Min Hun ne l'aurais sûrement pas fait non plus. Tu baissais le regard rien que d'y penser. Lorsque vous allez sortir d'ici, oui parce que tu en es sûr ! Vous allez évidemment sortir, du moins c'est ce que tu vas continuer de penser jusqu’à ce que tu quittes cet endroit, que ce soit parce que tu es mort ou parce que tu t'es enfui. Si tu penses déjà au pire, tu vas perdre la pédale, tu iras t'excuser auprès d'elle
« Vous pensez que si je mets dos à l'un de vous, on pourrait essayer de se détacher ? J'arrive pas à atteindre le nœud, mais peut-être que je pourrais atteindre l'un des vôtres ? »
Tu n'as jamais été un garçon très cultivé, mais t'es loin d’être con !

_________________
I am a lost boy from Neverland. Usually hanging out with Peter Pan. And when we're bored we play in the woods. Always on the run from Captain Hook "Run, run, lost boy," they say to me, "Away from all of reality." — .
Ruth B. - Lost Boy

MinThug:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Explorateur Unité A • chasseur

En savoir plus

MessageSujet: Re: Chapitre 1: En Captivité   Mer 9 Aoû - 17:29

Chapitre 1: En captivité ☾ Les yeux du chasseurs s’habituaient lentement à la somber cellule et dés que cela fut possible, il n’avait eu de cesse de les promener un peu partout dans la pièce, espérant y trouver quelque chose d’assez tranchant. Néanmoins, alors qu’il inspectait tous les coins et recoins, il n’avait pas oublié de tendre l’oreille, écoutant ses deux camarades faire connaissance. La prénommée Nana semblait plus ou moins inoffensive et puis, il devait l’avouer, elle était vraiment très jolie, bien qu’il trouvait tout de même déplacé de se faire ce genre de remarque alors qu’elle devait certainement avoir peur. Et puis, cela était inutile. Déjà parce qu’il serait de toute façon incapable de l’approcher étant donné ce blocage qui lui gâchait l’existence mais aussi et surtout parce que leur posture quelque peu délicate ne leur donnait qu’un infime espoir d’en sortir indemne.

Lui-même avait peur. Il ne craignait pas de souffrir ni même de perdre la vie, bien que l’idée lui soit tout de même désagréable, il était juste effrayé à l’idée qu’il arrive quoi que ce soit d’autre à Min Jae. Il ne le supporterait pas. Pensif, il tourna a nouveau le regard vers son cadet et l’observa un instant, souriant vaguement en le voyant se présenter avec aisance. Lui n’avait plus pipé mot depuis sa question à Nana. Il préférait laisser la parole à l’éclaireur, gigotant un peu afin de trouver une position a peu près confortable, en vain. Ses lèvres ne s’ouvrirent à nouveau que lorsque Min Jae leur fit part de sa proposition. Il doutait que les liens se défassent aussi facilement mais ça valait le coup d’essayer. Il préféra ça à rester immobile en attendant que la sentence tombe. « Ok. Ca peut se faire. » Répondit-il en poussant un peu sur ses jambes liées pour se redresser. Il parvint ensuite à tourner le dos à son ami. « Viens. ».

Min Hun attendit de le sentir contre lui pour chercher à tâtons ses poignets emprisonnés. Et, tout en collant ses omoplates à celles de Min Jae, essayant ainsi de prendre un appui. Il s’affaira ensuite à chercher le nœud. Quand il l’eu trouvé, il réprima de justesse un soupire. Les liens semblaient bien serrés. Cependant il ne fit aucune remarque et commença à tripoter la corde, tordant ses bras et ses mains. « J’imagine qu’ils ne nous ont pas apportés d’eau ni de nourriture hm ? » demanda-t-il sans grand espoir, se doutant qu’ils n’allaient pas bénéficier d’un service 3 étoiles spécial Main Rouge.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Les Veilleurs • mécanicienne

En savoir plus

MessageSujet: Re: Chapitre 1: En Captivité   Jeu 10 Aoû - 4:09

Chapitre 1: En captivité« Enchantée, Min Jae. » Maintenant que j’y pensais, il était vrai que les traits de son visage m’étaient familiers. Il devait sans doute être très proche de Myung Ki… Je souris, amusée. Min Jae semblait beaucoup plus sociable que son ami. Ce dernier ne se présenta pas, on aurait dit qu’il était encore plus introverti que moi. J’aurais bien aimé connaître son nom, mais il devait sûrement avoir ses raisons pour ne pas me le divulguer. Je n’insistai donc pas et écoutai le plus jeune une nouvelle fois. « Oh d’accord… Vous aussi, vous avez été un peu trop curieux… » Un léger soupir s’échappa de la petite faille que formaient mes lèvres. Nous avions été capturés, car nous nous étions aventurés sur le territoire de La Main Rouge et dès lors, nous étions devenus sa propriété. Ce clan n’avait décidément aucune considération pour les étrangers.

Lovée dans ce couffin qu’était la résignation, la proposition de Min Jae obligea ma détermination à se redresser quelque peu. Il n’avait pas l’intention d’attendre, contrairement à moi qui avais déjà accepté les conséquences de mes actes stupides. Son idée n’était pas bête, d’ailleurs son ami s'exécuta derechef pour l’aider. Quand bien même nous libérer de nos liens ne nous permettrait pas de nous échapper, cette prouesse aurait au moins le mérite de soulager nos muscles, nos poignets et nos chevilles. D’ailleurs, je jettai un bref coup d’œil aux gardes postés devant notre cellule et constatai, non sans surprise, qu’ils semblaient totalement indifférents à nos divers échanges.

Je prêtai une nouvelle fois attention à mes codétenus et remarquai qu’ils peinaient à défaire les nœuds. Vu leur position et la robustesse des liens, cela n’était pas étonnant. « Attendez, j’arrive. » N’appréciant guère jouer les spectatrices, je décidai de les rejoindre. Prenant appui sur mes poings liés et fléchissant mes genoux, je soulevai mon bassin et le basculai vers l'avant pour finalement le reposer au sol, puis je tendis mes jambes et les repliai afin de glisser le reste de mon corps jusqu'à elles. J’effectuai ce mouvement jusqu’à ce que je les rejoignis et me retournai pour me placer de profil, de manière à pouvoir examiner le nœud. « On va essayer de te détacher en premier, Min Jae. » Je me penchai légèrement de façon à mieux distinguer la corde et cherchai l’origine du nœud pour savoir quels bouts devaient être tirés. Mon regard croisa alors celui du beau brun dont j’ignorais toujours le nom. Mais en réalité, j’avais une petite idée de comment j’allais l’appeler. « Euh... “Minni” ? Je vais t’indiquer le bout que tu dois saisir. » Sans plus attendre, je me mis dos à eux, histoire d’avoir mes mains près des leur. Je jettai un œil derrière moi, en direction des mains de Minni et m’emparai d’un de ses doigts pour le guider jusqu’au bout que j’avais choisi. Entre temps, j'avais penché ma tête de l'autre côté, donc en direction de Min Jae, afin de retrouver le morceau de corde que j'avais sélectionné pour Minni et posai son doigt dessus. « Voilà, prends ce bout-là. » Ensuite, je décidai d'attraper le bout qui était enroulé autour de celui qu'avait saisi Minni, me disant qu'en le soulevant un peu, mon camarade pourrait plus facilement tirer le sien. Avant cela, j'adressai un regard au cadet et lui conseillai de bien bloquer ses mains, afin d'éviter d'être tiré par les tractions effectuées sur la corde. Je m'exécutai finalement et fis signe à Minni qu'il pouvait tirer à son tour. Bon, les nœuds ne semblaient pas impossible à défaire, donc cela devrait fonctionner. C'était ce que j'espérais en tout cas.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Modo • we do our best

En savoir plus

MessageSujet: Re: Chapitre 1: En Captivité   Ven 11 Aoû - 0:22

Chapitre 1: En captivité ☾ Lorsque la jeune femme te sourit, tu lui souris à ton tour. Comment êtes-vous même capable de sourire ? De vous raccrocher à la satisfaction de se sentir en solidarité, de rencontrer quelqu'un en qui vous n'aviez pas trop le choix d'avoir confiance au vu des circonstances.
Tu réfléchissais, à mille à l'heure, ton cerveau dans ta tête meurtrie ne pouvait s’empêcher d'analyser la situation, d’essayer de trouver une solution. Hélas ... a part te détacher, rien ne parvenais a éclairer ta lanterne en terme d'idée. Tu étais bel et bien coincé dans un des pires endroit qu'il soit. Et tout ce qui te venais à l'esprit étais qu'il était absolument inconcevable qu'il arrive quoi que ce soit a Min Hun, la culpabilité s’emparait violemment de toi lorsque la penser que cela soit de ta faute vint polluer ton esprit déjà bien trop remplis. C'est à cause de toi qu'il est là. Mais il faut que tu gardes les pieds sur terre, que tu ne commences pas à pleurer comme un bébé, tu n'es pas faible comme beaucoup le penses et c'est le moment de te le prouver.
Ton idée semblait bonne, tu te félicitais toi-même d'y avoir pensé, aussi banal soit elle. Tu te glissais une nouvelle fois, de dos contre ton meilleur ami ... C’était très étrange, mais ce contacte , son dos chaud contre le tien , en une seconde, tu te sentais apaisé de le sentir contre toi. Il tripotait tes liens, tu essayais de l'aider, tu voulais comprendre comment le nœud était fait pour peut-être pouvoir parvenir a le détacher avec lui.
Mais Nana vint se hisser jusqu’à vous, rampant sur les fesses, avec la même technique que toi. Tu ne savais pas si tu trouvais cela ridicule ou vraiment triste de vous voir vous traîner à terre comme des loques. Lorsque le surnom que tu donnais a ton meilleur ami sortis de sa bouche, tu t'en voulais déjà de ressentir cette pointe de possessivité en toi, c'était vraiment pas le moment de commencer a faire le gamin ... Et pourtant, à 16 ans, c'était ce que tu faisais le mieux
« Enfait , lui c'est Min Hun , Chasseur de l'unité A d'exploration »
Ta voix était très douce, tu voulais juste lui dévoilé l'identité de ton Minni juste pour ne plus qu'elle l'appelle ainsi.
La voix de Nana annonçait ensuite la marche à suivre, d'abord te détacher pour que de tes fins doigts, tu puisses les détacher ensuite, c’était une bonne idée. Tu sentais les deux plus vieux trituré tes liens, tirant parfois un peu fort, jouant avec les cordes pour tenter de les défaire.
Cela semblait peine perdue, tu avais l'impression que part moment, il resserrait tes liens alors que ton visage se déformait légèrement sous une douleur supportable ... Les cordes t'avaient irrité la peau et rien que le frottement te faisais mal
Tout d'un coup, tu sentis qu'en tirant sur un des bout de corde formant le nœud, ça avait bougé, tu l'avais sentis se desserré, tu te figeas en t'exclamant.
« Celui-là ! Tire plus fort dessus, c'est bon, je crois que ça se défait » on ne sait pas trop a qui tu parles
la lutte était longue, tu ressentais des picotement dans le bout de tes doigts et lorsque tu sentis à peine la pression de la corde sur tes poignets se défaire un peu, tu tiras ta main en dehors de toutes tes forces, tu avais réussis, une main étais sortie et le fait que tu te soit fait mal en l'extirpant de là n'avait pas d'importance, dans cette cellule glauque et sale, tu arrivais a ressentir un semblant de bonheure, te contentant de la situation.
« Merciiii »
Beaucoup trop enthousiaste, tu commençais à détacher le lien autour de tes chevilles, il était très serré, tu avais eu du mal au début, mais une fois le système du nœud compris, il suffit de tirer sur les bonnes cordes.
Ça y est, tu étais enfin libre de tes mouvements. Tu te retournais vivement et commençais à défaire les liens de Min Hun ... Tu n'es pas très galant, mais passes. Tu avais quelque difficulté, tiraillant aussi sur ses poignets, mais tu fini, avec tes deux mains libres par réussir à défaire le liens assez fort pour qu'il puisse en sortir une main, puis l'autre.
Tu t'occupais ensuite de celui de Nana. Le fait qu'elle soit une femme et que tu puisses lui faire mal ne t'interpellais pas vraiment ... Tu recommençais à essayer de défaire la corde autour de ses fins poignets. Ça te faisais presque mal au doigt de devoir tiré a ce point sur les cordes. Tu avais plus de mal, mais tu y parvins tout de même.
«yaaeeyyy on n'est pas près de sortir, mais au moins ... on peu bouger »
Quelle optimiste tu es !

_________________
I am a lost boy from Neverland. Usually hanging out with Peter Pan. And when we're bored we play in the woods. Always on the run from Captain Hook "Run, run, lost boy," they say to me, "Away from all of reality." — .
Ruth B. - Lost Boy

MinThug:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Explorateur Unité A • chasseur

En savoir plus

MessageSujet: Re: Chapitre 1: En Captivité   Ven 11 Aoû - 10:07

Chapitre 1: En captivité ☾ Min Hun aurait presque eu envie de crier à la demoiselle de ne pas approcher, de rester là où elle était. Non pas parce qu’il avait quelque chose contre elle, loin de là mais rien que le fait qu’elle fût une femme lui brouillait l’esprit. Il savait qu’il ne pourrait réfléchir correctement avec elle à ses côtés. Cependant il n’en fit rien et resta concentré sur ce casse tête de cordes. Ils allaient de toute façon avoir besoin de mains en plus pour se détacher. Il devrait donc prendre sur lui et souffrir en silence.
Le temps que Nana arrive, Min Hun continua sa besogne, tordant et retournant ses poignets pour trouver le meilleur accès au centre des nœuds. Il essayait de s’occuper l’esprit pour ignorer que la seule représentante de la gente féminine dans cette cellule était dorénavant assez proche pour qu’il sente son parfum et qu’il entende sa respiration quelque peu saccadée. Il se risqua pourtant à lui jeter un regard et ne put qu’admettre qu’elle était encore plus belle de près. Son souffle se coupa un bref instant alors qu’il détourna ses yeux sur le sol crasseux et le chasseur se dit qu’il valait mieux ne penser à rien d’autre que sa mission.

Chose pourtant de moins en moins évidente puisqu’en l’espace d’une minute, la brune avait prononcé de sa douce voix le surnom que seul Min Jae lui donnait et avait prit sa main dans la sienne. Cela lui fit l’effet d’un électrochoc. Son pauvre cœur, qui avait été rudement mit à l’épreuve ses dernières heures, eu un loupé avant de cogner vivement et rapidement dans sa cage thoracique tout en faisant affluer le sang directement dans ses joues tandis que ses mains se mirent à trembler. Bordel..il pouvait pas être normal pour une fois ? Ils étaient déjà dans une situation des plus délicates mais non, il fallait qu’il joue encore à l’adolescente effarouchée. « O-o-ok » bafouilla-t-il d’une petite voix avant de se mordre vivement les lèvres. Il ferma ensuite ses yeux vivement et s’obligea à inspirer et expirer longuement et fortement pour calmer le flot d’émotions qui le submergeait. Elle allait surement le trouver fou à lier, et ridicule..Non il ne fallait pas y penser. Ils risquaient de tous mourir de toute façon alors l’impression qu’il donnait devrait être le cadet de ses soucis.

Après quelques secondes, Min Hun reprit assez de contenance pour continuer ce qu’il faisait et s’efforça de s’appliquer. Il entendit l’intervention de Min Jae et le remercia intérieurement, un petit sourire sur les lèvres. Quand la voix de son cadet se fit à nouveau entendre, le chasseur se contorsionna un peu plus et tira sur le bout du lien qu’il tenait entre ses doigts en espérant que c’était bien à lui qu’il s’adressait. Et enfin, il laissa une exclamation victorieuse lui échapper quand il sentit la corde se défaire un peu. Sans attendre, il tourna la tête et fut soulagé de constater qu’enfin Min Jae avait les mains libres. Il attendit patiemment qu’il se libère entièrement et le laissa s’occuper de ses propres liens avant de souffler de soulagement. Il apporta ses mains séparées à ses yeux et se massa machinalement les poignets avant de s’occuper de ce qui ficelait ses chevilles. « Merci Minou. Et merci Nana. » S’efforça-t-il à dire en contrôlant au mieux les tremblements dans sa voix quand il s’adressa à la jeune femme maintenant libérée.

Soulagé qu’ils soient dans de meilleures conditions, Min Hun se redressa légèrement. Il s’empêcha néanmoins de se lever entièrement, ne voulant pas trop éveillé l’attention des gardes bien qu’ils n’aient pas bougés d’un iota depuis qu’il s’était réveillé. Il s’avança jusqu’à son meilleur ami et l’emprisonna entre ses bras, le serrant possessivement contre son torse. « Me fais plus peur comme ça ok ? » grogna le chasseur en faufilant son visage dans son cou, profitant de sa douce chaleur avant de finalement s’écarter. Ils n’étaient pas seuls et Min Hun ne voulait pas créer un malaise ou mettre à l’écart la jeune femme qui surement devait s’inquiéter de ne plus revoir ses proches.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
La Main Rouge • chef d'unité d'exploration

En savoir plus

MessageSujet: Re: Chapitre 1: En Captivité   Dim 13 Aoû - 23:45

Chapitre 1: En captivité ☾ Le QG de la Main Rouge s’était transformé en véritable fourmilière bordélique en l’espace d’une seule après-midi. La visite imprévue et non désirée des autres clans avait légèrement foutu le bordel, de quoi bien énerver Ren le perfectionniste. Déjà pas mal agacé par les échanges sourds et le manque de respect non-dissimulé de la part des clans de lâches, voir que son travail allait fortement s’accumuler l’énervé un peu plus. Alors qu’il balançait des consignes à droite à gauche au milieux de l’agitation, histoire de ré-organiser tout ça. Il commença par ré-affecter tout le monde à leur postes et du assurer aux familles vivant dans l’enceinte des murs de la prison que tout était sous contrôle pour la trois millième fois. L’énervement montait encore et encore. Si bien qu’il fini par lever la voix sur cette mère de famille, offrant à tous une image assez rare, saoulé de devoir a nouveau se répéter alors qu’il avait de taches plus importantes à gérer « J’ai déjà dis que tout était sous contrôle donc fermez la et rentrez chez vous. Me faite plus chier ! » Le chef d’unité était certes connu pour être une personne assez calme et réfléchi, mais tout le monde savait aussi qu’avec son tempérament de feu, il ne fallait pas pousser trop loin, dès l’instant où sa voix prenait e l’ampleur, il fallait ne plus dire un mot, ne plus faire quoi que se soit pouvant l’énervé sous peine de se prendre la rage du démon en pleine gueule. Tout le petit groupe disparu aussi vite que la voix prit des soudaine décibels. Alors qu’il poursuivait ses ordres, un des membres vint lui demander ce qu’il devait faire des prisonniers. Ils étaient là eux c’est vrai. Avec toute cette merde, il les avaient presque oublié. Il plaqua violemment le carnet qu’il avait jusque là dans les mains vers le torse de la recrus en lui ordonnant de poursuivre ce qui était écrit avant de se diriger vers les cellules non sans pousser un énième soupire. Après ça Dong Ho n’aurait pas le droit de lui refuser une journée de pause ou une grasse mat, oh ça non.

Une fois les étages descendu, Ren arriva enfin dans les quartiers des prisonniers. En ces lieux régnait un silence dès plus agréable qui contrastait avec tout le brouhaha qui résonnait à ses oreilles plus tôt. C’était donc à pas de loup comme toujours qu’il s’était approché de la fameuse cellule occupée par les prisonniers. Mais ce qu’il vit de loin en arrivant à leur niveau lui déplu fortement. Les deux gardes étaient en train de discuter dans le plus grand des calme, dos tournés au prisonniers, ne leur prêtant aucune attention. Ren vit rouge. Son pas se fit plus bruyant et rapide, si bien que les recrus finir par enfin s’apercevoir de sa présence. Alors qu’ils se levaient de leurs sièges pour le saluer comme ci de rien n’était, ils ne virent pas le coup venir. En une fraction de seconde ils se retrouvèrent tous deux tenu par le cou, plaqué contre un mur alors que leur pieds touchaient à peine le sol. Alors qu’ils gesticulaient, en rencontrant le regard assassin de Ren, ils se gelèrent sur place. Ce dernier appuya un peu plus la pression sur leur cou avant d’enfin ouvrir la bouche pour lâcher sur un ton dès plus glaciale « C’est quoi ce bordel ? » Il  jeta un regard furtif en direction de la cellule. C’était du grand n’importe quoi. Depuis quand les prisonniers avaient le loisir de se détacher et de discuter dans le plus grand des calmes ? C’était une cellule bordel, pas un salon thé « C’est ça que vous appelez surveiller ? Vous vous foutez moi ? » A chacune de ses questions l’énervement l’emportait et leur air disparaissait un peu plus. Alors que leur visage tournaient au rouge vif, un sourire sadique prenait place au coin de ses lèvres, il plongeât son regard sombre une dernière fois dans leur prunelles empreinte par la peur « Bande de bons à rien, incapables d'effectuer une simple mission, vous méritez les goules. Au moins avec ça la terre sera libérer deux êtres complètement inutiles. » il fini par enfin les balancer dans les barreaux de la cellule dans un geste dès plus violent. Alors qu’ils reprenaient leur souffle, Ren les dégagea de son chemin d’un coup de pied comme s’ils n’étaient que de vulgaire déchets. Ils en étaient à ses yeux, comme toutes les personnes qui ne faisaient pas correctement leur travail, les faibles, et tout ceux qui lui rajoutaient du boulot. Des être inutiles dont il se passerait bien « J’ai d’autre truc à faire pour le moment, mais on est loin d'en avoir fini. » fut les dernières paroles qu’il leur accorda avant d’attraper les clés qui dépassaient de la poche de l’un deux. Non vigilants jusqu’au bout ce naze. Il ouvrit la porte avant d’enfin s’intéresser à ceux pour qui il avait fait tout ce chemin : les nouveaux joujoux du clan. Les trois $ abrutis qui avaient penser fouler leur territoire sans répercussions. Il les dévisagea un à un et regarda plus particulièrement les deux gars entrain de se faire un câlin, l’air presque blasé. Ils se croyaient ou au juste ? Chez leur mère ? Décidément ils n’avaient pas conscience du lieu dans lequel ils se trouvaient. Il soupira avant d’annoncer clairement la couleur d’une voix toujours aussi froide «  Laissez-vous rattacher gentiment et on laissera passer ça » leur annonçait-il en pointant de la tête les cordes qui jonchaient à présent au sol. Il n’avait pas envie de perdre son temps à argumenter inutilement avec leur moyen de pression sur les autres clans, non ils allaient être des gentils jouet obéissant. Du moins il valait mieux pour eux « Je ne suis pas très patient aujourd’hui donc il vaut mieux pour vous, que vous obéissiez sans faire d‘histoire» Ils avaient assisté à l’altercation qui avait eu lieu plus tôt, s’ils étaient intelligent ils allaient accepter et personne ne seraient blessé. S’ils optaient pour l’autre option, Ren se ferait un plaisir de relâcher un peu plus son énervement sur eux. Après tout il ne dirait pas non à de nouveau punching ball surtout quand ils étaient made in abri et veilleurs.


Spoiler:
 

_________________
I’m disappearing. Disappearing into the suffocating and deep darkness. Hold my hand. Light up the darkness.  Save me babe, before I completly loose myself —
Take off my mask ☽


My family is better than yours  ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Modo • we do our best

En savoir plus

MessageSujet: Re: Chapitre 1: En Captivité   Lun 14 Aoû - 19:41

Chapitre 1: En captivité ☾ Il te sert dans ses bras, d'un coup sans réfléchir, tu t'agrippes a lui, de toutes tes forces, le tenir contre toi est tellement réconfortant, tu as presque envie de rester comme ça pour toujours, sentir cette sensation de chaleur et de réconfort jusqu’à la fin de tes jours. Dans cette cellule froide, humide, il n'y avait que lui qu pouvais à ce moment-là t'apporter un semblant de bonheur. Mais s'il était la, c’était aussi à cause de toi, tu ne te le pardonnerais jamais s'il lui arrivait quoi que ce soit, tu feras tout pour qu'il ne lui arrive rien, tu étais bel et bien déterminé à mourir si cela devait lui permettre de rester en vie. Une dévotion totale envers la survie de ton meilleur ami.
Tu l'encerclais de tes bras avant de lui répondre, la gorge nouée.
« Je suis vraiment désolé ... C'est de ma faute... On va sortir d'ici ! Je ne sais pas encore comment, mais on va y arriver ! Et Nana vient avec nous »
Il te lâchait sans te repousser lorsqu'un bruit de pas lourd attira ton attention, il y a quelqu'un ! Consciemment, tu ne t’attendais à aucune aide. Vous étiez comme des souris dans un refuge pour chat galeux.
Tu sursautes en l'entendais crier sur les gardes, ton regard se rive sur eux alors qu'un homme s'occupe de les engueuler ... La violence de la scène était plutôt inhabituelle pour toi, il les attrapait tous les deux pour les menacer clairement, le bruit de leur corps se fracassant contre le mur. Un regard de la part du nouveau venu ... Et tu le reconnus directement !La surprise mêlée à la peur sur ton visage n’étais aucunement dissimulé.
Lorsque les corps des gardes vinrent se fracasser contre les barreaux de la cellule, le bruit assourdissant de leur tête cognant contre les barres en fer avait bloqué quelques secondes ta respiration, ton cœur commença à battre de plus belle alors que ton visage devenait encore plus pâle, lui, il n'était pas là pour rigoler et le fait que tu t'en rends compte étais plutôt une bonne nouvelle. Allait-il te reconnaître ? Peu de chance, c’était il y a déjà quelques semaines. Du moins, tu l’espérais... Quoi tu n'avais rien fait de mal. Mais peut être juste le fait d’être dans cette cellule étais un motif suffisant pour qu'il s'en prenne a vous.
Tu étais resté très proche de Min Hun , tu avais peur, mais tu refusais de le montrer. Lorsque le truand s'empara des clés, tu te mordais la lèvre ... Quelque chose te disait que s'il prenait la peine d'entrer dans la cellule, ce n’étais certainement pas pour jouer aux cartes.
Lorsqu'il s'adressa à vous, un frisson parcourra tout le long de ta colonne vertébrale ... Il était vraiment effrayant et pourtant, d'un réflexe un peu trop spontané, tu demandas avec le ton de l'enfant que l'on viens de gronder a tord
« Mais pourquoi ?? »
C'est vrai, vous vous étiez donné du mal a les enlever merde ... N'avaient-ils pas assez confiance en cette cellule que pour vous laisser détaché dedans ? Ou alors le vice de vous voir saucissonné lui procuraient vraiment du plaisir ? Tu regardais les deux autres gardes à terre qui tentait de se relever et tu pinças les lèvres avant de jeter ton regard dans le siens, encore ce regard de sale gosse, celui que tout le monde interprétais si mal alors qu'au fond de toi t’étais juste totalement effrayé. Ce regard, il te venait naturellement, le contact visuel a toujours été quelque chose que tu n'avais pas de mal à soutenir. Tu te frottais les poignets, si tu remets les cordes, tu auras encore plus mal. Les sourcille froncé, le cœur battant ... Tu ne voulais pas remettre tes cordes ! Et donc tu restais la , a le fixer droit dans les yeux , tu t’étais écarté de Min hun. Pour ne pas te montrer dépendant de lui, il ne faillait pas qu'ils sachent que vous étiez proche ... Ce qui étais évidemment trop tard, mais ça, tu n'en avais aucune idée.

_________________
I am a lost boy from Neverland. Usually hanging out with Peter Pan. And when we're bored we play in the woods. Always on the run from Captain Hook "Run, run, lost boy," they say to me, "Away from all of reality." — .
Ruth B. - Lost Boy

MinThug:
 


Dernière édition par Yu Min Jae le Sam 19 Aoû - 18:45, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Explorateur Unité A • chasseur

En savoir plus

MessageSujet: Re: Chapitre 1: En Captivité   Sam 19 Aoû - 17:36

Chapitre 1: En captivité ☾ Dans cette position, avec son ami le plus proche contre lui, Min Hun se faisait la promesse qu’il ne le laisserait plus jamais quitter son champ de vision. Il avait peur pour lui, parce que malgré le fait qu’il soit grand et téméraire, il n’avait toujours que dix sept ans. Et ce n’était pas l’âge pour mourir, ce n’était pas possible. « Idiot, qu’est-ce que tu racontes hum ? C’est pas ta faute ok ? N’importe qui aurait fait ça dans ces conditions. Et oui on va sortir d’ici. On va rentrer à l’abri sains et saufs. » certifia le chasseur avec conviction malgré les doutes qui l’assaillaient. Lui-même ne croyait pas sortir de cette prison lugubre en vie. Non...pas en connaissant leurs pratiques. Et l’entrée fracassante de ce membre de la main rouge dans leur cellule confirmait ses doutes, il ne venait certainement pas dans l’optique de leur servir le thé et de les renvoyer chez eux. Ils étaient dorénavant du bétail. A asservir ou à tuer..ça il ne savait pas encore. Cela devait sûrement dépendre de leurs sautes d’humeurs.

Min Hun se figea un instant en entendant la voix de Min Jae répondre à l’homme qui certainement n’attendait qu’une occasion pour montrer qui avait le pouvoir en ces lieux. Et bien que le cadet n’était pas dans la provocation, Min Hun détailla le visage de l’intrus avec appréhension, prêt à intervenir si ce dernier avait le malheur de s’en prendre à lui. Mais plus les secondes passaient et plus cela semblait interminable alors il préféra attirer l’attention sur lui, avançant d’un pas vers leur geôliers. « Oui, pourquoi ? Nous n’avons aucun moyen de sortir de toute façon pas vrai ? Alors ligotés ou pas, qu’est-ce que ça change ? ». Il savait que le provoquer était une mauvaise idée mais il avait encore un espoir quant à une probable sortie de ce trou. Peut-être allaient-ils essayer de demander une rançon à leurs clans respectifs ? Mais pour cela ils devaient les garder en vie. Il ne risquait donc que de se faire cogner ou torturer à un degré plus ou moins raisonnable non ? Il voulait bien se prendre un coup si en échange, eux trois avaient un brin plus de confort, ce qui n’était pas du luxe.

Il ne baissa donc les yeux à aucun moment face au nouveau venu et croisa même ses bras endoloris contre son buste, se tenant de toute sa taille malgré celle impressionnante de leur hôte. « Qu’est-ce que vous attendez de nous au juste ? » demanda-t-il d’une voix qu’il veut assurée. Il ne devait pas lui montrer qu’il avait peur. Il ne devait pas non plus lui laisser entrevoir ses faiblesses. « Nous tuer ne vous rendra pas service. » Il devait contrôler les battements de son cœur et les tremblements de ses mains. Il savait qu’il jouait avec le feu mais il préférait être prit pour cible à la place de ses camarades de cellule.



Dernière édition par Seo Min Hun le Ven 1 Sep - 9:44, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
La Main Rouge • chef d'unité d'exploration

En savoir plus

MessageSujet: Re: Chapitre 1: En Captivité   Lun 21 Aoû - 21:14

Chapitre 1: En captivité ☾ La patience, une chose qui avait quitté Ren il y a un petit moment déjà aujourd’hui et visiblement le bétail ne l’avait pas encore bien saisie. Son entrée des plus fracassante avait eu son petit effet, de quoi le ravir, et leurs visages trahissaient bien cette peur qu’ils tentaient de cacher le mieux possible. Et pourtant une voix résonna. Ren lâcha un long soupir agacé.  Il en avait plus que marre de perdre son temps. Pourquoi argumenter encore et encore. Il avait passé sa journée à le faire, il avait eu sa dose. Non, il n’allait pas parler, ni même argumenter avec une brebis galeuse un peu trop téméraire « Parce que je te le dis, donc tu l’as fermes et obéis. » Mais avant qu’il n’eut le temps de poser son regard meurtrier sur le propriétaire de la voix, un visage se planta dans son champ de vision. La langue de Ren claqua contre son palais montrant que son agacement atteignait son paroxysme. Des questions, toujours des questions. Décidément il allait falloir leur apprendre les bonnes manières à ceux-là. Le regard sombre de Ren daigna enfin croiser celui du présomptueux. Il resta tout d’abord silencieux et le laissa dire tout ce qu’il avait à dire. Son regard froid faisait pression sur les prunelles sombres de l’homme, mais ce dernier ne baissa pas les yeux, de quoi l’énerver un peu plus. Arrivant à bout il lâcha enfin quand il eut terminé «  C’est bon t’as fini ?» son ton ne cachait même pas son humeur massacrante « A mon tour maintenant monsieur « je veux me la jouer héros » ». Un sourire des plus faux apparu sur son visage « Règle numéro une : » lâcha-t-il d’un ton presque enfantin, avant de revêtir un regard semblable à celui d’une bête féroce prête à dévorer sa proie  « On ne me coupe ni la parole ni ne parle  tant qu’on ne m’en a pas donné l’accord ». Le coup parti à une vitesse fulgurante. L’homme se prit un violent uppercut, mais Ren n’en avait pas fini avec lui. Il l’attrapa par le col pour l’empêcher de tomber, il le redressa toujours en souriant « Règle numéro deux : On baisse les yeux » un coup de genou vient s’abattre dans l’estomac de sa victime, qu’il ne lâchait toujours pas, il avait voulu servir d’exemple pour les autres, très bien, il allait exaucer son vœu avec grand plaisir « Enfin, règle numéro trois : On ne se lève pas sans permission » il lui infligea un coup dans les chevilles et ne le retint pas cette fois-ci. Il le regarda tombé avant de s’approcher à nouveau de lui pour lui souffler « Tu sais, c’était pas hyper malin de jouer la carte du héros, vraiment. On t’a jamais appris que détruire le plus fort et le plus téméraire du groupe calmait directement les autres ? » il se redressa en lui crachant presque au visage « Va, ton ignorance nous sera utile pour cette fois. » Alors qu’il laissait enfin sa première victime, il déclara d’un ton glacial pour tout l’assemblé « Ne tentez rien de stupide et vous ne subirez pas le même sort, c’est compris ? ». La colère de Ren n’était même pas assouvie avec tout ça, à croire qu’un seul punchingball n’était pas suffisant, il se souvint alors du premier effronté qui avait levé la voix, celui que l’autre avait sans doute couvert.
C’est avec un sourire qu’il dirigea son attention sur lui.  Ille dévisagea une seconde avant qu’un sourire amusé prenne place sur ses lèvres «  Tient tient, qui avons nous là... » lâchait-il sur un ton presque amusé « ça ne serait pas le sale gosse qui a " tiré " avec son jouet dans la tête de notre boss ? » Il s’approcha un peu plus de lui, jusqu’à se mettre à son niveau pour scruter de plus près son visage « Si c’est bien lui. ». Alors qu’il était à présent à quelques centimètres de lui, un air sadique prit place sur son visage. Il s’approcha de son oreille pour lui souffler d’un ton glacial « Je sens que le boss va adorer te savoir ici, tu ne crois pas  ? » il se décolla enfin de lui pour lui offrir un magnifique petit sourire amusé. Oh oui, il était impatient qu’il le découvre.

Une fois légèrement plus détendu, il daigna répondre à une de leur question, c’était déjà pas mal. Après tout, ils l’avaient un minimum distrait « Vous pensez être à l’abri grâce à vos clans ? Laissez-moi rire. Ici vos clans ne valent rien, comme vous. » non leurs vies n’avaient pas une si grande valeur, après tout, ils n’avaient jamais promis de les rendre en bon état.  « Pour ce qu’on attend de vous… » Ren entendit des bruits de pas qu’il ne connaissait que trop bien et son sourire s’élargit un peu plus. Il était là. Les festivités pour le gamin aller commencer « ... je vais laisser le boss se charger de vous le dire, ça sera plus simple, pas vrai ? » lâchait-il en se retournant vers le nouveau venu un sourire aux lèvres. « On a une surprise pour toi d’ailleurs, tu vas beaucoup l'apprécier d'ailleurs, je pense » lançait-il en regardant le gamin. Ren allait se délecter l’expression de terreur qui allait s’emparer de son visage juvénile, oh ça oui.



_________________
I’m disappearing. Disappearing into the suffocating and deep darkness. Hold my hand. Light up the darkness.  Save me babe, before I completly loose myself —
Take off my mask ☽


My family is better than yours  ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
La Main Rouge • leader

En savoir plus

MessageSujet: Re: Chapitre 1: En Captivité   Mar 22 Aoû - 1:00

Dong Ho avait la tête en vrac, lessivé par cet entretien improvisé avec les leaders et cette visite impromptue et stupide des deux clans adverses. Trop niais pour croire encore que la Main Rouge leur rendrait leurs membres. Néanmoins, cette histoire de disparition de cette unité machin intriguait Dong Ho, aucune créature n'épargnaient les chevaux et c'était pourtant ce qu'il en restait. Mais passons, cette histoire ne concernait en aucun cas son propre clan. Alors que tout le monde était parti, le Boss décida de descendre vers les géôles pour s'informer sur l'état des prisonniers. Silencieusement – après tout il n'avait pas le pas lourd – il descendit jusqu'au lieu concerné. Néanmoins, il décida de rester un peu en arrière alors qu'il entendait Ren s'occuper de certains d'entre eux. Néanmoins, il se fit vite remarquer par Ren alors qu'il reprenait sa marche. Pas de sourire mais pas d'air enragé pour le moment. Les mains derrière le dos, se voulant non dangereux, Dong Ho entra dans la cellule à son tour, toisant de haut alors le gamin qui avait osé lui tiré dessus avec un jouet. Malheureusement pour lui, ses billes n'étaient pas mortelles, il aurait mieux valu. « Avec quoi tu comptes m'attaquer cette fois ? Une raquette en mousse ? » Alors qu'il avait l'air calme, soudainement le brun usa de son poing droit pour envoyer une beigne dans la figure du dénomé Min Jae. Il continua par un autre coup de poing sur son autre joue avant de le plaquer violemment contre le mur de la cellule. L'une de ses mains se posa sur son cou trop fin pour le surélever légèrement tout en maintenant une pression nécéssaire pour l'empêcher de bien respirer. « Toi là, attache cette fille, dépêche-toi ou je le bute ! » insista-t-il vers Min Hun tout en appuyant un peu plus sur la gorge de Min Jae. Il attendit alors que le premier s'exécute pour relâcher la pression sur Min Jae et le laisser tomber au sol avant de lui asséner un coup violent dans l'abdomen et un second dans la mâchoire à l'aide de son pied. Par la suite, il s'accroupit pour lui lacérer les mains tellement il serra les liens autour des poignets de Min Jae. Il lança un regard à Ren pour lui sommer de lier les poignets de Min Hun.

Dong Ho se redressa enfin pour se diriger vers la seule figure féminine de la cellule. Mignonne dis donc... Mais elle semblait jeune, tout comme les deux autres, tant pis pour elle. Dong Ho posa une main semblant douce sur sa crinière brune avant de descendre vers sa mâchoire puis son cou qu'il pressa violemment avant de la plaquer contre les barreaux à son tour. « Ton nom, ton rôle chez les veilleurs. » Il en était certain, elle n'avait rien d'une membre de l'abris et de plus, elle n'avait pas l'air proche des deux autres. « Pourquoi tu es là ? » Avant qu'elle ne puisse répondre, il planta son genou puissamment dans son ventre, histoire qu'elle comprenne bien que ce n'était pas parce qu'elle était une femme qu'elle subirait moins. Loin de là.

_________________

I DO NOT BELIEVE

© signature by anaëlle.



trinity fab:
 

La Mifa:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Les Veilleurs • mécanicienne

En savoir plus

MessageSujet: Re: Chapitre 1: En Captivité   Mar 22 Aoû - 22:21

Chapitre 1: En captivité ☾ Nos liens à présent défaits, je m’éloignai de mes codétenus pour leur laisser un peu d’intimité. Ils étaient si mignons ensemble que je ne voulais pas les déranger. Je décidai alors de me dégourdir en faisant quelques pas, massant mes poignets et mes chevilles meurtris. Je me demandai comment allaient réagir les gardes ou même nos ravisseurs à la vue de nos corps libres. Il était certain que la nouvelle n’allait pas les ravir, peut-être fallait-il déjà se préparer au pire dans ce cas. La bouche pâteuse, le ventre vide, je sentais la soif et la faim s’accentuer. La fatigue m’avait également fait don de sa présence, aussi je me laissai tomber au sol et m’adossai au mur. Mes paupières devinrent lourdes alors que je luttais pour les garder bien ouvertes. Je ne pouvais me permettre de m’endormir dans un moment pareil.

Une voix retentit soudainement, je relevai brusquement la tête. Ma fatigue avait été balayée par le nouvel arrivant qui tempêtait devant les gardes. Ces derniers n’eurent même pas le temps de s’expliquer qu’ils furent projetés contre les barreaux de la cellule et le bruit provoqué par le choc me donna un léger vertige. Je retins ma respiration lorsqu’il pénétra dans la cellule. De sa voix glaçante, il nous insita à ne pas nous rebeller. L’inquiétude fit basculer mon regard en direction de Min Jae et Min Hun. Le premier manifesta simplement sons incompréhension alors que le second choisit d’emprunter le chemin de l’arrogance, de la rébellion. J’ignorais si je devais saluer son courage ou blâmer son impudence. La sentence ne tarda pas à tomber et mes yeux contemplèrent avec effroi une scène surréaliste qui me glaça le sang. Mon corps refusait de bouger, la peur me retenait immobile et m'obligeait à assister impuissante à cet horrible spectacle. Lorsque je vis le jeune homme tomber sous les coups, le profonde inquiétude que je ressentais m'aida à m'extirper des filets de la peur pour me ruer vers lui et le prendre dans mes bras. « Min Hun ! » Ma voix tremblait alors que je le serrai doucement contre moi pour ne pas lui causer davantage de peine. La mise en garde de celui qui l'avait tabassé ne m'importait guère, toutefois je lançai un coup d'œil inquiet à Min Jae. En prenant la parole quelques minutes plus tôt, il avait attiré l'attention sur lui. Notre hôte ne manqua pas de s'adresser à lui, l'air amusé qu'arborait son visage me donnait la nausée. Ils semblaient se connaître et apparemment, Min Jae n'avait pas du tout fait bonne impression...

Le membre de La Main Rouge parla de son leader qui allait bientôt nous faire le macabre honneur de sa présence. D'ailleurs, des bruits de pas se firent entendre et mon regard se dirigea vers l'entrée de la cellule. Un homme y fit son entrée et posa son regard sur l'adolescent. C'était lui, le leader de La Main Rouge ? Telle une brise hivernale, sa présence me fit froid dans le dos. Je m'étonnais de son calme, mais cet étonnement devint un effroi lorsque sans crier gare, il rua Min Jae de coups. Les yeux écarquillés, ma vue s'imprégna de l'horreur qui se dessinait devant moi. Un cri s'étouffa dans ma gorge alors que le leader empoigna celle de l'adolescent pour le soulever. Il somma Min Hun de m'attacher, je pris donc une corde et la lui tendis pour qu'il s'exécute. La poigne de l'homme se desserra et je crus me détendre durant une fraction de secondes, mais il n'en avait pas terminé avec Min Jae. « Je vous en prie arrêtez ! » Les yeux humides, les genoux à terre et les mains à nouveau liées dans le dos, j'avais recouvré l'usage de ma voix, la seule arme qui me restait à disposition. Évidemment, je ne pouvais rien faire à part espérer détourner l'attention du leader.

Peut-être avais-je réussi mon coup, ou peut-être s'était-il lassé de l'adolescent, mais son attention se porta sur moi à présent. Les yeux fixés sur les siens, je me relevai et reculai de quelques pas. Il fit glisser ses doigts sur ma chevelure et arrêta leur course au niveau de mon cou qu'il saisit. En une fraction de secondes, je fus basculée de force et mon dos vint percuter violemment les barreaux. Je sentis également une vive douleur à l'arrière de mon crâne qui n'avait pas été épargné par le choc. Son air grave et sa voix pourtant calme malgré son geste brutal me glaçaient le sang. Il relâcha légèrement sa poigne afin de me laisser lui répondre. Après quelques inspirations pour mieux reprendre mon souffle, je m'exécutai : « Nana... Je... Je suis Mécanicienne... » La question qu'il me posa fut accompagnée d'un violent coup de genoux asséné à mon estomac. Mon souffle se coupa net et la douleur aiguë me plongea dans un état second. Ma vue se brouilla et j'essayais en vain de reprendre mon souffle. Je suffoquais et toussais, incapable de répondre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Explorateur Unité A • chasseur

En savoir plus

MessageSujet: Re: Chapitre 1: En Captivité   Ven 1 Sep - 19:01

Chapitre 1: En captivité ☾ Ce gars il le sentait clairement pas. Il avait même l’étrange intuition qu’il allait avoir du mal avec sa tête encore un moment. Il avait ce comportement insupportablement arrogant qui éveillait toutes sortes de sentiment peu positifs chez Min Hun et ce n’était généralement pas bon signe. Malgré ça il avait prit le risque de se faire remarquer et même de le titiller un peu, cherchant avant tout à protéger son meilleur ami de son courroux. Et il en payait douloureusement les frais, affalé au sol tandis qu’il peinait à reprendre son souffle, sa mâchoire le lançant. Il avait encaissé les coups, s’efforçant de ne laisser aucune plainte lui échapper et s’était difficilement retenu de se défendre et de l’attaquer à son tour. Il avait plus ici à perdre que sa fierté déjà malmenée. Se faire mettre à terre aussi facilement et ce sous les yeux de ses deux camarades d’infortune était pourtant des plus humiliant pour lui mais il s’était contenté de l’écouter se faire mousser tout en le tuant du regard. Il n’était pas en position de force mais se consolait. Rancunier comme il était, il trouverait toujours un moyen de lui faire subir ce que son geôlier lui avait fait au centuple.

Malheureusement ses efforts pour protéger Min Jae avaient été vains et il l’avait compris en voyant le membre de la Main Rouge s’approcher de lui avec ce sourire détestable qui ne lui disait rien qui vaille. Et ses paroles le confirmèrent. Paroles qui n’avaient pas manqué de le faire se redresser par la surprise alors qu’il s’était laissé choir sur la jeune femme en ignorant son malaise qui semblait néanmoins moins fort, sûrement parce que la situation ne se prêtait pas à l’étalage de ses troubles quasi maladifs. Il dévisagea son ami, espérant que celui-ci essaye de nier et passa ses mains sur son visage comme pour essuyer la frustration transcrite sur celui-ci. Il ne manquait plus que ça. Il n’avait jamais eu vent de cette histoire et il ne pouvait que paniquer parce qu’il se doutait que cet acte ne serait pas impuni..C’était de pire en pire. Enfin c’était ce qu’il croyait avant de comprendre que l’homme qui venait à peine de surgir dans la lugubre cellule était le leader de la Main Rouge. Ce dernier ne perdit d’ailleurs pas de temps et s’attaqua à Min Jae. Min Hun vit rouge et quitta l’étreinte de Nana pour se lever à une vitesse fulgurante, prêt à intervenir. « Lâche le connard ! » était automatiquement sorti de sa bouche sans qu’il n’ai pu se retenir, le visage crispé par la colère qui l’avait submergé. Il se dirigea en quelques enjambées vers l’autre côté de la cellule où se trouvaient Min Jae et le fameux Dong Ho dont il avait à de nombreuses reprises entendu le nom, le point levé et le regard assassin. Cependant il se figea au dernier moment. Frustré au plus haut point alors qu’il sentait son sang bouillir et son coeur battre dans ses tempes. Il leva les yeux vers son cadet, peinant à respirer et passa rageusement sa main dans ses cheveux avant de faire volte face en jurant pour évacuer ne serait-ce qu’un peu la tension accumulée. Jamais il n’avait été aussi remonté. De toute sa vie.

Dépité, il se laissa tomber à genou derrière la seule femme présente et lui chuchota un « désolé » avant d’attraper les cordes pour lier ses poignets. Il essaya d’être le plus doux possible, contrastant avec les manières dudit Dong Ho dont il entendait encore les sévices qu’il s’efforça de ne pas regarder, de peur de commettre l’irréparable. Bien qu’il en ai été très proche. Sa tâche terminée, il se laissa attacher sans broncher, les yeux rivés au sol tout en s’imaginant milles et unes façons de torturer leurs tortionnaires, juste histoire de calmer ses nerfs. Malheureusement, ces deux là ne semblaient pas en avoir assez puisque le chef de clan avait décidé de porter son dévolu sur sa camarade. Il releva malgré lui les yeux pour regarder, impuissant la scène qui se déroulait sous ses yeux. Un léger rire sans joie passa irrésistiblement la barrière de ses lèvres. Ah elle était belle la Main Rouge, kidnapper, frapper les femmes et tabasser les adolescents. Voilà un clan qu’il ne voudrait à aucun moment rejoindre, même sous la menace.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Modo • we do our best

En savoir plus

MessageSujet: Re: Chapitre 1: En Captivité   Sam 2 Sep - 23:46

Chapitre 1: En captivité ☾ Encore une fois, t'avais parlé pour ne rien dire, encore une fois t'avais oublié de te taire et encore une fois Min hun anticipait la possible réaction de votre nouveau bourreau pour éviter qu'il ne s’en prenne a toi ... L'idiot ! Le premier coup fut donné, il l'attrape par le col, il le frappe encore, c'est trop rapide, tu ne sais pas quoi faire, tu ne t'ai même jamais concrètement battu en dehors des entraînements. T'as envie de lui bourrer dedans, sans réfléchir, mais c'est trop tard, Min Hun est juste à terre.
« NAN, MAIS T'ES MALADE ???? Le touche pas .... Tu te prends pour qui ? »
Inconscient, tu regardes Min Hun, ton visage est totalement crispé par l’inquiétude, par la colère et la peur.
T’aillais aller le rejoindre, mais le regard du nouvel arrivant étais posé sur toi, du coin de l’œil, tu vois Nana qui vas s'occuper de lui, dans ton fort intérieur, tu la remercies, mais aussi, tu voudrais être à sa place ... c'est à cause de toi qu'il est là. Le rouge s'approche de toi, tu l’écoutes a moitiez parce que là, t'en a plus rien à foutre de lui, toute ton attention est sur ton meilleur ami, mais tu captes quand même ce qu'il te dit. Lorsqu'il parle de tirer et de leur boss, ton regard se plonge dans le siens, tu recules un peu, t’éloigne de lui alors que ton regard reste défiant et haineux plongé dans le siens. Tu te mords la lèvre, ton cœur semble être sur le point de s’échapper.
Tu ne pouvais plus reculer, pus, il s’approchait, plus tu reculais, mais la mure te bloquais et son visage s’approchait de toi, un long frisson désagréable parcourus encore une fois toute la courbe de ton dos. On aurait dit que tu essayais d’enfuir tout ton corps contre la paroi en brique glacée derrière toi. La peur monte d'un cran... Tu t'en rappelles de cette fois la, trop téméraire, trop inconscient, le coup étais partis, entre les yeux. Hélas, ton arme ne permet pas de tuer un homme ... Et t'avais fui, tu ne sais pas comment t'avais fait pour survivre, c’était l'une des fois où tu avais le plus eu peur pour ta vie..... Et donc la, t’étais terrorisé. Rien ne pouvait le retenir de te tuer cette fois, il avait même un argument pour le faire, mais toi, tu ne veux pas mourir ! Ta respiration est rapide, ton corps tremble.
Il s’éloigne, ça le fait kif fer le gars, ta colère et ta peur se mélange t'as envie de lui faire du mal a lui aussi. Tu regardais Min Hun, il ne devait pas comprendre de quoi ce type parlait, parce que tu n'avais pas raconté avec fierté la fois ou t'as vraiment failli mourir, tu ne voulais pas le lui cacher pourtant ... Mais tu avais omis d'en parler clairement. Tu lui avais dit que tu avais tiré sur un gars ... Mais pas que c’était le chef de la main rouge ni que tu avais réussi à t'échapper de justesse. Tu t’éloignais un peu du mur, dans le but de rejoindre Nana et Min Hun, mais tu te figeas soudainement
De nouveaux bruits de pas, une douleur dans ton ventre, non ... Pas lui ... Tu le vois, grand. Tu te mords la lèvre, le regardant droit dans les yeux, la dernière fois que tu l'avais regardé comme ça, t'avais refuser de baisser ton arme, appuyant même sur la gâchette. Tes poings se serrent le long de ton corps et sa voix te fait trembler un peu plus. Tes sourcils sont froncés... Il aurait dû crever !
Son poing atterris violemment sur ton visage, tu ne t'y attendais pas, une douleur aiguë se dispersais sous ta peau alors qu'un autre coup s’abattait déjà sur ton autre joue, un gémissement de douleur s’échappe de ta bouche, on t'avait déjà frappé ... Mais pas comme ça.
Ton corps se retrouvait de nouveau coller contre le mur , mais avec de la pression en plus, tu sentais ton corps se sous-lever agrippant son poignet , tu essayais de e faire lâcher , ton cœur allais exploser, tu griffais la peau de son poignet donnant des coup de pied vers le  « boss » tu sentais que ta respiration était difficile, tu le regardais mal, mais en même temps la peur ne quittais pas ton regard. Tu ne pouvais plus respirer, tes ongles s'enfonçaient dans sa peau, tu ne bougeais même plus les jambes. Tu ne fais même pas attention a ce que Min Hun fait ... T'espères juste égoïstement qu'il s’exécute. Ton corps retombe ensuite sur le sol, le coup au niveau du ventre te provoque un nouveau gémissement de douleur, ça fait tellement mal. Un dernier coup de pied et tu es par terre, un peu sonné, toujours effrayé, il attache tes mains de nouveau, ta peau est irriter, abîmée, serrée encore plus fort entre les cordes. Tu avais des fourmis dans le bout des doigts tant les liens étais étroitement attaché.
Vous retrouviez de nouveau tout les trois attaché, frapper, et les deux grand dadet là, qui semblait fier ... Où peut être pas, au final t'en a rien à faire... Quelque chose avait sauté dans ta cervelle, tu ne sais pas quoi, mais tu te mets a rire, un rire purement et simplement nerveux, un rire que tu n'arrives même pas à retenir. La situation n'a rien de drôle , mais toute cette souffrance que tu ressens , tout cette peur , toute cette colère. Tu sentais la douleur irradier ton visage, tes poignets et tu riais ... tu riais parce que si tu ne riais pas t’allait te mettre a pleurer ... Et il était hors de question que tu pleures devant ces types-là. Tu te redressais un peu, adosser au mur, ton visage prenant peu à peu des couleurs inhabituelle, des nuances de rouge, de bleu, la lèvre ouverte, l'arcade enflée et en sang elle aussi. Bande de barbare. Le fait de rire semblait calmer ton esprit ... N’étais-ce d’ailleurs pas une réaction naturelle du corps humain pour justement éviter de devenir fou ?
« C'est tellement plus facile de s'attaquer a des personne faibles n'est ce pas ? Les enfermer, les affamer... Elle est belle la main rouge ... »
Au finalement tu te faisais plus cette réflexion a toi-même qu'au autre, tu devenais peut-être un peu taré finalement ? Tu tu arrêtes de rire, frotte ton visage avec tes mains liées. Il y avait un goût de sang très désagréable dans ta bouche. Tu respirais un grand coup, tu ne regardais plus personne... Ça ne servais plus a rien de faire ou dire quoi que ce soit.

_________________
I am a lost boy from Neverland. Usually hanging out with Peter Pan. And when we're bored we play in the woods. Always on the run from Captain Hook "Run, run, lost boy," they say to me, "Away from all of reality." — .
Ruth B. - Lost Boy

MinThug:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
La Main Rouge • leader

En savoir plus

MessageSujet: Re: Chapitre 1: En Captivité   Sam 9 Sep - 15:28

Dong Ho avait en horreur cette compassion dont faisait preuve les humains, celle qui les faisait hurler d’arrêter ce qu’il était en train de faire. Ils ne comprenaient pas que pour s’en sortir, il ne fallait pas crier, mais démontrer sa force. Une fois que Dong Ho en avait fini avec ce gamin qui avait osé stupidement attenté à sa vie, il se dirigea vers la jeune femme qu’il malmena avec autant de force que pour le jeune homme. Alors elle était mécanicienne et s’appelait Nana. Elle pourrait servir à Kyung Hong qui savait. Sur le coup, Dong Ho ne savait quoi en faire à part la flanquer aux champs de patates, Kyung lui, saurait quoi en faire. Il la relâcha afin qu’elle se remette de ses émotions puis s’avança vers celui qui l’avait traité de connard pour lui flanquer un coup de pieds contre la mâchoire. « Ta gueule, Connard. » répondit-il toujours aussi froidement qu’auparavant. Pas un sourire, pas un sourcil froncé, montrer cette carrure froide était bien plus impressionnant qu’un visage déformé par la folie. Et de toutes manières, Dong Ho n’était pas fou mais seulement déterminé à continuer dans sa voie. Il fit ramasser l’un de ses gardes punis par Ren, le dévisagea – après tout il avait mérité cette punition – et soupira : « Vas chercher Kyung Hong et dis-lui de rappliquer tout de suite. » Soudain, il entendit quelques rires. En réalité, c’est eux qui devenaient fous. Dong Ho s’approcha de Min Jae, sans doute le cerveau trop en vrac pour agir avec logique, puis attrapa sa crinière sale pour plaquer sa tête contre le mur. « On en a rien à faire de ce que tu penses. Et en effet, si tu n’étais pas faible, tu ne serais peut-être pas là. » Il réitéra son coup violemment une nouvelle fois avant de le jeter vers ses amis. « Allez vos gueules maintenant. » Kyung Hong arrivait enfin dans la cellule et le leader le laissa d’abord observer l’étendue des dégâts. « Faut qu’ils nous servent à quelque chose. »

_________________

I DO NOT BELIEVE

© signature by anaëlle.



trinity fab:
 

La Mifa:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
La Main Rouge • mécanicien

En savoir plus

MessageSujet: Re: Chapitre 1: En Captivité   Sam 9 Sep - 16:41

Chapitre 1: En captivité ☾ Suite à la visite des deux clans de lâches à nos portes, j'étais rentré à la recherche de mon équipe. Ce n'était pas parce qu'il y avait eu un contre-temps que nous n'allions pas nous remettre au travail. Ces feignants étaient partis s'assurer que leur famille allait bien. Comme si les rats de l'Abri avaient pu s'infiltrer entre nos murs. Quel bonne blague! Le temps de faire le tour des habitations, un des gardes de nos geôles vint me trouver. Apparemment notre boss aimé me demandait. Je grognais contre les mécaniciens pour leur donner les consignes en mon absence puis je me rendais dans ma cellule pour mettre au haut et changer d'arme. Peut être avec ma précieuse Jacqueline, je ferai meilleure impression auprès de nos prisonniers. Mon hachoir était parfait pour couper les doigts de quiconque regarderait de travers Dong Ho!
Une fois prêt, le geôlier m'expliqua la situation ce qui me fit froncer les sourcils plus qu'à mon habitude. Arrivé dans la cellule, j'observais la situation, le Boss s'occupant de redresser le gamin que je dévisageais tout en lui lançant un regard assassin. Je fis tourner le manche de Jacqueline dans mes mains pour lui signifier qu'à la prochaine incartade, je lui présenterai ma précieuse amie. Je repris mes observation, fixant l'autre garçon l'air grave puis la jeune femme. Les mots de Dong Ho résonnaient dans ma tête. Pendant ma réflexion, je me mordais la lèvre comme j'en avais l'habitude lorsque je m'enfouissais dans mes pensées. J'avais l'air grave analysant mentalement ce que je connaissais de nos prisonniers pour enfin me tourner vers Ren puis notre chef. Je pointais le plus jeune à l'aide de mon hachoir. "Le gamin est un incapable. Sa plus grande qualité c'est d'être docile après quelques coups dans la gueule. Je propose donc qu'on lui réserve le sort classique." Je regardais mon boss, attendant son approbation pour enfin pointer mon hachoir vers l'autre. "Celui-ci, je ne sais pas mais les lâches avec les lâches et en cas de rébellion, on le balance dans l'arène voir ce qu'il a dans le ventre. Après ce qui vient de se passer, le clan a besoin d'être divertie pour oublier." Je lançais un regard complice à Ren, lui signifiant qu'on pourrait bien s'amuser si ce prisonnier était résistant. Vint enfin le tour de la jeune fille. Je levais mon arme vers elle. "Si vous me permettez Boss, j'ai pu voir les compétences de la fille et j'aimerai bien l'avoir sous mes ordres. J'ai besoin de quelqu'un avec les doigts fins pour ne pas emmêler les fils des circuits pour les portes de l'arène défectueuses. Si vous me le permettez, j'aimerai aussi l'utiliser pour.." Je m'arrêtais quelques secondes sachant que ma requête serait probablement désapprouvé par mon Bro' ce qui expliquait pourquoi je fuyais son regard. "...pour me vider." C'était si joliment dit, mais qui n'essaye rien à rien, n'est-ce pas? Je reportais enfin mon regard vers Dong Ho, attendant son accord. M'avait-il appelé pour avoir quelques conseils sur les sorts réservés aux prisonniers ou devais-je aussi les punir pour avoir tenté de s'échapper?


Spoiler:
 

_________________



Triforce de la Main Rouge:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Les Veilleurs • mécanicienne

En savoir plus

MessageSujet: Re: Chapitre 1: En Captivité   Dim 10 Sep - 23:12

Chapitre 1: En captivité ☾ L’air rentrait à nouveau dans mes poumons et je repris peu à peu mes esprits. D’un battement de paupières, je balayai le voile qui me brouillait la vue et contemplai une nouvelle fois les occupants de la cellule. J’écoutais à peine les quelques mots échangés entre mes codétenus et notre hôte, trop faible pour utiliser le peu d’énergie qu’il me restait pour m’y intéresser. Certaines personnes n’accordaient guère d’importance aux mots dont l’impact faisait l’effet d’un courant d’air qui  chatouillait à peine leur joue. Nous n’étions rien pour eux. Chaque tentative de les raisonner demeurait malheureusement vaine et pouvait se solder par des coups qui nous affaibliraient davantage.  

Cette situation révélait une nouvelle facette de ma personnalité. De manière générale, mes convictions attisaient une flamme, un symbole de rébellion qui brûlait constamment en moi et m’animait. Mais depuis ma captivité, cette flamme avait quasiment été réduite à l’état de néant, étouffée par les rideaux de la résignation. J’avais l’impression de pouvoir me plier à n’importe quel caprice de mes ravisseurs, du moment qu’ils m’accorderaient un peu de répit et ne blesseraient personne d’autre inutilement. Il était sans doute plus sage de se soumettre à eux afin d’éviter toute forme de représailles et de punitions. Évidemment, l’un n’empêchait pas l’autre et nous n'étions à l’abri de rien…

Le Boss de La Main Rouge s’adressa à un des gardes et l’ordonna de faire venir un certain Kyung Hong pour lui demander conseil sur le sort qui allait nous être réservé.  Mon optimisme et mon espoir -tous deux naïfs- m’invitèrent à penser qu’avec un peu de chance, il nous confierait des tâches dépourvues de toute forme de torture et à la hauteur de nos capacités. Lorsque je vis l’intéressé nous rejoindre, je fus incapable de décrire ce que je ressentais. Je n’étais pas vraiment surprise de le voir, par contre, je ne pouvais dire si sa présence m’effrayait ou me procurait au contraire un semblant de soulagement, voire même de contentement ? Mes paupières papillonnèrent presque d’elles-mêmes, sans doute mon inconscient voulait-il m’avertir de penser d’une manière plus réfléchie. En effet, même si notre rencontre avait mal commencé, j’avais davantage en mémoire la note positive sur laquelle elle s’était achevée. Cependant, ma conscience leva timidement le bouclier de la méfiance afin de me préparer à toute éventualité. Il demeurait un membre de La Main Rouge et cette fois-ci, aucun ascenseur défectueux ne l’empêcherait d’aller au bout de ses désirs.

Je l’écoutais attentivement, sa présence ayant eu le don de me réveiller et de mettre mes sens en alerte. Il connaissait Min Jae apparemment. Cette information ma ravit, car si ce dernier demeurait toujours en vie, cela voulait sans doute dire qu'il avait délibérément choisi de ne pas le tuer, alors peut-être était-il capable de faire preuve de clémence... Ou peut-être l'adolescent avait-il réussi à le déjouer pour assurer sa survie ?

Bon, là n'était pas la question de toute façon. Il parla ensuite de Min Hun et évoqua une arène en cas de rébellion. Une arène ? Sérieusement ? Quelle bande de sadiques ! Je regardais le jeune homme d'un air inquiet, espérant qu'il évite un tel sort...

Lorsqu'il pointa son arme sur moi, je sentis mes membres se raidirent. C'était une habitude chez lui ou quoi ? Heureusement pour moi, notre brève collaboration de l'autre fois lui avait donné l'idée de me confier une tâche en accord avec mon savoir-faire. Cependant, il s'arrêta un court instant. Il avait autre chose en tête et je sentais déjà mon sang bouillir ainsi que le souffle de la colère attiser les quelques braises qui avaient perduré en mon fort intérieur. Lorsque les mots s'échappèrent de ses lèvres, la rage s'empara de moi. « Mais c'est pas vrai, vous ne pensez qu'à ça !!! Servez-vous de votre main et foutez-moi la paix !!! » Quand je pense que j'étais contente de le revoir celui-là ! Mais bordel, quand est-ce que ma naïveté me perdra, sérieusement ? Je dirigeai mon regard vers son Boss et freina légèrement mes ardeurs avant de lui adresser la parole, car l'agresser ne jouerait sans doute pas en ma faveur. « Je ne vous serai plus d'aucune utilité si vous accédez à sa requête. Je vous en prie... » Je n'en revenais pas, mais j'étais en train de l'implorer. Ma dignité était en jeu après tout.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Modo • we do our best

En savoir plus

MessageSujet: Re: Chapitre 1: En Captivité   Lun 11 Sep - 13:16

Chapitre 1: En captivité ☾ Aller chercher qui ? Tu ne te sentais pas bien du tout, ils n’étaient pas assez à deux ?  il fallait en plus en ramener un troisième ? Et il ferait quoi celui-là ? Lui aussi allait vous frapper ? Vous rabaissez ? Sûrement puis qu’apparemment le seul talent que tu as pu remarquer des gens de ce clan, c'est de ne savoir s'exprimer que par la violence. Ta colère te rendait encore plus inconscient quand d'habitude, ce n'étais pas bon pour toi ça.
Le boss s'approcha de toi, tu le regardais soudainement droit dans les yeux, ta petite crise de rire aillant permis a ton cerveaux de détendre un peu ton corps. De te calmer aussi. Il t'attrape par les cheveux, ton visage se déforme une nouvelle fois par la douleur et par la haine. Il te répond.... Tu ne lui parlais même pas à lui alors pourquoi il te répond ? Et alors la même question que lors de votre première rencontre fleuris dans ton esprit .... mais pour qui ce mec se prend ? Vraiment ? Il te frappe encore, puis te jettes vers tes codétenus, mais avant même que tu n'aies vraiment atterris, tu te lèves et le pousse violemment, t'es pas assez fort que pour le faire tomber évidemment, mais bien assez que pour le faire reculer. T'as mal, vraiment mal partout, mais seule vos mains sont liées désormais.
« Le faible ... Si on arrêtait justement de le prendre pour un faible et qu'on lui avait laissé une meilleure arme que ça tu serais mort »
Il t'a vexé, on dirait ... Tu lui cries presque dessus ... Chef de la main rouge, vous dites ? T'en a rien à faire ... Chef de quoi que ce soit tu t'en fout. Et dans ton élan de courage, ou d’inconscience, on ne sait pas trop, tu finis par te figer lorsque tu vois le nouvel arrivant entrer dans la cellule, tu fronçais les sourcils, le regard noir tout en le regardant ton torse se bombais à chaque inspiration, tu avais envie de le frapper lui aussi, tu voulais frapper tout le monde, mais tu n'oserais jamais. Tu es juste actuellement comme un louveteau rebelle devant le chef de sa meute. Pourtant, il n'est rien pour toi. Alors pourquoi a ce moment tu te sens aussi étrange, énervé, fasciné, défiant son regard inconsciemment, comme si vos deux précédente rencontre n'avais pas suffit à te donner une leçon ... il à la main légère lorsqu'il s'agit de te remettre à ta place, et tu vois son arme dans sa main , et même si au fond ça te fait peur , tu n'arrives pas a calmer ton corps qui se réchauffe. Tu bouillonnes littéralement face a lui, plus rien d'autre ne semble pouvoir attiré ton attention.
Putain tu les détestes tous.
Un incapable dit-il ? Tu te mords la lèvre alors que celle-ci étais déjà pas mal abîmée.
« On n'est pas des lâches putains ... »  
Tu continues de parler, mais tu avais fini par reculer, restant droit adosser contre le mur. Il t'en doit une lui ? Non ? Après tout, t'avais osé presque trahir ton propre clan à cause de lui. Tu lui as permis de passer sur le territoire de l'abri alors que toi, tu te retrouves ici à te faire frapper pour avoir un peu trop traîner sur le siens. Ironie...
Ton regard se jette sur Nana , compatissant par rapport au début du discours de Kyung Hong et puis un silence , et la une haine encore plus intense brûle en toi.
Tu ne pouvais pas interpréter ses paroles de mille et une façon ... C’était claire et au vu de la réaction de la veilleuse, tu ne te trompais pas. C’était dégueulasse, c’était répugnant ... et tu pensais à ta mère, et tu pensais a un tas d'autre chose, et tu le détestais. Tu détestais tout le monde.
« Vous êtes tous remplis de tellement de qualité .... Hallucinant... »  
Encore du sarcasme mal placé, tu ne devrais pas, tu le vois l'autre avec son arme de malade mentale ... Mais tu te dis que celle-la t'as plus de chance de l'esquiver qu'un coup de feu.
« Les putes de la Main rouge ne sont pas assez bonnes ? Ils vous faut aussi les prisonnières ? »  
Des mot presque trop cru pour toi , des mots que tu ne prononces jamais, mais que tu connais évidemment. Et tu ressentais de la peine pour elle parce qu'au fond, tu avais l'intime conviction qu'elle n'y échapperait pas.


_________________
I am a lost boy from Neverland. Usually hanging out with Peter Pan. And when we're bored we play in the woods. Always on the run from Captain Hook "Run, run, lost boy," they say to me, "Away from all of reality." — .
Ruth B. - Lost Boy

MinThug:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Explorateur Unité A • chasseur

En savoir plus

MessageSujet: Re: Chapitre 1: En Captivité   Lun 11 Sep - 17:48

Chapitre 1: En captivité ☾ Min Hun laissa lentement la pression redescendre alors que Dong Ho s’était décidé à lâcher la seule représentante de la gente féminine. Peut-être en avaient-ils fini avec leurs démonstrations de force et qu’ils allaient enfin prendre connaissance du sort qu’on leur réservait ? Il n’étaient pas ici depuis très longtemps mais il était déjà fatigué d’avoir leurs tronches de psychopathes dans son champ de vision. C’était d’ailleurs pour cette raison qu’il gardait ses yeux noirs accrochés au sol crasseux, il ne pourrait s’empêcher de leur cracher dessus si il les regardait encore. Néanmoins il aurait pu voir le coup venir, éviter de se mordre la langue sous le choc et de ce fait, essayer de retenir sa plainte qui lui ôtait encore sa crédibilité. Dans un geste peu classieux, le chasseur cracha le sang qui coulait dans sa bouche, grimaçant au désagréable goût de fer qui persistait et reporta son attention sur leurs bourreaux..qui visiblement avaient besoin d’un avis supplémentaire.

Un sourire amer se dessina sur ses lèvres sèches alors que ses sourcils se froncèrent. Encore un merdeux qui n’avait pas eu sa dose de violence aujourd’hui ? Ils pouvait pas se fabriquer des punching ball comme tout le monde ? Ou même terrasser deux ou trois bestioles dans les environs ?   Etait-ce le sort qu’ils réservaient aussi aux disparus en admettant que ce soit eux qui se soit amusés à les kidnapper ? En les voyant comme ça, c’était une vraie possibilité. Égoïstement, il aurait préféré qu’ils s’en prennent aux autres au lieu de frapper Min Jae, ce qui semblait bien les distraire. Non, au lieu de ça, il regardait la scène impuissant et le coeur serré. Il fixa ensuite avec inquiétude son cadet au sol jusqu’à ce que le nouveau venu attire son attention. Bon Dieu de merde, avait-il envie de jurer en détaillant sa dégaine et l’aura peu rassurante du gars, sans compter son petit joujou fort sympathique. Et quand ce dernier ouvrit la bouche, il lui sembla de moins en moins sympathique. Sa façon de parler de Min Jae et lui fit briller dans ses yeux le dégoût qu’ils lui inspiraient. « L’arène ? » répéta-t-il avec dédain. Qu’est-ce que c’était encore cette connerie ? Il ne savait pas mais il pressentait en tout cas que ça n’allait pas lui plaire.

Pourtant il n’était pas celui à plaindre car la pauvre Nana semblait avoir éveillé l’intérêt du boucher. Cependant il ne dit rien. Il avait bien compris que plus ils broncheraient et plus ils prendraient un malin plaisir à les contredire. Mais ça lui coûtait parce que personne ne méritait ce genre de traitement. Malheureusement, ses deux camarades de cellule n’avaient apparemment pas réussi à maintenir leurs lèvres scellées, ce qui le fit se redresser, en alerte. Si seule sa vie avait été en jeu, il aurait certainement été le premier à se manifester mais cette situation situation était bien plus délicate puisqu’ils étaient tous dans le même bateau.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
La Main Rouge • chef d'unité d'exploration

En savoir plus

MessageSujet: Re: Chapitre 1: En Captivité   Jeu 14 Sep - 14:54

Chapitre 1: En captivité ☾ Avec l'arrivée du boss, Ren n'avait plus grand-chose à faire. Il avait suffisamment assouvi son désir de se défouler et malheureusement pour lui, Min Hun en fut la victime. Ren s'adossa en silence contre le mur froid de la cellule et regarda le boss s'amuser avec leurs nouveaux jouets. Si plus d'une fois il aurait pu intervenir, il ne le fit pas pour autant, préférant laisser au boss tout le loisir de se défouler et de montrer sa supériorité à ces prisonniers un brin trop impétueux à leur goût. Alors que les coups fusaient de toute part et que Min Hun avait failli riposter en se jetant sur le boss. Ren n'avait pas bougé le petit doigt, sachant pertinemment que le boss pourrait très bien se défendre tout seul et que ce Min Hun ne faisait certainement pas le poids. Les bras croisés contre son torse, le visage impassible et le regard froid, il restait spectateur de la situation. Analysant chaque mouvement et réaction des prisonniers pour trouver leurs faiblesses et ainsi les utiliser à leur avantage pour les rendre aussi dociles que des chiens de garde. Le loup restait silencieux, signe que rien de bon pour eux n'était à présager.
Sur ordre du boss, Kyung fit enfin son apparition dans la pièce sombre et humide où résidaient mes prisonniers. Un léger sourire pu être visible l'espace d'une seconde sur le visage de Ren. Décidément son bro ne faisait pas dans la dentelle vue l'arme qu'il avait apportée, il avait déjà hâte de voir le visage des prisonniers se déformer son la peur et l'anxiété. Toujours adossé en silence de manière nonchalante contre le mur, Ren écouta les propositions de son bro. Il fallait avouer qu'il n'avait pas tout à fait tort pour le gosse. Ce dernier semblait être un petit chien fou et hargneux qui après quelques coups de bâton serait le plus docile des animaux de compagnie. Par conséquent il n'ajouta rien, son silence signifiant son approbation. Vint le tour de monsieur le héros qui avait subi son courroux plus tôt. Ren rendu le regard complice à son frère de cœur, mais ne resta pas aussi silencieux cette fois-ci. Ce gars pouvait être utilisé de manière bien plus efficiente que dans l'arène à vu des échanges de regards et des réactions qu'il avait avec le sale gosse. Ils allaient être la plus grande faiblesse l'un de l'autre et cette dernière n'allait pas rester inexploitée "Je suis d'accord avec toi, ça pourrait être fun et l'on pourrait voir ce qu'il a dans le ventre. Seulement..." un petit sourire apparu sur ses lèvres "... je ne veux pas le tuer tout de suite, qu'importe son état, garde le moi en vie. J'ai le sentiment qu'il va nous être dès plus utile" on pouvait le jeter dans l'arène à premier faux pas ou pour le faire flipper, histoire de le remettre à sa place. Oui on pouvait faire tout cela tant que le gars restait en vie pour être utilisé en moyen de pression, son état en revanche, Ren s'en foutait. Ren écouta la proposition de Kyung concernant la fille. Au début tout semblait bien parti, mais lorsqu'il remarqua le regard fuyant de son bro à son égard, il comprit qu'il n'aimerait guère la suite. Si jusque là Ren n'avait pas quitté son mur, il se décolla enfin de lui pour s'approcher du petit groupe, quittant cette mise en retrait instaurée jusqu'à présent. Il sourit à la remarque de la fille, amusé de son tempérament de feu. Mais elle marquait un point essentiel qu'il souhaitait avancer avant qu'elle ne le fasse d'elle même. "Désolé bro, mais je suis du même avis que la gamine, évite de nous la rendre inutile si elle est aussi performante que tu le dis." il pose son regard froid et impassible sur elle, la jugeant de la tête au pied. Il ne faisait pas ça pour l'aider ou quoi que ce soit, au contraire il se moquait complètement de son sort. Il voulait juste que Kyung perde cette mauvaise habitude ou la freiner du moins, et ne pas avoir encore un peu plus de boulot à gérer si la demoiselle devenait suicidaire par la suite. Il se retourna et lança un petit sourire à Kyung histoire que celui-ci ne boude pas trop avant de poser à nouveau son regard sur la jeune femme  "Tu bosseras bien, sera docile, et écoutera toutes ses consignes et tout se passera pour le mieux. Mais au moindre écart de ta part, tu sais ce que tu risques." Kyung lui avait bien fait comprendre après tout et Ren ne l'arrêterait pas la prochaine fois, enfin elle n'était pas encore sorti d'affaire, car le boss n'avait pas encore tranché. Si Ren était resté un minimum calme depuis un petit moment, il vit rouge aux paroles du sale gosse. Les femmes de la Main Rouge qualifiée de pute ? C'était une pensée impardonnable. Ren ne put s'empêcher de pense à Yeon Ah et Lilith, des femmes bien plus fortes et courageuses que ce sale mioche. Ren le saisit alors violemment par les cheveux le regard meurtrier et lui lâcha d'un ton à vous glacer le sang "Traite encore une fois les femmes de notre clan de putes et ce sera tes dernières paroles petit con. " avant de le libérer de son emprise un peu trop forte. Cette merde ne les connaissait pas, il n'avait pas le droit de leur manquer de respect ainsi en leur présence. En silence Ren se retourna alors vers le boss pour l'entendre prononcer la sentence de chacun d'entre eux, au fond de lui il espérait voir ce gosse prendre chère histoire qu'il apprenne à maintenir sa langue dans sa bouche et si besoin il se ferait un plaisir de l'aider à s'encrer ça dans le crâne.


_________________
I’m disappearing. Disappearing into the suffocating and deep darkness. Hold my hand. Light up the darkness.  Save me babe, before I completly loose myself —
Take off my mask ☽


My family is better than yours  ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
La Main Rouge • leader

En savoir plus

MessageSujet: Re: Chapitre 1: En Captivité   Ven 15 Sep - 23:27

Dongho vacilla légèrement. Alors là, ce mioche voulait vraiment mourir. D'autant plus qu'en le poussant, il n'avait réussir qu'à le faire bouger d'un espace si minime que c'en était risible. Le Boss sourit, un sourire feint parce que la situation ne prêtait pas aux éclats de rire, mais un sourire plein de dédain afin de bien vexer cet enfant. « C'est frustrant hein ? Les adultes voulaient pas que tu fasses joujoux avec leur jouet de grand, et du coup, je suis toujours vivant. Avoue-le, que ça te frustre  hein ? Bien à moi, ça me fait d'autant plus plaisir. » Répondit-il en lui tapotant la tête comme lorsque l'on voulait récompenser un enfant de bas-âge. Et pour le finir, il lui offrit un coup de pied en plein dans l'entre-jambes histoire que ça le calme quelques minutes. Dong Ho finit par écouter les conseils de Kyung Hong et resta silencieux le temps de réfléchir. Néanmoins, il n'appréciait guère la dernière option. Pas qu'il se soucie du sort ou du plaisir de la jeune femme – après tout les sentiments des autres l'indifféraient totalement – mais il n'était pas certain qu'elle reste utile après cela. Si Kyung tuait ses victimes après ses délires non partagés par Dong Ho (et sans doute une belle partie de la Main Rouge quoiqu'on puisse penser en dehors des remparts), l'une des raisons étaient bien qu'après cela, elles en termineraient dévastées et de ce fait, inutile (et certes, Kyung s'évitait la géniture en même temps). Ensuite, il écouta Ren s'opposer à l'avis de Kyung. Bien qu'il eut été d'accord sur un certain point et pas un autre, Dong Ho n'appréciait toujours pas que Ren prenne trop d'initiative et donne des ordres à tout va alors que le Boss était présent pour s'en charger. Il posa alors une main sur l'épaule du plus jeune pour qu'il reprenne la main. C'était à lui de décider – sur les avis de ses conseillers certes – mais quand même à lui de trancher, un point c'était tout. Néanmoins, le Min Jae n'avait toujours pas compris la leçon, et sur le coup il laissa Ren s'en charger, fatigué des caprices de ce pisseur qui n'avait pas fini sa mâturité. Après que Ren eut fini de lui fermer le clapet, Dong Ho put enfin s'exprimer. « Pour celui-là » dit-il en faisant un signe de tête vers Min Jae. « Vous en faites ce que vous voulez.  Pour lui, » continua-t-il vers Min Hun. « A l'arène. Et les deux autres y assisteront pour qu'ils comprennent qu'on ne nous fait pas chier impunément. Après quoi il sera avec moi s'il survit.» Il lança un regard vers tous pour bien montrer qu'il ne changerait pas d'avis. « Pour elle, Kyung tu t'en charges mais tu ne la violes pas. Par contre... » Il se tourna vers Nana. « Au moindre faux pas, je lui laisse le champ libre. » Bien sûr, il fallait qu'il en soit avisé avant. Il s'approcha enfin vers Min Hun, lui tapotant l'épaule presque amicalement. « Essaie une fois de traiter l'une de nos femmes de putes face à elles ... Je pense que tu perdras à la fois ta langue et ce qui fait de toi un ho... un garçon. » Il commença à sortir de la cellule avant de s'arrêter. « Seulement à partir de demain, aujourd'hui ils croupissent là, et ils ne bouffent pas. » Cela leur apprendra. « Allez on décampe, et foutez-moi des vrais gardes. Ren je te laisse te charger de ces incompétents. » Puis il disparu dans l'ombre des escaliers, mettant fin à cette petite conversation quelque peu agitée.

_________________

I DO NOT BELIEVE

© signature by anaëlle.



trinity fab:
 

La Mifa:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



En savoir plus

MessageSujet: Re: Chapitre 1: En Captivité   

Revenir en haut Aller en bas
 
Chapitre 1: En Captivité
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Composition du Chapitre
» [Story] BIONICLE The Yesterday Quest : Chapitre 2
» Lion El'Jonson:Primarque des Dark Angels 1 Légion/Chapitre
» Maitre de chapitre Archangels
» Chapitre SM perso: mes "Doom Dragons"

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Badlands :: Les terres désolées :: Zone Sud :: Prison :: Cellules des prisonniers-
Sauter vers: