::  :: Présentations :: Anciennes présentations
ENDO SEIYA ♛ no feels, no cry
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Aller à la page : 1, 2  Suivant
Invité
Invité
MessageSujet: ENDO SEIYA ♛ no feels, no cry Mar 6 Juin - 21:28


 
 
Papiers d'identité

Endo Seiya

dit "Sei"


Âge 22 ans Lieu & date de naissance 5 février 2072 à Séoul Nationalité coréenne bien que des parents d'origines japonaisesOrientation sexuelle hétérosexuel Situation amoureuse Célibataire Occupation (Secteur Force) Soldat Groupe indépendant, la main rouge Célébrité Jung Il Hoon (BTOB)

Force
7

Perception
4

Endurance
5

Charisme
4

Intelligence
4

Agilité
5

Chance
1




iMked
âge 22 ans région Haut de France comment as-tu découvert le forum? cc tragie et inu  perv un avis? LA VIDEO, LE CONTEXTE SONT TE-RRIBLES  excited un dernier mot? mot.


I am what I am



Caractère

Si le vice avait une face, il aurait son visage.

Seiya est le noir habillé de blanc. Il inspire la sympathie aux premiers abords, ne donne pas l’impression d’être dangereux. Des traits parfois un peu enfantins, un air calme et posé, un sourire aux allures innocentes. Pourtant, tout ceci n’est qu’une douce illusion. Seiya est le calme avant la tempête, il est la colère, il est le vice. Maître dans l’art de la manipulation, menteur certifié. Ses traits ne bougent mais un ouragan fait rage en lui. Elevé dans un environnement familial haineux parsemé de violence où la tendresse n’a eu que rarement sa place, il ne saurait pourtant expliquer cette colère intérieure profondément ancrée en lui depuis ses premiers jours. Tâche noire qui le suit depuis sa naissance que son père s’est amusé à alimenter jusqu’à son dernier souffle. Les caresses ne sont que de coups violents sous les encouragements fantomatiques de son paternel, l’arrogance éternelle chanson. Aucune place pour l’amour qu’il n’a jamais connu, sa sœur son unique faiblesse. Son talon d’Achille, le seul moyen de pression pour l’obliger à s’agenouiller, d’atteindre son cœur noirci mais aussi, de décupler considérablement sa colère.

Pas réellement fou, pas vraiment saint d'esprit.

Esprit

Energie

Nature

Tactique

Identité





Anecdotes


quand il était petit il avait ""adopté"" un chien errant au génétique modifié par le nucléaire, son enterrement fut une des plus grande de ses peines +il n'a jamais senti le conford d'un abri et a toujours vécu dehors + il pense que les personnes qui se refugent dans les abris sont terribles lâches et gnangnan + il fume "raisonnablement"+ il ne sait pas s'y prendre avec les filles, il ne connait pas l'amour + la première fois qu'il a cassé le bras de son père durant un combat celui-ci a pleuré de joie + les sourires qu'il accorde à sa soeur sont les seules dont la sincérité ne peut être remis en cause + son père dément a toujours voulu faire de lui une arme de guerre + il est excellent en tir et en combat à mains nues + il tente toujours de battre son record personnel de headshot à chaque mission en dehors du QG + il n'a que rares souvenirs de la vie avant la guerre + il parle japonais et coréen mais perd de son japonais chaque jours + il garde aussi serètement que soigneusement un livre du Roi Lion comme si il s'agissait d'un trésor car cela lui rappelle son enfance avant la guerre +
Once Upon a Time
Quand je vois Lucifer dans mes rêves il m'appelle fiston.

Du haut de tes onze ans, tu viens seulement de passer le seuil de la porte. Tes traits d’enfants sont marqués ecchymoses, bien d’autres parties de ton corps le sont également. Pourtant, ces blessures n’empêchent pas un nouveau coup de t’atteindre. Sauvage, violent, soudain il fait craquer ta mâchoire et force ta tête à se tourner sur le côté, un filet de sang s’échappe de tes lèvres. Tu fus surpris mais tu n’es pas réellement choqué. Simplement, tu redresses doucement la tête et caresse cette nouvelle plaie de tes doigts frêles. « J’ai pas envie papa. » Expliques-tu à ton paternel en levant les yeux vers lui un air presque désolé. Tu prononces ces mots mais tu sais qu’il ne t’écoute pas. Il te regarde, déjà en position de défense derrière ses points clos, la rage ancrée dans ses yeux. Ton avis, il n’en a que faire. Ce que tu veux, il n’en a absolument rien à faire. Tout ce qu’il entend c’est ton cœur qui commence à frapper violement contre ta cage thoracique, le poison de la haine qui parcoure et brûle tes veines. Il le sait, tu dois le tenir de lui.

Un coup de pied atteint violemment tes côtes, tu grimaces sous la douleur aussi forte qu’elle fut sonore. Le feu se fait plus ardent, il y mettait volontairement de l’huile. Il veut te faire sortir de tes gonds, il veut que tu le frappes jusqu’à ne plus en pouvoir. Il veut admirer la colère qui émane de toi, sentir l’aura négative que tu peux dégager. C’est un jeu pour lui, c’est son jeu. Un jeu où lui seul prend du plaisir et au fil du temps, secrètement toi aussi. Pourtant, tu veux lutter contre le toi intérieure. Tu veux te prouver que tu n’es pas si mauvais, te prouver que tu ne lui ressembles pas. « Je vais aller voir maman. » Tu avais prononcé ses mots calmement, malgré la tentation qui se faisait tentante. Tu es dans le déni total.  « Très bien. » Crache ton paternel, la contrariété faisant trembler sa voix. « Appelons Saya, on va jouer à un petit jeu tous les trois … » « Non ! » Ce rejet émanait de ta voix avec dureté, étrangement grave malgré le fait que tu n’ai pas encore mué, comme si cette voix n’était pas vraiment de toi. Votre jeu à trois, tu le connais. Sa folie sans limite, ce désir de faire de toi son soldat qui n’a pas la moindre barrière également. « Tu ne veux pas risquer de la lui loger entre les deux yeux hein ? » Un sourire naît sur ses lèvres d’enfoiré qu’il est et cela te met hors de toi. Il en sourit, il en rit, cela l’amuse. Les jeux de ton père dément n’ont rien d’amusant : devoir viser les cibles autour de la tête de ta sœur à l’arme à feu n’a rien de marrant. Sa folie n'est pas amusante. Tes points se serrent alors que ce souvenir te revient en pleine figure. Ta salive se fait amère, tu repenses à la peur qui t’a gagné et ton bras tendus qui ne faisait que trembler. « Sa … » Commence-t-il à prononcer doucement, s’en amusant mais sa voix fut coupée par un de tes coups. Tu l’avais frappé sans t’en rendre compte, comme si tu n’étais plus maitre de ton corps, tes poings enchainent. La colère monte encore et encore, tu ressens un volcan en éruption dans ta poitrine. Tu l’entends rire, cela te rend fou, terriblement fou. Tu aurais pu te dire que c'est la troisième guerre mondiale qui l'a rendu comme ça. Cette guerre qui a traumatisé énormément de monde dont toi qui fut pris par des angoisses nocturnes pendant des mois. Une place dans un vrai abri, tu n'en as jamais eu. Tes yeux ont vu la destruction et la transformation de nombreuses espèces auparavant innoffesive aujourd'hui dangeureuse. Rapidement, ta famille a rejoint le clan de la Main Rouge et tu penses que tu dois ta survie à eux. Ton paternel lui, il lui manquait des cases déjà bien avant. Il n'y a qu'à voir ton cadre familial: Ton père a enlevé ta mère qui n'a jamais cherchée à s'enfuir présentant aisément une démonstration du syndrôme de Stockholm. Rien de bien équilibré mais à tes yeux, cela en est presque normal car il en a toujours été ainsi. Tu continues à le frapper, guidé par une frénésie violente qui te procure de plus en plus de bien, qui devient de plus en plus addictive.C’est toujours la même chanson après tout : Tu veux te persuader que tu ne veux pas te battre, que tu ne veux pas tirer, que tu ne comprends pas l’intérêt d’étudier les points vitaux, mais au bout d’un moment tu te laisses aller, tu te prends au jeu prétextant que cela pourrait être bon pour ta survie et du plaisir cela finit par te procurer.

Les années ont passées, tu as quinze ans. Comme depuis tes sept ans, depuis que ton père s’est lancé dans le projet fou de faire de toi une arme de guerre, une arme de survie, ton visage est toujours tapissé de bleus, de plaies à peine guéries. Tes traits sont toujours rythmés par des marques de luttes bien que moins nombreuses qu’il y a quelques années. Non pas que ces entrainements comme il dit aient de moins en moins lieu au contraire le nombre n’ont fait qu’accroître mais tu t’améliores. Ces cours que tu ne refuses plus ont portés leurs fruits tu te fais plus fort, plus rapide, plus fou aussi. Les tirs, viser, frapper à main nues n’ont plus de secret pour toi. Ton regard est devenu plus sombre, étincellent d’une manière malsaine, la même que ton père. Tes paroles sont devenues manipulatrices, provocantes, assurées, à l’instar de ton père. Les limites qui te composaient se sont effacées. Tu n’es pas devenu comme ton père tu es pire : plus vicieux, aux airs plus faussement angéliques et à la violence plus destructrice.

Tu entres dans la chambre de ton père sans même frapper. Tu veux savoir à quelle heure il veut commencer l’entrainement demain sans même t’en rendre compte, c’est toi qui finis par en demander. En passant le seuil de la porte, tu te figes cependant. Ton père est à terre le cou tranché, ta sœur à ses côtés le fixant intensément un morceau de verre couvert de sang entre ses doigts fins.  Tu ne saurais expliquer ce qui te traversait à ce moment-là mais la seule chose que tu t’es dite est Qui va m’entrainer ? Qui sera notre mentor ? Tu n’as pas eu peur, tu ne fus pas tant choqué, tu ne lui en voulais pas un peu comme si au fond de toi tu savais que cela finirai comme ça. Il faut dire que dans le cadre familiale ta sœur n’est pas la mieux traitée : entre ton père et ta mère qui ne lui apportent rien à part des insultes et quelques coups, il n’y a que toi pour sauver la mise en lui apportant un amour inconditionnel. Doucement tu t’es approché d’elle, nullement apeuré parce que à toi elle ne te fera jamais de mal.  T’as jeté un bref coup d’œil à ton paternel étendu au sol avant de t’abaisser à la hauteur de ta soeur. Tu l’as prise dans tes bras, lui explique que ce n’était pas grave, que tu allais t’occuper de ça. Tu récupères le morceau de miroir dans sa main tandis que de l’autre tu sors un mouchoir de ta poche. Veillant d’une oreille à que ses pas la guident jusqu’à la salle de bain, tu essuies avec un soin particulier la partie qu’elle eut touchée. Tu t’y appliquais, observant même étrangement ton reflet entre les tâches de sang jusqu’à ce que quelques gémissements de douleur parviennent à tes oreilles. Tes yeux viennent rencontrer ceux de ton père agonisant face à toi. Tu aurais pu y ressentir une quelconque triste, de la colère et dans les films c’est à ce moment-là qu’on se chuchote des mots doux. Mais il n’y a qu’un léger rire pourtant si mauvais qui s’échappait de toi. Tu t’approches lentement un peu plus à sa hauteur, gardant l’arme tranchante entre tes doigts. « Tu te souviens papa, si on ne vise pas la tête. » Lui chuchotes-tu un sourire malsain dessiné sur les lèvres en désignant le cœur du bout pointu du miroir. « C’est ici qu’on vise, pas vrai ? » Accompagnant ses mots comme pour lui bien lui montrer le point, tu le lui plantes en plein cœur. Cela aurait pu suffire mais dans le doute de ne pas avoir été planté assez profondément, tu te lèves pour l’enfoncer encore plus avec ton pied. Tu viens d’achever ton paternel, tu ne ressens aucun remord, aucune crainte. Saya récupère ton attention et tu lui demandes de retirer ses vêtements parsemés de sang, que cela va aller, que tu t’occuperas de tout. Plutôt crever que de voir ta sœur se faire exécuter. Alors tu attends qu’elle se change, te débarrasse de ses vêtements, du mouchoir et de tes chaussures avant de panser sa blessure en lui expliquant calmement tes projets. Tout ceci arrangé, tu traverses la prison pour aller tout raconter de tes yeux larmoyants et choqués : Ta mère a tué ton père et a blessé Saya qui a essayé de l’en empêcher. Qui aurait pu douter d’un adolescent comme toi ? Sans le moindre remord, sans la moindre peine et sans le moindre doute tu as vu ta mère se faire exécuter.

Aujourd’hui non plus, tu n’en as pas. Cette histoire aurait pu être la fin de cette passion malsaine pour les combats, les tirs et le sang mais cela n’en fut rien. Une autre famille du clan agréable et aimante a bien pu vous prendre sous leurs ailes ta sœur et toi mais cela n’a rien changé en toi. Te battre, t’entrainer à toujours devenir plus fort, plus violent, semble être resté ancré en ta tête. Tel un automate même sans ton père tu continues et lorsque tu donnes des coups, offre une balle entre les deux yeux tu penses à lui. Ton désir de devenir LE meilleur ne cesse s’accroître, la lueur mauvaise dans tes yeux brille davantage chaque jour et le vice grandit toujours plus en toi. Manipuler, trahir, torturer, tuer, tu ne vis plus que pour ça. Tu es devenu un homme, tu es devenu une arme, tu es devenu un soldat. Si tu devais lui dire quelque chose aujourd’hui, tu n’aurais que ça à lui accorder:


L'élève a dépassé le maître.

 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: ENDO SEIYA ♛ no feels, no cry Mar 6 Juin - 21:36

Ohoh un nouveau duo frère/soeur. J'aime !!! excited
En plus ilhoon quel choix magnifique aussi excited
Sérieux trop hâte de voir ce que vous allez faire de vos deux petiots huhu

Bienvenue <3
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: ENDO SEIYA ♛ no feels, no cry Mar 6 Juin - 21:52

FRANGIN DE MA VIEEEEEEEEEEEEEEEEE JTMMMM love love love
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: ENDO SEIYA ♛ no feels, no cry Mar 6 Juin - 22:40

T'AS PAS LE DROIT DE T'APPELLER SEIYA COMME CA SANS PRESSION, MES FEELS ONT DU MAL A LE SUPPORTER...

bye

( et bienvenue, aussi y )
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Pseudo : Kwonhyo
Messages : 1366
Capsules : 1814
Date d'inscription : 03/06/2017
Age : 35
Crédits : suture
Multicomptes : Woo Jae Shin
Appartenance : Abri 826 - Explorateur
Affectation : Maître chien
Arme : Fusil de l'abri
Carnet de bord : Prezlienactivitésuivi
Localisation : Dehors à se balader avec l'unité C et son chien
Explorateur Unité C • maître-chien
MessageSujet: Re: ENDO SEIYA ♛ no feels, no cry Mar 6 Juin - 23:16

Bienvenue <3 <3

Ce vava :bave: Bonne chance pour ta fiche <3

J'ai hâte de voir ce que vous allez faire de ces deux mignons tiens y
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: ENDO SEIYA ♛ no feels, no cry Mar 6 Juin - 23:27

IL HOON MON FAV DANS BTOB ! love love love love
Bienvenue parmi nous beau gosse perv2
Et bon courage pour ta fiche <3
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Pseudo : tragie
Messages : 1814
Capsules : 960
Date d'inscription : 05/11/2016
Age : 27
Crédits : ava: amor fati ; signa: astra
Multicomptes : moon yorell
Appartenance : veilleurs
Affectation : artisane (quincaillerie, bijoux et breloques)
Arme : fusil de chasse
Localisation : au marché neutre
Les Veilleurs • artisane
MessageSujet: Re: ENDO SEIYA ♛ no feels, no cry Mer 7 Juin - 4:29

MALLAU ;; ♥️♥️♥️

Bienvenue sur Badlands, j'ai hâte de lire la suite de la fiche perv2

Tu sais où me trouver si tu as des questions <3



the brightness

you deserve every star in the galaxy laid out at your feet.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Pseudo : truc.
Messages : 1965
Capsules : 1427
Date d'inscription : 20/05/2017
Crédits : kelly
Multicomptes : Pyo Sung Il
Appartenance : la main rouge
Affectation : mécano
Arme : pistolet alien & hachoir
Carnet de bord : Ed Ruscha l'avait prédit;

ma personnalité, c'est le SPAM


Sponsorisé par;

Localisation : aux portes du pénitencier ♫
Admin • we rule the world
MessageSujet: Re: ENDO SEIYA ♛ no feels, no cry Mer 7 Juin - 13:56

DIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIEEEEEEEEEEEEEEEEEUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUU **

Oh la la la la la y ça fait plaisir de te retrouver <3 !
En plus:
Dieu a écrit:
il pense que les personnes qui se refugent dans les abris sont terribles lâches et gnangnan
C'est ce que je me tue à dire depuis le début russe ! Obligé on sera copain encore une fois, sauf que remarque notre virilité a été inversé!
/lui fait une démonstration de sa virilité de badassquicassedesculsetquibaisesansfaireattentionauxMSTetquatrefois/

EDIT:
Dans ma joie j'ai même oublié de te souhaiter la bienvenue... So, Bienvenue parmi nous ymca <3
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: ENDO SEIYA ♛ no feels, no cry Mer 7 Juin - 14:55

MALLAU?????? MALLAU!!!! C'EST MOI, C'EST TON DRACO!!! OMG POTTAH ICI cry2 cry2 cry2 cry2 cry2 cry2 cry2 cry2 cry2
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: ENDO SEIYA ♛ no feels, no cry Mer 7 Juin - 23:20

"+ il pense que les personnes qui se refugent dans les abris sont terribles lâches et gnangnan "

Okay vu ça et le début de ton histoire, je crois que je vais être en amour sur ton perso et Dongho, selon la phrase c/c là, va bien apprécier le monsieur (du moins pour l'instant, on sait pas ce que tu vas pondre pour la suite èué)

En tout cas, ILHOON C LA VIE HEIN! (BtoB la vie)! Bienvenue à toi Jeune homme et fighting pour le reste de ta fiche plz
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: ENDO SEIYA ♛ no feels, no cry

Revenir en haut Aller en bas
ENDO SEIYA ♛ no feels, no cry
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
Sujets similaires
-
» Fiche Pub de Saint Seiya Anthologie
» Saint Seiya Omega : Nouvelle série animée
» Saint seiya... OMEGA !
» Saint Seiya Omega
» -Saint Seiya-

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Badlands ::  :: Présentations :: Anciennes présentations-
Sauter vers: